Connaître ses limites

Par Delphine Dumont, le 11 mai 2006 | Général

Vous est-il déjà arrivé de rouler sur une route, loin de toute agglomération, et de constater que les autres roulent nettement moins vite que vous ? Vous n’êtes qu’à 90 km/h, vitesse qui semble normale pour ce type de voie et pourtant les autres voitures ne dépassent pas le 70… Seriez-vous entouré de véhicules lents ou cette portion de route serait-elle limitée ?

Ah non ! Je ne vous donne pas la réponse ou alors, juste une réponse de normand : “Ça dépend…” ! :)

Près de chez moi, il y a, à la sortie d’un village, une petite portion de route à 90 qui aboutit à un rond-point. Peu avant ce rond-point, il y a un panneau de limitation à 50 km/h. Le commun des mortels comprendra qu’il s’agit d’aborder et de franchir en douceur ce manège moderne, puis, au retour sur la route, de reprendre la vitesse classique de 90 km/h. Et bien non ! Hahaha ! Les choses ne sont pas aussi simples ! Après ce rond-point, vous avez le choix entre un pont et l’entrée d’autoroute. Si vous prenez le pont, attention ! Il est à limité à 50 ! Bien sûr, ce n’est pas indiqué à l’entrée du pont, ce serait trop simple, mais au beau milieu. Ce qui fait que chaque fois que quelqu’un qui ne connait pas le coin se retrouve derrière un indigène initié qui se traîne à 50, il lui montre sa satisfaction en klaxonnant gaiement, en lui montrant son majeur et en composant une joyeuse harmonie lumineuse avec ses phares. Je joue souvent le role de l’indigène initiée et je me réjouis chaque fois de rencontrer l’un de ces enthousiastes si sympathiques.

Je continue à vous raconter ma vie, je sens que ça vous intéresse. Après ce pont, un autre rond-point (oui, on est très fans dans la région) dont l’une des issues est une voie rapide. On aborde la première section à 90 km/h, puis la limite est relevée à 110 km/h mais pas jusqu’à Dijon, puisqu’on redescend à 90 à l’avant-dernière sortie. Je sais, c’est passionnant, tout ça. ;)

Mais je ne vous raconte pas tout ça juste pour vous parler des routes autour de chez moi, encore qu’il y aurait beaucoup à dire, mais non, n’insistez pas, ce ne sera pas pour cette fois. Je vous en parle car lorsqu’on conduit, il faut être attentif à beaucoup de choses, sa conduite déjà, les autres voitures ensuite ou plutôt, simultanément, les conditions climatiques, guetter les obstacles imprévus, etc… Si, en plus, il faut commencer à guetter les panneaux de limitation pour ne pas risquer l’amende, ça va devenir sacrément chaud !

Bref, je trouve qu’il serait sacrément intelligent de trouver un code (couleur ? symbole ? les deux ?) rappelé tout au long de la route. Ou alors de petits émetteurs sur les routes et de petits récepteurs dans les voitures : la vitesse à respecter s’afficherait sur le tableau de bord, un bip-bip avertirait des changements de limites, ce qui permettrait par exemple de modifier temporairement et instantanément les vitesses limites en cas d’accident, de brouillard, de verglas…

C’était mon idée géniale du jour, à ranger dans la catégorie “super malin mais je n’ai pas les moyens de la réaliser” en espérant qu’elle soit récupérée par quelqu’un qui aurait la possibilité de la faire aboutir ou de s’en inspirer. :)

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : route, vitesse, sécurité

Lire aussi :

4 commentaires pour “Connaître ses limites”

  1. -|- Stéphane Carpentier dit :

    Laisse tomber ton idée.
    Avec le super à 10FF (oui c’est plus cher en francs) en augmentation constante, ceux qui rouleronnt encore en voiture ne seront qu’une poignée qui se moquent déjà des contingences qui rythment la vie des simples mortels et auront le loisir de rouler à la vitesse qui leur chante sans souci.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Stéphane > “Laisse tomber ton idée.
    Avec le super à 10FF (…)”

    Ah oui, mais non, parce qu’en fait, pour compenser la pénurie de pétrole, j’ai eu une autre idée que je suis en train de développer : une énergie infinie, gratuite et non polluante…

    Mince… Je n’en aurais pas un peu trop dit, là ?
    :/



  3. -|- welscotch dit :

    Le système des émetteurs et récépteurs est utilisé sur les lignes TGV. La vitesse étant trop importante pour avoir le temps de lire d’éventuelles signalisations, celle-ci est déportée en cabine. Malheureusement il est loin le temps où les contraintes de sécurité ferroviaires seront appliquées à l’automobile…



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Techniquement, adapter ces techniques ferroviaires aux voitures ne demanderaient que très peu d’efforts, il n’y a que financièrement que cela serait chaud… :(

    Cependant, certains dépensent déjà un peu d’argent dans des détecteurs de radars, on peut imaginer que d’autres le feraient pour être surs de ne pas enfreindre les limites. La peur du gendarme a calmé beaucoup d’automobilistes, je le constate chaque jour sur les routes ! :)

    A part bien sûr, l’autre jour, où je me suis fait incendier par la conductrice derrière moi parce que j’avais l’outrecuidance de passer de 90 à 50 à l’entrée d’un village et de maintenir cette vitesse tout au long de la traversée de celui-ci. Pfff ! Des fois, moi, j’suis une dingue au volant, j’fais des trucs de ouf ! :’D



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog