Ca sent la charrette de stagiaires…

Par Delphine Dumont, le 26 novembre 2006 | Politique-tac

Le Figaro raconte avec un plaisir malicieux la dernière boulette du P.S. : « Quand l’équipe de campagne s’emmêle les mails ».

J’adorerais en déduire des conclusions hâtives sur les compétences de Ségolène Royal et de son équipe mais ce serait un peu gros. Mon expert politique préféré ne laisserait pas passer ça et il aurait bien raison. N’empêche que ça aurait été rigolo… :)

Par contre, ce qui me laisse songeuse, c’est ce que j’ai lu à la fin de l’article . Pour ceux qui ne liront pas l’article, j’explique ce qui s’est passé : quelqu’un (un stagiaire ? une taupe infiltrée pour saboter la campagne ? Ségolène Royale herself ?) a balancé hier à tous les journalistes un mail avec le discours qui doit être prononcé aujourd’hui. À la fin, pour rehausser la stature d’une candidate bien falote, les rédacteurs ont sorti l’attaque Memoriam (force 58 - magie 62 - skill 37) : l’évocation des chers disparus socialistes qui sont censés la guider spirituellement. Dans le chapelet d’éternels regrets, on bute avec surprise sur le nom de Lionel Jospin… On nous cache un truc ou c’est une seconde boulette ?

Je plaisante, tout ceci m’amuse beaucoup, c’est un lapsus sacrément révélateur qui fera plaisir au coton-tige de l’île de Ré. Ce qui m’amuse beaucoup moins, c’est que Ségolène Royal sorte le nom de François Mitterrand à tout bout de champ, se réclamant de sa filiation. Avec tout le sang qu’il a sur les mains et les infâmies dont il s’est rendu coupable, je suis réellement écœurée. On reproche à Chirac ses torts1, soit, je ne le défendrais pas et j’aimerais qu’il réponde de ses fautes, mais qu’on dise aussi qui était vraiment Mitterrand, ce n’était pas un grand homme, c’était, pour reprendre le mot du Général, “une arsouille”2 (Lire ce que De Gaulle disait de Mitterrand dans L’Express).

Entre l’affaire Frêche et la fausse légende Mitterrand, le renouveau au P.S. n’apparait pas clairement. On nage dans la boue et la poussière, le mensonge et les compromissions. Ici aussi, le ménage gagnerait à être fait. On dit que les Français se désintéressent de la politique, je dirais que c’est faux (les débats en 2005 l’ont prouvé) mais qu’ils sont écœurés de la classe politique. Ce n’est pas mon cas, je ne pense, ni ne prêche le “Tous pourris”, mais le comportement de beaucoup gagnerait à se purifier. Que Ségolène Royal se réclame de Mitterrand est pour moi, une raison supplémentaire de ne pas voter pour elle.

Pour une fois qu’elle dit quelque chose, il faut que ce soit un contre-argument, pas de pot…

Je lis à l’instant, toujours dans Le Figaro, que les élues UMP s’indignent des déclarations de Ségolène Royal à propos de la lutte contre les violences conjugales, rappelant son absence criante lors des débats à l’Assemblée Nationale en avril 2006. Je ne commente pas, je suis trop en colère pour cela. Lire l’article : « Les violences conjugales s’invitent dans la campagne présidentielle ».

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

  • 1 : Dès que Mitterrand est attaqué, la réponse est généralement : « Et Chirac ? Tu trouves que c’est bien les HLM de Paris (ou toute autre affaire) ? » Alors, 1) je considère les fautes de Chirac moins lourdes que celles de Mitterrand, mais ce n’est pas un avis définitif, on peut toujours apprendre ; 2) les fautes de l’un n’effacent pas les fautes de l’autre. - remonter au texte
  • 2 : Pour ceux qui ont des lacunes de vocabulaire, mon petit Larousse dit qu’il s’agit d’un synonyme de “voyou”. - remonter au texte

Technorati Tags : boulette, Parti Socialiste, Ségolène Royal

Lire aussi :

11 commentaires pour “Ca sent la charrette de stagiaires…”

  1. -|- Gregoire dit :

    En tant qu’expert, je n’aurai pas laissé dire que cette boulette est une preuve de l’incompétence de Royal et de son équipe. J’aurai rectifié en indiquant que c’est une preuve du grand sens de l’humour dont font montre Royal et son équipe.

    Grégoire,
    expert

    ;)



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Waow ! La classe ! :D
    Une analyse extrapolée d’un contexte potentiel ! :D
    Merci ! ;)



  3. -|- Yves Duel dit :

    Heu –là, je dois dire que je vais vous défendre moins souvent ! Vous pouvez avoir les opinions que vous voulez à propose de Mitterrand (et de Chirac d’ailleurs), mais résumer à "une arsouille" me parait un peu –hu?- faiblement argumenté.

    un président de la République a 3 ou 4 vraies décisions à prendre durant son règne, et il me semble (personnellement) que Mitterrand en a pris 2 ou 3 qui étaient à peu près les bonnes. Pour le reste, je me garderais bien de comparer avec Chirac !

    Et pour ce qui concerne votre blog, j’avoue que je n’étais pas habitué à y lire des colères aussi orientées …



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Yves > J’ai beaucoup lu sur Mitterrand, des livres à sa gloire et des livres à charges. Aucun n’a pu me convaincre d’admirer cet homme qui était très fort pour paraître et séduire, mais n’a jamais eu d’ambition pour la France.

    Son but a toujours été de laisser une trace dans l’Histoire. Je crois que l’opposition de Chirac à la guerre en Irak et son score en 2002 lui donnent de meilleures chances de rester dans l’Histoire que son prédécesseur.

    Niveau magouilles, même ses amis ne peuvent lui attribuer des qualités d’honnêteté et de probité. Il a été prouvé et reprouvé qu’il a utilisé tout son entourage et tous les moyens mis à sa disposition à ses propres fins.

    L’amnésie des médias le concernant est assez affligeante. On nous rebat les oreilles des essais nucléaires de Chirac qui se monte à moins d’une dizaine (et c’est déjà bien trop, OK), pourquoi ne parle-t-on pas des centaines d’essais de Mitterrand ? Ce n’est qu’un exemple parmi des milliers de traitement inégal. Il n’est pas utile d’aller lire des torchons pour trouver des arguments prouvant que Mitterrand n’a toujours été qu’une arsouille, avec éclat, certes, mais juste une arsouille.

    Je plains le P.S. de ne pas savoir se trouver des icones plus valables et pourtant, il ne manque pas dans son histoire et dans ses rangs d’hommes et de femmes réellement admirables.



  5. -|- Grégoire dit :

    J’aime bien ta technique Delphine :
    1. tu tacles au niveau du genou Miterrand, Royal et le PS avec,
    2. tu finis en disant que bon, si vous êtes sympathisant PS, rassurez-vous, il y a quand même des gens bien dans ce parti.

    Tu as le droit d’être orienté politiquement et de préférer Chirac à Mitterand, mais tu ne pas nier que Mitterand-président, au même titre que Chirac-président, a pris des décisions qui laisseront un trace dans l’histoire. La suppression de la peine de mort en est une. Peut-être la seule mais s’il ne fallait en prendre qu’une, c’était celle-là.



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Je préfère Chirac à Mitterrand, effectivement, le premier n’ayant pas de francisque ni joué à la victime près de l’Observatoire, montrant ainsi moins de goût pour la manipulation. Pour ce qu’on retirera de ses mandats, à part son opposition à la guerre en Irak et la lutte contre la violence routière, je ne vois pas trop.

    Mitterrand et Royal sont pour moi 2 grosses baudruches qui doivent être dégonflées au plus vite. Cela ne retire rien à l’admiration réelle que j’ai pour d’autres membres du PS ni au fait que je sois bien souvent d’accord avec eux. C’est en cela que j’aimerais que le PS se trouve des icones un peu plus valables. ;)

    La suppression de la peine de mort est effectivement un bon point pour Mitterrand même s’il n’a pris aucun risque en la prononçant alors que Giscard y a renoncé par peur de ne pas être ré-élu. Assez comique quand on connait la suite.

    Pour mon orientation politique, je ne suis membre d’aucun parti (moi ! ;)) car je ne me reconnais dans aucun, tout simplement. A part Cap 21 de Corinne Lepage dont j’ai déjà longuement parlé. Elle me semble être quelqu’un de très valable, même si je ne suis pas toujours d’accord avec elle. J’aime sa façon de faire de la politique, de communiquer, de lutter.

    Au fait ? C’est parce que je suis une femme que tu me parles comme ça ? ;D



  7. -|- Grégoire dit :

    Non, juste parce que tu es ma blogueuse préférée !



  8. -|- Jimini dit :

    "Mitterrand-président, au même titre que Chirac-président, a pris des décisions qui laisseront un trace dans l’histoire."

    je vais encore faire mon homo-centrée, mais il ne faut pas oublier non plus qu’il a dépénalisé les actes homosexuels, en 1981, il était temps…



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Grégoire > Tu recommences ! Mais quel rougisseur ! ;D

    Jimini > Exact ! Ca lui fait un second bon point. :)
    Ca prouve aussi que ça fait 25 ans que rien n’avance vraiment pour les homos et pourtant la gauche et la droite n’ont cessé de se succéder. Même si je ne suis pas homo, ça fait partie des raisons pour lesquelles je ne me reconnais dans aucun parti aujourd’hui. Ce décalage entre les stratégies politiques et la vie réelle me navrent. Par démagogie, on ne fait qu’agraver les choses.



  10. -|- Yves Duel dit :

    Bof………………



  11. -|- Delphine Dumont dit :

    Je ne cherche à convaincre personne, j’exprime mon point de vue et mon dégoût devant des médias partiaux. Je respecte les autres points de vue, mais qu’on ne s’avise pas de me dire ce que je dois penser. Ras-le-bol de la pensée unique ! (et désolée que ça tombe sur toi, Yves)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog