Les suceurs de notoriété

Vous est-il déjà arrivé en soirée d’être soudain collé par un parfait inconnu ? Celui-ci espère profiter de votre notoriété et votre aura pour faire des rencontres. Homme ou femme, il ne voit pas en quoi cela pourrait être pénible pour vous de le traîner en remorque. Si vous l’invitez à aller visiter la Grèce, il vous regardera avec une incompréhension totale.

Sur le web, on trouve leur équivalent. Leur sans-gêne n’ayant d’égal que mon exaspération face à ce comportement, j’ai décidé de leur consacrer un article.

Régulièrement, je reçois des mails qui disent (en substance) :

« Salut blogueuse,
Dans ton isolement absolu et ton ennui total, tu n’as rien de mieux à faire que de venir sur mon super site, contribuer et, enfin, écrire un article sur mon super site. Bien sur, je ne te paierais rien du tout, tu n’es qu’une blogueuse, même que si on retire « blo », tu n’es qu’une gueuse.
Ne me remercie pas, j’attend ton article pour hier.
Cordialement,
Jean Foutriquet »

Parfois, je me donne la peine de répondre pour expliquer à Jean Foutriquet à quel point il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’épaule. Cela donne ceci :

« J’ai déjà reçu une multitude de messages écrits par des personnes croyant en ma grande naïveté. Le votre va les rejoindre au plus vite dans la corbeille.

Si vous voulez qu’on parle favorablement de votre site, je vous recommande d’éviter de prendre les gens pour des imbéciles, ils finissent toujours par le remarquer et le faire savoir. Le bad buzz se paye longtemps et cher. »

Immanquablement, j’ai droit à la deuxième tentative d’enfumage :

« Suite à votre message, je tiens à vous dire que je suis désolé pour l’interprétation négative que vous avez eu par rapport à mon précédent message. Il n’était en aucun cas destiné à profiter de votre « naïveté » mais au contraire, à vous informer sur la sortie d’un réseau social dédié aux avis, sujet d’actualité et repris par de nombreux médias ces dernier temps.

Étant dans le domaine du web, vous intéressant au référencement et ayant rédigé plusieurs articles sur l’actualité de l’internet, je pensais que mon actualité pouvait vous intéresser. »

Mon poulet, tu permets que je t’appelle « mon poulet » ? On va dire que oui.

Mon poulet, donc, si tu veux m’informer de la naissance de ton site, tu m’envoies un communiqué de presse comme savent parfaitement le faire les vrais pros, tu y indiques en quoi consiste ce site1 et ce qu’il a de particulier. Tu ne me demandes pas de contribuer gratuitement, mais tu m’y invites politement. Tu n’essaies pas de gratter un article gratuit, tu me demandes mon tarif pour un article sponsorisé ou tu souhaites que j’aurais l’envie d’en parler sur mon blog, ce qui te ferait très plaisir.

Effectivement, je suis « dans le domaine du web »2, effectivement, je m’intéresse au référencement, oui, j’ai rédigé de très nombreux articles sur l’actualité d’Internet et je continue même à le faire. Donc, mon poulet, si tu veux enfumer quelqu’un, tu as particulièrement mal choisi ta cible.

À la réception de ton hypothétique communiqué de presse, que tu as visiblement eu la flemme de faire, préférant spammer les honnêtes blogueurs, il y avait une chance que j’aille jeter un œil. Là, ne te fais pas d’illusion, c’est mort.

  • 1 : Il m’a fallu attendre la réponse à ma réponse pour savoir [Edit 20h] Il était précisé dans le premier mail qu’il s’agissait d’un réseau social, qui semble reprendre le concept de Facebook sans dire ce qu’il aurait de plus, mais d’une façon si confuse que ça m’avait échappé. Cela ne change rien au fond, mais je tiens à le préciser. – remonter au texte
  • 2 : Formule qui ne veut rien dire, d’ailleurs. – remonter au texte

[Copyright : Delphine Dumont – Tous droits réservés]

8 réflexions au sujet de « Les suceurs de notoriété »

  1. Belle plume pleine d’humour ! De mon point de vue, les vrais « suceurs de notoriété » sont toutefois plus malveillants : ils vivent de leurs rapines trouvées en primeur sur le web, qu’ils republient ensuite pour leur propre compte, s’arrogeant ainsi tous les honneurs !

    L’exemple de Mr Foutriquet (sic) me fait plutôt penser à une utilisation toute particulière du crowdsourcing…

    Cordialement, Yann

  2. Le moindre site, le plus modeste des blogs, le plus désert des forums a sa notoriété. Il n’est pas question de prétention, encore moins de narcissisme, juste d’une réalité. Plus le site est connu, plus la notoriété est évidemment importante. Les personnes que j’évoque dans cet article se satisfont du moindre lien.

    Je vous invite à vous renseigner sur les techniques de référencement ainsi que sur la notion de notoriété, c’est tout à fait passionnant.

  3. Certains s’offusqueront de devoir payer tant ils s’imaginent avoir tous les droits, mais il y a une chance que l’offre soit acceptée. Je dirais donc que ça se tente. ;)

  4. Haha votre article m’a fait beaucoup rire… J’ai un site marchand et on reçoit également des messages de gens qui parfois ne doutent de rien, genre « au fait, je peux avoir une remise sur ça? » ou bien « vous pouvez mettre un lien en footer vers mon site si je teste un de vos produits? »… enfin bref.. Au début ça m’agaçait et puis maintenant c’est blasant! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *