Délicieux moment

Par Delphine Dumont, le 3 avril 2006 | En bref

En allumant la télé, je tombe (bing !) sur l’émission “On a tout essayé” que je regarde rarement tant elle ferait mieux de s’appeler le Ruquier-show. Bref, pile au moment où j’allume, Claude Frémont se fait féliciter par Pierre Bénichou pour avoir refusé le congé paternité au couple de mères qui vient d’avoir un enfant.

Claude Frémont, souvent surnommé le “médiatique directeur de la CPAM de Nantes” s’est illustré à diverses reprises en se lançant dans divers combats. Il avait par exemple attaqué un club de foot qui s’était fait rembourser des soins à un joueur alors que cela revenait aux assurances professionnelles. Sans doute, ses victoires ont fini par lui grimper à la tête puisque son dernier coup d’éclat était particulièrement sinistre par ce qu’il exprimait de rigidité et d’étroitesse d’esprit.

Pour ceux qui étaient en Patagonie, bref rappel des faits sur le blog Marions les homos ! dans un billet intitulé Homoparentalité : Elodie et Karine veulent poursuivre leur combat. Pour faire très, très court : Claude Frémont avait refusé le congé paternité au prétexte que seul le “père” pouvait y avoir droit. Bénichou le félicite donc de son intransigeance. En résumé : “Oui, bravo, c’est bien, tu leur as montré qui c’est pépère à ces 2 g… !“. A côté de lui, la belle Isabelle Alonso avec la flamme qu’on lui connait, sursaute et s’emporte :

Bien ??? Mais c’est justement pour que l’enfant puisse avoir ses 2 parents auprès de lui quand il arrive dans le foyer que ce congé a été créé ! Après que les parents soient un homme et une femme, 2 femmes ou 2 hommes, on s’en fout, ce n’est pas ça qui est important ! Vous dites que vous appliquez le règlement à la lettre, mais c’est seulement quand ça vous arrange, puisque vous fumez dans votre bureau !

Je vous le livre de mémoire, je n’ai pas pris ses paroles en sténo. C’était un délicieux moment de voir cet homophobe présomptueux qui se planquait derrière le règlement pour se laisser aller à ses bas instincts, se faire remettre à sa place ! :’D

Isabelle, je ne vous suis pas dans tous vos combats, mais là, vous avez été meilleure que bonne, vous avez été grandiose ! Au nom de la tolérance, je vous dis “merci” ! :)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : homophobie, lesbienne, homoparentalité

Lire aussi :

23 commentaires pour “Délicieux moment”

  1. -|- Jimini dit :

    mince j’ai raté ça !
    merci pour l’info ! je ne suis pas une grande fan d’isabelle (mon héroïne à moi, c’est Gisèle Halimi), mais sur ce coup, clap clap clap !



  2. -|- ethan dit :

    Je ne comprend pas pourquoi cette émission est toujours difusée… La plupart des chroniqueurs ne cessent de raconter des bêtises plus grosses qu’eux. Ils sont souvent inintéressants et arrogants. A mon avis la palme d’or revient quand même à steevy boulet qui porte bien son nom de famille ( désolé pour ceux qui l’aprécieraient lol )

    On ne devrait pas laisser des personnes tenir des propos homophobes à la télévision à une heure d’écoute importante.



  3. -|- pixel dit :

    Heu…

    Long débat que l’homoparentalité, ou encore plus long le mariage homo…

    Seulement, là, je dois dire que, le cloclo, il est peut etre homophobe j’en sais rien et je m’en fous, n’empeche que la, il applique la loi stricto-sensus, et il n’y a rien a dire la dessus… La loi est la loi, point barre… et il n’a pas a fumer dans son bureau (l’etait tout penaud, d’ailleurs !)
    Je vois même pas ou il y a debat…

    Seul chose vraiment comdamnable : la facon de s’exprimer de Benichoux, de plus en plus con, et d’Alonso, toujours aussi conne…



  4. -|- Antoine Fowler dit :

    J’ai vu 10 mn de l’émission mais pas celle-là.
    Ce C…, il fume et dans son bureau ?
    Et il reçoit du monde dans son bureau ? Le tabagisme passif est reconnu comme maladie par l’OMS depuis plusieurs années.
    Au fait, il connait les dangers de la cigarette lui et son coût médco-social, on pourrait ne pas LUI rembourser les soins dus à ses éventuels problèmes de santé.



  5. -|- Nathalie dit :

    Pas vu et dommage car comme toi, je me serais régalée.
    C’est trop rare ce type de franchise à la télé !



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Jimini > Je savais que tu apprécierais ! ;)

    Pixel > Je te trouve dur, là. Oui, l’homoparentalité est un bon gros débat, mais je n’ai pas l’impression qu’il ait vraiment commencé, ce débat. J’ai plutôt l’impression de voir les opposants se fermer à toute discussion. :/

    Bénichou a été totalement navrant, est-ce un début de sénilité ? Pour Alonso, là, je ne vois pas du tout, mais alors pas du tout, en quoi elle a été conne… ? Autant je lui reproche souvent d’abuser au nom du féminisme, autant là, je l’ai trouvé admirable de justesse !

    Antoine > Ca ! On ne peut pas dire qu’il méconnait les risques. N’est-ce pas assimilable à une faute professionnelle, d’ailleurs ? Non pas que je lui souhaite des ennuis, mais ça le décrédibilise totalement ainsi que les campagnes de pub anti-tabac de son employeur…

    Nathalie > Oui ! Je le dis vraiment rarement, mais pour des moments comme celui-là : "Vive la télé !"… :)



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Ethan > Désolée à nouveau ! Décidément, Spamplemousse t’en veut ! :/

    Je ne peux pas dire quel est le pire, je ne regarde pas assez cette émission. Ce que je lui reproche le plus, c’est d’avoir l’air de se poser en tribunal de ce qui est bien et de ce qui ne l’est pas, qui est honorable et sur qui il faut cracher, etc… Comme si les choses étaient blanches ou noires !

    Celui qui me hérissait le plus dans le style, c’était Miller. Maintenant que je connais un peu mieux son histoire (sa famille a été décimée dans les camps et les rares survivants ne s’en remettent pas), je suis plus indulgente avec lui, même si je continue à regretter ses jugements arbitraires.

    Quant aux propos homophobes, comme tous les propos de rejet, c’est très grave effectivement. Mais chez Ruquier, c’est particulièrement étonnant puisqu’il a fait son coming-out depuis un moment et qu’on aurait pu penser que ceux-ci n’auraient pu être tenus chez lui…



  8. -|- Jimini dit :

    pixel : peut-être que le con dans l’histoire, c’est pas celui qui critique la loi, mais celui qui l’applique "connement", sans prendre en compte l’évolution de la société. Comme l’a bien dit Isabelle Alonso le congé de "paternité" existe pour que les deux PARENTS puissent être là à l’arrivée de l’enfant. Il se trouve qu’on parle de père parce que c’est la norme, mais ça n’est plus la généralité… Ce qui a été reproché à ce monsieur, ce n’est pas d’avoir appliqué la loi, c’est de l’avoir appliquée bêtement en rendant un jugement ferme (seul le père, «une personne sexuée masculin qui aurait un lien de filiation établi avec l’enfant», a droit à ce congé) au lieu de dire : "On refuse parce que la loi est ainsi faite, mais en effet, c’est inique et discriminatoire." Ca n’est pas ouvrir un débat sur la parenté homosexuelle (bien qu’à mon avis, il serait fort utile), c’est reconnaître que de telles situations existent et que, pour le bien des enfants vivant dans un foyer avec des parents homosexuels, il serait bien que leurs familles soient reconnues par la société dans laquelle ils évoluent. Ca serait pas bien compliqué de changer "congé de paternité" et "congé du 2e parent".
    Si vous soutenez cette idée, vous pouvez signer la pétition mise en ligne par Elodie et Karine ici : http://www.enfants-arcenciel.com...



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    C’est plus que con, c’est à la limite de la légalité. En effet, comme il est rappelé sur Marions les Homos (marionsleshomos.hautetfor… ), Elodie et Karine étaient d’abord considérées comme 2 parents isolés vivant ensemble et bénéficiaient donc de l’allocation Parent Isolé. Puis la CAF les a reconnues comme étant _un couple_ et pour que cela rendre dans La Grande Machine (le système informatique, mais ils en parlent toujours avec crainte), ils sont allés jusqu’à modifier le n° de sécu de l’une des deux mères pour en faire un "papa".

    Pour la CAF, elle est un père, pour la Sécu, non. Comme par hasard, à chaque fois, c’est la solution la moins coûteuse qui est adoptée. Oui, j’appelle ça de la malhonnêteté, au moins intellectuelle.



  10. -|- Jimini dit :

    Oui, c’est clair, j’avais entendu parlé de ça… sauf que c’est pire que ça parce que ça dépend même des régions… j’ai une amie qui s’est vu refuser l’allocation de mère isolée au titre qu’elle n’était pas isolée puisqu’elle vivait avec une autre femme, mais par contre, on leur a refusé d’être reconnues comme un couple parce que justement, pour la CAF, un couple, c’est un homme et une femme… comme je le répète souvent, en tant que couple homo, on a les mêmes devoirs qu’un couple hétéro, mais alors quand il s’agit des droits, on est loin d’avoir les mêmes…



  11. -|- couline dit :

    il est bien connu que la loi évolue plus lentement que la société, c’est donc a nous individus de la faire évoluer dans le bon sens
    rappelons qu’il existe toujours une loi de l’epoque de napoleon interdisant aux femmes de porter des pantalons
    mais que font donc nos parlementaires???ils poourraient au moins remettre un peu d’ordre dans nos lois!!!



  12. -|- koz dit :

    C’est assez formidable ce que tu racontes Delphine ! Tu nous expliques d’un côté que les deux madame ont bénéficié de l’allocation parent isolé et qu’ensuite elles ont sollicité un congé paternité et toi, tu classes gentiment ça sous la bannière "défense des homosexuels".

    "Marions les homos" rapporte également, sans s’inquiéter le moins du monde de l’incohérence, que Elodie a d’abord sollicité un congé paternité lorsque Karine a accouché et qu’ensuite Karine a sollicité un congé paternité lorsqu’Elodie a accouché et, no problem, on considère qu’il s’agit d’une histoire de discrimination ?

    Bien évidemment, ni l’une ni l’autre ne renonce par ailleurs à son congé maternité.

    Ca me donne une idée : ma femme doit accoucher bientôt. Je vais donc solliciter un congé maternité. Et ne me dîtes pas que c’est absurde ou que ce n’est pas la même chose. Moi aussi, je veux être père et mère, puisque père et mère ne sont pas des termes "sexués".

    Réveillez-vous ! Luttez contre les discriminations, c’est une chose mais il ne faut pas en venir à l’absurdité totale.

    Le directeur de la CPAM a parfaitement raison : ce n’est pas à lui de décider qu’un père peut être une femme.



  13. -|- Jimini dit :

    Euh je veux pas dire, mais c’est ce que tu dis qui est absurde… à chaque fois que ta femme fait un enfant, tu as droit à un congé de paternité. Si tu changeais de femme et que tu faisais un enfant avec elle, tu aurais droit à un congé de maternité… donc en effet, je ne vois pas le problème à ce que Karine demande un congé de paternité quand Elodie fait un enfant (et donc a un congé de maternité) et inversement. C’est exactement la même chose que toi et ta femme, sauf que elles, elles ont la chance de pouvoir faire un enfant chacune… Si tu as deux enfants, tu auras 2 congés de paternité et elles, elles en ont un chacune, quelle est la différence ?



  14. -|- Jimini dit :

    oops je voulais dire "Si tu changeais de femme et que tu faisais un enfant avec elle, tu aurais droit à un congé de Paternité.." bien sûr



  15. -|- Delphine Dumont dit :

    En fait, si l’on s’en tient aux termes précis, Koz a raison. Mais si on en vient à l’esprit de la loi, donner un congé au deuxième parent pour accueillir l’enfant, Jimini et moi avons raison. Cependant, il faut opter définitivement pour l’une ou l’autre solution. Si on choisit la première solution, rendons-leur l’allocation parent isolé. La logique ne peut pas s’arrêter en chemin.

    Je voulais préciser qu’à ma connaissance, une seule a bénéficié de l’allocation parent isolé, pas les deux.



  16. -|- koz dit :

    Et je rajouterais qu’Alonso s’est livrée à un raccourci stupide, si ce n’est à un amalgame honteux si elle considère que le choix, pour une société, de considérer que le père peut être une femme relève juste de l’application de la loi au pied de la lettre. Cela relève à l’évidence d’un grave débat de société. Faire un rapprochement entre le fait de fumer dans son bureau et prendre une décision qui engage la vision de la famille par une société entière, c’est vraiment de l’analyse de chroniqueuse d’"on a tout essayé".

    Jimini, lorsque l’on réduit les choses à l’absurde, immanquablement, elles le deviennent. Ton scénario l’est, c’est clair, mais je n’en comprends pas le lien avec ma situation, et plus généralement celle de couples hétérosexuels. Je ne cumulerai jamais congé maternité et congé paternité, même si je "change de femme". Pas plus que je ne cumulerai allocation parent isolé et allocation parent pas isolé.



  17. -|- Delphine Dumont dit :

    Koz > Je ne cumulerai jamais congé maternité et congé paternité, même si je "change de femme".

    Il ne s’agit pas de cumuler. Dans un couple hétéro, la mère a un congé maternité, le père un congé paternité. Dans le couple de Karine et Elodie, lorsque c’est Karine qui accouche, elle a le congé maternité et Elodie demande donc le congé paternité. Inversement pour l’autre naissance. Mais il n’est pas question de cumuler les 2 congés par naissance pour chacune, soit au total 4 congés par naissance.

    Alonso ne s’est pas livrée à un raccourci stupide. Monsieur doigt-sur-la-couture-et-j’en-suis-fier se décrédibilise en ayant une inflexibilité flexible.

    Cependant, cela souligne à quel point tout ceci est batard et malsain. Les couples homos sont toujours tolérés et non reconnus. Un tel retard est plus que regrettable. Et encore, tolérés… officiellement, tout au plus…



  18. -|- Antoine FOWLER dit :

    >Ca ! On ne peut pas dire qu’il méconnait les risques. N’est-ce pas assimilable à une faute professionnelle, d’ailleurs ? Non pas que je lui souhaite des ennuis, mais ça le décrédibilise totalement ainsi que les campagnes de pub anti-tabac de son employeur…

    C’est la loi Evin du 10 janvier 1991 (déjà 15 ans) qui entre autre protège les non-fumeurs. Sa transcription dans le droit du travail (on n’en sort pas…) et notamment son inclusion dans le règlement intérieur des entreprises est ou a été difficile.

    Récemment : Cassation Prud’homme, 29 juin 2005 : L’employeur est soumis à l’obligation de résultat pour garantir la santé de son personnel confronté au tabagisme passif.

    Voilà où l’on arrive quand les gens ne se respectent pas.

    La situation du bureau d’un fumeur n’est pas juridiquement claire : le bon sens et le respect de l’autre pourrait suffire mais nous allons encore passer par la juduciarisation probablement dans quelques semaines

    A noter un licenciement récent http://www.latribune.fr/News/New...
    La motivation dans le cas présent est probablement le danger pour la sécurité des entreprises ; certains médias en ont fait un argument de protetion des non-fumeurs : à voir.

    Désolé, j’ai fait rapide mais si quelqu’un souhaite plus d’infos, n’hésitez pas.
    3500 décès par an en France par le tabagisme passif, chiffre probablement en dessous de la réalité.
    C’est trop c…



  19. -|- Delphine Dumont dit :

    Décidément, Spamplemousse est déchaîné ! Antoine, tu as connu à ton tour, un bref instant, le purgatoire et je te prie de m’en excuser. :)

    Effectivement, le tabagisme passif est vraiment pénible. J’ai arrêté de fumer depuis 10 ans bientôt (wahouu ! 10 ans !!) et depuis, l’odeur de la cigarette dans les endroits fermés ou tôt le matin me lèvent le coeur. Savoir en plus à quel point cela nuit à la santé me met vraiment en colère contre ceux qui haussent les épaules avec un “C’est pas une ptite clope qui va tout changer”. Pourtant, comme tu le soulignes, c’est une preuve de manque de respect, donc c’est à tous de changer.

    Merci pour le lien vers la Tribune. Peut-être a-t-il aggravé son cas en fumant précisément dans la chaufferie ? Si c’est un chauffage au fuel ou au gaz, il est formellement interdit d’y fumer pour des raisons évidentes. Dans ce cas, le licenciement se justifie tant il a fait preuve d’imprudence et non pas pour une cigarette de trop. L’article ne dit pas non plus s’il en était à son coup d’essai ou s’il n’a pas été averti auparavant.

    S’il en était à sa première cigarette à l’intérieur du bâtiment et qu’il n’y avait ni gaz, ni fuel, la sanction est terriblement disproportionnée.

    J’ai vu récemment un reportage sur Citroën qui offrait un suivi diététique afin d’aider les employés en surpoids, avec des résultats impressionnants. Ne pourrait-on imaginer la même chose pour les fumeurs ? Après tout, l’entreprise a tout à gagner à “assainir” ses employés, non ? :)



  20. -|- Jimini dit :

    "S’il en était à sa première cigarette à l’intérieur du bâtiment et qu’il n’y avait ni gaz, ni fuel, la sanction est terriblement disproportionnée."
    C’est clair, mais en même temps, si c’était récurrement, même si ça n’était pas dangereux, je ne trouve pas ça anormal… j’ai quand même un copain qui a dû démissionner parce qu’il était asthmatique et qu’il travaillait dans une toute petite société où tout le monde était dans le même "bureau paysager" et tout le monde fumait… et quand il faisait des remarques, il se faisait envoyer balader… alors bon, je pense que des fois, si les gens ne sont pas assez respectueux les uns des autres pour arriver à vivre ensemble et à ne pas asphyxier tout le monde, c’est mieux de prendre des mesures contre les "gêneurs" plutôt que de pousser les "gênés" à la démission (C’est bien connu, c’est les plus gênés qui s’en vont…). Moi, ancienne fumeuse comme toi Delphine, ça m’attère de voir combien les gens sont incapables de se respecter sans qu’on doive faire des lois pour tout… et quand je dis que je suis pour l’interdiction de fumer dans les bars, limite si je me fais pas traiter de fascite…



  21. -|- Antoine FOWLER dit :

    >Ne pourrait-on imaginer la même chose pour les fumeurs ? Après tout, l’entreprise a tout à gagner à "assainir" ses employés, non ? :)

    Cà se fait et c’est une partie de mon travail…………………………..



  22. -|- Delphine Dumont dit :

    Jimini > Oui, décidément, notre pays manque sacrément de tolérance. Et le monde du travail est souvent un lieu où les incivilités sont les plus courantes derrière des sourires de façade… :(

    Antoine > Ah bon ? C’est formidable ! Raconte !



  23. -|- Antoine Fowler dit :

    >Décidément, Spamplemousse est déchaîné ! Antoine, tu as connu à ton tour, un bref instant, le purgatoire.

    C’était le jour ! Pas grave, hier après-midi, j’ai connu les voies SNCF bloquées par les manif. 3 heures 30 de retard. Heureusement, çà ne piquait pas les yeux à l’arrivée.
    J’aurai pu rédiger un petit truc sur mon portable mais avec une prise de courant par voiture, c’était juste et l’alternative (par trop légale d’ailleurs) de trôner dans les WC pour le rechargement ne m’enchantait guère.

    >Antoine > Ah bon ? C’est formidable ! Raconte !
    Pfeufff (désolé, je dois me perfectionner en onomatopée pour blog), c’est juste pour savoir kesquejefai ?
    Dans une grande entreprise où je travaille, un consultation d’aide à l’arrêt du tabac commence et je suis un des participants à ce projet.

    Pour Jimini :
    Je ne sais pas grand chose de plus que ce qu’il y a dans la dépêche AFP. Il semble que le salarié licencié ait déjà eu 2 mises en garde. C’est un électricien. Le local improvisé fumeur est une chaufferie : il est interdit de fumer dans une chaufferie. Il y a même sur les portes (enfin normalement) un logo explicite.
    Si ces faits sont réels, le licenciement pour faute grave est légal : mise en danger de la vie d’autrui.
    L’affaire allant aux Prud’hommes pas bien loin d’ici, je vais suivre cette affaire.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog