Qui a tué Benjamin Daniélou ?

Par Delphine Dumont, le 3 décembre 2007 | Tous concernés

Benjamin Daniélou, c’est ce jeune homme qui a été envoyé en stage en Thaïlande et qui y a été victime d’un grave accident de la route. Il est aujourd’hui dans un coma jugé irréversible. Dramatique fait divers ou, comme son père l’affirme, meurtre prévisible ?

Quand j’ai entendu parler de cette histoire la première fois, mon cœur de mère s’est serré en imaginant ce garçon mourant loin des siens, tandis que mon esprit d’analyse s’interrogeait sur le bruit autour de cette affaire. L’histoire est totalement tragique et mes pensées accompagnent ses proches, mais des drâmes, il s’en produit tous les jours sans que les familles ne les médiatisent, de plus, l’accident s’est produit durant le temps libre du stagiaire. So what ?

J’ai donc recherché l’info sur plusieurs sites mais, comme bien souvent, c’est soit la même dépêche AFP, soit le même communiqué fourni par Génération Précaire que l’on retrouve un peu partout. Encore une fois, je n’ai pas eu le sentiment qu’un journaliste ait enquêté…

Enquete - Photo : Lusi - Stock Xchng

Après ce type d’articles, je reste sur ma faim, je ne vois toujours pas ce qui justifie la colère du père de Benjamin. Maxime Daniélou s’en prend aux écoles de commerce et, en particulier, à celle qui a envoyé son fils en stage en Thaïlande.

Pour avoir entendu de nombreux témoignages de stagiaires, je sais à quel point le mot “stage” peut recouvrir tout et n’importe quoi. Vraie insertion dans l’entreprise avec une véritable application des matières enseignées à l’école, quand on a de la chance. Grouillot méprisé et souffre-douleur, quand on a moins de chance. Le flou sur ces périodes n’est plus tolérable, le gouvernement doit définir un cadre extrêmement strict responsabilisant les employeurs, les écoles et les stagiaires. Mais quel rapport avec l’accident de Benjamin Daniélou ?

Sous l’article de Libération, enfin, j’ai ma réponse. Maxime Daniélou raconte les dessous de l’histoire, en deux commentaires. Effectivement, l’affaire est bien plus complexe qu’elle n’a été présentée.

Benjamin Daniélou a été envoyé en stage par son école, l’EGC-Bretagne (faisons lui de la pub, elle le mérite) pour « Assister le directeur exécutif dans ses activités quotidiennes, aider à la préparation des comptes » d’une petite société de loisirs dirigée par un Britannique. Présenté comme ça, c’est cool. La réalité l’est beaucoup moins…

La société de loisirs n’est pas inscrite au registre du commerce, la région où elle se trouve est loin d’être sûre et, enfin, le travail à fournir n’a rien à voir avec ce qui est inscrit sur la convention. Benjamin doit recruter des “caddies” pour les golfs. Sachant que les candidats doivent être des jeunes femmes dociles, vous comprendrez que sur les terrains, il n’est guère question de “puts”, à moins d’y ajouter un “e”…

J’imagine ce jeune homme découvrant la sordide réalité, loin de tous, le sentiment de s’être fait berner, de se perdre dans un travail répugnant, d’être à la merci d’êtres immondes. Il veut rentrer, son école lui met la pression : s’il interrompt son stage, son année ne sera pas validée. Proxo ou redoublant, voila le choix que lui donnait l’EGC-Bretagne. Je connais les tarifs de l’EGCB (3 000 €/an) mais j’ignore quels sont les moyens des Daniélou, je suppose quand même que ce n’était pas une question anecdotique, sans parler du fait de perdre un an.

Là-dessus, Benjamin devient un héros malgré lui, il arrête un criminel et la presse locale publie sa photo contre son gré. Dans une région qui vit de la violence et du proxénétisme, un Zorro n’est pas le bienvenu. Benjamin en a conscience et son envie de rentrer est plus forte encore, ses parents l’en supplient. Mais son école est intransigeante : tu restes ou tu repiques !

Benjamin reste. Une semaine après son geste héroïque, il est victime d’un accident de la route. Son scooter est fauché par une voiture et il heurte le seul poteau en béton de son trajet. Malchance ? C’est toujours possible. Benjamin était motard, il maîtrisait bien les deux-roues, malgré tout, ça reste possible.

J’ignore ce qu’a dit l’enquête sur cet accident, j’ignore même s’il y en a seulement eu une. Les circonstances particulières font que le doute est permis. Mais qu’il y ait ou non intention criminelle dans la conclusion de ce drâme, je considère que l’EGC-Bretagne est responsable de la mort de Benjamin Daniélou.

Il est possible que la justice me donne tort et dédouane l’école de toute responsabilité juridique, mais la responsabilité morale est indéniable. Quand Benjamin a alerté son école sur la réalité de son emploi et ses conditions de travail, l’EGC-Bretagne était bien obligée de comprendre que les 13 semaines n’apporteraient aucune formation à leur élève, que, de surcroît, elles le mettaient en danger physique et moral et, enfin, qu’il peut y avoir des cas de force majeure qui justifient qu’on déroge aux règles, même les plus strictes.

Photo : Lusi - Stock Xchng

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : Benjamin Daniélou, Maxime Daniélou, EGC Bretagne, stage

Lire aussi :

72 commentaires pour “Qui a tué Benjamin Daniélou ?”

  1. -|- Rikko dit :

    Je sais pas qui a tué, mais c’est pas moi, j’ai jamais renversé de scooter ni avec mon sloop ni avec n’importe quel autre navire de ma flotte perso (ou alors c’étais un scooter des mers… non, ça colle pas, il n’y a pas de poteaux en béton au millieu de la mer…)



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    A moins que tu ne vives en Thaïlande ou que tu y aies séjourné le temps de renverser un scooter, je crois que personne ne t’avait accusé. ;)



  3. -|- Rikko dit :

    On ne sait jamais… Deux précautions valent mieux qu’un peloton d’éxécution !



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Je ne crois vraiment pas que Maxime Daniélou soit dans cet esprit. Je le sens plutôt dans le “plus jamais ça”.



  5. -|- Rikko dit :

    Je n’en doute pas un instant, et mes pitreries ne sont qu’une façon maladroite de dire à quel point je suis révolté par cette affaire et les problèmes qu’elle soulève, et plus particulièrement à propos des abus de certaines sociétés (ne généralisons pas tout de même) qui font faire tout et surtout n’importe quoi à des stagiaires.



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Je sais bien, je te connais. ;)
    Mais si Maxime Daniélou passe par ici, je ne voudrais pas qu’il croit qu’on se moque de son affaire, il ne te connait pas, lui. :)



  7. -|- Malo dit :

    J’habite St malo et cette affaire a des rebondissements dans la preuve locale qui émeuvent toute la population. Malgré que l’EGCB ait tjrs refusé de faire une déclaration d’accident du travail (c’est le père qui l’a faite deux ans après) la CPAM a reconnu Benjamin en accident du travail. Résultat, Benjamin va toucher 66% de son salaire en indemnités journalière, i.e. 66% de zéro, car son stage était non rémunéré. Dans son coma, il s’en fout. Mais si il avait toute sa tête, vous imaginez comment et avec quoi il devrait vivre? C’est dégueulasse! En plus l’EGCB n’assurait pas ses étudiant en accident du travail jusqu’en 2005. Il faut savoir que l’EGCB, c’est la CCI, i.e. l’organisme qui se fait payer pour former les entrepreneurs aux formalités administratives!… Si la peine de mort existait encore, ces gens là devraient en être passible.



  8. -|- jojo35 dit :

    moi aussi j’ai bien connu ben. c’était un mec extra.
    j’étais l’autre soir à la cérémonie de remise des diplomes de l’egc à st malo. le père de ben était là, car le pote de tjrs de ben (ludovic) lui avait demandé de venir retirer son diplome because il était à un enterrement. le pere de ben s’est pointé avec une procuration. quand ludovic a été appelé le president de la CCi l’a viré du podium à coups de poings alors qu’il n’avait même pas prononcé un mot. j’espère qu’il va porter plainte contre ce con. je suis même pas resté au pot. je suis allé gerber dehors tellement j’ai eu honte. il faut virer ces mecs de la cc et de l’egc.



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Malo > J’ai effectivement appris que la CPAM avait reconnu l’accident du travail, c’est un bon point. Ce n’est pas le cas de cette indemnisation absurde. L’EGCB et la CCI semblent avoir adopté un comportement scandaleux et j’espère que leurs responsables devront s’en expliquer. Je suis une opposante farouche de la peine de mort qui n’a jamais rien réglé, mais je comprends et partage votre émotion.

    Jojo35 > Cet incident lors de la remise des diplômes est proprement scandaleux. Décidément, les responsables de l’EGCB et de la CCI s’enfoncent…
    Merci pour ce témoignage.



  10. -|- isabel dit :

    je viens d’apprendre que ce blog existait sur Benjamin que je n’ai pas connu car je n’était pas à l’egc à l’époque. c’est très bien, on va tous pouvoir s’exprimer si il n’y a pas de censure.
    j’ai une info. suite à l’aggression dont M. Danielou a été l’objet vendredi dernier, le president de la cci m. leboulch a décidé de faire une réunion lundi pour donner aux delegues de promo sa "vraie" version de l’affaire danielou.
    dommage que m. danielou ne soit pas invité, on aurai eu les 2 versions et on aurai pu choisir celle qui nous aurai paru la + crédible.
    lundi ce sera une seance d’intox!… c’est sur.



  11. -|- incognita dit :

    quand on demandait des nouvelles de ben a la direction de l’egc, on n’avait pas reponse. On n’osait pas appeler les parents. Alors on avait des rumeurs qui circulaient comme quoi il était mort ou qu’il était sorti du coma. L’egc a été en dessous de tout. C’est la raison pour laquelle j’ai participé avec certains autres à la redaction d’un tract qu’on a diffusé sur saint malo et qui disait la vérité sur cette adminsitration de notre école. il parait que Perraud (le directeur) a porté plainte. Donc je reste incognita, car ce sont vraiment des pourris.



  12. -|- leocadie dit :

    Moi je vis au Québec et j’ai suivi cette affaire sordide sur le web. Mon fils est en école d’ingénieur en France et je suis surprise que des décisions n’aient pas été prises contre cette école. Il n’y aurait pas un réseau de franc macons qui protègerait ces notables? C’est courant en France. Je l’ai vécu.
    Maudits! Comme on dit chez nous.



  13. -|- Moi dit :

    Ben c’est mon ami d’enfance, c’est sur il ne méritait pas ça. Tout le monde essai de se laver les mains dans cette histoire c’est dégeulasse. Mais bon, justice sera faite. Mon pti Ben, on ne t’oubli pa. A très bientôt! Nous.



  14. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci à tous pour vos réactions. La justice avance dans ce dossier et les responsables ne pourront pas fuir éternellement leurs responsabilités. J’écrirai un autre billet sur Benjamin ce week-end pour donner d’autres détails.

    Pour ceux qui sont sur Facebook, j’ai créé un groupe qui permettra de soutenir et de suivre le combat du père de Benjamin : Justice pour Benjamin Daniélou.



  15. -|- jojo35 dit :

    c qui delphine dumont? c une journaleuse? en tt cas j’apprend destrucs interessant dans les commentaires.
    continuez, je passerais aux info regulirement. vivement la fin du we : elle dit qu’elle va completer les news



  16. -|- Delphine Dumont dit :

    Delphine Dumont, c’est l’auteur de ce blog, comme c’est écrit sous chacun des billets, c’est aussi une rédactrice web comme on peut le découvrir en cliquant sur le lien qui figure dans chacune des signatures. D’autres questions ? ;)



  17. -|- incognita dit :

    C’est dommage que ce soit pas un vrai blog pour ben, car il le mériterait tout comme le combat que mène son père contre l’EGC et la cci. Espérons que ce site durera et nos commentaires aussi.
    Moi j’ai envie de témoigner d’un gars qui était dans ma promo et qui est allé en stage en Afrique. Il s’est trouvé enfermé dans une salle avec des dizaines de blacks tous à poil pendant deux jours je crois. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais on peut deviner… Il ne veut pas en parler et je le comprend, j’aurai fait la meme chose. On a refusé de le rapatrier lui aussi! Il est rentré en france par ses propres moyens et à ses frais. Depuis il est traumatisé total et il est en soins psychologiques. Mais lui il est vivant. Il aurait pu en mourrir comme ben. Lorsqu’il a commencé à raconter ses problèmes à Chaillon (la directrice adjointe) elle lui aurait dit d’oublier ça et de penser à ses exams. J’espère qu’il viendra témoigner ici si c’est autorisé. Il faut fermer cette école ou virer les dirigeants d’urgence!
    On verra si mon commentaire est censuré ou pas… et on jugera de la liberté de ce blog.



  18. -|- Delphine Dumont dit :

    Je suis bien d’accord avec vous. J’ai personnellement suggéré au père de Benjamin d’avoir son propre site et je lui ai proposé de l’aider à le créer. Ceci est mon blog personnel, j’y traite des sujets qui me touchent et j’aurais aimé qu’avant de me soupçonner de censure, vous preniez le temps de me découvrir.
    Je sais que vous parlez sur le coup de l’émotion et je ne vous tiens donc pas rigueur de ces propos. Par ailleurs, je vous rappelle qu’en attendant le site consacré à Benjamin, j’ai créé un groupe sur Facebook : Justice pour Benjamin Daniélou. Si vous n’avez pas encore de compte Facebook, l’inscription est gratuite.



  19. -|- incognita dit :

    Merci Mme Dumont. Je m’excuse d’avoir pensé que mes propos pouvaient etre censurés (ça a déjà été le cas sur le sujet..). Je constate que ce n’est pas le cas ici. Bravo! Je vais prévenir les amis de ben pour qu’ils viennent faire un tour. Mais facebook c’est pas mon truc à cause des mots de passe. Désolée.



  20. -|- G2LOQ dit :

    Incognita m’a appelé pour me dire qu’on pouvait s’exprimer ici. Moi j’ai officiellement fait unstage 5 mois dans un pays ensoleillé, dans une boite qui est dirigée par un ami de mon père.
    je n’y suis meme pas allé, je me suis contenté d’une plaquette et du site internet. pendant qu’on me croyait en stage, je bossais dans la restauration a st malo. j’ai raconté une histoire ensoleillé dans mon rapport de stage et c’est passé comme une lettre à la poste devant un jury de petits commercants nuls a pleurer.
    Je ne regrette rien, mais entre perdre mon temps a faire un stage nul, j’ai préféré avoir un travail nul et gagner de l’argent. De toute façon j’ai eu mon diplome comme les autres. Ils s’en foutent complet à l’EGC.



  21. -|- Delphine Dumont dit :

    Incognita > Pas de soucis ! ;)
    G2LOQ > Merci de ce témoignage, je crois aussi que c’était le bon choix. Tout ceci révèle des problèmes très, très sérieux !



  22. -|- Janjac dit :

    Incroyable toute cette histoire, bien que je sois sur qu’elle ne soit pas unique. Quand on confie des jeunes a une école, on atendance a faire confiance. Ils faut qu’ils assument et le justice les contraindra. Bravo les jeunes de soutenir votre camarade comme vous le faites.



  23. -|- Delphine Dumont dit :

    Tout à fait d’accord ! Je découvre chaque jour un peu plus de cas de stagiaires négligés par leurs écoles, maltraités dans les entreprises où on les a envoyés. Je sais que le gouvernement s’est saisi du problème et j’espère que les résultats se verront très vite.



  24. -|- galette dit :

    J’ai connu Benjamin, nus etions ensemble au lycée, je suis heureuse de voir que les etudiants de son école ne l’oubli pas, c’etait un garçon magnifique, gentil et plein de joie de vivre…
    Je lui rend visite autant que je le peux (ce qui est difficile car je suis parisienne maintenant), il merite que l’on se batte pour lui, pour le "plus jamais ça" pour que les choses change et que les responsable de son malheur payent!
    Ses parents méritent la justice!



  25. -|- jojo35 dit :

    alors mme dumont? vous aviez promis des nouvelles pendant ce we…



  26. -|- Le blog du monde qui avance dit :

    Benjamin Danielou, ce qui est vrai, ce qui est faux

    Mon billet sur la mort de Benjamin Danielou a attiré de très nombreuses visites et d’aussi nombreuses rumeurs. Pour savoir ce qui est vrai, ce qui est faux et ce qui reste à déterminer, faisons le point.



  27. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci Galette pour ce témoignage. :)

    Jojo35 > Mes clients passent avant ce blog. Lorsque l’un d’eux m’appelle pour une urgence, même les billets les plus importants à mes yeux doivent attendre. Je viens de publier ce deuxième billet.



  28. -|- Miss B dit :

    Bonjour, je viens tout juste de prendre la connaissance de ce blog. Je suis contente que l on puisse s exprimer sans etre censure.Voir toutes ces reactions me font bien plaisir, Ben ne meritait pas ca.
    La vie sans lui nest pas des plus facile mais c est pour lui que nous devons advancer. Cela fait 2ans et demi et a part la CPAM qui a reconnu cet accident il y a seulement quelques semaines, rien ne bouge !!! c’est une honte.
    Et quand je vois tout ce qui se raconte, je suis revoltée de voir que la verité peut etre deformée aussi facilement.
    Les medias font vraiment ce qu ils veulent !
    Tres bien pour facebook, c la bible du net !



  29. -|- surcouf dit :

    Bonjour,
    Je suis surpris de pas mal de réaction qui passent sur ce forum.
    J’étais présent à la soirée de remise des diplomes où sois disant le president de la cci aurait frappé mr danielou. Ce que j ai vu étai totalement différent. Mr leboulch l’a empéché de monter sur la scène et ce, sans brutalité. (une soixantaine de personnes étaient là et peuvent en témoigner).
    Enfin bref, comme depuis le début de cette malheureuse histoire, quelques personnes bombardent le net de commentaires affligeants. Pour informations, de nombreux étudiants (anciens et actuels) soutiennent l’EGC st malo. il y a peut etre des raisons… Nous pensons à Benjamin mais il faut arreter de dire n importe quoi…



  30. -|- Delphine Dumont dit :

    Bonjour,
    Monsieur Daniélou venait retirer le diplôme d’un ami de Benjamin, pas faire des histoires. Le directeur n’avait pas à le repousser. Je n’étais pas sur place pour dire s’il y a eu violence ou non, mais je n’ai pas de raison de douter de la parole de Maxime Daniélou. Au contraire, les déclarations odieuses du directeur de la CCI à la presse ne m’inspirent aucune sympathie.

    Je vous crois quand vous dites n’avoir rien vu mais peut-être n’étiez-vous pas bien placé pour voir ce qui s’est passé ?



  31. -|- surcouf dit :

    J’étais très bien placé pour voir la scène, et quand je dis que Mr Danielou n’a pas été frappé c est que c est la vérité. (je pense que si cela avait été le cas, il y aurai eu des réactions).
    Pour les réactions du président de la CCI, attention à la presse …. elle a une capacité déconcertante à manipuler les déclarations et les situations (nous pouvons tous les jours en voir l’illustration dans les journaux…)
    Enfin, je pense que l’ami de benjamin connaissait d’autres personnes qui pouvaient venir récupérer son diplome… Pourquoi Mr Danielou ??? petit rappel il n est pas en bon terme avec la cci….



  32. -|- Delphine Dumont dit :

    Il me semble que Ludovic avait le droit de choisir qui il voulait pour retirer son diplôme. Le père de son meilleur ami n’est pas un choix loufoque. Quant à la presse (il s’agit du journal Marianne), elle n’a pas pu inventer la réaction du directeur de la CCI puisque celui-ci leur a donné des informations sans rapport mais que Marianne ignorait. Enfin, ce n’est pas Marianne qui a inventé le manque de couverture sociale des stagiaires, ni les négligences lourdes dans le suivi des stagiaires. Vous semblez avoir beaucoup d’affection pour votre école, j’en suis sincèrement ravie pour vous. Je vous admire de la défendre ainsi face à tous, mais il y a des éléments qui ne plaident vraiment pas en sa faveur.



  33. -|- surcouf dit :

    Pas un choix loufoque… il devait etre au courant des différents entre Mr Danielou et la CCI. Cela ressemble plus à de la provocation qu’autre chose.
    J’ai effectivement beaucoup d affection pour mon école, et contrairement à beaucoup de gens qui réagissent sans connaitre, moi j’y ai passé 3 ans… je sais comment ça fonctionne. Alors les on dit, les pseudos rumeurs je trouve ça navrant.J’ai du mal a comprendre les élèves qui critiquent l’egc alors qu’ils y ont passés de bonnes années (ce sont eux qui le disaient avant cette histoire…)
    Je trouve dommage que l on accuse l egc d’un accident.
    Et cela ne m empeche pas de penser a ben…



  34. -|- Delphine Dumont dit :

    Cela va beaucoup plus loin que de simples rumeurs, il y a des preuves. Les mails de Benjamin et les réponses qu’il a reçues sont accablants, l’absence de couverture sociale aussi, l’absence de vérification de l’entreprise aussi, etc… Croyez-moi, le dossier est épais.



  35. -|- Titou dit :

    C’est si facile d’apporter son petit point de vue, d’interpeter les choses à sa façon… Mais où est votre objectivité ? Faites preuve d’intelligence ! J’étais dans ce système, je sais aussi comment il fonctionnait, donc je peux vous dire que tout ce qui est exprimé sur cette page n’est pas toujours le reflet de la réalité. Quand au "torchon" qui a été diffusé dans St Malo, il ne montre pas l’intelligence de ses rédacteurs et ce genre de discours ne soutient en rien la cause de Ben, voire il la dévalorise. Ce qui est vraiment dommage c’est que ce sont toujours les mêmes qui s’expriment. Vivement que la justice intervienne afin que la vérité et l’objectivité enfin soit exprimée.



  36. -|- Delphine Dumont dit :

    Euuuh… Titou ? A qui vous en prenez-vous ? A moi ? A Surcouf ? A quelqu’un d’autre ?



  37. -|- surcouf dit :

    Bonjour,
    Je pense que Titou veut parler des personnes ayant rédigé un tract contre la cci et l egc.



  38. -|- surcouf dit :

    A oui aussi, j ai une petite precision a faire a incognita a propos de la personne ayant eu des soucis en afrique.
    Ses problemes ont eu lieu apres le stage lors d’un voyage personnel (et oui, on peut aussi profiter de son stage pour voyager, decouvrir le pays et les environs…) Alors stp n affirme pas des choses que tu ne maitrise pas…



  39. -|- Delphine Dumont dit :

    Surcouf > Vous avez un talent incroyable pour affirmer sans prouver, interpréter les dires des uns et des autres, etc… Je comprends que vous soyez attaché à votre école mais cela ne fait pas de vous le détenteur de la Vérité. A propos de tract, j’ai bien plus entendu parler de tracts rédigés par la CCI que d’un qui aurait été rédigé contre elle. Avez-vous ce document ?



  40. -|- Titou dit :

    Accusez Surcouf d’affirmer sans prouver c’est un peu fort de votre part… Que faites-vous ? Vous n’avez pas plus de preuves que lui, d’autant plus que vous n’étiez pas à l’EGC… Quand à ce document demandez le à ceux qui l’ont rédigé… Je ne souhaite pas mettre en valeur un tel torchon… Pour vous informer il a été diffusé dans les boites aux lettres de St Malo…



  41. -|- surcouf dit :

    Effectivement, je parle de ce que j ai vu, de ce que je sais, car j’ etais élève à l’egc et je connais tous les protagonistes de l’histoire ainsi que les différents faits.
    Et si je réagis si promptement, c est que je ne supporte pas de voir les faits déformés.



  42. -|- surcouf dit :

    Petite précision qui me reveint a l esprit, la soeur de Ludovic était présente le soir de la remise des diplomes, pourquoi Mr Danielou et pas elle pour aller retirer le diplome de Ludovic …



  43. -|- Jonathan dit :

    Bonjour a tous je n’ai pas besoin de prendre de pseudo, J’étais à deux doight de partir en stage en Thaïlande avec Ben il le souhaitait et moi aussi, je n’y suis pas allé car j’ai eu une opportunité à Londres.
    Titou : "Ce qui est exprimé n’est pas toujours le reflet de la réalité" sous entendus il y a de la réalité, "il dévalorise la cause de Ben ""C’est toujours les mêmes qui s’expriment". Je viens apporter des réponses.
    C’est la première fois que je m’exprime. Titou j’espère que le jour ou tes enfants partiront en stage à l’étranger tu pensera a tout ce que cette affaire soulève comme interrogation.

    Pourquoi valider un stage qui consiste à aider le chef d’entreprise à préparer sa comptabilité, alors que Benjamin ne se voyais pas en finance, ni en comptabilité ses notes en compta et gestion était nul.

    Pourquoi valider un thème de stage se limitant sur la convention de stage à « help to prepare accounts ».3 MOTS pour définir une mission de 12 semaines et sans avoir aucune information sur l’entreprise qui le reçoit ? Si un site internet.

    Pourquoi valider une entreprise au seul motif du visionnage d’un site Internet et d’une mission qui ne correspond en rien a un étudiant! Il me semble que l’école et sa plaquette d’information affirme et communique la qualité de son insertion professionnel et de son stage d’intégration dans une entreprise étrangère. Dire qu’il avait une solution de stage à thaïti chez un brockers mais trop Francophone alors que des étudiant son partis en Afrique dans des pays Francophones!

    L’école aurait pu se renseigné sur la dimension, la structure de cette société …Elle est payé pour et en plus elle est visé.

    Si l’école avait fait cette démarche elle ce serait aperçus que l’entreprise de M. PATTERSON n’a fait l’objet d’aucune déclaration d’existence en Thaïlande ?

    En plus M. PATTERSON était un « indépendant » qui n’a aucun salarié et qui travaille seul de chez lui.

    Pourquoi l’école n’a pas fait rapatrier Benjamin suite au problème d’agression pendant son stage.
    Moi j’étais à Londres pendant les attentas je pouvais me faire rapatrier car la mère de mon colloc en avait fait la demande.

    En ce qui concerne La déclaration de la CPAM les mobiles et responsabilités ne sont plus à démontrer.

    Nous avons des cours de marketing international dans lesquels nous apprenons les risques de l’international. Aujourd’hui dans certain pays des risques sont élevés, Colombie, certain pays d’Afrique, Inde…Pattaya est une ville trés risqué ou la prostitution est une forme de commerce courante qui dit prostitution dit corruption, mafia, et exploitation du capital humain dans toute ses formes. Une école à dimensions international doit assurer la sécurité de ses étudiants et éviter de leur faire prendre des risques inutile.
    En outre je suis extrement touchés que cette école pendant l’hospitalisation de Benjamin n’a pas fait le nécessaire pour mettre en place des visites pour ceux qui le souhaitais. Je suis déçus que l’école n’a pas fait le nécessaire pour aider la famille Danielou par une lettre des étudiants, un présent…
    Titou en ce qui concerne la cause de Benjamin j’ai vraiment du mal à te comprendre. Tu voulais peut -etre dire pourquoi ce fait à t-il eu lieu "Cette affaire"? ce qui vient à dire l’explication des conséquences.Tu connais la situation de Benjamin, aujourd’hui les personnes comme moi qui prenne les choses avec Coeur et raison valorise Benjamin. Il devait être près de nous. Et cette engouement que nous avons pour donné la vérité est à l’image de ce qu’il aurait fait pour nous. Voila une maigre partis de ce que je peu dire et écrire.

    Surcouf,je te connais bien, et sache que je ne critique en rien le concept de L’EGC et la qualité des intervenants que je trouve d’ailleur excellente.Nous avons jamais critiqué L’EGC, nous critiquons la responsabilité et la négligences de la direction dans la recherche, le suivi, La cohérence, la sécurité et le danger qu’elle occassionne aux étudiants.
    Bien à vous



  44. -|- Jonathan dit :

    Ludovic à souhaités que ce soit Mr Danielou qui aille chercher le diplôme car symboliquement il souhaitais l’offrir à la mémoire de Benjamin.



  45. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci Jonathan pour votre franchise, vos informations et d’avoir parlé à visage découvert. :)



  46. -|- Justitia dit :

    Moi à présent je vis en Suisse, et j’ai du mal à rester neutre dans cette affaire. J’ai bien connu l’EGC pour y être passée avec le couple PERAUD-CHAILLON, mais je n’ai pas eu la chance de connaître Benjamin car je suis plus âgée.
    Tout ce qui est raconté sur le scandale Danielou m’apparaît malheureusement vrai tellement la gestion de cet établissement est désastreuse.
    Je pourrais aussi vous raconter des stages d’étudiants de ma promo qui ont frisé le drame, mais n’en jetons plus, la coupe déborde déjà! Incognita nous révèle le cas d’un autre étudiant qui aurait pu mourir. Comme il doit souffrir! Comme il souffrira toute sa vie! C’est atroce! Et combien encore se taisent? Et cette direction qui veut tout étouffer pour se protéger…
    Face à de tels faits, je ne comprends pas que le management n’ait pas encore été changé, ne serait-ce que pour la survie de cette école qui va à présent être contrainte de fermer, car quels parents accepteront encore d’y confier leurs enfants?
    Je n’ai vu aucune position du Maire de St Malo sur cette affaire. L’image de sa ville en prend pourtant un sérieux coup…
    Que fait la direction de la CCI pour arrêter tout cela? Que font les ministères? Combien de morts faudra-t-il avant de prendre une décision?
    Y a-t-il "confrérie" qui protège tout cela et tout ce petit monde?
    Bravo à tous ces étudiants qui ont le courage de parler et surtout à Jonathan qui le fait à visage découvert.



  47. -|- surcouf dit :

    Après cette longue plaidoirie, juste deux ou trois petits éclaircissements:

    Benjamin a trouvé lui même son stage et souhaitait à tous prix partir loin de St Malo (des stages étaient proposés par l école pour ceux qui n’en avaient pas trouvé mais les destinations étaient moins exotiques).

    Benjamin n’a jamais indiqué à l’école ni à son entourage qu’il travaillait dans une société aux moeurs douteuses.

    Si l’egc l’avait su, je suis persuadé qu’elle aurait mis en place un rapatriement.
    Apres sa première agression, malgré la demande de ses parents il n’a pas voulu revenir. Pourquoi aurait il plus obéit à l école ?
    Il voulait rester à Pataya pour travailler après son stage dans un hôtel local si il n’était pas accepté dans l’année supérieure. Je ne pense pas qu’il se sentait si mal là bas… (cf un email envoyé a l’egc).

    La langue officielle du Ghana est l’anglais…

    Je garde un pseudo pour éviter les pressions et réactions de certains.

    En résumé, je regrette de tout cœur ce qui est arrivé à Benjamin et évidemment je souhaiterais le voir avec nous aujourd’hui. Mais attention aux témoignages douteux ou intéressés. Moi je n’ai aucun intérêt dans cette histoire. Je souhaite juste rétablir la vérité. Ben a eu un accident de la route, et on ne peut pas accuser l’egc de ça…



  48. -|- Julien dit :

    Bonjour,

    En premier lieu, merci a delphine de nous laisser nous exprimer sans censure ni préjugés.
    Bravo a Jonathan pour sa diatribe résumant mon état d’esprit sur cette affaire.
    Afin de parfaire son analyse, je me permet également d’écrire mon point de vue.

    Tout d’abord, je tiens a saluer le courage du père et de la mère de Benjamin. affronter l’état de santé de leur fils, affronter une administration manipulatrice et menteuse, et se battre pour que tous les stagiaires de france est une légitimité dans la loi française. Bravo et je suis de tout coeur avec vous.

    Pour répondre a la vigueur de surcouf, j’aimerais savoir comment tu aurais réagi si un de tes "proches" avait eu le même problème. Si je t’ai reconnu et que je ne me trompe pas, tu serais monté au créneau, quitte a affronté l’administration.
    Moi je ne critiques pas les amis avec qui j’ai passé deux belles années, les intervenants intéressants que nous avons rencontrés.
    Mais je n’accepte pas qu’on mente, qu’on dissimule dans une école pronant la transparence, la respectabilité et l’intégrité. Ne pas assurer ces élèves, ne pas prendre de nouvelles pour les plus fragiles, mettre une pression inutile du genre "fais ton stage, sinon pas de troisième année". même quand les étudiants sont en danger.

    Cette attitude relève de la négligence et de la mise en danger d’autrui.

    C’est trop facile de se cacher derrière l’administration, et si le sentiment profond de l’administration actuelle est d’avoir bien fait son travail. On verra quand leur enfant auront un soucis a l’étranger.

    Perso, j’essaye de me baser sur les faits prouver,les arguments de Mr Danielou sont bien plus concrets que les explications dantesques de l’administration egc.

    Mais dans tout cela, c’est pour Ben que je suis le plus triste. C’est un ami dans le coma, un ami avec qui je ne pourrais plus partager de bons moments, de bonne rigolades car passé un moment avec Benjamin, c’était prendre le temps de vivre.
    Ce qui me rebute, c’est d’avoir entendu solidarité, fraternité durant deux ans d’études, et au final je ne vois qu’un ami oublié par la majorité de mes camarades. C’est dommage de ne pas appliquer des valeurs qui devaient être notre étendard. Pour n’importe lequel de mes collègues, je me serais battu de manière égale.

    Je suis vraiment triste de voir ces valeurs bafouées, plus enclin a diviser les étudiants qu’a les réunir

    Ces valeurs font grises mines mais je continuerais a les faire valoir, pour mon ami.

    merci de laisser la liberté d’expression Delphine.



  49. -|- surcouf dit :

    Les étudiants de la promotion de Benjamin ne l’oublierons pas. Ce n’est pas parce qu’on ne partage pas le point de vu de Mr Danielou et de ses soutiens qu’on renie l’amitié ou quelqu’autre valeur …
    Et attention à ne pas généraliser vos pensées et à les faire passer pour celles de tous les étudiants, elles ne reflètent pas la majorité des personnes… bien au contraire.



  50. -|- julien dit :

    C’est bien pour cela que je ne donne que mon modeste point de vue Surcouf, Je ne généralise pas, je. Je n’accuse personne, je donne mon impression. Contrairement a ce que vous pouvez penser, je ne fais pas de distinction, a savoir que je ne deviens pas l’ennemi d’une personne qui soutien l’école. l’inverse n’étant pas forcément vraie…
    Etudiant ou non. Je critique une mauvaise gestion, des faits que l’on aurait pas du laisser arriver. Certaines personnes ont laissé faire, alors que j’avais du respect pour elles. J’ai été très déçu et outré par certaines attitudes des dirrigeants. C’est dommage. On pourrait faire bien mieux de cette école.



  51. -|- Jonathan dit :

    La langue officiel du Benin est le Français. Je connais deux personnes qui sont partis au Benin pendant leur stage.



  52. -|- surcouf dit :

    on ne doit pas parler des memes personnes…



  53. -|- Jonathan dit :

    Non je te confirme on ne parle pas des mêmes. L’affaire Danielou, Surcouf, ne s’arrête pas seulement aux enceintes de L’EGC et de la promo 17.



  54. -|- galette dit :

    "Les étudiants de la promotion de Benjamin ne l’oublierons pas. "

    "Et attention à ne pas généraliser vos pensées et à les faire passer pour celles de tous les étudiants,"

    merci surcouf par cette phrase de nous montrez que vous distillez des principes que vous n’appliquez même pas à vous même.
    J’aimerais par ailleurs vous posez qqs questions, connaissiez vous bien benjamin?etiez vous dans sa classE?avez vous passer bcp de temps avec lui?
    Vous semblez tellement croire à l’histoire abracadabrantesque de l’école qu’on pourrait y soupsconner un conflit d’interet…
    une derniere question :
    vous vous faites agresser, vous demandez l’avi de deux groupe (1vos parents qui payent une scolarité exorbitante, vous disent de rentrer, et deux l’école qui vous dit que si vous ne restez pas jusqu’à la fin de votre stage vous avez votre année dans l’os?)
    pour avoir fait payer mes propre parents une scolarité assez honéreuse, je sais que meme contre leur avi je serais resté pour ne pas les decevoir et pouvoir passer en 3eme année….
    Surcouf, je ne ense pas que Benjamin vous aie jamais compté parmis ces amis…Il a de telles valeur de l’amitié, de l’entraide et de la vie, que vous nepartagez vraiment pas avec lui.



  55. -|- Moi dit :

    Surcouf t’as été payé combien? tu c… avec qui? et pour ce qui est de son stage en Tahillande à mon ami, je prierai de te renseigner auprès des bonnes personnes et tenir compte des preuves contre lesquelles l’EGC se bat d’ailleurs, car quand tu dis qu’il na mis personne au courant de ses missions, c’est faux.
    Surcouf, ce blog ets no-censure mais il est important qe les gens qui s’y expriment connaissent la vérité afin que l’on puis en parler intelligement. Alors s’il te plait, plis toi aux preuves et à la décision de la CPAM qui a déclaré après deux ans, l’accident de Ben comme un accident du travail. Désolé pour toi et tes amis. Justice sera faite



  56. -|- PEPE35 dit :

    Merci pour ce BLOG
    Je ne suis pas de l’EGC ni de St Malo, mais je connais Benjamin et sa famille depuis très longtemps…J’ai pu connaître malheureusement les évènements des dernières années.

    Les Titou et Surcouf c’est qui ? moi je ne les connais pas ! mais s’ils disent connaîtrent les choses ils devraient avoir honte de ce qu’ils disent sur Ben et sa famille et de chercher à blanchir l’EGC et les autres responsables dont ceux de la CCI . A moins que ce soient eux qui interviennent… Il y a beaucoup de Surcouf, bizarre non ?

    Merci et bravo pour leurs réactions et leur courage aux autres et en particulier à Jonathan.

    Le document qui circule sur St Malo est un "torchon" ? Il a été fait par des élèves qui savent quand même de quoi ils parlent, sinon ils n’iraient pas jusque là et qui ont du courage face à des gens en place qui savent ( et tout le prouve jusqu’ici) qu’ils ne risquent rien parce qu’ils "contrôlent" la vérité. Du moins pour le moment…

    Qui manipule la presse et l’information ? Certainement pas Benjamin… Mais les institutionnels, eux, en ont l’habitude, ils font cela tous les jours !

    La preuve ? Les preuves !

    Pour l’EGC. Un montage et un suivi de stage irresponsable, mais qu’ils montrent depuis le départ comme étant le fait des « autres ».

    Pas déclaration à la SS. Pas d’information sur la santé de Benjamin auprès de ses camarades de l’EGC. Pas de réel soutien à la famille mais la mise en route d’une véritable polémique pour nier toute responsabilité.

    La distribution d’un tract de l’EGC à la sortie le jour de la remise des diplômes, une réunion avec les élèves le lundi suivant pour donner la « vérité » sur cette affaire. Comme dit Isabel : belle séance d’intox !

    Mais ce qui est plus qu’un « torchon » c’est ce que divulguent les personnes de l’EGC et de la Cci sur la vie privée, familiale, de Maxime Danielou à des journaux, en « réponse » à des faits qui y sont relatés concernant l’EGC et l’accident de Benjamin. On ne peut pas être plus bas et plus abjects que cela !

    Un bon éclairage sur la « gestion » de cette école de gestion vient de Justicia qui n’est pourtant pas en prise directe sur cette « affaire » (comment peut-on réduire une situation aussi dramatique au terme d’affaire comme le disent les gens de l’EGC ?) mais qui connaît l’Ecole, ses dirigeants, et leurs « confrères »…

    Courage à ceux qui défendent les vraies valeurs…

    Le monde de demain n’a pas besoin de « requins » dont la seule préoccupation est d’assouvir ici et tout de suite leur soif de pouvoir au détriment de tout le reste et surtout de l’avenir. Ils ne doivent pas avoir d’enfants, eux !



  57. -|- surcouf dit :

    Pour rassurer certains, je ne suis pas de la direction de L’egc, je ne suis qu’une seule et même personne et je connaissais bien Benjamin (mais nous n’étions pas de grands "amis").
    Je ne couche avec personne, je ne touche rien pour ce que je dis.
    Ma pensée m’appartient et mes jugements aussi.
    Je respecte tous les points de vue, et je trouve important de donner d’autres opinions que celles d’un groupe communicant en masse.

    La seule différence est que je ne tombe pas dans le sentimentalisme.



  58. -|- Personne dit :

    Surcouf, tu me dégoutes! Le seul courage que tu as est de te cacher et de règler tes inimitiés avec un moribond. Il ne peut pas se défendre respecte-le!
    Respecte également ses parents qui ne battent plus pour lui (et pour cause!…).
    Comme le disais si bien Brassens, le temps ne fait rien à l’affaire…
    N’est-ce pas Charles?



  59. -|- surcouf dit :

    ???



  60. -|- Jonathan dit :

    "Ma pensée m’appartient et mes jugements aussi".Dit le 13/12 surcouf :"Et attention à ne pas généraliser vos pensées et à les faire passer pour celles de tous les étudiants, elles ne reflètent pas la majorités des personnes… bien au contraire".
    Je croyais que ta pensée t’appartenait. "La seules différence est que je ne tombe pas dans le sentimentalisme". Tu ne tombe pas non plus dans la raison, surcouf. En dehors de tout sentiment, on soulève un problème de fond, d’insécurité, de non couverture social, de non suivi des stages, de problèmes de recherche de stage, de cohérence des missions, de précarité du stage, de validité d’une entreprise à recevoir un stagiaires.
    Exemple : tu as une entreprise Surcouf tu envoie un salarié dans une mission à l’export, tu l’assure, tu vérifie si il fait bien son travail, tu l’appel, tu vérifie si il n’y a pas de risque dans ce pays, tu vérifie si sa mission est conforme et en cohérence avec ses compétences, et enfin si il y a un accident, agression tu cherches pas surtout dans des pays corronpue j’usqua l’os, ou le risque d’une vendetta est la justice du peuple, tu rapatris.
    Surcouf je te connais bien, ton éveil sur ce qui ce passe aurait été trés différent avec un amis proche de l’EGC, je le sais. Ton expression nous n’étions pas de grand "amis", est nul, avec même un effet pervers, en plus la ponctuation accentue la perversité de tes propos : Tu n’a pas de grand amis, tu as un ami. Tu aurais dit j’avais un camarade de classe je crois que le sens de ta phrase aurais été plus juste, car éffectivement vous n’étiez pas de grand amis, malheureusement pour toi.
    Beaucoup de personne ne connaissais pas benjamin et s’associe à cette cause de changement et d’évolution. Alors STP si tu agis parce que tu n’a pas de sentiment, n’agit pas.
    Avec tout le respect que j’ai pour toi je me permet de te dire que le nom de ton bateaux te vas bien. Tu connais bien Surcouf ? Moi je sais ou il passait ses vacances, ou est sa maison familliale, je sais même ou est sa cave à vin, hic…C’était juste une parenthèse.



  61. -|- Justitia dit :

    De l’étranger où je vis, je suis attentivement ce blog et l’attitude odieuse de certains m’amènent à faire une révélation.
    Je suis originaire de la région de Pontivy. Le nom de Le Boulc’h ( le Président de la CCI) y est très connu. Ils ont tous quitté la région à la fin de la dernière guerre car ils appartenaient au BEZEN PERROT, un groupe de nazis nationalistes bretons qui portaient l’uniforme allemand et qui ont torturé et assassiné des centaines de résistants bretons. C’était la milice de la terreur! Tous ont été soit été condamnés à mort, soit ils se sont exilés à l’étranger.
    Mes grands parents m’en parlaient très souvent et tous les anciens de la région s’en souviennent.
    Youenn Le Boulc’h est le fils de l’un d’eux. Demandez-lui pourquoi il va si souvent en Irlande? Sa famille s’y était réfugiée dans la région de Dublin.
    Même quand on devient un notable, on reste néanmoins indigne, car certains gènes doivent rester présents.
    Les chiens ne feront décidément jamais des chats…



  62. -|- rvpicot dit :

    Je n’ai besoin ni d’alias, de pseudo, de patronyme, etc. .. pour dire ce que je pense et,

    Je commence à sentir mes oreilles s’échauffer aux récits plus ou moins rocambolesques pour certains, … ils se reconnaîtront !

    Tout d’abord qui que vous soyez, si vous vous targuez d’être les managers de demain, de représenter la France et ses valeurs à l’étranger, et d’avoir des enfants,… par respects pour eux …..,

    ALORS…. S.V.P…. ECRIVEZ en FRANCAIS et ….. SURTOUT sans fautes d’orthographe……. AD LITEM !

    J’ai quelques années de plus que vous chers stagiaires de l’EGCB et je vous respecte pour la volonté que vous affichez à saluer la mémoire de Benjamin Danielou.
    A 48 "piges" j’ai suivi un cursus de 3ème cycle et décrochée avec mention une maîtrise en Commerce International / Paris car l’informatique, domaine dans lequel j’étais, me gonflais sérieusement ! Le Pascal, le Fortran, C+, C++ je connais et ce qui suit n’est ni plus ni moins que de "la petite bière" pour garçonnets ou, si vous préférez, la suite logique d’une évolution nécessaire !

    Il est affligeant qu’à la lecture des filets individuels il ressort que certains prouvent qu’ils sont à la solde de cette école au motif évident de la défendre. quels intérêts en tirent-ils ?

    Ont-ils peur pour leur avenir incertain voire certain dans ce bassin Malouin où l’économie souterraine est monolithique, proche du féodalisme !

    Il est évident que cette école de Commerce tire des profits ronflants et trébuchants grâce à ses stagiaires et, par conséquent devraient les choyer et les suivre de tous les instants, s’inquiéter de leur sort et faire en sorte de leur apporter toute l’aide nécessaire (acception littérale) où qu’ils se trouvent.

    Mais pour ce faire l’encadrement doit avoir des capacités intellectuelles nombreuses notamment celles qui sont l’apanage des patrons de sociétés privées qui chaque jour doivent se battre voire pour certains survivre au moyen de la réflexion, de la compréhension, de l’analyse des différentes solutions, etc….

    Le problème est qu’en France dès que l’on se voit arriver à un poste quasi inamovible d’une quelconque para-administration, soit encore sous tutelle d’une impossible chambre de ceci ou de cela,………
    l’individu se qualifiant de sa charge par une ronflante présidence, sûr de ses affidés puisque eux-mêmes nommés ou choisis selon des critères d’allégeance au dit système, j’en passe non des moindres car sur ce sujet la France est inépuisable,….

    Il ressort qu’aucun, ou certains très rares mais ceux-là émigrent, n’est capable d’analyser l’existant, d’en tirer profit pour le bien être de tous.

    L’incapacité voire l’incompétence des gens tient à ce qu’ils veulent réinventer la roue pour asseoir leur importance où qu’ils se trouvent.

    Objectivité,…., les faits rien que les faits et, ….. les circonstances !



  63. -|- Delphine Dumont dit :

    rvpicot > Vos accusations sont graves. Si vous n’avez pas de documents attestant vos dires, je n’ai pas le droit de laisser votre commentaire en ligne. Je suis désolée mais la loi sur la publication concerne également les blogs. Je n’efface pas votre commentaire pour l’instant, mais j’en suspends l’affichage en attendant que vous puissiez prouver vos dires.



  64. -|- rvpicot dit :

    Je vous remercie pour votre commentaire direct.
    En tout cas vous avez raison sur la forme mais pas sur le fond. Si vous jugez utile et nécessaire vous pouvez l’effacer de ce blog et, soit le mettre en réserve ou le détruire, cela ne me gène aucunement.
    Ceci étant je ne cache en rien le sentiment de cette fameuse majorité silencieuse, qui n’ose le dire mais qui, sous couvert de peur …,partage des opinions de ce genre au vu et su des agissements de ce genre de population qui se pense intouchable voire indéboulonnable et qui considère le "vulgum pecus" comme de la valetaille asservie.

    La seule justice à mes yeux est l’honneteté de reconnaître se erreurs lorsqu’elles existent.
    Le cas de Benjamin Danielou est fulgurant.
    Puisse que vous me conseiller de me taire et, sachant que personne ne parlera, je me rallie à votre panache.
    PS: Mon grand-père Malouin, invalide de guerre à 17 ans, doté d’une mémoire prodigieuse aurait pu me renseigner sur le commentaire 60, qui interpelle. Il est décédé en 1980….!



  65. -|- Moi dit :

    De toute façon, peut importe d’où il vient, Le Boulch est ce qu’il est. Surcouf effectivement, ici on parle avec des sentiments, entre personnes qui ont du coeur. Alors s’il te plait, plutôt que de parler à la place des responsables qui n’ont pas de c…, blanchissez-vous entre vous. A bon entendeur, quand on est c… on est c…!



  66. -|- Delphine Dumont dit :

    rvpicot > Toutes mes excuses, j’ai confondu votre commentaire avec celui de Justitia. Votre commentaire est donc à nouveau en ligne et plus le sien. Vraiment désolée.
    Justitia > La remarque s’adressant précédemment à rvpicot s’adressait en réalité à vous :
    Vos accusations sont graves. Si vous n’avez pas de documents attestant vos dires, je n’ai pas le droit de laisser votre commentaire en ligne. Je suis désolée mais la loi sur la publication concerne également les blogs. Je n’efface pas votre commentaire pour l’instant, mais j’en suspends l’affichage en attendant que vous puissiez prouver vos dires.

    Je ne mets pas votre parole en cause, mais la loi est la loi (et plutôt bien faite à mon sens) et je ne peux pas laisser une accusation aussi grave s’afficher s’il n’y a pas de quoi étayer vos dires.

    Moi > La liberté d’expression est garantie dans les limites de la loi, comme vient de le démontrer, malgré elle, Justitia. En revanche, elle n’a rien d’incompatible avec le respect d’un langage correct. Merci d’y veiller. Je ne voudrais pas que cela dégénère en un échange d’insultes, forcément stérile, et qui m’amènerait à fermer les commentaires.



  67. -|- Moi dit :

    Mo jai eu le temps de le lire, no soucy justicia, j’en parle!



  68. -|- Moi dit :

    Je n’ai pas voulu être vulgaire Deplhine, je voue prie de m’excuser. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai précisé les "…". Merci pour ce blog encore.



  69. -|- Justitia dit :

    Sachez que je dis la vérité et que hormis tous les témoins (encore) vivants que je pourrais vous indiquer, voici quelques preuves de ce que j’avance et qui sont visibles par tous:

    fr.wikipedia.org/wiki/Yan…

    "En 1948, il s’installe à Dublin dans la même maison que Jacques de Quelen, Yann Goulet, condamné à mort par contumace à la Libération, et Alphonse Le Boulc’h, ex-membre du Bezen Perrot. Ils sont en relation avec Raymond Delaporte et de nombreux autres militants bretons collaborateurs des nazis en Bretagne".

    http://www.axishistory.com/index...

    Known Breton (French) and German members of the Bretonische Waffenverbande der SS (1944)

    20 SS-Mann Guyomarc’h, brother of above named SS-Mann

    21 SS-Mann Alphonse Le Boulc’h

    22 SS-Mann Foix ‘Eskob’ or ‘Bishop’

    LIVRE SUR LE BEZEN PERROT.

    Un seul ouvrage a été écrit sur les Bezen Perrot et maintes fois réédité. Dans l’édition que je possède (dépôt légal 2ème trimestre 2004), vous pourrez lire les exploits nazis de Le Boulc’h aux pages 35, 59, 61, 108 et 111. Ce livre est disponible dans toutes les librairies bretonnes et partout dans la région de Pontivy tellement cette milice a marqué les esprits.

    Je peux vous dire que Le Boulc’h tenait un garage à Dublin. Voulez-vous l’adresse? Il suffirait que je téléphone à Pontivy. Et tous les ex-membres du Brezen Perrot vivaient ensemble en Irlande à quelques mètres les uns des autres. Plus tard, la mère de Youenn Le Boulc’h a tenu une crèperie à St Malo. Curieux que le petit Youenn n’ait jamais eu officiellement de père?

    Voulez-vous d’autres preuves?



  70. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci pour ces précisions. Je ne doutais pas de votre parole, mais la loi me fait obligation de veiller à ce qu’il n’y ait pas de diffamation. Je remets donc votre commentaire en ligne. :)



  71. -|- rvpicot dit :

    CUM LAUDES…

    ITE MISSA EST ! ! !

    Dormez en paix braves gens les Frères veillent sur vous !



  72. -|- galette dit :

    je ne sais pas s’il est nécessaire de s’attaquer au passé de ce monsieur.
    Tout comme il n’etait pas necessaire que M Le boulch’ s’attaque au passé de la famille Danielou. C’etait meme honteux de sa part car il en a parlé à des journalistes.
    Ne rentront pas dans son jeu. Il n’attend que cela.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog