La dématérialisation de l’argent

Par Delphine Dumont, le 4 février 2008 | Général

À part mes factures d’eau et d’électricité que je paye souvent en liquide afin de montrer à mes enfants, la valeur des ressources, je paye presque tout par carte bancaire. Je n’ai pas de bonne boulangerie à proximité, je paye le parking par carte également, bref, je n’ai même pas de petites dépenses habituelles en monnaie. Ce qui fait que je me retrouve très souvent sans la moindre pièce sur moi.

Euro (photo : Svilen001 - Stock Xchng)

La semaine dernière, j’ai payé 2 factures, la première par carte, la seconde par chèque, pour deux montants équivalents à quelques centimes près. Ma fille, qui me regardait faire, m’a demandé quel était l’argent qui valait le plus cher, l’argent de la carte, l’argent des chèques ou l’argent liquide ?

Quand j’avais son âge, la manipulation de l’argent était bien visible. Tous les jours ou presque, j’accompagnais mon grand-père ou ma grand-mère dans les différents petits commerces du quartier : épicerie, boucherie, boulangerie, librairie,… Deux ou trois fois par mois, nous allions à la ferme acheter des bons produits naturels : œufs, lapins, poulets, etc… L’essence était beaucoup moins chère et le plein ne coûtait pas grand chose. Tout cela était réglé en espèces.

Aujourd’hui, je fais mes courses en supermarché. J’ai beau habiter la campagne, il n’y a pas de vente de produits dans le coin. À moins que je ne me mette à consommer du colza en grande quantité…

Les prix de l’essence, des livres et de bien d’autres produits se sont envolés. Je paye tout cela par carte. Je regrette souvent de ne pas pouvoir payer aussi de petites sommes par carte. Il y a bien Moneo, mais le concept ne semble pas avoir séduit les commerçants. De toutes façons, ça ne ferait qu’amplifier le phénomène de dématérialisation de l’argent dont je voulais vous entretenir.

Peu après la réflexion de ma fille, je suis ensuite allée à la banque où il y avait une demie-douzaine de personnes qui attendaient devant le guichet. J’ai eu le temps de regarder autour de moi. Cette banque n’a plus d’argent visible nulle part. Au mur, il y a de jolis dessins d’enfants pour le concours sur le thème du sport. Là où, il y a quelques années, il y avait 2 ou 3 guichets, il n’y a plus que des bureaux et un guichet unique. On est vivement invité à effectuer nos retraits d’espèces au distributeur situé à l’extérieur de la banque. Bref, même à la banque, il n’y a plus d’argent !

Peu après encore, j’ai lu un nouvel article sur l’affaire de la Société Générale. Je me suis demandée si, de Bouton à Kerviel, l’un d’entre eux avait encore conscience qu’il s’agissait d’argent. Pour leurs primes, je crois qu’ils savent parfaitement de quoi il s’agit, mais pour ce qu’ils manipulent ??

Délirons un peu, libérons les traders de quelques contraintes et imaginons qu’au lieu de manipuler des chiffres sur des écrans, ils aient manipulé de véritables billets de banque. Même si, avec le temps qui passe, l’effet de liasses est moins impressionnant qu’au début, je pense sincèrement qu’ils n’auraient pas eu la même légèreté.

Dans beaucoup d’autres cas, je pense que cette dématérialisation de l’argent fait des dégâts. Grain de Poivre citait, par exemple, la famille surendettée qui s’entourait d’un superflu ultra-coûteux. Je ne juge pas cette famille. Je vois dans les dépenses et la demande de l’intervention des coachs M6iens, l’expression d’une souffrance et l’espoir d’une guérison. Pour certains, c’est l’alcool, pour d’autres, les crédits.

Mais cette famille, aurait-elle aussi et autant dépensé si elle avait dû payer, non pas ses achats, mais ses mensualités en espèces ? Je crois que non.

Pour beaucoup d’enfants d’aujourd’hui, l’argent est devenu irréel. La paye des parents est directement virée sur le ou les compte(s) ou payée en chèque. Les paiements se font par carte, prélèvement ou chèque.

J’entends souvent dire à propos d’enfants gâtés (ou qui voudraient bien l’être un peu plus) : « Les enfants ne connaissent plus la valeur de l’argent. ». Je ne crois pas qu’ils ignorent sa valeur, mais plutôt sa réalité. Je crois aussi que beaucoup d’entre nous perdent aussi un peu de vue le concept.

Photo : Svilen001 sur Stock Xchng.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : argent, monnaie, brouzoufs

Lire aussi :

10 commentaires pour “La dématérialisation de l’argent”

  1. -|- Balise dit :

    Marrant. J’ai à la limite le problème inverse… l’argent liquide ne "compte pas" puisqu’il est "déjà sorti du compte". Donc, quand je dépense du liquide, ben j’ai pas l’impression de dépenser des sous, puisqu’ils sont… déjà dépensés :p
    Ouais, je sais, chuis bizarre.



  2. -|- Rikko dit :

    Ben alor… les vrais sous c’étais mieux avant ???
    Je crois sincèrement que l’on epux apprendre la valeur de l’argent aux enfant, par les maths, par le porcelet avec les petites pièces etc…

    La dématérialisation ne fait que simplifier la vie de nos banquiers, pas toujours la notre!

    Le comble, c’est que maintenant, au delà d’une certaine somme on ne peux pas payer en liquide (à caus edu blanchiement…)

    En Allemagne, on reste necore très "liquide (non je ne parle pas de la bière), c’est surement parce que le consommateur allemand est moins facile à berner que le français !



  3. -|- Bruce dit :

    bien d’accord avec balise, c’est super difficile de tracer les dépenses que l’on fait en liquide. J’ai tendance à tout payer en liquide (en bon résident de la belle helvétie), je me réfrène juste parce qu’à la fin du mois, voire trois gros retraits qui font 80% de ma paie en liquide, ça me fait une belle jambe…



  4. -|- Mary dit :

    Delphine, j’ai lu votre billet avec bonheur, car il me rappelait mon enfance….
    Dans les années 70, c’était le préposé des allocations familiales qui les apportait, en espèces, dans sa sacoche, à ma mère. Il faisait sa tournée à pied, tout comme le facteur qui payait les mandats…
    Serait-ce encore possible aujourd’hui, sans craindre pour leur vie ?
    Certes la technologie a accéléré la dématérialisation de l’argent, mais c’est aussi une question de sécurité. Les agents des banques n’ont plus d’espèces à leur disposition, ils sont ainsi protégés d’éventuels hold-up.
    Voyez comme l’argent liquide attire les prédateurs et le sort qui est parfois réservé aux convoyeurs de fonds.
    Quant aux traders, s’ils manipulaient des billets de banque plutôt que des chiffres, agiraient-ils moins "légèrement" ou seraient-ils tentés par des détournements ?
    Ce qui est certain, c’est qu’au cours des contrôles, cela se verrait immédiatement.



  5. -|- Jérôme dit :

    Je privilégie toujours la carte bleue car c’est plus pratique pour moi. Je crois que le problème c’est non seulement la dématérialisation de l’argent mais aussi sa valeur numéraire: 100 ff vaut 15€… 999fr c’était le prix d’une console et aujourd’hui ça doit être 200 ou 300€ alors qu’un desktop vaut 999€. Pour un enfant 100 ff doit être plus impressionnant que 15€. Il aura fallu garder le double affichage euro-franc. Ce qui peut expliquer que l’on a peut-être tendance à faire moins attention à nos dépenses… enfin pour certains.



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Balise et Bruce > Ma mère me répétait toujours “un billet entamé est un billet dépensé” et c’est on ne peut plus vrai. Ça a sûrement un rapport avec le fait que je n’ai jamais de monnaie sur moi. Bruce, j’imagine que sortir 80% de son salaire pour le voir partir direct dans d’autres poches, ça doit faire très mal ! :-.

    Rikko > Apparemment, tu vois, le Chuiche est comme le Teuton, adepte du liquide. Je le savais pour les Allemands, puisqu’on nous en a parlé et reparlé à propos du gros billet de 500 euros.

    Mary > Je ne pense pas, effectivement, que les facteurs pourraient encore se promener avec la sacoche pleine d’argent. Même pour la vente des calendriers, beaucoup de facteurs ne viennent plus seuls. On a franchi des seuils dans la violence. On a beau sur-blindé les camions des convoyeurs, ça n’arrête pas les bandits. Ils tirent à l’arme de guerre !
    L’argent liquide devenant difficile à trouver dans les boutiques, postes et banques, on remarque d’ailleurs que les attaques se déplacent. Les bijouteries sont victimes d’agressions de plus en plus violentes avec prises d’otages, etc… J’aime autant que ma banque soit un lieu à peu près sûr, vu l’absence d’argent.

    Jérôme > Tout à fait d’accord ! Le passage à l’euro a un peu bouleversé nos repères. Je fais encore souvent la conversion en francs, ça aide bien à relativiser les “bonnes affaires”. Par contre, je constate que certains produits coûtent autant d’euros qu’ils coûtaient en francs. Une augmentation de 656% qui ne doit pas s’expliquer que par l’inflation, à mon avis…



  7. -|- Balise dit :

    Ici en Suisse les banques ont encore a priori pas mal de liquide. Les retraits se font à l’automate pour "les montants inférieurs à 5000 CHF" et ça ne pose aucun problème d’aller retirer 6000 CHF (4000 €) au guichet (on l’a fait pour la caution de l’appart… payée, donc, en liquide…). J’ai vu plus d’une fois des panneaux dans des banques françaises qui disaient qu’il fallait les prévenir au moins 24h à l’avance pour tout retrait supérieur à 1500 €…



  8. -|- Rikko dit :

    @ Delphes haaaaaaaaaa, le gros billet violet !!! keskilébo !!!



  9. -|- Le blog du monde qui avance dit :

    La dématérialisation de l’argent (suite)

    « On perd la notion des montants quand on est engagé dans ce genre de métier. C’est dématérialisé. On se laisse un peu emporter. » Source : ” Les confidences de Jérôme Kerviel” sur La Libre.be. Pour ceux qui ont manqué…



  10. -|- monnaie ou travail ? monnaie ou rareté ? dit :

    Moi, les billets et les pièces ça ne me parle pas, au moins quand on payait avec de l’or on avait conscience de la valeur des choses ;-)

    En fait c’est pire: la réalité serait de troquer des fruits et légumes qu’on a fait pousser soi-même contre la réparation de ses chaussures par le cordonnier.

    Je ne fais pas que me moquer: ce qui est important de transmettre à vos enfants (et vous le faites sûrement) ce n’est pas juste la valeur monétaire des choses, mais la valeur du travail qu’il faut produire pour les avoir.

    Et quant à communiquer la valeur de la rareté des ressources, je pense que la visite d’une décharge publique et d’une station d’épuration rend mieux compte qu’une facture, simplement parce que l’écologie est mal traduite par le très faible coût des ressources.

    Enfin c’est mon avis.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog