La gifle qui montre le doigt

Par Delphine Dumont, le 8 février 2008 | Général

Vous connaissez sûrement ce proverbe chinois : « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt » ? Dans l’affaire de l’enseignant qui a giflé un élève qui l’avait insulté, c’est exactement à cela que je pense en lisant les réactions ici et là.

Que ce soit des billets de blogs, des articles ou des commentaires de l’un ou de l’autre, je n’ai trouvé que des réactions n’abordant qu’un angle de l’affaire. Pour les uns, l’enseignant a eu raison, pour d’autres, il a eu tort. Personnellement, je partage totalement l’avis de Maître Eolas, l’enseignant est un modèle pour l’élève et se doit donc d’agir en tant que tel. Les parents aussi sont censés être des modèles pour leurs enfants, on voit bien que nombreux sont ceux qui n’en ont, soit pas conscience, soit pas cure.

Ecole d'autrefois

Toutefois, je me demande comment on a pu glisser d’une école comme celle ci-contre à une école où les enfants insultent leurs maîtres et où ceux-ci boivent et frappent ? Bien sûr, je généralise. Dieu merci, tous les élèves ne se conduisent pas si mal et tous les professeurs ne sombrent pas ainsi.

Que s’est-il passé ? À quel moment a-t-on perdu la maîtrise de l’enseignement ? Je dis bien on a perdu cette maîtrise, car il serait trop simple de rejeter la faute sur les parents, sur les politiques, sur les profs ou sur les syndicats. Il n’y a pas de case à cocher pour choisir la bonne réponse. Les parents représentent une part importante des électeurs qui votent pour des politiques qui décideront de l’orientation de l’enseignement qui est dispensé par les profs qui sont soutenus par les syndicats.

Si le mammouth, comme disait Claude Allègre, est “tenu” par les syndicats, c’est bien parce qu’on les a laissés faire. Il n’y a pas eu de prise de la Bastille dans l’Education. Est-ce regrettable ? Assurément, puisque ni les élèves, ni les profs ne sont heureux à l’école et que les résultats sont mauvais. Et si on pouvait parler en terme de rapport qualité/prix, au vu du budget de l’Education en France, les résultats sont catastrophiques.

Cette gifle n’est pas qu’un incident regrettable, elle est un symptome. Quand je dis que l’imbécile regarde le doigt, c’est parce qu’on s’attarde trop à chercher qui de l’enseignant ou de l’élève, voire du père, est le plus coupable.

Ceci m’évoque la syphilis : les premiers symptomes sont assez bénins, mais si on les néglige et qu’on ne traite pas la maladie, l’issue est fatale. La syphilis scolaire réclame un traitement global et non un soin localisé.

Photo : Crondeau sur Stock Xchng

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : gifle, enseignant, éducation

Lire aussi :

7 commentaires pour “La gifle qui montre le doigt”

  1. -|- Le Parcheminé dit :

    Je ne peux qu’être d’accord avec cette analyse, qui ne se contente pas d’étudier le phénomène insulte/gifle, mais va plus loin et analyse un phénomène de société global très inquiétant.
    On s’arrête souvent à ce que l’on a sous le nez (et cela m’arrive aussi, je l’avoue), et du coup, on oublie des problèmes plus globaux.
    Excellent billet. Merci.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci aussi ! :)



  3. -|- Delphine Dumont dit :

    À propos de cette affaire, un sketch tourne beaucoup en ce moment. Vous pouvez l’écouter ici :
    Jean Dell - L’instituteur :)



  4. -|- xavierP dit :

    Si tu veut comprendre regarde le blog de Soph’

    à chaque nouvelle note c’est à mourir de rire (limite NSFW, due à la bonne humeur que l’on dégage après)

    lestoujoursouvrables.over…

    mais si on regarde les élèves de manière plus prononcé, c’est pathétique le manque de connaissance affiché (et revendiqué par certains). On peut craindre pour l’avenir.
    Surtout quand on voit le nombre de redirection en BEP effectué ou abandon de l’école…
    *sigh* C’est pas de secrétaires que le pays à besoins…
    On est pas dans la merde à l’avenir (et si Attali était visionnaire avec les immigrés, pas pour venir faire des bâtiments mais des ingénieurs que nous savons de moins en moins former….)(j’ai peur… ai-je raison?).



  5. -|- Rikko dit :

    N’ai pas peur Xav !!! Je suis là !!

    Je propose d’envoyer tous les mauvais élèves comme mousses sur les navires de sa Majesté!

    Et les filles au couvent… ou l’inverse !

    Plus sérieusement : soyons nous mêm responsable ! Ne commettons pas d’incivilité, n’utilisons pas plus de jurons qu’il n’est de rigueur, donnons l’exemple à nos enfants (quand nous en avons) et réclamons des solutions aux politique plutôt que des promesses (non je déconne)



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Xavier > Je connais bien le blog de Soph’, c’est horriblement drôle. A propos de l’enseignement, Devine publie un PPS* qu’on lui a fait parvenir : Une brève histoire des réformes récentes de notre enseignement. :’D

    * : trop beurk, les PPS ! Ne m’envoyez jamais de PPS, merci. :)

    Rikko > J’ai lu récemment un long texte d’un pédagogue canadien qui préconise de revenir à une séparation des filles et des garçons en classe. Son idée n’est pas de préserver la pureté des unes et la supériorité des autres, mais il affirme que les unes n’apprennent pas comme les autres. Les méthodes d’enseignement devraient donc être différentes et séparées. Il préconise cependant de bien préserver la mixité des écoles et de prévoir des activités en commun. On pourrait essayer ça avant le couvent et les galères, non ? ;)



  7. -|- Rikko dit :

    Delphes … pff jamais moyen de recruter à pô cher…

    Je ne suis pas d’accord avec la séparation, même si effectivement les modes d’apprentissages sont différent (j’ai une fille … rappelles toi !) je crois que la mixité des classe permet d’améliorer le respect garçon/fille… Où l’apprendront ils sinon ?
    (à supposer qu’il l’apprenne…)

    Mais je dois avouer que l’idée du couvent… toute séduisante qu’elle fût est un peu drastique… Soyons fous ! Formons des filles mousses ! Des petites pimoussettes !!!*

    Là au moins ! Leur instinct ADNsque du nettoyage pourra s’exprimer et séépanouir au profit d’un poont nickel et de canons rutilants !!!

    Ok je sors…
    Et je ramène du pain…



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog