Second Life : pourquoi c’est tout pourri et pourquoi je kiffe (1)

Par Delphine Dumont, le 17 août 2007 | Internet

À force de lire et d’entendre dire du mal de Second Life, je remarque que la plupart des critiques expriment une déception et non un dégoût. En fait, le problème principal semble venir d’une incompréhension du concept.

Les critiques

Je ne parlerais pas de Familles de France qui organise un rendez-vous de viol pour pouvoir prouver qu’il se passe des trucs sales, berk !…

Je citerais plutôt l’article d’Alain Monnier dans Le Figaro : “Second Life, la face cachée d’une utopie“. Je choisis cet article car l’auteur semble y être allé sans trop de préjugés et nous épargne les conneries que j’ai pu lire dans d’autres grands titres des vieux médias. Extrait de l’article :

On croise de temps à autre des êtres insolites, des chimères, des robots… Ils sont en vérité peu nombreux, les « looks stylés » en revanche prolifèrent, l’ensemble reste assez classique, et on se dit finalement que l’humanité ne se rêve pas totalement autre. Certains sont plus émouvants. Je me glisse près des groupes et j’écoute ce qui se dit… J’ai l’impression de ne rien comprendre !

[...] Ce que j’en perçois me semble sans intérêt : des plaisanteries sur leur apparence, des mots douteux, des références et des abréviations inconnues, de la conversation superficielle : « Ça va ? Trop bien lol ! Toi ? Nan nan ! Mdrrrr… » Ça me déprime. Ils parlent - en fait ils frappent sur leur clavier - très vite, en interrompant leur phrase tous les huit ou neuf mots, pour ne pas faire attendre, pour donner du rythme, mais à force de bribes, l’idée générale se perd. Ça n’a pas l’air de les déranger.

Pour ma part, le snobisme anglophile ambiant achève de me démoraliser. Je suis maintenant en face d’une fille charmante. Je ne sais que lui dire. Temps béni de la timidité excessive ! Dois-je parler à partir de mon moi bien réel ou de mon avatar inexpérimenté, tel l’adolescent que je fus ? Je ne sais pas ce qui se pratique ici. Je ne sais même pas ce qui est de bon goût… Des banalités me viennent à l’esprit, comme à quinze ans dans ces boums où mes camarades flirtaient avec les mignonnes tandis que je me morfondais en quête d’une réplique fine et intelligente ! Elle porte une robe blanche et longue qui semble voler autour d’elle quand elle fait un certain mouvement. Elle ne cesse de faire ce mouvement ! C’est joli et agaçant. Je lui dis que je viens d’arriver. Elle ne me répond pas… Veste virtuelle et bien réelle ! [Lire l'article dans son intégralité]

Pardon pour la longueur de l’extrait mais il décrit parfaitement la désorientation que ressend l’innocent qui décide d’aller y faire un tour. Quand les fans de SL parlent de leurs activités, on a l’impression que ce n’est qu’une fête permanente, un délire perpétuel, un jeu de folie. Quand les détracteurs de SL parlent de leur visite (je ne mets pas de pluriel, il est rare qu’ils y reviennent), on a l’impression qu’ils ont visité Sainte-Anne. Qui croire ?

Comment je saurais, moi ?

Le concept

Il y a une chose à comprendre sur Second Life, un élément crucial qui explique tout, c’est le concept. Second Life n’est pas un jeu, c’est un univers. Pour faire une analogie, je vais comparer avec Paris.

Vu de loin, Paris, c’est la ville-lumières, c’est la Place Vendôme et son luxe, c’est Montmartre et ses touristes artistes, ses millions de boutiques, de gens à voir, des fêtes, de la folie, du charme, des quartiers incroyables de douceur de vivre, j’ai envie de dire des lieux où tu kiffes la vibe de la fashion tellement c’est hype, etc…

Vu de près, quand on débarque à la Gare du Nord, par exemple, c’est glauque, flippant, stressant. Des millions de personnes grises et maussades se bousculent pour aller on ne sait où, il ne faut même pas songer à le leur demander. On sort de la gare aussi vite que possible, vite, vite, se retrouver dehors, voir enfin Paris !… Ah oui mais non, c’est jamais que le XVIIIème. Des types en survet’ tiennent les murs tandis que des CRS patrouillent, les uns et les autres se défient du regard, on sent que tout pourrait exploser. On part vite, vite ! Taxi !! À la Tour Eiffel !

La Tour Eiffel, le monde entier s’y précipite, ça doit être bien. Le taxi ne peut pas vraiment approcher et vous largue avec vos bagages, vous auriez dû passer d’abord par l’hôtel mais personne ne vous l’a dit. Vous traînez votre Delsey comme un boulet moderne, les passants bousculent votre gros sac en bandoulière, vous vous faites l’impression d’une auto-tamponneuse à la foire. Finalement, vous avez beau être à la Tour Eiffel, vous vivez un moment pénible.

Retour à la station de taxis, direction votre hôtel. Malheureusement, celui-ci ne fait pas restaurant. Le concierge vous recommande le petit italien de la rue d’à coté, très bon et très propre. Dommage, c’est fermé pour congés. Vous errez dans les rues, vous vous faites aborder par un clochard dont l’odeur ferait peur à Ron l’Infect lui-même, vous ne comprenez rien à ce qu’il vous dit, il devient agressif… Mais euuhh… Hourrah ! Vous apercevez une épicerie arabe ouverte tout près, vous vous y ruez, achetez quelques denrées et, aimablement escorté(e) par le fils de la maison, vous regagnez votre hôtel pour y grignoter devant la télé.

Vu sa longueur, je scinde ce billet en deux. À tout de suite pour la suite ! :)
À suivre, ne quittez pas...

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Second Life, jeu chiant, concept génial

Lire aussi :

2 commentaires pour “Second Life : pourquoi c’est tout pourri et pourquoi je kiffe (1)”

  1. -|- Xuen-des-Bois dit :

    Le clochard, je pense qu’il a dit "Aiguille des millénaires et crevettes", mais je peux me tromper… (l’image c’est ton avatar ?)



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Ah okkkkkk ! Là tout de suite, ça a plus de sens ! D’après ce qu’on m’avait raconté, j’avais plutôt compris un truc comme “féchiéféchié”, ce qui n’a aucun sens…

    Et l’image, oui, c’est mon avatar. J’adore les expressions qu’on peut leur faire prendre. :)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog