Sarkozy au bûcher !

Par Delphine Dumont, le 10 avril 2007 | Politique-tac

Qui veut noyer son chien fait feu de tout bois. C’est le proverbe que l’on pourrait déduire de la recherche systématique d’intentions dans les propos de Nicolas Sarkozy. Car, alors qu’on pourrait l’attaquer sur son programme qui comporte des faiblesses importantes, toute l’opposition est concentrée sur sa personne, que ce soit son caractère supposé ou son physique.

Certains esprits égarés n’hésitent pas à le traiter de “facho” mais sans justifier précisément ce qualificatif. Il semble qu’il suffise qu’il veuille s’attaquer à l’immigration illégale pour le mériter. Nous étions un des rares pays à ne pas le faire, nous étions donc l’un des derniers pays non facho. Grâce à la Wikipédia, je relève que, si limiter l’immigration en se basant sur des critères d’intégration est fasciste, alors les Pays-Bas et le Canada sont des pays fascistes. Pouah !

Nicolas Sarkozy est un grand garçon, de plus, il est avocat. Il n’a pas besoin de moi pour le défendre, il peut se débrouiller tout seul. Je ne vais donc pas éplucher chaque attaque gratuite et infondée dont il est victime et montrer en quoi, elle est gratuite et infondée. Ça serait un peu long, en plus. Je vais juste vous parler du nouveau joujou des anti-sarkos : sa prétendue volonté eugéniste.

Pour être sûre d’être bien comprise, je commence par vous inviter à lire, si ce n’est pas déjà fait, la page de la Wikipédia qui parle de l’eugénisme. Cette page est si bien faite que sa simple lecture pourrait suffire à montrer à quel point l’accusation se met le doigt dans l’œil jusqu’au coude, elle irait bien plus loin même, mais son bras est trop court.

Eugénisme ou intelligence ?

Ce qu’a dit Nicolas Sarkozy dans l’entretien qu’il a eu avec Michel Onfray pour la revue Philosophie Magazine est pour moi, une preuve de son intelligence et non d’intentions perverses. Je cite l’extrait d’où tout est parti :

M. O. : Je ne suis pas rousseauiste et ne soutiendrais pas que l’homme est naturellement bon. À mon sens, on ne naît ni bon ni mauvais. On le devient, car ce sont les circonstances qui fabriquent l’homme.

N. S. : Mais que faites-vous de nos choix, de la liberté de chacun ?

M. O. : Je ne leur donnerais pas une importance exagérée. Il y a beaucoup de choses que nous ne choisissons pas. Vous n’avez pas choisi votre sexualité parmi plusieurs formules, par exemple. Un pédophile non plus. Il n’a pas décidé un beau matin, parmi toutes les orientations sexuelles possibles, d’être attiré par les enfants. Pour autant, on ne naît pas homosexuel, ni hétérosexuel, ni pédophile. Je pense que nous sommes façonnés, non pas par nos gènes, mais par notre environnement, par les conditions familiales et socio-historiques dans lesquelles nous évoluons.

N. S. : Je ne suis pas d’accord avec vous. J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense.

Je commence par relever le premier point, qui a visiblement échappé aux moutons-détracteurs, c’est Nicolas Sarkozy qui insiste sur la liberté de chacun, les choix personnels. Pour quelqu’un qu’on accuse de déterminisme, ce sont de curieux propos.

Ensuite, s’il est couramment admis que les caractéristiques physiques (faiblesses et forces) sont partiellement dûes à l’inné, n’est-il pas absolument stupide de le nier pour les caractéristiques mentales ? Celui qui affirme qu’il ne peut pas y avoir de mur parce que c’est impossible, point barre, ne courre-t-il pas le risque de foncer dedans ? Et celui qui dit qu’il n’est pas exclu qu’il y ait un mur ne fait-il pas preuve de sagesse ? Pour moi, le second qui réfléchit, envisage plusieurs hypothèses, n’exclut pas a priori est bien plus intelligent que le premier.

Pour en revenir à cette accusation d’eugénisme, pour qu’elle tienne la route, il faudrait que Sarkozy ait dit ou laissé entendre qu’il fallait opérer une sélection in utero ou parmi les adultes en âge de procréer afin de sélectionner les futurs parents aryens. On en est plus que loin ! Tout ce qu’il dit est qu’il existe des prédispositions innées à nos aspects mentaux, que tout ne relève pas que de l’acquis. C’est tellement évident que je l’aurais plutôt accusé de lapalissade que d’eugénisme, personnellement.

Si tout est du domaine de l’acquis, pourquoi des frères et sœurs élevés par les mêmes parents, fréquentant les mêmes écoles et participant aux mêmes activités extra-scolaires sont-ils si différents à l’âge adulte ? Parce qu’ils ont reçu des gènes différents à la naissance. Ça parait évident, non ? Leur capital de départ conditionne donc partiellement leur développement, leur aspect et leur caractère. C’est exactement ce que dit Nicolas Sarkozy. Il n’y a strictement rien de scandaleux, là-dedans.

Le nouveau procès qui lui est fait m’écœure au plus haut point car il participe d’une malhonnêteté intellectuelle absolue. Que monsieur ou madame Lambda de Troussy en Palaiseau n’ait pas lu l’article et le commente sans savoir me chatouille un peu, mais sans plus. Mais que les autres candidats jouent les vierges effarouchées ou que les journalistes instruisent à charge, ça, ça me donne la nausée. Les procès staliniens m’ont toujours terrifiée, celui-ci n’y fait pas exception.

Edit : Au Journal de la Santé sur France 5, Axel Kahn est venu commenter cette déclaration de Sarkozy. Connaissant l’engagement anti-sarkoziste de Kahn et les approximations scientifiques dont il est coutumier, je suis très déçue par la rédaction d’une émission que j’avais trouvé jusque là quasiment parfaite… Que dira le CSA de cette intervention maintenant que chaque mention d’un candidat doit être minutée et comptée, sera-t-elle comptée pour Sarkozy (après tout, on parle de lui), ou contre lui ?

Edit encore : à lire sur le même sujet :

  • Sarkozy, la pédophilie, le suicide, l’inné et l’acquis par Xavier ;
  • De la prédestination à l’hystérie, en campagne chez Koz.
  • (12/04/07) Je rajoute le pod-édito de Christian Barbier qui commence en rappelant qu’on “nait poète” et poursuit en arffirmant que dire “naître pédophile” est une bêtise. Pourquoi l’un et pas l’autre ? En voulant réfuter l’argument de Sarkozy, il étaye mon billet, merci à lui ! :)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : Nicolas Sarkozy, eugénisme, élections 2007

Lire aussi :

14 commentaires pour “Sarkozy au bûcher !”

  1. -|- David dit :

    Salut Delphine,
    J’hésite toujours grandement à ouvrir ma gueule en ce qui concerne la politique, vu que je suis fait de doutes plus que de certitudes dans ce domaine, mais bon tant pis, je me lance… :)

    Que Sarkozy soit accusé d’eugenisme, c’est un peu abusif, mais je ne l’ai pas lu ou vu… ce qui est vrai, c’est que ces propos sur le caractère inné de maladies mentales, sont des propos qui sont le plus souvent la justification de l’eugenisme. Ca ne fait pas de lui forcement un partisan de l’eugenisme, mais c’est quand même inquiétant.

    Ce que je trouve surtout d’autant plus inquiétant, c’est que contrairement à ce que tu dis, dans son propos initial il ne dit pas : "je me pose des questions sur le caractère inné des faiblesse mentales, il faudrait qu’on en parle, etc.". Il dit clairement que lui pense que la part d’inné est immense.

    Pour un homme comme lui, qui vise à devenir président, oser dire clairement "on nait pédophile", ça me semble surtout très très irresponsable. Ou alors très très démago.
    Et surtout, la façon dont il essaye de se sortir de ça me semble là aussi particulièrement "bête", désolé, je ne trouve pas d’autres termes et pourtant je n’ai vraiment pas envie d’attaquer à outrance… C’est ce matin je crois qu’il a essayé de justifier ses propos en disant : "Vous trouvez ca normal qu’on ai envie de violer un enfant de 3 ans ?".
    Franchement… j’ai du mal à croire qu’il soit avocat… Sa défense serait donc que tout ce qui est "anormal" est inné ?? C’est n’importe quoi… et ensuite, il dit : "uvrons le débat…". On ouvre pas le débat en tenant ce genre de propos.

    Bref, ce qui m’inquiête le plus dans cette histoire, c’est que je ne vois que deux hypothèse :
    1 / il s’est laissé aller et à sorti de manière irresponsable une affirmation sur un sujet ou ni lui ni personne actuellement n’est en mesure d’affirmer quoi que ce soit, et bon on se dit ok, il a dit une connerie, ça peux arriver à tout le monde, c’est quand même grave vu que ce genre de propos peut justifier des théories vraiment nauséabondes, mais bon, c’est une connerie…

    2 / c’est "volontaire", et c’est une manière de flatter l’electorat un brin fasho qui a ce genre d’opinion… parce qu’avant d’écrire ces lignes, j’ai quand même voulu moi aussi en savoir un peu plus sur le sujet, et je suis tombé au hasard du surf sur plusieurs commentaires de persones d’extrème droite qui dise en gros : "Il a raison, de toutes façons les pédophiles faut les castrer et les enfermer à vie". Et j’édulcore…

    Bref, autant je suis d’accord que le "jeu" politique qui consiste à traquer les conneries des uns et des autres pour s’acharner dessus, c’est un jeu détestable (et on le voit de tous les côtés), autant là sur le coup j’ai du mal à trouver une seule circonstance atténuantes à ces propos…

    Mais bon, comme je disais en préambule, je suis fait de doutes, et peut-être que demain j’aurais changé d’avis sur la question… :)



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci pour ton commentaire argumenté, c’est toujours agréable à lire. ;)

    Pour la part de l’inné, il est évident qu’elle est immense. Nous nous construisons avec ce qu’on nous donne, et donc la part de l’acquis est immense, mais sur ce qu’on est, donc la part de l’inné est immense.

    J’entendais tout à l’heure un médecin parlait du lupus, une maladie bien pénible. On ne sait pas à quoi elle est dûe, mais on soupçonne une origine multigénique (dûe à la combinaison de plusieurs gènes particuliers) associée à un déclencheur toujours non identifié (virus ? hormones ? autre chose ?…). Personne ne va pourtant aller hurler que ce médecin parlait d’eugénisme sur ce qu’il a dit. Ce médecin fait partie de ceux qui se questionnent, comme Sarkozy (sur ce point, du moins).

    Depuis des années, on essaye de guérir la pédophilie par des traitements et des thérapies comportementales ou psychiatriques. C’est un échec retentissant. Ne faut-il pas aller voir plus loin ?

    J’en ai longuement discuté avec Jimini ce matin. Elle rejoint ton point de vue. De mon coté, si je déplore la forme, pour le moins maladroite, je persiste à voir un mauvais procès alors qu’Onfray a dit des choses bien pires (associant par exemple dans la même phrase pédophile et homosexuel, sans que personne ne lève même un sourcil).

    Ce qui a motivé ce billet, c’est que j’ai entendu et lu des extraits tronqués de cet entretien, ainsi que des présentations lourdement déformées. Qu’on attaque Sarkozy sur ses vrais défauts et ceux de son programme, ça me va très bien. Il se présente aux élections, qu’il soit jugé, et si le verdict est négatif, tant pis pour lui, qu’il aille vivre une autre vie ailleurs ! Mais si on le juge, qu’on le fasse honnêtement, avec une instruction à charge _et_ à décharge, c’est tout ce que je demande. :)



  3. -|- David dit :

    Ca, qu’un candidat soit jugé honnetement, c’est beaucoup demander, à mon avis… t’es encore plus utopiste que moi, sur le coup… ;)

    Je ne pense pas qu’on puisse se permettre de mettre en parallèle une maladie physique et mentale, sur la question de l’inné et de l’acquis. Ou du moins c’est un sujet trop complexe pour qu’on puisse faire de raccourci.

    Après, tu dis que les essais de guérison de la pédophilie par la psychiatrie sont un échec… Je t’avoue que je n’en sais rien, je n’ai rien lu sur le sujet, mais cela m’étonne, comme constat. Tu es vraiment sure de ça ?

    Et donc, sur le fond du problème, ce que je redoute surtout c’est que tout ça ne soit pas si innocent… Je l’ai déjà dit, je n’affirme rien, je ne me permettrait pas d’accuser demanière irréfutable Sarkozy de l’avoir fait sciement. Mais tu le dit toi même, la "forme" de ses propos est lamadroite. Or je ne lui trouve pas beaucoup de qualité, mais je n’ai pas non plus l’impression qu’il soit aussi maladroit…

    Tiens, pendant qu’on y est, vu que je suis en pleine phase de lecture des différents programmes, je veux bien entendre ce que tu trouves comme défaut au programme de Sarkozy, au moins j’aurais comme ça un son de cloche qui ne sera pas trop subjectif sur lui… :)



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Le lupus a aussi des incidences sur le comportement sans qu’on sache très bien si c’est dû aux traitements, à la maladie elle-même ou si ça dépend des cas, c’est pour cela que le parallèle me semble intéressant. On ne sait pas grand chose sur cette maladie, on élargit donc le champ de recherches. Ça me parait logique. :)

    Sarkozy est humain, je pense qu’il ne pensait pas que cet entretien deviendrait célèbre, je crois vraiment qu’il a baissé sa garde. Si tu regardes les rushes d’enregistrement, tu verras que son ton est très différent “off” et “on”. Lors de l’entretien, je pense qu’il est dans un semi-off, c’est à dire qu’il réfléchit à ce qu’il dit mais pas tellement à comment il le dit. Je pense qu’il n’aurait jamais dit ça ainsi à la télé ou à la radio, par exemple.

    Pour la pédophilie, le Canada a fait depuis des années un travail colossal sur les traitements à y apporter. Il y a beaucoup de réussites, dans le sens où des pédophiles primo-délinquants ne récidivent pas ou du moins, ne commettent pas d’actes plus graves. Mais comme le souligne plusieurs psys, il est impossible de savoir si, sans soins, la proportion aurait été différente. Il semble que la proportion d’échecs corresponde à la proportion supposée de pédophiles sévères. Le consensus actuel tendrait à dire qu’on peut aider les cas les plus légers mais qu’on ne puisse rien pour les autres, même pour ceux qui semblent très motivés pour se soigner. Il me semble que c’est à partir du Ministère de la Santé canadien qu’il y a un tas de liens sur la recherche dans ce domaine.

    En France, nous sommes malheureusement très en retard dans ce domaine aussi. Pour le reste de l’Europe, je ne sais pas. À part en Belgique où l’affaire Dutroux a révélé un flou inquiétant. Les parents de Julie et Mélissa continuent d’ailleurs de dénoncer une légèreté dans ce domaine. Bien sûr, avec leur souffrance, il est possible qu’ils manquent de recul, je ne sais pas.

    Pour le programme de Sarkozy, il y a différents points. D’abord, le mariage homosexuel qu’il refuse, même s’il veut créer un fac-similé. Je trouve que sur le plan de la justice, c’est bien de donner les mêmes droits, il était temps. Sur le plan humain, c’est insultant. Je relativise cependant dans le sens où, avant cette campagne, il n’y avait guère que les associations d’homos pour se soucier des droits des homos. Aucun parti, aucun homme politique (à l’exception de Royal, Le Pen et Villiers qui y étaient fermement opposés et de Mamère avec le célèbre mariage de Bègles), aucune chaîne de télé, ni aucun VIP ne semblait s’y intéresser, cette campagne a donc été l’occasion d’en débattre, c’est déjà pas mal. Le dynamisme de GayLib me laisse penser que l’affaire n’est pas close, je ne peux que l’espérer, mais je n’ai pas non plus une foi aveugle.

    Un autre point. Sarkozy prétend imposer le service minimum dans les services publics, en cas de grève. Evidemment, vu mes rapports avec l’administration, je suis très enthousiaste. Mais, froidement, je trouve cela aussi facile à faire que d’écosser des petits pois avec des gants de boxe debout dans un hamac. Sarkozy annonce aussi qu’il élargira les horaires d’ouverture pour répondre aux besoins des populations. C’est facile, cette réforme se met peu à peu en œuvre depuis quelques années. En compensation des efforts demandés, il augmentera les fonctionnaires. Ah… Sans augmenter les impôts ??? Il est toujours debout dans son hamac, mais sur un pied cette fois…

    Dans le domaine de la justice, il veut créer une “juridiction collégiale statuant en audience publique” pour la mise en détention ou non d’un mis en examen. Il veut aussi “réformer en profondeur nos prison pour qu’elles soient un lieu de préparation de la réinsertion, pas un lieu d’aggravation de la relégation”. Super. Et ça va rien coûter ? Toujours pas d’augmentation des impôts ? Epatant… 0_o

    La justice manque de bras, les juges sont débordés et travaillent dans des conditions précaires, comment pourra-t-il la réformer, créer cette nouvelle juridiction collégiale et rendre les prisons moins barbares en si peu de temps ?

    Il veut “réhabiliter le travail et, au-delà, le mérite, l’effort, le goût du risque”. Bien. Mais cela implique un profond changement de mentalité et une volonté de fer. Si lui a cette volonté, j’en suis quasi certaine, il a besoin qu’elle soit relayée. Si elle ne l’est pas, ce beau programme fera un four retentissant. Il a besoin de médias favorables, ce qu’il n’a pas. Il a besoin d’un désir collectif, ce qu’il n’a pas. Il a besoin de faire comprendre son message et, pour l’instant, ça ne semble pas être passé. Je ne dis pas que c’est foutu et qu’il ne peut pas y arriver, je dis que c’est un peu investir sur le résultat du tiercé. Si ton favori chûte à mi-course, tu as beau avoir conçu le plan d’investissement le plus intelligent du monde, tu n’as pas les fonds pour le financer et tout tombe à l’eau. Bref, c’est beau mais c’est chaud.

    Réunir en “un seul service public de l’emploi”, l’ANPE, l’Unedic et les Maisons de l’emploi, super aussi. Mais ce sont des institutions, on ne les manipule pas à volonté. Ca risque de ruer dans les brancards. De plus, il semble dire que cela, associé à une politique volontariste, devrait suffire à aider les chômeurs à retrouver un emploi. Je vois mal comment on pourrait par une fusion de services, résoudre le problème des formations inadéquates, par exemple.

    Il dit vouloir réduire le train de vie de l’Etat, par exemple, avec un gouvernement réduit, 15 ministres maximum. Je ne m’en plains pas, au contraire. Mais, et d’une, on sait que certains ministères sont des postes de reconnaissance (tu m’as soutenu, voila ton maroquin), peut-il s’en dispenser ? Et de deux, il veut créer un ministère du développement durable, ça en fait un de plus, ça veut dire que les existants seront réduits à 14. Ouch, il place la barre très haut !

    Il veut supprimer “les droits de donation et de succession pour que les familles, à l’exception des plus riches, puissent transmettre librement le fruit du travail de toute leur vie à leurs enfants”. Joli. Démago, mais joli. Mais ça fait encore des ressources en moins. Avec tout ce qu’il veut financer, ce n’est plus chaud, mais bouillant.

    Il veut une “école qui garantit la réussite de tous les élèves”. “Garantit” ? On peut demander un remboursement ? Allègre s’est fait éjecter pour avoir chatouillé le mammouth et Sarko, il veut lui rentrer dans le lard ??? Même pas peur, le ptit Nico, il y va. CHAAAAARGGGGEEEEEZ ! :)

    J’arrête là, des fois que tu bosserais pour le PS en douce… ;)
    Mais comme tu le vois, il y a à dire, pire et plus léger encore. Comme dans tous les programmes politiques. Si les candidats ne devaient promettre que ce qu’ils peuvent tenir, ce ne serait pas de jolis programmes qu’on devrait lire, mais des post-it avec “ramener le pain”.

    En résumé, même si je trouve ce programme riche en démagogie (et donc mauvais pour le cholestérol de la démocratie), j’y sens, comme dans la personnalité de Sarkozy, un dynamisme, une volonté et un amour de la France, ce qui me parait vraiment important. Je ne ressens pas la même chose du tout chez Royal, par exemple, bien au contraire, même. Pour Bayrou, même si je ne doute pas de son amour pour sa patrie, je le sens moins battant, moins tenace. Je ne parle pas des extrêmes qui cultivent des idéologies malsaines et intenables.



  5. -|- David dit :

    Merci beaucoup pour toutes ces infos ! (non, rassures-toi, je ne suis pas une taupe du PS)… :)

    Pour revenir au propos initial, à savoir les paroles de Sarkozy, j’ai été voir les liens que tu as ajouté, les blog de Xavier et Koz…
    J’en ressors avec un sentiment mitigé… En fait, je vais me permettre un parallèle osé : je me demande si on est pas dans un contrapoint du dessin de Cabu concernant les caricatures de Mahomet… Dans son dessin, il lui faisait dire : "c’est dur d’être aimé par des cons"… Là, j’ai l’impression du contraire… A savoir qu’on a un mec qui sort quand même de grosses conneries, mais il est aimé par des personnes qui vont rattraper le tir derrière, en argumentant de manière efficace, surement (sur l’aspect scientifique je ne me prononce pas), et qui vont toruver un gros gros paquet de nuances et d’argumentation à des propos qui à la base, hélas, manquent totalement de nuance et d’argumentation, justement… et je continue d’avoir la crainte que ce ne soit pas "innocent" de sa part…
    Il n’était pas non plus dans un diner entre journaliste, c’était bien un dialogue organisé par un magazine, avec un contradicteur, il se doutait bien que ses propos seraient publiés… Vu le contexte actuel, vu la sensibilité des thèmes abordés, j’ai du mal à croire à l’innocence…

    Bref, si je devais faire une parodie du dessin de Cabu, je te verrais bien en train de te prendre la tête dans les mains, les sieurs Xavier et Koz idem, en train de se dire : "c’est dur d’aimer un con…" :D
    Ou en résumé, le fait qu’il y ai une levée de bouclier contre ses propos, levée de bouclier souvent un peu ridicule, ne justifie qu’on cherche à trouver à tout prix une argumentation et de la subtilité à ses propos, qui en manquent cruellement…
    Ca me fait mal de voir que vous le défendez si bien quand lui-même se défend juste en disant : "vous trouvez ça normal qu’on viole un gamin de 3 ans" ? J’ai l’impression de voir des académiciens s’évertuer à défendre Steevie, en quelque sorte… :D

    J’avais aussi eu beaucoup de mal quand j’avais entendu Sarkozy dire que le PS "était du côté des tricheurs", au moment des incidents à la Gare du Nord… Je trouvais que question "grosse cavalerie" et caricature mensongère, ca se posait là, quand même… J’ai vraiment trop l’impression que Sarkozy est un "gros bourrin", ou qu’il joue au "gros bourrin", ça me fait peur… Humainement, je ne peux pas me sentir en confiance… et pourtant, je t’assure que j’essaye de relativiser tout ce que je peux voir ou entendre, et qu’il y a certains points de ses actions auxquels je peux adhérer… pfff, c’est compliqué, tout ça…



  6. -|- David-David dit :

    "Car, alors qu’on pourrait l’attaquer sur son programme qui comporte des faiblesses importantes, toute l’opposition est concentrée sur sa personne, que ce soit son caractère supposé ou son physique."

    Mais ça, c’est parce que la présidentielle, c’est la "rencontre d’un homme et du peuple", voyons :-)

    Après, sérieusement, il me semble que cette histoire est un peu montée en épingle: l’interview de Onfray - dont le ton est d’ailleurs extrêment partisan - ne conclut pas sur une positionnement complètement "innéiste" ou "acquiste" du candidat.

    C’est juste que dans la bouche de Sarko, de tels propos, facilement déformables, font facilement peur, et présentent des cibles politiques idéales.



  7. -|- Mindx dit :

    Que Sarkozy pense eugénisme ou pas, je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est qu’il n’est pas médecin. Du coup, les paroles de Sarkozy dans cet extrait me donnent des frissons dans le dos. Que les 1200 jeunes qui se suicident aient eu des rapports privilégiés avec leurs parents ou pas, il n’en sait rien. Pareil pour les pédophiles, il ne sait rien de l’enfance de ces personnes. D’ailleurs (ce n’est que mon avis), je suppose qu’il s’en moque purement et simplement. Ce qui l’intéresse, c’est la sécurité des victimes. Les pédophiles et pourquoi ils le sont devenus ou pourquoi ils le sont (je ne sais pas ce qui est vrai car je ne suis pas médecin non plus) lui importent peu. On renseigne le fichier adéquat, on met tout ça dans un avion et en route pour la pédophilie (où qu’elle soit, du moment que ce soit loin des électeurs).
    C’est déjà Sarkozy qui voulait ficher les futurs délinquants dès la maternelle. Il voulait simplement les ficher et les suivre au cours de leur scolarité et plus si affinité. Que la délinquance ait des causes familiales, sociales ou autres, là n’était pas le sujet pour lui.
    Les paroles de Sarkozy ne sont donc pas si innocentes que ça et ce n’est pas sur le terrain de la liberté qu’il est défendable. Et quand on commence à vouloir ficher des mômes de 4 ans, on est à 4 ans et 9 mois de l’eugénisme : « Attendez, je vérifie … votre premier garçon est fiché Délinquant Juvénile, vous ne pouvez pas arrêter la pilule. » Ai-je une carrière dans la science-fiction ?



  8. -|- Delphine Dumont dit :

    David & David-David > Merci d’avoir lu. Effectivement, ce type de propos peut effrayer, surtout avec la soupe sarkofacho qu’on nous sert depuis des mois. J’ai parfois l’impression que si Sarkozy disait que le ciel est bleu ou qu’il faut qu’il pense à acheter du pain, les gens diraient encore qu’il fait peur, mais bon… :)

    Mindx > Rhalala… Encore un procès d’intention. Si Sarkozy pense qu’il y a une part d’inné, c’est forcément qu’il veut créer des camps de concentration pour pédophiles, puis tout autre déviant. Ben voyons…

    Pour les pédophiles, tu parles de leur enfance. Il serait bon que tu saches que tous les pédophiles n’ont pas été victimes dans leur enfance. Il y a autre chose que l’acquis qui intervient.

    Je ne pense pas pour autant que tout soit génétique. Par exemple, un fœtus héritier de gènes sains sur le plan vision, devrait naître avec une bonne vue. Or, il peut arriver que certaines maladies contractées par la mère portent atteinte au bébé, la rubéole par exemple ou la toxoplasmose, ou bien d’autres, malheureusement.

    On peut donc naître avec un handicap ou une déviance sans que les gènes aient la moindre chose à y voir. Est-ce monstrueux de dire ça ?

    Je trouve le "tout acquis" bien plus effrayant dans tout ce qu’il nie de l’individu. Par exemple, l’école échoue car elle refuse la différence, faisant involontairement la preuve de l’importance de l’existence de nombreux facteurs dont l’inné.

    Autre chose, le coup des futurs délinquants est encore une bonne grosse désinfo bien scandaleuse. Déjà, premier point, il faut éviter l’angélisme. Tous les enfants ne sont pas adorables et sains. On peut l’admettre pour leur santé physique, pourquoi le nier pour leur santé mentale ?

    Il se trouve que j’ai beaucoup fréquenté un centre de soins pédo-psys pour mon fils. Pendant qu’il était en séance, j’attendais dans la salle d’attente. J’ai vu passer des enfants vraiment inquiétants (pour eux le plus souvent, mais aussi parfois pour les autres), des parents soucieux et isolés, des éducateurs démunis, etc…

    Si, subitement, les parents cessent d’amener l’enfant, rien n’est fait pour s’assurer qu’il continue à bénéficier de soins. Non pas que les parents soient légers, mais, comme certains me l’ont confié, les thérapies ne donnent aucun résultat et personne ne semble capable de les aider.

    Plus tard, j’ai été victime d’enfants à problèmes, multi-signalés. Il n’existe actuellement aucune solution permettant de s’assurer que ces enfants bénéficient d’un suivi sans procédure judiciaire lourde derrière.

    Un médecin m’a confié ne pas avoir la possibilité de signaler un enfant qui l’inquiète tout en étant sûr de ne pas déclencher des procédures qui pourraient amener au retrait de l’enfant. Comment peut-il conserver la confiance de ses patients dans ces conditions ?

    Pour toutes ces raisons, je trouve le repérage des enfants à problème, une bonne chose. Il ne s’agit pas des enfants hyperactifs comme on a pu le lire ici et là, il s’agit là encore d’une désinfo grossière. Il s’agit des enfants qui ne vont vraiment pas bien, il s’agit de s’assurer qu’ils reçoivent l’attention dont ils ont besoin. Ca ne veut pas dire qu’ils seront soignés de force, juste qu’on n’attendra pas qu’il soit trop tard pour dire que c’était prévisible. On suit les enfants à problèmes physiques, pourquoi ne pas suivre les enfants à problèmes mentaux ?

    As-tu lu le "Journal d’un Remplaçant" ? Les enfants dont il parle sont terriblement attachants mais on les voit en grande détresse. Certains font preuve d’une violence impressionnante. Ne penses-tu pas que ces enfants doivent être suivis ? Pas emprisonnés, ni camisolés, ni drogués, non ! Juste suivis. Moi, je pense que si. Je vais même plus loin, je pense que l’angélisme actuel est criminel et que les dénonciations et accusations de fascisme sont autant d’obstacles dans ce qu’on peut apporter aux enfants en danger.

    Enfin, que Sarkozy soit médecin ou non n’a aucune importance. Il donne son avis. Je ne suis ni médecin, ni avocat, ni fonctionnaire, ni présidente des USA, ça ne m’empêche pas de donner mon avis sur des sujets qui relèvent d’expert. Je me trompe et j’ai raison, c’est normal, je n’ai pas toutes les cartes en main pour donner un avis d’expert. Il n’empêche que personne ne peut m’empêcher de donner mon avis et que reprocher à Sarkozy de donner le sien, c’est du fascisme. Il semblerait donc que les gens inquiétants ne soient pas ceux qu’on nous montre. ;)



  9. -|- Mindx dit :

    Le repérage pour permettre aux enfants d’avoir un accompagnement adapté ne me pose aucun problème. Ce qui me gène, c’est que la santé mentale ou physique de ces enfants n’était pas le souci premier pour Sarkozy. Il s’agissait plus de fichage que de repérage. Les problèmes de comportements seraient notés et conservés précieusement pour servir de preuve à charge au moindre problème de la vie adulte. C’est là la vision d’un ministre de l’intérieur, et qui n’a rien à voir avec celle que peut avoir un ministre de l’éducation nationale ou un ministre de la santé. A mon avis, jusqu’à 15 ans, tout problème comportemental se traite avec les parents. Soit ils ne sont pas en tort et on accompagne l’enfant et les parents pour tenter de rétablir la situation, soit leur faute est prouvée et on agit sur les parents (pénalement si nécessaire) pour leur faire prendre conscience de leurs manquements (il y a déjà quelque chose dans le genre avec les allocations familiales pour les enfants trop absents à l’école). A partir de 16 ans, les ados peuvent être reconnus responsables de leurs actes et traités en fonction. Avant 16 ans, je ne vois pas ce que vient faire Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, dans les problèmes des enfants, surtout de cette manière là. C’est cela qui me choque le plus.

    D’autre part, Sarkozy peut tout à fait donner son avis mais il se montre un peu trop affirmatif à mon goût sur certaines choses qui ne sont pas du tout de son ressort. Et pour quelqu’un qui a des responsabilités et une situation politique et sociale telles que les siennes, on peut légitimement s’inquiéter de telles paroles.



  10. -|- Delphine Dumont dit :

    Quand, en tant que ministre de l’Intérieur, tu te retrouves avec un paquet de gamins qui ont commis des actes graves, ont fait un tort lourd à la société et/ou à des individus et qu’il semble difficile de les aider à vivre sans s’attirer des ennuis, ni continuer à en attirer aux autres, tu te dis qu’il y a un problème. Quand tu t’aperçois que beaucoup de ces gamins sont signalés depuis des années par les écoles, les centres sociaux, les voisins, la gendarmerie, etc…, sans que rien n’ait été fait, tu te dis qu’il y a un problème et tu as forcément envie d’en parler, non ? ;)

    On a essayé le "on fait rien", on peut peut-être essayer le suivi, ça ne me parait pas idiot. Tu dis que Sarkozy fait ça pour être sûr de les mettre en taule dès qu’ils auront l’âge requis. Je me demande alors pourquoi il n’abaisse pas l’âge de la condamnation à la perpétuité et pourquoi il ne rétablit pas les maisons de correction et le bagne. Si c’est vraiment le monstre que tu présentes, ce serait logique…



  11. -|- Jimini dit :

    le problème de ces histoires de suivi "imposés", même si dans l’idéal que tu décris, en effet, ils seraient nécessaires et même extrêmement utiles, c’est les dérives que malheureusement ils risquent d’engendrer.
    J’ai une copine aux USA dont le fils est légèrement hyper actif (et j’insiste sur le légèrement parce que sérieux, j’ai vu carrément pire, vraiment). Ca faisait 3 ans que le "psy" de l’école qui le voit insistait pour qu’il prenne un traitement médicamenteux, elle a toujours refusé et bah en juin dernier, la directrice a dit : soit il prend ses cachets, soit vous lui trouvez une autre école. Alors que ce gamin est turbulent, certes, mais très intelligent et extrêmement créatif. C’est loin d’être un futur délinquant, c’est juste un gosse qui rentre pas dans les cases.
    Je suis pas contre le principe de suivre les enfants à problèmes, ce qui me fait peur, c’est ce genre de dérives. Faudrait pas qu’on finisse avec des Eagle Academy (tinyurl.com/3y7njv) ou Tranquility Bay (http://www.tranquilitybay.org/).
    Par contre, ça ne viendrait pas de la loi elle-même, qui je le répète peut avoir des effets très bénéfiques, mais des dérives qui peuvent en découler. Et c’est vite arrivé.



  12. -|- Delphine Dumont dit :

    L’enfer est pavé de bonnes intentions, tu as raison de le souligner. Je pense quand même qu’en instaurant des recours (dont un droit à la contre-expertise, par exemple), on pourrait forcer l’application de la loi à se faire dans la modération.

    Les Américains ne sont pas les Français. Les dérives dont tu parles (camps de rééducation, camisole chimique, etc…) font partie des dérives inquiétantes dont les USA sont coutumiers. Rien qu’au 20ème siècle, ils ont eu la prohibition, l’internement des immigrés japonais (et de toute leur famille) pendant la seconde guerre, le maccarthysme, et j’en passe et des meilleures. Et dire qu’on leur fait peur avec nos manifs anti-CPE…

    Je ne redoute pas ce type de dérives pour la France, nous n’avons pas la même histoire, ni la même culture. Ce qui m’inquiète plus, c’est le trop grand pouvoir laissé, éventuellement, entre les mains de fonctionnaires déchargés de toute responsabilité. On a vu le massacre d’Outreau, il a été très médiatisé. On ne parle pas des autres abus et erreurs dans l’administration. Ils sont rares, heureusement, mais ils peuvent être très lourds de conséquence. Et ce qui m’agace le plus, c’est qu’on s’aperçoit qu’ils sont le fait d’une minorité extrêmement faible mais totalement soutenue par sa hiérarchie.

    Si on veut éviter les dérives d’un suivi des enfants à risques, il faut être extrêmement exigeant avec ceux qui auront la charge de ce suivi.

    Je pense qu’il pourrait aussi être intéressant de donner à des associations pour la protection de l’enfance, un droit d’intervention. Je pense bien sûr à des associations reconnues (Enfance et Partage, l’Enfant Bleu,…) et non à l’amicale bouliste de Saint Perlet dans la Creuse.

    Enfin, c’est un peu hors-sujet, mais personnellement, je ne crois pas à l’hyper-activité. Je ne peux m’empêcher de trouver curieuse la coïncidence de dates entre la découverte du trouble et la sortie d’une thérapie pharmaceutique… D’après caducee.net, ce serait 3 à 6 % d’enfants en âge scolaire qui en serait atteint. Ben, dis donc, ça frôle la grande cause nationale, ça…



  13. -|- Le blog du monde qui avance dit :

    Sarkozy et l’inné

    Barbier commence donc en disant qu’on “nait poète” puis enchaîne en disant que si l’on “nait pédophile”, alors on est exonéré de tout châtiment. Je trouve le raccourci extrêmement rapide, voire plus que stupide. Pourquoi certains auront la…



  14. -|- Rikko dit :

    Un fait : sarko est né petit, il l’est resté !

    On comprend ses problématiques pour appréhender la pédolphilie, parce que c’est un sujet délicat et très médiatisé, mais surtout, avec sa taille, i a peur d’être pris pour un enfant par un pédophile de passage…

    NB : si on souhaite arrêter les attaques personnelles, on peut utiliser le programme, il est petit aussi !



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2009 Redacbox