Donc, c’est la grève ?

Par Delphine Dumont, le 13 novembre 2007 | Politique-tac

Vu de ma fenêtre, ce n’est guère évident. On entend au loin les fusils des chasseurs et les aboiements des chiens. Ce matin, à 6 heures, j’ai entendu le tracteur du fermier plus haut. La camionnette du boulanger est passée. Les maisons du lotissement en bas ont toutes leurs volets fermés, leurs propriétaires sont partis travailler comme les autres jours. Grève ? Allez ! Je pousse la curiosité un poil plus loin : les bus de Dijon ? Après un peu de pub, Divia m’informe que le mouvement de grève national ne les concerne pas et que tous les bus circuleront normalement cette semaine. Grève ?

J’imagine aisément que la vue depuis une fenêtre parisienne est bien différente et j’adresse mes plus vives condoléances à tous ceux dont la journée, voire la semaine, sera gâchée par ces mouvements de grogne.

L’intérêt de cette protestation m’échappait complètement. Que ce soit les étudiants qui luttent contre une loi qui est passée depuis trois mois et à l’élaboration de laquelle, le président de l’un de leurs principaux syndicats a activement participé. Ou que ce soit les cheminots qui luttent pour continuer à faire supporter par la collectivité les déficits de leur régime de retraite. A ce sujet d’ailleurs, je vous recommande l’excellente réponse de Libéral à ce commentaire chez Koz. La solidarité ne vaut que si elle supportée par les autres ?

Honnêtement, on sait bien que la réforme des retraites est inéluctable, les Français en sont bien conscients et ont même élu Sarkozy pour qu’il fasse précisément ce type de réformes. Sur la méthode, il y aurait peut-être des choses à dire… et peut-être pas. Qui peut affirmer sérieusement que si le gouvernement avait choisi une autre méthode, les mouvements syndicaux auraient pu être évités ? Sérieusement ?

C’est pavlovien, on touche à l’Education nationale, aux régimes spéciaux de retraite, ou à n’importe quoi d’autre qui concerne le service public et boum ! Ça descend dans la rue !…

La manif du mois dernier était donc logique et attendue, je dirais presque fair-play. Ça continue d’étonner les pays étrangers, mais en France, on s’y est fait.

En revanche, cette nouvelle manif avec une curieuse interaction entre les cheminots et les étudiants (cf. Le Monde et Le Figaro), là, je dois dire que je ne m’y attendais pas du tout. Je savais que l’automne serait agité bien sûr, mais pas de cette façon.

Les causes des étudiants et celles des cheminots sont très éloignées les unes des autres. Voyez-vous, j’ai le plus grand mal à croire que les premiers s’intéressent réellement au sort des seconds et réciproquement. On sent bien que les uns et les autres peinent à mobiliser. Du coté des facs, les mouvements anti-blocage s’organisent et prennent de l’ampleur. Du coté des cheminots, la FGAAC ne participe pas à cette nouvelle grève. Quel intérêt commun ont donc les cheminots et les étudiants pour qu’ils en viennent à s’unir ? Et les postiers ? Et les FranceTélécomiens ?

C’est rien moins que le “Tout sauf Sarko” qui reprend du service ! Si les manifestants arrivent à retourner l’opinion publique, qui leur est pour l’instant contraire, et à faire plier Sarkozy, alors ce dernier est condamné à l’immobilisme pour le reste de son mandat. Il perdrait toute crédibilité, qu’il démissionne ensuite ou non, il aurait perdu définitivement.

Ces grèves sont donc une véritable tentative de coup d’état, une atteinte au résultat d’un vote démocratique. Je sais que vous êtes nombreux à ne pas avoir voté Sarkozy mais votre attachement à la démocratie est indéniable. Ceci doit vous scandaliser.

Les méthodes utilisées par certains syndicats pour faire voter une grève ou son prolongement, sont déjà une atteinte grave et sérieuse à la démocratie. Ne les laissez pas aller plus loin et prendre le pouvoir sur le pays.

Une manifestation anti-gréviste est prévue dimanche, vous trouverez tous les renseignements sur Liberté chérie. Si vous voulez d’autres infos sur cette réforme, je vous propose l’analyse de Gérard Mermet (via Koz).

Grève ? J’aurais préféré…

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : grève, démocratie, coup d’état

Lire aussi :

10 commentaires pour “Donc, c’est la grève ?”

  1. -|- Aymeric Jacquet dit :

    Si le gouvernement plie, je crois qu’on sera bons pour une dissolution de l’assemblée et des législatives anticipées. Mais je ne sais pas pourquoi, je ne pense pas que l’état plie.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    J’espère bien que non, sinon ce serait vraiment flippant pour la démocratie. :z



  3. -|- Rikko dit :

    Cette grêve n’a rien de scandaleux… et pourtant, en tant que parisien justement, je morfle….

    La question n’est pas de savoir quelle est la raison de la grève, la grève est un droit, qui n’appartiens qu’à ceux qui la déclenche…

    Qu’il y ait des collusions style carpe et lapin… pardon etudiants/cheminots, c’est surtout une mise en exergue des médias pour décridibilser d’une part, donner un faux air de 68 d’autre part…

    rappel : la presse ne dis que la vérité qui l’interesse, donc avant toute chose celle qui rapporte.

    De quel droit ferions nous une ingérence dans les affaire des cheminots ?

    Est ce qu’il viennent nous demander de payer les billets plus chers pour financer leur retraite ?

    Non, les billets sont plus cher car l’entreprise doit être rentable face à la concurence (la SNCF n’a donc pas l’intention de financer ses retraites, quoi qu’il arrive !!!)

    C’est l’état qui gère, et l’état, c’est un peu moi, mais un tout petit peu, j’ai élu des représentants, à ces représentants de faire le nécessaire.

    Ces représentants qui ont décidé que la retraite des cheminots seraient financés par nos cotisations (je ne me rapelle pas que nous soyons déscendu dans la rue ce jour là, nous autres du privé !!!)

    Donc, pour moi, le fonctionnaire n’est pas une créature étrange et inférieure qui mange notre pain, il est captif d’un système dont il subit les avantages et les inconvénients comme nous….

    Laissons l’état régler ce problème et cesson ce jeux politique et secessioniste (en référence à la guerre civile américaine) qui nous fait stygmatiser ceux qui font grêve parce que nous n’osons pas le faire…

    La grêve ce n’est pas sale…

    Et je me fout de savoir si ça n’est pas bien vu à l’étranger.

    Sache qu’en Allemagne, les fonctionnaire n’ont pas le droit de grêve, il l’abandonnent en échange d’avantages…. Pourquoi les fonctionnaires français devraient ils abandonner et leur droit de grêve et leur avantages ?

    Est ce que la grêve me gêne ? OUI, et elle gêne mon entreprise, donc cela a un cout direct sur mes revenus.

    Mais justement, la démocratie c’est la possibilité de s’exprimer par les urnes, mais aussi par la contestation.

    Je ne me sens pas otage des cheminots, je ne soutien pas leur cause… je me contente de les respecter.



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Si les syndicats étaient représentatifs de ceux qu’ils prétendent représenter et avaient le moindre respect pour la démocratie, alors ils deviendraient légitimes et leurs demandes auraient du poids. Pour l’instant, ils se conduisent comme des tyrans staliniens, la collusion cheminots/étudiants n’est pas un fantasme de journaliste mais une réalité dénoncée par les présidents et les non-grévistes des universités. Quant aux blocages des gares par les syndicalistes étudiants, ce sont eux qui l’affirment haut et fort. Il s’agit d’une tentative de coup d’état de la part de l’extrême-gauche et ça ne mérite aucun respect.

    Il serait temps dans ce pays qu’on arrête de considérer les gens d’extrême-gauche comme de doux rêveurs issus de 68, ils n’ont rien de hippies, ces gens sont aussi dangereux que ceux de l’extrême-droite. Il faudra d’ailleurs m’expliquer comment l’extrême-gauche, avec bien plus de sang sur les mains, peut être considérée comme plus respectable que l’extrême-droite. S’il ne s’agit pas d’un des plus grands mensonges médiatiques, alors je m’appelle Sophie Marceau et je joue comme un pied.



  5. -|- xavierP dit :

    moi je….
    dit que j’entends depuis que mittérand à été élu (et cela fait partie de ces réflexions qui ont été publiées) que le système devait au plus tôt être réformé (donc il y a 20 ans passé). Le constat est que même mittérand que les gauchos et plus garde, quoiqu’ils en disent, sur leur cœur de bon souvenir, à toujours refuser de faire ces réforme pour ne pas se mettre l’opinion publique sur le dos.

    Donc moi mon interrogation porte plus sur le fait: n’est-ce pas mittérand le véritable responsable du problème en ayant et écrivant la conscience de l’obligation de réforme de ce segment de loi publique, et en ne la faisant pas.

    C’est toujours facile de dire les problèmes, et le jours ou quelqu’un veut vraiment corriger le tir, c’est lui le méchant. C’est un peu trop facile à mon sens comme réflexion (certes à porté de tout un chacun, même de lycéen moyen, mais totalement faux et je n’entend personne tenter de les corriger) et je me refuse à faire ce pas.

    PS: Pour ceux qui en douterai je suis un homme de gauche qui à voter très souvent à gauche (des fois l’extrème, mais aussi et de plus en plus au centre).



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Effectivement, Mitterrand aurait dû régler le problème mais ce n’est pas le seul sujet sur lequel il a préféré glisser. Giscard a affirmé (dans un livre ? Dans une interview ? je ne me souviens pas) qu’il avait préparé le projet de réforme qui aurait dû être l’une de ses premières actions s’il avait été ré-élu. Je ne sais pas trop si c’est vrai. Je comprends très bien qu’il n’ait pas voulu le faire à la fin de son premier mandat mais ça lui est facile de dire maintenant qu’il l’aurait fait si les électeurs en avaient décidé autrement. Cela dit, il a montré du courage après le choc pétrolier, on peut lui accorder le bénéfice du doute.

    Le pauvre Juppé s’est pris la grève de 95 pleine tête, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir essayé, juste de ne pas avoir réussi. :p



  7. -|- Etienne dit :

    Vraiment excellent ton blog.Je ne me lasse pas de te lire.Tu es passionante.
    Je t’embrasse

    blog.360.yahoo.com/blog-L…



  8. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci ! ;)



  9. -|- Art médias dit :

    Est-il vraiment indispensable de reprendre ad nauseam cette expression de "grogne" pour désigner les grévistes ? Ce qu’est la grogne en image : http://www.local.attac.org/paris...



  10. -|- Delphine Dumont dit :

    Why not ? Les manifestants feraient-ils autre chose que grogner ?



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog