Justice ou justesse ?

Par Delphine Dumont, le 11 juin 2006 | Général

Deux actualités qui coïncident, deux actualités sur la justice, deux faits divers qui ont dérapé. J’aime les pièces qui s’emboîtent bien et là, j’ai l’impression qu’on veut faire rentrer des pièces carrées dans des trous ronds trop petits.

Affaire d’Outreau : Burgaud disculpé

Rangez cette corde, il ne s’agit pas de lyncher le petit juge. Ni prison, ni condamnation ne pourront réparer les dégâts qu’il a commis. Quand je pense aux deux Legrand qui ont fait de la prison parce qu’on a confondu “Le grand Dany” et “Dany Legrand”, quand je pense à ce père accusé d’avoir violé son enfant qui n’était pas encore né, à cet handicapé qui tient à peine debout et qui aurait allègrement grimpé 5 étages pour participer à une orgie pédophile, ce ne sont pas des fautes que je relève, ni des légèretés, mais des preuves d’incompétence manifeste.

Comme on l’a entendu lors de la retransmission télévisée de son audition, le juge Burgaud ne savait pas ou plus pourquoi il avait agi ainsi, il séchait comme un écolier qui aurait fait l’impasse sur un chapitre essentiel du programme. A tel point qu’il s’était entendu reprocher par Philippe Houillon : “C’est notre liberté qui est entre vos mains, les réponses sont un peu courtes quand même.”

En passant l’éponge, on lui permet de renouveler éventuellement un tel gâchis. Lors de son audition, il a reconnu avoir fait des erreurs mais l’a attribué au fait que personne ne lui a dit qu’il faisait fausse route. Il porte le titre de juge, c’était à lui de juger s’il devait continuer dans ces voies. Bien sûr, il aurait dû être encadré sur un dossier aussi lourd. Bien sûr, et je l’ai déjà reconnu dans ce billet, il débutait et s’était pris l’horreur de la pédophilie en pleine figure, je comprends le traumatisme qu’il a pu ressentir. C’est pour ça que toute sanction pénale serait absurde. Mais il a commis des fautes, des fautes graves, des fautes lourdes de conséquences pour des dizaines de personnes dont de nombreux enfants, il faut que ce soit dit, prononcé, il faut qu’il le sache, il faut que ses collègues le sachent. Ce qui m’a le plus choquée dans toute cette histoire, ce sont tous les acteurs de la justice qui ont dit et répété : “Il se passe des Outreau tous les jours” ! Cela ne peut se produire que parce qu’il n’y a pas de suite à ces erreurs/horreurs.

Ce dont les victimes ont souffert a été très partiellement réparé par la médiatisation de l’affaire, la parole qui leur a été offerte sur les chaînes de télé et leur statut de victimes officiellement proclamé. Mais leurs blessures ont été portées par une main indifférente et cela ne peut pas rester “normal”. Combien d’Outreau anonymes va-t-on tolérer ? Quelle catastrophe va-t-on attendre pour réagir ? Le juge Burgaud doit être sanctionné pour sa faute, pas pour l’exemple, pour sa faute. Et cette sanction sera la preuve pour tous les acteurs de la justice qu’ils ont d’énormes responsabilités. On a (enfin) poursuivi les délinquants de la finance, de la politique et du sport, il est temps d’en faire de même pour la justice. J’aime trop cette institution pour la voir salie par des incompétents ou des nuisibles.

Jean-Marc Deperrois en liberté conditionnelle

Voila une affaire qui me fait aussi froid dans le dos que l’affaire d’Outreau ! Cet homme a été condamné sur rien, mais vraiment sur rien ! C’est terrifiant ! Il n’y a pas de preuves contre lui, rien de rien et il prend 20 ans de réclusion ! Pour ceux qui l’ignoreraient, l’une des jurés était sur le point de le déclarer non coupable et elle a regardé par la fenêtre, a vu le soleil, s’est dit : “Le soleil ne brillera plus jamais pour Emilie” et elle a voté coupable… Y eut-il eu un nuage, Jean-Marc Deperrois serait sorti libre ?

Tout d’abord, aux parents d’Emilie qui vivent dans la haîne et répètent des phrases absurdes motivées par leur seule douleur, je voudrais dire que je comprends parfaitement leur quête d’un coupable et de la punition de ce coupable. Ils aiment leur petite fille par-delà la mort, c’est très beau. Cependant, la quête d’un coupable ne peut pas se satisfaire de la condamnation de n’importe quel coupable. Si ce n’est pas l’auteur du meurtre, alors ce n’est pas utile.

Une contre-enquête tend à prouver qu’il s’agirait d’un accident domestique maquillé par monsieur Tocqueville (qui hébergeait la petite Emilie). Cette hypothèse rend tous les faits cohérents et retire toute dimension passionnelle à ce qui n’aurait jamais du en avoir.

Quand les parents d’Emilie disent que la révision du procès salirait leur fille, je voudrais leur rappeler que pour qu’elle soit salie, il faudrait qu’on évoque la possibilité qu’elle ait mérité ce qui lui est arrivé. Or, que ce soit dans la thèse Deperrois ou dans la thèse Tocqueville, Emilie n’est qu’une victime accidentelle. Personne, jamais, ne peut prétendre sérieusement qu’Emilie est coupable de son sort ! Emilie était une petite fille innocente et certainement délicieuse, sa mort est une véritable tragédie. Cela n’est pas incompatible avec la tragédie d’un homme tout aussi innocent et condamné à tort.

Le père d’Emilie a fait des menaces de mort à l’encontre de Jean-Marc Deperrois, sa femme les a relayées à plusieurs reprises. Je ne doute pas que ce soit le chagrin et le désespoir qui les égarent, je ne doute pas que ce soit par ailleurs, des gens tout à fait bons et sympathiques, je ne doute pas qu’à leur terrible tristesse d’avoir perdu leur enfant, se soit ajouté une certaine cruauté de la part de certaines personnes croyant bien faire pour Deperrois, mais ils doivent comprendre que seule la vérité pourra les soulager. Si monsieur Tanay met ses menaces à exécution, ils ne feront que s’enfoncer dans leur malheur.

C’est un fait divers comme Outreau, c’est aussi tristement “banal” qu’Outreau, c’est aussi lourd pour les victimes qu’Outreau, c’est aussi le prix d’une justice mal servie. Nous ne sommes plus au temps du Courrier de Lyon, la justice ne devrait plus pouvoir faire autant de mal.

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : justice, Burgaud, Deperrois

Lire aussi :

Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog