A vue de nez

Par Delphine Dumont, le 16 juin 2006 | En bref

Parfois, je me demande si certains journalistes ne souffrent pas de myopie et de gros problèmes d’audition. Ou alors, un petit alzeihmer qui fait des dégâts dans la mémoire ? Il doit y avoir un truc forcément ! Forcément…

Je viens de lire un article dans un magazine que je ne citerais pas. C’est dans la rubrique “Envie d’évasion” et le titre en est : “Le Laos au fil du Mékong”. Sur deux pages, la journaliste nous décrit la beauté du pays, la sérénité des habitants, la richesse de l’art local, etc… Je lis, je lis, je lis… Pas un mot sur le nettoyage ethnique en cours ! Mince ! C’est impossible, j’ai mal lu. Je reprends… non… rien… Ah si ! Une citation : « Ici, on a évité le massacre » ! Ah non ! Re-mince ! C’est à propos de l’architecture ! :(

Peut-être qu’on a fait un gros cauchemar en fait… Peut-être que 6 petites filles ne sont pas mortes un matin de mars… Peut-être que ce pays vit en paix et que ses habitants sont heureux. Ah oui, ce serait bien ! :)

Tiens ! Comme ça ! Pour voir… Qu’en dit mon amie la Wikipédia ?… Hum… Ce n’était pas un cauchemar ! :(
Je cite quelques extraits de la page consacrée au Laos :

  • « L’ethnie des Hmongs du nord du pays est en lutte armée contre le régime communiste qui les opprime depuis 1975 »
  • « Le gouvernement actuel s’est fixé le but d’exterminer systématiquement les membres de cette ethnie qui n’ont pas réussi à quitter le pays et sont encerclés dans la jungle. »
  • « Des attentats secouent sporadiquement le pays »
  • « Les journaux du Laos sont pour la plupart contrôlés par le Ministère de l’Information et de la Culture ou par une organisation politique. »

Laos - Skawimp - Stock Xchng
Le fleuve Mekong - Laos
Photo : Skawimp - Stock Xchng via Wikimedia Commons

Oui, c’est indéniablement magnifique, le Laos, oui, les Laotiens sont probablement pour la plupart des gens formidables, oui, le tourisme est probablement une vraie chance pour ce pays. Faut-il pour autant aller jusqu’à faire un article si partiel et écrire :

Le Laos, c’est vrai, n’a pas d’immenses trésors à offrir, mais un bien immatériel beaucoup plus précieux : la sérénité. Et une philosophie, celle du « bo pen niang » (« rien n’est grave ») qui fait des Laotiens un peuple indolent et pacifique qui séduit les baroudeurs les plus blasés.

Je ne cite pas le nom du magazine parce que ce n’est qu’un exemple parmi plein d’autres et que pour la faute d’une journaliste qui confond publicité et information, je ne veux pas entacher un titre qui vole plutôt plus haut que les autres d’ordinaire.

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : laos, génocide, Hmong

Lire aussi :

4 commentaires pour “A vue de nez”

  1. -|- Yves Duel dit :

    Si, à mon avis, il faut citer le nom du magazine et écrire "magazine X*** = gros con" : ca aide pas mal pour les recherches Google, je pense.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    D’habitude, c’est ce que je ferais ! ;)
    Mais là, vraiment, c’est pas le genre du mag. S’ils réitèrent ce genre d’aveuglement, je cafte sans remords. Là, je vais pas leur sauter dessus à la première boulette ! Du moins, la première grosse boulette.

    Je donne quand même 3 indices :
    - C’est un mag féminin
    - C’est le numéro de juin
    - Il y a une fille en maillot en couv’ (oui, comme sur tous les mags féminins de juin ! :D)
    ;)



  3. -|- Philippe Gras dit :

    Si les journalistes avaient un peu de mémoire, ils se qualifieraient d’historiens. Vous avez eu raison de ne pas citer le magazine, car en fait d’article, il a tout du publi-reportage. Vous voyez : le type de rédactionnel payé par les ambassades…

    Découvrez l’actualité en vers et contre tout sur poactu.canalblog.com/



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Oui, c’est exactement ça, c’est un publi-reportage, il ne manque que la mention en haut pour que ce soit tout à fait clair. Je comprends les difficultés de budget, je ne me juge certainement pas irréprochable, donc je ne les nomme pas et je ne leur jette pas la pierre. Mais ça me navre. Ça me navre parce que ce genre de comportement est banal, parce que ce reportage intervient moins de 3 mois après la mort de ces 6 toutes petites filles (qui continue de me hanter) et ça me navre parce qu’il y a si peu de journalistes pour rétablir un équilibre dans l’information.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog