Ségolène Royal veut attenter à la liberté des parents

Par Delphine Dumont, le 1 mai 2007 | Politique-tac

J’avais dit que je ne referais pas de billets politiques jusqu’au deuxième tour sauf “fait lourd ou grave”. Il se trouve que je viens d’apprendre quelque chose qui me bouleverse réellement et que cela m’oblige à briser mon auto-censure.

Les Bisounours diront encore que je fais de la propagande anti-Royal. Ils ont le droit de le penser mais s’ils l’écrivent, j’effacerais leurs commentaires. Il ne s’agit pas de propagande, il s’agit de quelque chose de sérieux et les trolls sont aussi priés de passer leur chemin, je suis ouverte aux discussions mais pas aux agressions, ni aux négations stupides, vous êtes prévenus.

Royal veut rendre la scolarisation obligatoire dès 3 ans

Ah bon ? Alors que les experts s’accordent pour dire que d’autres modes de garde sont préférables, que nombre de parents témoignent que la scolarisation précoce de leurs enfants n’a été faite que dans un but d’économie et non par choix ? Aujourd’hui, l’instruction seule est obligatoire à partir de 6 ans et c’est une très bonne chose. Obliger les parents à scolariser leurs enfants, c’est certes barrer la route de quelques sectes qui endoctrinent les petits mais c’est aussi contraindre les parents qui ont trouvé un mode de garde satisfaisant pour leurs enfants, à y renoncer pour les inscrire à l’école.

Ça va encore plus loin que ça. L’école n’a pas la réponse à toutes les différences des enfants. Quand l’école ne convient pas, et ça arrive malheureusement bien plus souvent qu’on ne croit, actuellement, il reste la possibilité d’instruire soi-même son enfant. C’est contrôlé, on ne peut pas faire n’importe quoi, ça pourrait être plus et mieux contrôlé, je peux en témoigner, mais c’est possible. Ségolène Royal décrète que non, ça ne peut plus durer, cette liberté de choix des parents, il faut donner tout pouvoir à une institution, c’est tout bonnement terrifiant !

On retrouve son goût pour les systèmes fermés qu’elle avait déjà montré lorsqu’elle avait évoqué sa volonté d’envoyer les jeunes délinquants dans des camps militaires. On traite Sarkozy de facho mais lisez sa proposition à elle ! Cette femme est dangereuse !

Le Monde ne voit que l’aspect financier

Oui, on le sait, Le Monde se dispense de plus en plus de toute analyse objective, mais qu’il n’évoque comme inconvénient que l’aspect financier est hallucinant. Le Monde souligne que les profs sont contents, bien tiens ! On leur dit qu’ils valent mieux que les parents, ils auraient tort de se plaindre…

Je connais particulièrement bien la question de la déscolarisation puisque j’ai sorti mon fils du système scolaire pendant 8 ans. Avec le soutien d’une association formidable (dirigée d’ailleurs par un gauchiste assez rigolo), j’ai pu faire face aux diverses pressions de l’Education nationale qui m’affirmait que j’étais hors la loi et que les textes de loi sur lesquels je m’appuyais, étaient rendus caduques par d’autres plus récents. C’était un mensonge éhonté mais pourquoi se gêner ? Si on laissait les parents décider de ce qui est bien pour leurs enfants, où irait-on, je vous le demande ?

Je n’ai pas digéré la colère que j’ai ressenti face à toutes ces tentatives d’intimidation. Je n’ai pas oublié non plus le refus de me communiquer le résultat de l’unique contrôle de connaissances que mon fils a eu en 8 ans. Enfin, je n’ai pas oublié que l’Education nationale a systématiquement refusé de me faire parvenir les programmes officiels que je réclamais à corps et à cris afin que je puisse donner les mêmes cours.

Le comportement sectaire et revanchard du milieu éducatif, je m’y suis frottée, et pas qu’un peu. Alors quand j’apprends qu’une candidate à la présidence prétend leur donner encore plus d’emprise sur les enfants, je suis obligée de me lever pour crier ma colère.

Si vous hésitiez entre les deux candidats, je vous supplie de prendre cette proposition en compte et de comprendre ce qu’elle sous-entend d’odieux. Même si je veux bien admettre qu’il est possible qu’elle ne le pense pas sérieusement et qu’il ne s’agit que de racolage démagogie, le simple fait qu’elle puisse émettre de telles idées doit faire réagir tous ceux qui sont réellement attachés à la liberté, à l’importance de l’autorité parentale et au bien-être des enfants.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Ségolène Royal, scolarisation, atteinte à la liberté

Lire aussi :

21 commentaires pour “Ségolène Royal veut attenter à la liberté des parents”

  1. -|- Rikko dit :

    Ok, prévenu… mais je refuse d’être taxé de Bisounours!

    A propos de la scolarisation, je pense qu’on peut y trouver des bénéfices : d’abord, on s’aperçoit plus vite dans un millieu encadré des problèmes réels des enfants, ceux ci ne sont généralement pas détéctés par les parents ou les nounous au black… dommage mais c’est comme ça…

    La droite sortante n’a rien fais de mieux, le programme d’éducation est très loquace à partir de 6 ans… avant, c’est le désert, et c’est dommage!

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis de l’éducation nationale, j’en ai été victime, je lutte pour que ma fille n’en soit pas victime. Par contre, je reste dans le système parce que je ne baisse pas les bras… Barjavel disait : quand ta maison est salle, tu la nétoie, tu n’en construit pas une autre à côté.

    C’est ce que j’éssaie modestement de faire, et je n’ai pas eu l’impression d’une haine des parents, même si j’ai entendu des petites connes d’instit sans enfants me dire que je n’étais pas un professionnel… J’ai ri, je l’ai traité de morveuse et je lui ai demandé si elle savait ce que c’était que d’aimer un enfant, de le prendre dans ses bras au mépris de son propre confort, de son propre sommeil, et tout ça sans contrepartie financière, juste parce qu’on l’aime et qu’on est près à tout pour le protéger… là, elle a moins ri… elle a vite fait marche arrière.

    Mais j’ai aussi rencontré des gens formidables qui y croient, mais sont aussi désespérés devant le comportement agressif et j’m'en foutiste de nombreux parents…

    Ce n’est peut être pas si simple, et peut être que ce serait interessant de voir comment cette mesure pourait améliorer le niveau général de l’instruction en France?

    Au moins elle tente quelque chose.

    Enfin, je veux dire quelque chose d’autre que de laisser la désafection des écoles publique se faire au profit des écoles privées et pas toujours laïques réservées aux nantis…

    Tu y vois de l’enfermement, j’y vois une alternative qui va permettre à beaucoup de femme de reprendre une activité professionnel sans que 90% de leurs revenus servent à payer la nounou…

    En rendant l’école obligatoire, l’état s’oblige à mettre en place les structures pour les accueillir, ce n’est pas aujourd’hui le cas pour les crèches…

    Je voterais pour Ségo, pas à cause de cela, mais parce que cela me semble plus sûr pour la défense de mes droits et des droits de mon enfants.. Il n’y a pas forcément de justification plus profonde en moi… C’est un peu instinctif…

    Et entre nous… pour un premier billet… tu fais fort !!!

    ET C’EST QUOI CETTE BULLE ROSE POURRIE ???



  2. -|- Rikko dit :

    Ben alors ??? Non seulement je suis affublé d’une bulle Malabar du plus mauvais goût (même pas violette !) mais en plus je suis trapaspammé comme un vulgaire spammeur …Pfffff yapu d’justice dans ce monde de brutes!



  3. -|- Delphine Dumont dit :

    Tu plaisantes ? La bulle _est_ violette !
    (mais bon, je te l’accorde, elle n’est pas géniale, ça fait partie des choses à changer)

    Bon, sinon, merci d’être le premier à venir commenter dans mon nouveau chez-moi. :)

    Je file dans la trappaspam affronter mille dangers pour te sauver.



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Hop ! te voila repêché. Je réponds donc à ton premier commentaire. :)

    A propos de la scolarisation, je pense qu’on peut y trouver des bénéfices : d’abord, on s’aperçoit plus vite dans un millieu encadré des problèmes réels des enfants, ceux ci ne sont généralement pas détéctés par les parents ou les nounous au black… dommage mais c’est comme ça…
    Exact, mais ce n’est pas le rôle de l’école mais celui de la PMI. Une crêche ou toute autre structure d’accueil aurait le même pouvoir de détection. L’école n’est pas justifiée.

    La droite sortante n’a rien fais de mieux, le programme d’éducation est très loquace à partir de 6 ans… avant, c’est le désert, et c’est dommage!
    L’école est là pour instruire, pas pour éduquer. Les profs se plaignent assez souvent de devoir apprendre les comportements sociaux de base, on ne va pas aller dans ce sens et continuer à déresponsabiliser les parents. Et ce n’est pas parce que la droite se merde que la gauche est priée de faire pire. Je ne vois pas l’intérêt de cet argument. ;)

    Par contre, je reste dans le système parce que je ne baisse pas les bras…
    Moi non plus ! Ce n’est pas parce que l’école va mal que je la renie. Mes deux enfants sont dans le public et ce n’est pas qu’une question d’économie ou de pratique (oui, ok, la première école privée est à 30km, mais quand même).

    je n’ai pas eu l’impression d’une haine des parents
    Je n’ai pas parlé d’une haine des parents, mais d’un mépris. Lorsque j’ai été reçue par la maîtresse de ma fille en début d’année, elle s’est assise derrière son bureau et m’a invitée à prendre place sur une petite chaise d’écolier. Je n’ai pas pu faire entendre mon point de vue, elle se conduisait en maîtresse et me considérait comme une élève. Evidemment, ça a fini par m’énerver, je me suis levée, nous avons poursuivi la discussion debout et j’ai été obligée d’utiliser un ton assez sec pour lui faire adopter une attitude plus respectueuse. Pas soumise, ça ne m’intéresse pas d’humilier les gens, mais respectueuse. Pour que nous ayons une conversation d’adulte à adulte et c’est enfin devenu intéressant. C’est une anecdote mais elle est typique du comportement de l’Education nationale. A noter que ce n’est qu’une généralité et qu’il y a bien des gens que je pourrais citer qui n’ont pas cette attitude et sont, au contraire, ouverts et respectueux.

    Des instits cons et des parents nuls, ça existe, c’est navrant, exaspérant même parfois et ça ne représente ni l’école, ni tous les parents. Ce ne sont pas des instits que je parle en particulier, mais de l’Education nationale, du mammouth, si tu préfères. C’est une administration qui ne veut rien savoir des parents. Les appeler ou les rencontrer relève de l’expérience interdite. Je refuse de leur donner plus de pouvoir tant qu’ils n’ont pas fait leur auto-critique et qu’ils ne sortent pas de leur délire collectif.

    Tu y vois “une alternative qui va permettre à beaucoup de femme de reprendre une activité professionnel sans que 90% de leurs revenus servent à payer la nounou…” sauf que c’est déjà le cas et sauf que, avec l’école obligatoire à 3 ans, on fait d’une contrainte économique, une obligation éducative. Ce n’est pas une solution, en aucun cas. Beaucoup de petits, au début de leur scolarisation, ne vont pas toute la journée ou toute la semaine à l’école. On les laisse s’adapter à un nouveau rythme qui est très lourd pour des tout-petits. Que va-t-il se passer avec une scolarisation obligatoire ? Toute la journée et toute la semaine, quelque soit le rythme de l’enfant ? Poursuites en cas d’absences répétées ?

    L’école va mal, plus de 30% des enfants en collège et lycée suivent des cours particuliers. Ça fait le beurre de sociétés cotées en bourse. Au lieu de dépenser pour quelque chose qui n’a pas lieu d’être, pourquoi ne pas s’attaquer à ce qui va mal ? La réponse est facile, ne cherche pas. Royal craint moins les parents des tout-petits que le mammouth ! Du courage, ça ? Laisse-moi rire !

    Enfin, tu dis que tu penses que les enfants sont moins en danger avec Royal qu’avec Sarkozy, tu as tout à fait le droit de le penser. Explique-moi alors quels auraient été mes recours pour mon fils si la scolarisation (et non l’instruction) avait été obligatoire ?

    J’aide aujourd’hui des parents qui vivent peu ou prou ce que j’ai vécu. La déscolarisation, je suis toujours en plein dedans mais moins directement. Crois-moi, la scolarisation obligatoire, c’est criminel.

    Si Royal veut s’occuper de l’accueil des tout-petits, ce qui est un chantier urgent, je suis tout à fait d’accord avec toi, qu’elle crée des structures adéquates et facultatives ! Pourquoi pas les envoyer en camp militaire aussi, nos petits bouts ?!



  5. -|- couliine dit :

    bon ben voila…d’abord qu’elle joie de revoir ton blog ouvert!
    et voila moi futur parents d’élève(chouette je vais pouvoir raler concernant le système éducatif:)!)
    Ma fille fait sa rentrée en septembre, c’est une grande de 3 ans et que le temps passe vite! encore une fois ça va etre l’école ou l’instruction qui sera obligatoire..
    je sais pas ce que vaut l’école obligatoire à 3 ans y a surement du bon comme du mauvais…
    bon en inscrivant ma fille à l’école j’ai appris qu’il y avait un projet alors ce que je ne sais pas si c’est un décret ou projet de loi qui viserait à supprimer les deux premieres années de maternelle, j’en avais lu des rumeurs sur des forums et la c’est la directrice qui me l’a confirmé lors de l’inscription et je trouve ça tout aussi dangereux pour la petite enfance.
    L’école ou va aller ma fille est située en ZEP et comme j’ai eu un excellent contact avec la directrice je ne vois pas l’intéret de la mettre dans le privé pour le moment, mais celle ci m’a bien confirmé du danger d’une telle suppression par ce qu’on sait trés bien qu’on ne remplacera pas la totalité des places d’école maternelle ni le travail de socialisation qui y est fait par des structures adéquat car tout ça coute des sous encore une fois! et il n’y a pas déjà assez de place de crèche et de halte garderie…
    j’espère que ça non plus ça passera pas;)



  6. -|- Rikko dit :

    Chic chic chic… t’es remontée… on va rigoler…

    Je ne suis pas d’accord avec ta conclusion, je pense que tenter quelquechose c’est mieux que ne rien faire. et je n’ai rien vu sous les derniers gouvernements de droite qui pourraient me faire penser qu’il y autre chose que des économies prévues pour le "mammmmmmmouth" (celui qui parle… rappelons-le).

    Donc entre la solution Ségolène (peut être pas la bonne, je veux bien l’entendre) et pas de solution sinon moins de profs et moins d’encadrement…

    Mon choix est fait, et je ne le considère pas comme partisan mais comme objectif !



  7. -|- couliine dit :

    euh pourquoi mon message c’est pas affiché?



  8. -|- Rikko dit :

    très bonne question !



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Couliine > Je t’ai aussi repéchée dans la trappaspam, désolée. ;)

    Je ne trouve aucune trace de cette suppression de ces deux années. Si tu as plus de détails, ça m’intéresse. Je suis pas mal l’actualité de l’éducation en France et je n’ai rien vu de tel sur les sites que je fréquente. Pour un “détail” de cette importance, ça m’étonne.

    Il est évident qu’il y a un danger à supprimer ces 2 années et je ne vois pas quel bénéfice pourrait en être retiré, ni quelle justification pourrait y être trouvée ??? Donc, toute info m’intéresse. :)

    La scolarisation ne doit pas être obligatoire, elle n’apporte aucun bénéfice à l’enfant. L’instruction est capitale, il appartient de pouvoir vérifier qu’un enfant en bénéficie de façon acceptable. Mais l’école n’a pas à être un endroit obligatoire, en aucune façon !

    Rikko > Ce n’est pas parce que quelque chose ne fonctionne pas qu’il faut proposer un remède pire que le mal. J’ai du mal à suivre ton raisonnement. Que tu ne supportes pas Sarkozy, ok, c’est ton droit, ton choix, tout ce que tu veux. Que tu affirmes des trucs sur son programme sans vérifier si c’est vrai, ok, c’est toujours ton droit et ton choix. Mais que tu t’appuies dessus pour justifier des conneries royales, là, pas ok. Mais alors pas du tout du tout.



  10. -|- Jimini dit :

    juste pour rajouter mon grain de sel, j’ai lu quelque part, faudrait que je retrouve où par contre, mais j’ai pas le temps tout de suite, que cette obligation ne s’adressait pas aux parents, mais à l’école qui ne pourra plus refuser de prendre un enfant de plus de 3 ans. Ce qui est totalement différent…



  11. -|- Delphine Dumont dit :

    Effectivement, ce serait très différent.

    Quelqu’un peut confirmer ? Je suis overbookée pour l’après-midi, je ne pourrais peut-être pas m’y pencher avant demain matin.



  12. -|- Antoine dit :

    C’est ce qu’on appelle l’obligation scolaire scolaritepartenariat.chez…

    Pas de temps non plus pour faire mieux mais avec ce mot-clé….



  13. -|- Rikko dit :

    Quand on regarde bien, et que l’on isole pas une seule proposition, on s’aperçoit que globalement, son programme pour l’éducation n’est pas si corporatiste que tu veux bien le dire et que le programme n’est pas aussi contraignant que ça puisqu’il retse à élaborer dans les faits par la concertation…

    Si profs, parents, collectivités locales et états se mettent autur d’une table… il y a des chances qu’on trouve une solution, et je ne crois pas que les derniers états généraux ( dont le Ministre n’a pas tenu compte puisque le programme étais prêt avant que les conclusions des états généraux ne soit publiées)

    pour mémoire :

    Propositions

    22 Organiser des Etats généraux des enseignants sur le mode participatif" : pour améliorer leurs conditions de travail dans l’école, assurer la pleine reconnaissance de leurs missions et préparer un plan pluriannuel de recrutement des enseignants, de formation et de résorption de l’emploi précaire.

    23 Mettre en place un service public de la petite enfance et la scolarisation obligatoire dès 3 ans" : Assurer la maîtrise de la langue parlée à la maternelle

    24 Organiser le soutien scolaire gratuit pour tous les élèves grâce à des répétiteurs" :

    25 Limiter à 17 le nombre d’élèves par classe en CP et en CE1 dans les ZEP et fixer la dotation aux établissements par élève en difficulté à 25% de plus que la dotation ordinaire" :

    26 Réviser la carte scolaire pour supprimer les ghettos scolaires, assurer la mixité sociale et constituer des réseaux d’éducation prioritaire" :

    27 Renforcer la présence adulte dans les établissements" : y compris, lorsque ce sera nécessaire, par la présence d’un deuxième adulte dans les classes

    28 Implanter des classes préparatoires aux grandes écoles dans les quartiers qui en sont dépourvus" : L’excellence scolaire ne doit pas être réservée aux établissements de centre-ville.

    29 Créer des emplois-parents" : la généralisation d’écoles des parents et des consultations de médiation familiale pour les aider à conforter leur autorité

    30 Adopter une loi de programmation pour redonner à nos universités les moyens de l’excellence" : . En 5 ans, la dépense par étudiant sera portée au même niveau que la moyenne des pays de l’OCDE. Renforcer l’autonomie des universités dans le cadre national. Associer les régions à la remise à niveau des universités (bâtiments, logements étudiants…).

    31 Créer un service public d’orientation" : pour que les jeunes soient informés pleinement des débouchés offerts par chaque filière.

    32 Créer une allocation autonomie pour les jeunes" : sous condition de ressources avec un contrat pour faciliter les études et l’entrée dans la vie active.

    33 Engager le chantier national proposé par le Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale" :

    34 Soutenir la création et l’emploi culturels" :

    35 Inscrire l’éducation artistique et la pratique artistique à tous les niveaux de la maternelle à l’université" : A cette fin, sera mis en oeuvre un plan national, avec les Régions, d’aménagement d’équipements culturels dans les universités et les lycées (salles de répétition et de spectacles, ateliers-studios, tables de montage, etc.). Les intermittents du spectacle et les élèves des écoles supérieures spécialisées pourront participer à ce mouvement en résidence d’artistes.



  14. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci Antoine et merci aussi à Couliine pour son lien par mail. :)

    L’obligation scolaire est déjà en place, donc si c’est à cela qu’elle pense, c’est comme pour les femmes battues, elle propose ce qui est déjà établi.

    Si ce n’est pas à ça qu’elle pense, mais à la scolarisation obligatoire, alors ce n’est pas en place et c’est non seulement pas souhaitable, mais c’est aussi attentatoire à la liberté des parents, destructeur pour les enfants hors-normes et totalement stupide (avis personnel pour ce dernier point mais je le partage totalement).

    Voici les liens que j’ai trouvés :
    elections.france2.fr/pres…
    http://www.lepoint.fr/content/pr...
    http://www.agoravox.fr/article.p...
    http://www.debat2007.fr/index.ph...
    http://www.betapolitique.fr/spip...

    Et, enfin, un site dont on ne pourra pas dire qu’il est un instrument de la droite :
    http://www.desirsdavenir.org/ind...

    Je m’étonne du silence des défenseurs de la liberté et des défenseurs des enfants, pourtant d’habitude si prompts à réagir pour protéger nos chères têtes blondes.

    A tous ceux qui sont encore indécis dimanche, je les supplie de comprendre ce que cette proposition a de dangereux et de comprendre ce que la femme qui l’a faite peut avoir de nocif pour notre société.



  15. -|- Delphine Dumont dit :

    Rikko > Tu sembles avoir un goût certain pour la trappaspam, je t’y retrouve tout le temps ! ;)

    Je n’ai pas dit que tout était à jeter dans le programme de Royal. C’est assez terrible quand même. On critique _un_ point et immédiatement on a l’air de tout critiquer. C’est pas parce qu’elle parle sans savoir, qu’elle n’est pas compétente et qu’elle propose des lois liberticides que l’intégralité de son projet est nul.

    Par contre, si tu crois que “Si profs, parents, collectivités locales et états se mettent autur d’une table… “, elle va les écouter, c’est que tu ne sais rien de Ségolène Royal. Elle n’écoute personne, n’entend personne. Renseigne-toi sur ce que disent d’elle ses collaborateurs actuels ou passés, tu seras fixé.

    Si je pensais qu’il y avait la moindre chance qu’un esprit brillant puisse éclairer son chemin et lui éviter les erreurs, je ne m’alarmerais pas ainsi. C’est parce que je sais qu’elle n’hésite pas à commettre des erreurs et à persister au mépris de l’avis de tous les experts, que je suis si inquiète.



  16. -|- Rikko dit :

    Delphes : Halte là… où as tu vu que je disais que tu rejettes l’intégralité du programme, je me contente de remettre cette proposition dans son contexte, et je m’interroge : "face à ce programme, que propose Monsieur Sarkozy ?… ouala"

    On lui reproche de n’écouter personne te de faire des erreurs… Je trouve que pour quelqu’un qui n’écoute personne, elle tends beaucoup l’oreille, et que par ailleurs, il appartiend à un président de pouvoir écouter puis de prendre une décision, même si elle n’est pas consensuelle…

    Rappelons que ceux qui mènent le bal de ces attaques contre Madame Royale, sont ceux là même qui ont été laissé sur le bord d la route du PS. Quand Ségolène n’écoute pas Fabius, je ne trouve pas que ce soit une connerie.

    Elle fait des erreurs, Sarkozy aussi, ils ne sont pas parfaits, et heureusement, ce ne sont pas des machines.

    Mais tous ces défauts, toutes ces erreurs, l’ont quand même mené jusqu’à être en position d’être la première femme présidentialble dans un pays réputé machiste…

    Je pense, personnellement, que : que l’on soit de droite, de gauche, du centre ou apolitique, on doit se poser la question de savoir pourquoi elle en est arrivée là ?

    Ce n’est pas grâce au soutien de l’appareil du parti, ils lui ont tous tiré dans les pattes, ce n’est pas grâce à une désertification du camp opposé, il y a des leaders (et des bons) dans le pouvoir en place.

    Alors ? A-t-elle du talent ? Incarne-t-elle quelquechose de nouveau en politique? Est ce grâce à son charme naturel ?

    Ce qu’elle a fait aujourd’hui pour se hisser à cette position (avec ambition, arrivisme, coups bas etc… c’est le jeu politique et c’est vrai de tous les politiques en vue) on peux se demander ce que cela donnerais mis au service de la France.

    De toute façon, pour revenir à "l’obligation de scolarisation", ton argument majeur concerne les enfants "atypiques", je suis d’accord avec ta crainte, et je connais les maladresses de l’EduNat, mais, le rôle du Président n’est pas celui du Ministre de l’Education, il doit, je répète, IL DOIT, servir le plus grand nombre de français, et pas se focaliser sur les minorités.

    Donc, au regard de l’état actuel du niveau de connaissance et de culture des enfants entrant au collège, je ne trouve pas stupide d’essayer quelquechose. Par ailleurs, la mise en place de cette "obligation" ne se fera qu’au travers du débat, et du dialogue avec l’EduNat et les partenaires spécialisés. Elle s’y est engagé, elle le fera (malgré ce que tu dis, tu vois je te donne raison, elle n’écoute pas tous le monde !), donc comment refuser une solution qui va servir la Nation, qui se fera dans la concertation, et organisé de sorte que chacun puisse donner son avis…..

    Et surtout, que propose Monsieur Sarkozy pour réger le problème de l’éducation et du niveau de connaissance des enfants…? Des heures sup’ ? Des suppressions de postes de fonctionnaires ? Plus de Police ? (et pour mettre plus de policier dans les rues sans avoir de nouveaux fonctionnaires… c’est une sacré tour de force !!! A moins de développer des milices civiles… non désolé, là je vais de la pure provoc’ … hmmmmm c’est bon la pure provoc’ !)

    Tu dis que les "protecteurs des enfants" restent muets… Ce n’est pas vrai ! Je me considère comme l’un d’entre eux, je m’engage, au quotidien, en tant que parent, en tant que parent d’élève, en tant que manager avec mes équipes, en tant que père, en tant que citoyen…. Les "défenseurs" ne sont pas muets, beaucoup d’entre eux sont d’accord avec cette solution, ou du moins, d’accord pour que pour une fois, quelquechose soit fait…

    A+ dans la trapaspam

    Et n’empêche… votez DELPHES



  17. -|- Delphine Dumont dit :

    Et ça n’a pas loupé ! Trappaspam ! :D

    Je voudrais qu’on m’explique quel est l’intérêt de rendre obligatoire la scolarisation à 3 ans. C’est une situation de fait, 99% des enfants de 3 ans sont déjà scolarisés. S’ils ne le sont pas, ce n’est pas qu’ils sont victimes de mauvais parents, c’est peut-être tout simplement que les parents ne le souhaitent pas, non ?

    Les spécialistes de la petite enfance s’opposent à cette scolarisation précoce, ils préconisent d’autres structures d’accueil, pourquoi rendre obligatoire une mauvaise solution ?

    Et non, on ne les entend pas. Je les lis sur les sites ultra-spécialisés sur l’éducation mais ils n’ont pas accès aux grands médias. Pourquoi Bruno Julliard totalise-t-il à lui tout seul plus d’heures de médiatisation en 2007 (un an après le CPE quand même) que ces spécialistes ?

    Enfin et surtout, pourquoi rendre la scolarisation obligatoire alors que la simple instruction est amplement suffisante ? Il n’y a pas que les enfants hors-normes qui sont concernés, il y a aussi les parents hors-normes. Si tu veux faire le tour du monde en bateau avec femmes et enfants, tu en as aujourd’hui le droit à condition de continuer à instruire ton ou tes enfant(s). Qu’en serait-t-il avec cette loi ?

    La scolarisation obligatoire n’est pas une bonne chose, seule l’instruction est indispensable, incontournable, non négociable. Quel sera le stade suivant ? La crêche obligatoire ? Interdiction de garder son enfant soi-même ? Non, non et non à la scolarisation obligatoire, oui, oui et oui à l’instruction obligatoire et au libre choix des parents.

    Au passage, c’est souvent “spécialiste, spécialisé, spécialisation, etc…” qui valent des séjours en trappaspam. Ces mots contiennent le nom d’un produit qu’on retrouve très souvent dans les spams. Je ne peux donc pas le retirer du filtre, il faut ruser sur l’écriture du mot ou en utiliser un autre comme “expert”. Quoiqu’on risque de confondre avec Grégoire…



  18. -|- Rikko dit :

    Par convention :

    le premier devient : tigars
    le second devient : tigasé
    le troisième : tigasation
    etc…

    Ce qui donne :

    Je trouve ton point de vus tiga, car les igars de la petite enfance ne sont pas tous d’accord avec toi, il existe (je le rapelle) des tigars dans les écoles qui se battent efficacement contre les discrimination, quand au parents qui font le tour du monde en bateau, encore une foi, la République s’arrange avec les cas particulier, c’est plus difficile avec le nombre croissant d’enfant qui arrivent illettré et ne parlant pas français en CP…. S’il n’ont aucune base de la langue française c’est un problème (et ne croyez pas que ça ne concerne que les "étrangers", il ya deux enfants dans la classe de ma fille qui parlent tellement mal, que c’est un vrai problème!)

    Mais je ne suis pas il est vrai un tigars du problème…

    voyons si ça passe !

    votez Delphes



  19. -|- Rikko dit :

    YESSSSSSSS !

    [Edit] Celui-là n’était pas passé par contre ! X’D



  20. -|- Delphine Dumont dit :

    Mais je ne dis pas qu’il n’existe pas de nombreux enfants en souffrance (à cause ou non de leurs parents), je dis seulement qu’il n’appartient pas à l’école de tout résoudre. L’école a un rôle, un rôle important, capital et elle a du mal à le jouer, pourquoi charger la mule ?

    Et je suis trop attachée à mon pouvoir de décision parental pour y renoncer au profit de l’école. Na ! ;)

    Rigolo, les tiga&co ! ;D



  21. -|- Rikko dit :

    Renoncer à à son pouvoir de décision parentale au profit de l’école… je ne crois pas qu’on t’en demande autant….

    L’école ne résoudra pas tout, on ne peux pas lui en vouloir d’essayer, même maladroitement !

    Mais si l’école cherche à résoudre les problèmes liés à la démission des parents, c’est parce que sa existe et que sa perturbe son fonctionnement…



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog