Ess-tsett, meine liebe

Par Delphine Dumont, le 3 février 2008 | Boulot

Dans mon billet d'hier sur l'esperluette, j'ai évoqué la lettre allemande ess-tsett qui s'écrit : "ß". Comme j'aime aussi beaucoup ce caractère, je lui dédie un billet à lui aussi. :)

J'aime beaucoup le "ß", même si, comme je n'écris jamais en allemand, je ne l'utilise jamais. Je trouve que c'est un caractère qui a de la gueule, passez-moi l'expression. Il fait aussi partie du folklore germanique. Le retrouver quand je passe à l'est, me fait toujours plaisir.

Voici quelques unes de ses représentations typographiques :

L'ess-tsett dans tous ses états
L'ess-tsett dans tous ses états

D'autres typos étaient aussi très jolies mais, à mon sens, elles ne différenciaient pas assez le "B" majuscule de l'ess-tsett.

Pour en savoir plus :

  • ess-tsett ou ß sur Wikipédia ;
  • La réforme de la réforme de l'orthographe allemande sur Languefrançaise.net.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

5 commentaires pour “Ess-tsett, meine liebe”

  1. -|- Rikko dit :

    A quand une ode au point virgule ?

    Ou aux caractères cyrilliques ???

    Parce que la ... ess-tsett pour un nom de navire... c'est tout nul !



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    C'est un tort d'aimer la typographie et la calligraphie ? ;)



  3. -|- Rikko dit :

    Pas du tout pas du tout, j'attends la suite avec impatience !



  4. -|- Valdi Toffoletti dit :

    Si vous cherchez sur votre PC la police "Fraktur", hélas absente des nouveaux programmes Word, vous aurez un bel ess-tsett, que l'on écrit aussi quelquefois de telle sorte que le "tsett" est parfaitement reconnaissable.

    Je pense que la "Spitzschrift" (gothique manuscrit) peut également vous plaire; il y a des sites consacrés à elle, et un article dans Wikipedia.

    Hitler a fait interdire cette écriture, que l'on apprenait autrefois à l'école, mais qui se singularisait trop à ses yeux - mais lui-même signait en Spitz!... Ainsi beaucoup d'Allemands sont-ils désormais incapables de lire des manuscrits du XIXe siècle notamment.

    En France, cette écriture fut enseignée dans certains collèges jusque dans les années cinquante, et certains professeurs, jusque dans les années quatre-vingt, la transmirent.

    Also viel Spaß!



  5. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci pour toutes ces infos intéressantes ! :)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2010 Redacbox