Michel Dubec, le psychiatre qui aimerait bien violer

Par Delphine Dumont, le 27 février 2008 | Tous concernés |

[Edit du 16 avril 2008] Michel Dubec ayant demandé à user de son droit de réponse, vous pouvez trouver la publication de celui-ci dans ce billet : "Droit de réponse : Michel Dubec".

La légende voudrait que tous les psys soient un peu border-line, voire tous complètement dingues. Pour en avoir rencontré plusieurs, je dirais qu'ils sont dans la moyenne générale. Leurs formes d'expressions peuvent être inhabituelles, mais je ne crois pas qu'on rencontre plus de déséquilibrés dans cette profession que chez les chauffeurs-routiers, les dentistes ou les boulangers.

D'autre part, il est vrai que, comme chez les coiffeurs, les profs ou les journalistes, il y en a quelques uns qui ont basculé et ont besoin de soin. Chez les psys, c'est chez Michel Dubec que l'on peut détecter aisément des signes inquiétants.

Michel Dubec a expertisé le tueur en série Guy Georges. Cela a visiblement réveillé chez lui quelque chose de terriblement malsain : le fantasme de viol avec violence. Ce monsieur n'a pas envie de mettre un peu de GHB dans le verre d'une patiente, non, il rêve que la femme crie, se débatte... Il rêve... À lire l'excitation qu'il exprime lorsqu'il parle du viol, on se demande quand aura lieu le passage à l'acte et non s'il aura lieu.

Je vous laisse lire l'article de Brigitte Brami sur Sisyphe.org :

»» : Un livre d’un psychanalyste qui justifie le viol
Une pétition a été créée, Chaminou donne l'adresse dans son billet "Pétition contre le psy qui justifie le viol". Je ne suis pas très fan d'envoyer mon adresse mail comme ça dans la nature. J'ai préféré écrire au Ministère de la Justice via la page Contact de son site. Si vous préférez écrire sur du joli papier avec votre joli stylo, c'est aussi possible :

Ministère de la Justice
13, place Vendôme
75042 PARIS CEDEX 01

Comme beaucoup de femmes, j'ai été agressée plusieurs fois. Cela n'a jamais été aussi grave qu'un viol mais je crois que c'est plus dû à la chance et, peut-être, à mes bons réflexes qu'à un systématique manque de volonté de l'agresseur. Il m'est arrivé une fois ou deux de monter dans un bus peuplé exclusivement d'hommes et de me sentir une proie. Il y a quelques années, un jour au bureau, dans un service exclusivement féminin, nous avons discuté des agressions sexuelles diverses que nous avions subies. Nous étions sept, âgées de 20 à 41 ans. Nous comptions chacune des exhibitionnistes, des frotteurs, des palpeurs, des inquisiteurs (ceux qui mettent leur majeur en avant pour vous toucher au bassin) et des agresseurs étranges dont nous ignorons les motivations finales car nous avions pu leur échapper. Chacune !

Au début, on en rigolait un peu. On disait "Attends, j'en ai eu un gratiné aussi". Bref, le style souvenirs de guerre. Et puis, soudain, le silence s'est fait, le malaise était palpable. Il y a finalement eu quelques toussotements et puis, ç'a été la fin de la pause, on s'est remises au boulot et on n'en a plus jamais parlé. Un an ou deux plus tard, j'ai reparlé de ce moment à un petit dîner entre copines. À nouveau, les langues se sont déliées et les souvenirs se sont déversés, mais cela n'a guère duré car notre hôtesse a interrompu la discussion d'un "Oui, bon, on a tous connu des malades, on ne va pas les laisser nous pourrir cette soirée aussi.". Elle avait raison, on était là pour s'amuser et se détendre, pas pour une psychothérapie de groupe. Mais je ne peux m'empêcher de me demander depuis quelle est l'ampleur réelle de ces agressions et pourquoi devons-nous les subir ? Et les taire aussi.

Ceci était pour vous expliquer pourquoi je juge les propos de Michel Dubec, si graves. Qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Laissez ce pauvre chat tranquille et signez la pétition ou écrivez au Ministère de la Justice. Pour vous, pour vos femmes, vos sœurs, vos filles, vos mères. Pour toutes celles qui ont subi des agressions.

On en parle là aussi :

  • Pétition contre le psy qui justifie le viol par Chaminou (et repris sur Eldiz) ;
  • Plus sérieusement par jevoudraisvivrelibreetegale ;
  • Solidarité Ouvrière, Bellaciao et Imposteurs reprennent l'article de Brigitte Brami.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Flattr this!

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

17 commentaires pour “Michel Dubec, le psychiatre qui aimerait bien violer”

  1. -|- Olivier dit :

    J'en n'en ai pas cru mes yeux à la lecture.
    Ce mec est une ordure.

    Souhaitons que les victimes des coupables pour lesquels l'auteur sera commis expert auront connaissance de ce livre; qu'elles puissent a minima demander à récuser le-dit expert...

    Ensuite, comment s'étonner dès lors que certains "monstres" soient relâchés après avis d'expertises psychiatriques si ces experts sont comme celui-ci.
    Dans de tel cas de figure, le problème est que même la nouvelle loi sur la rétention de sureté ne servirait à rien puisque reposant également sur les avis d'experts...

    Bref, le problème de ces monstres ne se limite pas à l'évidence à eux seuls...
    Existe-t-il en la matière un syndrome du type de Stokolm ?

    Enfin, on aimerait bien l'avis d'un Michel Onfray par exemple... juste pour voir.



  2. -|- Polydamas dit :

    J'avoue que le passage suivant vaut son pesant de cacahuètes:

    "Il ne s’inhibait pas au dernier moment, il était capable de leur faire l’amour quasi normalement. Il y avait éjaculation à l’intérieur du vagin. Guy Georges donne le sentiment que l’acte sexuel était consommé avec complétude."

    Ben quoi, il avait atteint la plénitude, il avait tous les droits, non, le pauvre Guy Georges ? J'hallucine...



  3. -|- Delphine Dumont dit :

    Olivier > Moi aussi, l'avis de Michel Onfray m'intéresserait. Juste pour voir aussi, bien sûr. ;)

    Polydamas > N'est-ce pas ? On sent bien que, sans les meurtres, ce psy aurait certainement recommandé l'acquittement.



  4. -|- effigy dit :

    salut, je repense à certaines émission de l'excellent christophe hondelatte (faites entrer l'accusé) où périodiquement on met le doigt sur les contradictions invraisemblables entre 2 voire 3 soit-disants experts en psychiatrie, tout le monde sait, où devrait savoir depuis freud que ce n'est pas une science exacte, et que se baser sur leurs conclusions pour définir le sort d'un prévenu reste une sorte de loterie, quant à leur laisser décider de ce qui est bien ou mal, là on atteint au sublime, dans la mesure où pour eux la morale, notamment chrétienne relève d'un crise de mysticisme, bref je ne m'étonne guère de ce que je lis ici, et bien qu'étant du mauvais coté de la barrière (xy) je ne peux qu'abonder dans ton sens, il est d'autant plus intolérable de proférer de telles horreur lorsque l'on "jouit" d'une audience aussi forte. à dénoncer de toute urgence aussi à l'ordre des médecins.



  5. -|- Delphine Dumont dit :

    Hello !
    Oui, excellente émission ! Elle soulignait aussi que les psys devaient rendre des avis sur des personnes qu'ils avaient très peu vues. Quand on connait la capacité de dissimulation de certains criminels, on se demande comment les psys peuvent sincèrement, honnêtement rendre une expertise.
    Sinon, je ne pense pas qu'il y ait de bon ou de mauvais côté de la barrière pour être sensible à la violence et au viol en particulier. Des hommes aussi sont violés, des enfants aussi. Qu'un psy déculpabilise et justifie le viol met tout le monde en danger.



  6. -|- london dit :

    Je suis un peu aterré par ce bouquin... Je comprend le fantasme du viol, je comprend l'excitation par la domination, je comprend la transformation sujet-objet. Mais là il ne s'agit pas de cela au final : nous avons un expert qui confond sa libido avec la libido d'un violeur-tueur. Il aurait du insister sur les divergences après avoir expliqué les convergences.

    Ne pourrait il pas y avoir un devoir de réserve pour des psychiatres qui ont été confronté à une expérience réelles, de sorte que les familles des victimes aient à lire des explications et pas un précis de littérature érotique ?

    Sur les aggressions contre les femmes, ça me bouille toujours autant le sang, d'autant que ma campagne s'est déjà fait ennuyer un certain nombre de fois et que je me sens souvent impuissant dans mes réponses et dans mes actes...



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Il me semble que, au minimum, le Conseil de l'ordre devrait intervenir. D'autre part, je ne sais pas très bien comment sont choisis et nommés les experts, mais sont-ils nommés à vie ? N'y a-t-il aucune vérification de leur évolution ?

    Merci en tous cas d'être si sensible à la question.



  8. -|- Olivier dit :

    Delphine,

    Ci-dessous un com' que j'ai posé sur le blog de Phillipe Bilger sur un billet récent approchant....
    On verra s'il en donne suite...

    http://www.philippebilger.com/bl...

    -------------------------------------------------------
    Bonjour Monsieur Bilger,

    Par extension à votre présent billet, j'aimerais vous alerter sur un livre publié il y a quelques jours aux éditions du Seuil; Auteur : Michel Dubec; titre : Le Plaisir de tuer.

    J'ai découvert son existence en tombant sur un blog qui en parle :
    sisyphe.org/article.php3?...

    Je n'ai pas l'intention de le lire d'ailleurs, les extraits du blog étant suffisamment éloquents pour en saisir une certaine teneur. Teneur qui, je n'en doute pas, saura retenir à la fois votre attention et votre sagacité...

    L'avis éclairé d'un magistrat d'expérience comme vous serait le bienvenu.
    Avis sur le fond peut-être, mais aussi ou surtout un avis sur l'aspect juridico-règlementaire;
    Ou comment évaluer le positionnement de l'auteur de ce livre qui est simultanément Expert psychiatre auprès des tribunaux, et pas des moindres...

    Je vous laisse découvrir par vous même un sujet profond et profondément actuel.
    Vous verrez que vous ne serez pas très éloigné de votre présent billet à plus d'un titre.

    Je pense même que cela pourrait être l'objet d'un beau billet à part entière de votre part.

    Avec mes (nos ?) remerciements...
    -------------------------------------------------------



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Très bonne idée ! T'a-t-il répondu ? Je sais qu'il ne répond pas en commentaires, mais par mail.



  10. -|- Olivier dit :

    Pas encore, mais je viens de le relancer sur son dernier billet de ce jour ;)



  11. -|- Josianne dit :

    L'article sur Sisyphe a été suspendu en raison d'une mise en demeure, mais ce semble temporaire.
    On peut voir une Mise au point ici:
    sisyphe.org/article.php3?...



  12. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci pour cette info. :)



  13. -|- Le blog du monde qui avance dit :

    Droit de réponse : Michel Dubec

    Mail reçu de l'éditeur de Michel Dubec « Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous un texte de M. Michel Dubec en forme de droit de réponse à la pétition relayée sur votre site, àl'adresse suivante :...



  14. -|- jean lambert dit :

    REPONSE AU DROIT DE REPONSE DE MONSIEUR DUBEC TEINTE DE MENACES /
    Monsieur Dubec, malgré votre long commentaire hors sujet, dans lequel il n'est quasiment jamais question des lignes écrites dans votre livre, vous n'arrivez pas à convaincre, car les phrases indignes écrites sont ineffaçables. et vous enfoncez des portes ouvertes, car personne n'a dit que vous justifiez l'homicide de Guy Georges, mais ses viols, oui. Pourquoi ne pas dire toute la vérité ? C'est-à-dire que vous avez été condamné par délibéré du 15 février 2008 du TGI de Paris, affaire n° 07 13 10 82 51 (tout citoyen a le droit d'en demander une copie gratuite au greffe du tribunal, sur simple demande au tél : 01 44 32 56 64 et fax : 01 44 32 78 53 ) et n'avez pas fait appel de ce jugement, et que les délais d'appel ont expiré. Vous avez donc été condamné solidairement avec votre éditeur et la journaliste qui a retranscrit vos propos à payer à Maurice Joffo (ni violeur ni tueur, et c'est ce qui sans doute a accru la sévérité de Monsieur DUBEC dans son expertise psychiatrique, les crimes d'argent devant aux yeux de ce médecin être plus gravement punis que les agressions sexuelles et mortelles ! ), la somme de mille euros (1000 euros) à titre de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi pour les injures, et la somme de deux mille euros (2000 euros) à titre de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi pour les injures à raison de l'appartenance religieuse ( je fais un aparté : des injures extrêment violentes, antisémites et d'un autre âge. J.Lambert).
    Voici ce qu'en a décidé ce jugement EN PLUS DES AMENDES :
    Ordonne la suppression dans les rééditions à paraître du livre Le Plaisir de tuer DE CHANTAL DE RUDDER ET MICHEL DUBEC, des phrases et expressions suivantes :
    SANS SCRUPULE, ABJECT (page 56) et Il (Joffo) ATTENTAIT A NOTRE HONNEUR DE JUIF FRANCAIS COMME SI SON EXISTENCE POUVAIT A POSTERIORI LEGITIMER LE CAMP DES ANTIDREYFUSARDS.
    CONDAMNE HERVE DE LA MARTINIERE, MICHEL DUBEC, ET CHANTAL MAATOUG EPOUSE DE Rudder a PAYER CHACUN a MAURICE jOFFO LA SOMME DE sept cent cinquante EUROS 750 EUROS EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L'ARTICLE 47561 DU CODE DE PROCEDURE PENALE;
    Pour infos, vous avez également écrit dans ce même livre et à propos de Joffo des horreurs à l'instar de : > (page 56).
    Je laisse aux internautes la liberté d'apprécier votre degré de moralité et d'éthique, Docteur Dubec. Jean Lambert.



  15. -|- CESTMOI dit :

    Je me permets de venir vers afin de vous informer que le Docteur Michel DUBEC, expert psychiatre auprès des tribunaux, a été convoqué devant la Chambre Disciplinaire du Conseil de l’Ordre des Médecins - au 9 rue Borromée, Paris 15ème - toute la journée du mardi 22 septembre 2009 - faisant face à huit plaignants le matin, et deux (trois étant convoqués) l'après-midi.
    La séance a été publique. Plusieurs autres plaintes ont également été adressées au Conseil de l'Ordre et seront traitées ultérieurement.

    Michel Dubec est tristement célèbre pour « Le Plaisir de Tuer », complaisant récit autobiographique où il exhibe, entre autres, l’admiration teintée d’envie que lui inspire le tortionnaire-violeur -tueur : Guy Georges; ce livre a d'ailleurs valu à son auteur une pétition de près de 1350 signataires à son encontre et adressée au Garde des Sceaux.

    Ce 22 septembre 2009, le Dr Michel Dubec a tenté de répondre de l’accusation de diffamation et d’insultes racistes envers Maurice Joffo (auteur de « Pour Quelques Billes de Plus »). Cet expert a déjà été condamné le 15 février 2008 au TGI de Paris pour insultes et insultes publiques à caractère racial (que vous trouverez en pièce jointe).

    Ainsi, cette journée fut l'occasion à ce que plusieurs autres plaignants et avocats expriment leurs désaccords envers ce médecin - toujours en exercice et encore aujourd'hui expert psychiatre auprès des Tribunaux et à la Cour de Cassation - qui dans ce même livre déroge à son droit de réserve inhérente à sa profession. La présidente du CO a pu en effet considérer que le secret médical avait été violé. De même, l'avocate de l'Ordre des médecins a-t-elle pu estimer que Michel Dubec « n’a pas mesuré la portée et la gravité de ses actes » et de ce fait « discrédité l’ensemble du corps médical », en se livrant notamment dans son livre à des propos indignes, des injures haineuses, et même des considérations ordurières au sujet des personnes qu'il a expertisées dans le cadre de son exercice professionnelle, via sa mission d'expert psychiatre.

    Parmi les paroles des avocats, on retiendra qu'ils considèrent l'ouvrage de Dubec caractérisé par le « pathos résultant d’une maïeutique accouchant des problèmes intérieurs de Michel Dubec » ; « On vous fait comprendre qu’il serait intouchable, voire que sa notoriété l’autorise à dire n’importe quoi, » gronda- l'un des avocats, estimant que cet expert « règle ses problèmes à travers ses patients » et qu’il serait « une sorte de danger public >>. Enfin, il sera dit dans cette Chambre disciplinaire que Michel Dubec était presque toujours désigné expert pour les procès à grand retentissement « en raison de copinages de palais de justice ».



  16. -|- faussebonnefigure dit :

    DORDOGNE. Il est très curieux que parmi un des experts désignés dans l'affaire de leurs confrères - le psychiatre Daniel Cosculluela qui aurait violé plusieurs de ses patientes - on ait choisi le Dr dubec qui justement fait également l’objet d’une pétition le qualifiant de et a été condamné par délibéré du 15 février 2008 de la 17e chambre correctionnelle du TGI de Paris pour injures publiques à caractère racial dans son livre :
    C'est dans ce même livre au style débrayé et sans aucune charpente théorique sérieuse que l'expert national michel dubec tient en effet l tient des propos indignes qui ont déclenché cette pétition. Parlant de Guy Georges : « Guy Georges, c’est différent. On peut être avec lui, jusqu’au viol compris. (...)Si un homme est trop respectueux d’une femme, il ne bande pas. (...) Oui, c’était possible de s’identifier à ce violeur qui baise des filles superbes contre leur gré (...). Guy Georges donne le sentiment que l’acte sexuel était consommé avec complétude. Jusque-là, on peut le comprendre et, même, il nous fait presque rêver. » (p. 213)c « Le Dr Michel Dubec considère en effet le viol comme un acte sexuel quasi normal s’il est consommé avec complétude (sic). (page 213).
    Le 4 décembre 2009, disciplinaire du Conseil départemental de l'Ordre des médecins ne s'est pas trompé, lui : suite à la comparution à l'audience du 22 septembre 2009 du docteur michel dubec, visé par des dizaines de plaintes à son encontre, l'expert psychiatre a été condamné à 3 mois d’interdiction d’exercer la médecine. Enfin, et pour d'obscures raisons de supposé harcèlement, le DR dubec a envoyé en prison mois durant une de ses anciennes patientes et ne cesse depuis de porter plainte à son encontre. Contre-transfert, vous avez dit contre-transfert ?Pour faire bonne figure, notre pervers - oh pardon : expert - national a accablé son confrère. ( CF : site 20minutes).



  17. -|- CESTMOI dit :

    Le même avocat pour Polanski et michel dubec le psy qui justifie le viol
    N'oublions pas que ce même Kiejman défend notre pervers national : michel dubec, le psy qui justifie le viol, déjà condamné par ailleurs par le TGI de Paris pour injures publiques à caractère raciste et religieux, et que ce même expert psychiatre auprès des tribunaux qui officie toujours actuellement (grâce notamment aux conseils de Kiejman ?) malgré une interdiction d'exercer la médecine pendant 3 mois suite à une décision du Conseil départemental du Conseil de l'Ordre des médecins datant du 4 décembre 2009. Alors Maître Kiejman, quel est le prochain pervers, et:/ou pédophile MAIS PUISSANT et RICHE défendrez -vous les droits ? Vus vos antécédents avec ces drôles de zouaves immoraux / pervers et/ou pédophiles et/ou violeurs, on s'attend surtout au pire...



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2016 Redacbox