De la bonne façon de poser une question

Par Delphine Dumont, le 10 janvier 2008 | En bref |

Les titres des journaux annoncent régulièrement les résultats de sondages portant sur la cote du président, la signification profonde de la pensée de Lao-Tseu ou le goût des haricots verts surgelés. Derrière le magnifique : « 72% des Français préfèrent les haricots verts surgelés », on ignore souvent quelle est la question réellement posée.

Bien sûr, dans les articles en ligne, il y a souvent un lien vers le sondage. Mais qui le lit attentivement jusqu'au bout ? Et il faut connaître toutes les astuces destinées à faire dire la bonne réponse aux personnes interrogées. Si la neutralité de ton du sondeur est impérative, il n'existe rien de comparable dans la rédaction des questions. Saviez-vous que deux mots qui peuvent vous sembler parfaitement synonymes déclenchent des réponses radicalement différentes ? Oui, oui. On apprend ça en sociologie. Et en marketing aussi.

Le Nouvel Obs n'est passé ni par la case sociologie, ni par la case marketing. Ils n'ont donc pas su masquer qu'ils attendaient une certaine réponse. Et oui, les gros malins du Nouvel Obs, ça s'est vu :

Nicolas Sarkozy, tu le détestes ou tu ne l'aimes pas ?
Nicolas Sarkozy, tu le détestes ou tu ne l'aimes pas ?
Vu sur la page de résultats des sondages

C'est ce qu'on appelle la dé-honte au logis au Nouvel Obs... :)

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : Nouvel Obs, sondage, désinformation

Flattr this!

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

3 commentaires pour “De la bonne façon de poser une question”

  1. -|- Rikko dit :

    N'empêche qu'il baisse... c'est ça qui compte :)

    Je suis d'accord avec toi sur la nature parfois peu déontologique des fournisseurs assermentés de la pensée humaine. Mais ne sont pas toujours de mauvaise foi, tu sais comme moi que, au delà du marketing et de la sociologie, l'utilisation même du langage, sans arrière pensé peut amener à des réponses étranges et inatendues :

    Ainsi, pas plus tard qu'hier sur mon chat préféré (PUZPI...)

    JOJOS : how dya call Philip in french ?
    Rikko : with a phone....

    CQFD



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Je ne savais pas que tu étais du genre à te réjouir du malheur des autres. ;)



  3. -|- Rikko dit :

    Je ne me réjouis pas du malheur des autres, je ne fais que constater de manière empirique la relativité de la théorie des vases communiquant...

    En effet, quoique Le petit Nico semble (restons au conditionnel pour les raisons que tu as si bien expliquées ci-avant) baisser dans les sondages, ce n'est pas pour cela que la notoriété de l'opposition (ou supposée comme telle) fasse un bond en avant (comme dirais Mao*)...

    *note pour les moins de 20 ans : Mao n'est pas un chat

    voir fr.wikipedia.org/wiki/Mao...

    PS : essaye de te réjouir du malheur des autres de temps en temps... c'est bon.... injuste mais bon !



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2016 Redacbox