Pense-bête à l’intention des candidats

Par Delphine Dumont, le 4 décembre 2006 | Politique-tac

Je sais qu’aucun homme ou femme politique ne commence sa journée sans lire mes derniers billets et je vais donc profiter de cette audience de choix pour leur rédiger un petit pense-bête. Voici donc en gros, en vrac et en incomplet des sujets auxquels j’attache une vraie importance et qui feront partie des critères de jugement pour mon vote en 2007.

NB : d’autres sujets importants comptent aussi, parfois plus, parfois moins. Cette liste n’est donc que le début et m’est inspirée par l’actualité. Je la complèterais au fur et à mesure que je trouverai un lien intéressant. Les sujets ne sont pas dans un ordre croissant ou décroissant d’intérêt, mais dans l’ordre chronologique de leur lecture. Leur rang est donc totalement différent de la valeur que je leur accorde… ou pas ! :)

Les mutilations sexuelles en France

Inacceptables dans les pays qui pratiquent activement les droits de l’homme et les devoirs de la femme, elles sont une faute inexcusable dans notre beau pays. Que l’on envoie les fillettes en Afrique pour y subir cette horreur ou qu’on la pratique en France même ne change rien à l’affaire. Protéger de l’horreur est un devoir absolu. Je ne demande pas de prison pour ceux et celles qui mutilent leurs enfants, je demande un travail social sérieux afin de prévenir ces actes. Qu’on arrête de se lamenter des erreurs commises par des personnes qu’on laisse croupir de squats en hlm délabrés. Quand on accueille quelqu’un, la moindre des politesses est de ne pas le loger dans une étable ni de l’abandonner à son sort.

A lire sur le sujet :

  • Les mutilations sexuelles n’ont pas disparu en France par Cécilia Gabizon sur Le Figaro ;
  • Mutilations génitales féminines sur la Wikipédia.

Les moyens de la Justice

Il est hallucinant d’imaginer qu’un grand pays comme le notre laisse sa Justice en déshérance. Les ministres se succèdent, augmentant ou réduisant les budgets, sans logique, ni effets positifs notables. Les promesses ne sont pas suivies d’effets. Le corporatisme joue à plein et le décalage avec la vie réelle est hallucinant. Le naufrage d’Outreau a révélé le mauvais état de cette institution. Les propos du président de la commission d’enquête, Philippe Houillon résonnent encore dans ma tête. Quand le juge Burgaud tentait de ne pas répondre aux questions, Philippe Houillon s’était emporté : « C’est notre liberté qui est entre vos mains, les réponses sont un peu courtes quand même. ». Cette phrase m’a marquée car elle rappelle à tous les juges leur pouvoir et les conséquences que peuvent avoir leurs décisions, donc qu’ils n’ont pas le droit moral de les prendre à la légère. Il y a un an que les accusés d’Outreau ont été définitivement acquittés et je n’ai pas le sentiment que ce drâme ne puisse pas être rejoué avec vous ou moi dans le rôle de la victime.

Consciente encore des charges de travail qui pèsent sur les épaules du personnel de justice, je ne suis pas en quête de sanctions mais de formations, de garde-fous et de moyens. A lire sur le sujet :

  • Les magistrats prennent pour cible le garde des Sceaux par Anne-Charlotte de Langhe sur Le Figaro ;
  • Quelques considérations sur l’actuelle crise de l’aide juridictionnelle par Maître Eolas sur son blog.

On pourrait peut-être considérer qu’on est au 21ème siècle ?

Je sais pas, mais il me semble que 2007, ça fait quand même une bonne date pour comprendre que nous avons changé de siècle et de millénaire et que, hein, bon, quand même, on pourrait voir que les trains ne sont plus à vapeur sauf pour les touristes et que le numérique, c’est de la balle atomique mais avec moins de radiations. Bosser dans l’économie numérique, c’est encore être un mouton noir dans l’administration française. Les pouvoirs publics français n’ont pas la queue d’une idée du potentiel économique que représente Internet et les activités numériques pour notre pays. Nous ne sommes plus concurrentiels en termes de main d’œuvre mais notre capacité à penser (en dehors des stades, bien sûr) et à créer est unique. Et si on l’exploitait ? :)
A lire sur le sujet :

  • La France à l’ère de l’économie de l’immatériel par Cyrille Lachèvre sur Le Figaro.

Vivre et laisser survivre

C’est la devise que semble s’être donnée la classe politique depuis au moins 20 ans. Les Restos du Cœur entament aujourd’hui leur 22ème campagne. Ils se sont diversifiés, j’ai d’ailleurs regardé l’autre jour un très beau documentaire sur les “Coiffeurs du Cœur” où des coiffeurs bénévoles coiffent les bénéficiaires des Restos. Au dela d’une revalorisation de la personne physique, c’est l’occasion d’une revalorisation de la personne morale, l’occasion d’une écoute exceptionnelle, un moment privilégié et ressourçant. J’en profite pour saluer les bénévoles absolument admirables et en particulier la coiffeuse qui basculait sans arrêt du tutoiement au vouvoiement, bouleversante d’humanité. Et il y a bien d’autres services qui répondent aux besoins les plus spécifiques des plus démunis.

Les Restos du Cœur me révoltent, non pas par leur travail admirable, mais parce qu’ils ne devraient pas exister à cette échelle-là. Ils ont distribué 75 millions de repas l’an dernier et accueilli 670 000 personnes, ils ont 1 900 centres en France grâce au travail de 48 000 bénévoles, ils ont aidé (sauvé ?) 23 000 bébés de moins de 12 mois, etc, etc… (chiffres : Restos du Cœur). Leur succès est une honte pour la politique. Non pas que je crois que l’Etat devrait se substituer à eux pour le même travail mais parce que les Restos prouvent l’échec des politiques depuis 20 ans.

Et pour ceux qui aiment les clous bien enfoncés, je rajoute le chiffre de bénéficiaires du RMI : 1 266 400 en décembre 2005 (396 160 en décembre 1989). Je ne cherche pas à dénoncer de coupables, juste à dire que cela fait 20 ans qu’on laisse des familles s’enfoncer, ça suffit ! J’aimerais d’ailleurs que soient entendus les personnels des CAF avec lesquels je discute souvent (enfin, quand j’y vais) et qui connaissent toutes les aberrations du système. Les absurdités sont totalement hallucinantes ! Et encore, le terme est faible…
A lire sur le sujet :

  • Les Restos du Cœur lancent leur 22e campagne sur Le Nouvel Obs.

Les droits des homosexuels

Puisqu’on passe au 21ème siècle, si on acceptait enfin le droit à la différence ? On pourrait admettre qu’on n’est pas tous grand, blond aux yeux bleus, jeune homme aimant les femmes et le foot, et habitant Paris ? Perso, ça me parait bien. Je n’ai rien contre les jeunes hommes hétéros blonds aux yeux bleus parisiens. Mais je n’ai rien non plus contre les homos d’origine algérienne vivant à Limoges et mesurant moins d’1,70 m. Je n’arrive pas à trouver dans notre code civil ce qui fait que le second a moins de droits que le premier. Je suis donc très attentive…

Dans les écoles, des associations sont venues parler de racisme. Soit elles ont manqué de clarté, soit il y a eu un travail de sape derrière, toujours est-il que le message ne semble pas être passé. Rappelons pour ceux qui l’auraient oublié que le racisme, ce n’est pas détester les arabes, le racisme, c’est croire qu’il y a plusieurs races d’êtres humains, c’est stupide. Puisque j’en suis aux piqûres de rappel, j’en profite pour redire que l’homosexualité n’est pas un choix, ni une maladie, c’est une caractéristique. Et, pour les croyants, si Dieu n’avait pas voulu d’homosexuels et ne les avait pas aimé autant que ses autres enfants, il n’en aurait pas fait des êtres humains mais une race à part. Maintenant, si vous vous croyez supérieur à Dieu, je peux vous conseiller d’aller voir un psychiatre… :)

Il y a beaucoup d’articles à lire sur l’homosexualité, beaucoup de bons blogs comme ceux de Jimini ou Novocaïne, beaucoup de bons sites comme Les Fées du logis, Têtu ou l’Inter-LGBT et bien d’autres. Je vous recommande particulièrement cet article, l’avant-dernier lien envoyé par ma précieuse documentaliste :

  • Grandir dans une famille homoparentale par Caroline Beauchamp sur Le Soleil (CyberPresse).

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : politique, justice, social, homophobie, prenez des notes, y’aura interro

Lire aussi :

6 commentaires pour “Pense-bête à l’intention des candidats”

  1. -|- Stéphane Carpentier dit :

    > Et, pour les croyants,

    Je rappelle que Dieu est mort, d’un cancer du poumon. Ça a mis du temps car un dieu c’est plutôt résistant côté maladie mais c’est fait.

    Maintenant que le côté théologique est évacué, on va pouvoir passer aux choses sérieuses ?

    La question n’est pas pour toi mais pour ton audience de choix.
    ;-)



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Oui, enfin bon, je reste profondément croyante mais si tu l’ignorais, ça prouve bien que j’emm… personne avec ça ! ;D



  3. -|- Jimini dit :

    Moi, je n’emmerde les gens avec ça que quand on commence à m’emmerder avec des réflexions du genre "tu vas aller brûler en enfer, pêcheresse". :-D



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    :DD
    N’oublie pas de leur dire que tu seras ravie de les y retrouver et que tu espères que d’ici là, ils auront appris à jouer au poker. ;)



  5. -|- Jimini dit :

    Je vais encore faire mon auto-promo, mais ça me rappelle un truc que j’avais écrit pour les fées du logis, il y a 5 ans :
    http://www.feesdulogis.net/JUILL...



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Bah, quand c’est du bon article comme ça, c’est pas de l’auto-promo, c’est de l’info ! Merci pour le lien. :)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog