Les mauvaises influences d’Internet

Par Delphine Dumont, le 22 avril 2008 | Internet

On le savait, Internet, c’est rien qu’un repaire de terroristes et de pédophiles, voire de terroristes pédophiles. Rien n’y est bon, faut pas y aller. Euh… attendez… Non, peut-être pas… Peut-être qu’il y a des trucs bien sur le Net. Peut-être, hein, rien n’est sûr…

Malgré la nomination d’Eric Besson au poste de secrétaire d’État à la prospective et à l’évaluation des politiques publiques et du développement de l’économie numérique, je regrette qu’il n’y ait pas un vrai Monsieur Internet au gouvernement. Le numérique et les NTIC ne se résument pas à leur aspect économique, il y a une dimension sociale, culturelle et entrepreneuriale majeure dont il faut prendre la mesure. Je rappelle d’ailleurs, qu’en tant que Présidente auto-proclamée du WWW, je me tiens à la disposition des autorités nationales et internationales pour leur fournir tous les renseignements dont ils ont si manifestement besoin.

Bouton diabolique pour le Net (photo : miamiamia - Stock Xchng) Cela dit, lentement, très lentement, mais sûrement, on commence à sortir du discours stupide que j’évoquais en introduction. Nous ne sommes plus coincés dans le manichéisme qui met d’un côté, l’enthousiasme de Jean-Marc Sylvestre devant les start-up qui ont réussi et de l’autre, les journalistes qui nous rejouent “la France a peur” version 2000 en évoquant le pire du Net. Le discours actuel tend à se modérer, se nuancer, certainement parce que les journalistes commencent à savoir cliquer…

Du coup, on peut commencer à parler sérieusement des dangers sur le Net, car ils existent bel et bien. Internet est un espace public, il n’est pas utile d’avoir un certificat de bonne santé mentale pour y accéder et y publier, tant mieux et tant pis ! On peut y trouver toutes sortes d’incitations, aux pratiques les plus loufoques comme aux pratiques les plus dangereuses pour soi ou pour autrui.

Récemment, le gouvernement a légiféré contre l’incitation à l’anorexie (seule de l’opposition, Michèle Delaunay a soutenu ce projet de loi). Koz en a très bien parlé, je vous renvoie à son billet s’il vous manque des infos : “Ana“.

Ce matin, j’apprends sur ZDNet que “L’appel au terrorisme via internet passible de poursuites en Europe” devrait bientôt être une réalité. Il s’agit ici encore de donner de meilleurs moyens de lutte contre les sites qui flirtent avec l’illégalité. Par exemple, ils ne donnent pas de recettes pour fabriquer des bombes mais professent la haine de l’Orient ou de l’Occident en citant des exemples de “héros” ou de “martyrs” et en détaillant leurs actes.

Bien sûr, on ne pourra pas légiférer contre toutes les incitations. On pourrait élargir la loi anti-pro-ana à une loi anti-incitation à se mettre en danger ou à mettre les autres en danger, mais le problème des lois fourre-tout, c’est qu’elles sont souvent pleines de trous ou imprécises. Il y aura toujours des gens déséquilibrés pour inciter les autres à les rejoindre dans leur délire, des gens inconscients de ce qu’ils professent et des gens un peu stupides pour les soutenir. On ne peut pas protéger l’être humain de lui-même avec une efficacité parfaite.

On ne pourra pas faire d’Internet un lieu totalement sûr, on n’y arrive déjà pas dans la vie réelle, mais on peut poser des limites et des interdits sans que la ville ou Internet ne devienne invivable. Je serai bien sûr attentive à ce que la surveillance et les lois ne brident pas la liberté d’expression, mais je me réjouis de la pose de ces premières limites. Internet doit être respecté et, pour cela, il doit cesser d’être un lieu de non-droit.

Photo : miamiamia - Stock Xchng
[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Lire aussi :

25 commentaires pour “Les mauvaises influences d’Internet”

  1. -|- Antoine dit :

    Mais n’est-ce pas le Ministère de l’industrie et de l’emploi qui pilote celà si j’en crois ce site ? http://www.telecom.gouv.fr/accue... ce qui montre bien la dimension "entrepreneuriale" que le gouvernement montre pour l’économie numérique.
    Et toi, présidente du WW, tu y remettrai bien une louche de social et de culturel : çà me parait d’une ringardise ces deux derniers mots.

    C’est pourquoi j’en appelle à la restauration du Ministère des Postes, Télégraphe et Téléphone (voire du Minitel) puisqu’en lisant ton billet je vois qu’il a disparu.
    Restaurons le télégraphe Chappe (pour les gamins qui n’ont pas connu, lire ici fr.wikipedia.org/wiki/T%C…
    C’est du développement durable ça au moins et question controle, un garde-champêtre en 3×8 au pied de chaque tour suffira et celà créera des emplois.

    Pour ceux qui ont le pied marin, il y a les sémaphores.



  2. -|- Rikko dit :

    Elle est folle !!! … on l’aime c’est aquis… mais elle est folle !
    Vive la Présidente !!!



  3. -|- Delphine Dumont dit :

    Antoine > Je n’ai rien compris, tu trouves que s’occuper de la dimension économique du web est suffisant ???

    Rikko > Merci de ce… euh… soutien.



  4. -|- Rikko dit :

    T’as raison ma chérie… plus d’ordre, plus de loi !!!

    Hmm… le chant du CRS du web le soir au coin des bois !!!

    Et tes potes pirates ??, Tu y a pensé ?



  5. -|- Antoine dit :

    Explication donc :
    Grand 1 :
    j’ai découvert en lisant ton billet et en faisant quelques recherches qu’ Internet est sous la coupe du ministère de l’économie et de l’emploi.

    Le reste, c’est de l’humour noir.

    Grand 2 :on ajoute un Besson

    Grand 3 : on va nous refaire le coup de la LEN : on va attendre la fin de la mandature (comme pour le LEN commencée en 2004 et baclée en 2006-2007

    Grand 4 : avec un peu de malchance, puisque tout ira bien dans 5 ans (ah, non, moins un déjà et - 6 mois pour passer à toute gomme), on va s’occuper du sujet dont tu parles.

    > Je n’ai rien compris, tu trouves que s’occuper de la dimension économique du web est suffisant ???
    Non, mais tes 2 critères supplémentaires échappent totalement aux discours actuels.

    Revenons donc au télégraphe Chappe, social et culturel lui !



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Rikko > C’est clair, un réseau sans foi, ni loi, c’est bien, c’est génial. Bonne idée, laissons tout faire et tant pis pour ceux qui essayent de faire du Net quelque chose de profitable à tous, abandonnons le réseau aux mafias, aux script-kiddies et aux divers délinquants cités dans mon billet. Ouais, trop bien !

    Antoine > Voila, on a un outil magnifique dont on ne perçoit pas la dimension. Je doute qu’il y ait au Ministère des Télécoms quelqu’un qui comprenne Internet, ils n’ont déjà pas compris le marché du téléphone (cf le gachis de FT). La LEN était obsolète avant d’être votée, la prochaîne risque de ne pas être mieux, même si Besson est loin d’être un imbécile. Si Le Meur n’était pas un si bon copain de Sarkozy, je serais même complètement pessimiste pour l’avenir du web en France.



  7. -|- Antoine dit :

    Mais il n’y a plus de Ministère des télécoms depuis 10 ans !
    Eric BESSON est peut-être compétent mais c’est un leurre.
    internet est indirectement rattaché au Ministère de l’économie et de l’emploi : pas con, çà pourrait créer des emplois.(entrepreunariat dont tu parles).
    On ne sent de volonté de l’état de s’occuper de cela;
    J’ai été plus clair ?.
    Donc, puisqu’on ne pense que vieux, restaurons le télégraphe Chappe : çà, ils connaissent et on créera des emplois.



  8. -|- Delphine Dumont dit :

    Mais si ça existe toujours, le ministère des Télécoms, mais ils ne tiennent pas à ce que ça se sache. ;D



  9. -|- Antoine dit :

    Ah, t’as peut-être raison : dans le cadre de la fusion DGSE-RG, il serait passé au 3ème sous-sol.



  10. -|- effigy dit :

    DD ils ne font rien que t’embêter, mais c’est parce qu’ils t’aiment bien, cependant je ne crois pas que légiférer encore et encore puisse limiter tout les dangers du net, pour qu’il reste "libre" il faut malheureusement en subir les débordements et comme dans la rue, changer de trottoir, et bien sûr déconseiller certains quartiers.



  11. -|- Delphine Dumont dit :

    Oui, je mesure leur amour à leurs chatiments… ;)
    Je sais qu’on ne pourra pas légiférer sur tout, je l’ai écrit et même je m’en réjouis. Mais entre tout et rien, il y a une marge. Aujourd’hui, il y a des règles sur la publication qui concernent d’ailleurs également les blogueurs, quelques lois contre l’escroquerie qui peuvent s’appliquer, mais pour la grande majorité, on est dans un univers sans lois. Pour une raison simple, la capacité d’influence d’un individu est surmultipliée par sa visibilité sur le réseau, les lois n’avaient pas prévu un tel pouvoir d’influence (ou de nuisance) entre les mains d’un seul homme ou d’un petit groupe d’hommes et sur un temps qui peut être extrêmement court. Jusqu’ici, on se reposait sur les RG pour détecter les forces émergentes, maintenant on constate a posteriori. On est bien obligé de légiférer en conséquence.

    Après une période no-limit, on entre dans une période hyper-sécuritaire qui sera marquée par des échecs spectaculaires à cause des défis lancés par quelques forcenés viscéralement attachés à la liberté du Net. Ensuite seulement et enfin, ce sera une période apaisée où l’on aura trouvé le juste équilibre entre sécurité et liberté. Ce sera le début de l’ère adulte du Net et j’ai hâte d’y être. :)



  12. -|- effigy dit :

    bon là je dois répondre, la période apaisée dont tu parles risque de se faire attendre, on n’empêchera pas les nuisibles de sévir sur la toile, c’est, pour paraphraser audiard, même à cela qu’on les reconnait, comme toute vermine la prolifération est inscrite dans leurs gênes, et non dans leur gène. hélas.



  13. -|- Delphine Dumont dit :

    Oui, bien sûr, mais c’est comme en ville, même dans les beaux quartiers, tout n’est pas parfaitement sûr. Mais on peut essayer de préserver une paix relative. :)



  14. -|- Soho (Chocoholic) dit :

    Tiens! pour une fois : pas d’acord avec toi, Delphine.

    Que ce soit sur le web ou ailleurs, l’incitation au terrorisme et/ou l’incitation a la haine raciale est interdite. A pied, à cheval, ou en web 2.0…
    Idem pour l’incitation à mettre en danger la vie d’autrui
    Dieu (s’il existe…) sait pourtant combien je suis vicéralement attachée à ces valeurs, à mes yeux, plus qu’essentielles : vitales, mais je ne comprends pas qu’on veuille ajouter une loi a la loi…
    Je m’explique : tenir des propos négationistes est condamnable, aux yeux de la loi Française. Sous pretexte qu’elle ne précise pas qu’on ne peut le faire, ni par mégaphone, ni par courrier signifierait quon peut alors nier la Shoah, du moment que ces moyens de diffusions sont utilisés ????

    De mon point de vue, légiférer pour préciser que ce qui est répréhensible lorsque c’est fait et/ou dit via d’autre medias l’est également lorsque l’on a recours au WWW (n’en déplaise à sa vénérée présidente) me parrait pour le moins… incongru

    PS : et puis loi sur loi, en on arrive à l’aberration suivante : les enfants qui chantonnent "ne mangez ni trop gras ni trop salé ni trop sucré"… en se ruant volontier sur des chips trempées dans le coc*-col*.

    RePS : je précise que mes mini Choco’s ne mangent pas de chips trempées dans le coc*-col* non pas parcequ’ils n’ont jamais entendu ce "slogan" légiféré, ni parce qu’ils n’ont jamais eu envie de tenter l’expérience, mais parce que je les en empeche en les gavant de haricots verts et de macarons maison ;)

    Mais je diverge… vais bientot sortir… Rikko, tu m’ouvres la porte ?
    :)



  15. -|- Rikko dit :

    C’est par là (je connais bien!)

    Mais je ne noirci pas le tableau comme toi Delphes!

    La loi existe, le piratage est réprimé, la difammation est réprimée… pourquoi toujours plus de loi et moins de liberté ???

    Pourquoi systématiquement vouloir mettre en scène par le texte une barrière contre de exaction que cette barrière n’arrêtera pas ???

    La reglementation est là… pourquoi faire nouveaux reglement ??? Pour réondre à quel besoin ?

    Y reste des macarons ?



  16. -|- Antoine dit :

    Autre opinion :
    je crois beaucoup plus à l’éducation qu’à la répression type le programme européen "Safer Internet"
    http://www.telecom.gouv.fr/actua...

    http://www.saferinternet.org/ww/...

    D’ailleurs l’une de ses déclinasons a été rapportée sur un excellent blog http://www.eldiz.net/story.php?t...



  17. -|- Delphine Dumont dit :

    Pour la lutte contre l’incitation à l’anorexie, vous n’avez pas visiblement pas lu le billet de Koz. Il y explique pourquoi :
    - 1) Les lois actuelles sont insuffisantes ou inadaptées ;
    - 2) Ces sites sont particulièrement dangereux.

    Dans le cas d’un ado anorexique, l’éducation et la prévention sont dépassées. Les anorexiques sont champions pour dissimuler leur maladie et les sites les y aident d’ailleurs. On peut, je pense, prévenir l’anorexie par l’éducation, l’attention et l’affection, mais sans qu’il existe malheureusement de recette miracle. Quand la maladie est déclarée, à quoi sert de lutter contre elle quand l’ado malade ira, dès sa sortie de son rendez-vous chez le médecin, directement sur un site pro-ana où on lui expliquera comment mieux dissimuler, mentir au médecin et à son entourage et se faire vomir discrètement ?

    Pour la loi contre le terrorisme, il vous a probablement échappé la dimension européenne du projet. Certes, en France, nous avons des lois qui semblent efficaces, mais Internet ne connait pas les frontières. On peut ouvrir un site en quelques minutes et lui créer des miroirs en quelques minutes aussi. Fermer le premier renverra sur les miroirs qui peuvent être à l’étranger. Un accord européen est un premier pas avant un accord international. Se bercer d’un sentiment de sécurité parce que chez nous, on a mis les bonnes barrières, en ignorant qu’on n’a fait qu’éloigner le problème, ça le fait pas du tout. :)



  18. -|- Rikko dit :

    Le principe de la loi n’est pas d’être "adaptée", il ne faut pas demander à un âne d’être un cheval de course !

    Le principe de la loi est de protéger au mieux les intérêts du groupe, pas les intérêts particuliers (je sais, dit comme ça, cela parait un peu théorique)

    La dimension européenne ne m’a pas échappé chère Delphes, et je ne méprise pas ces tentatives, mon propos est de dire : élever des barrières ne peux pas être la seule solution !

    Et de ce fait, la legislation médiatique me hérisse !!!

    Aujourd’hui, c’est l’actualité qui fait loi !

    Un chien mord un enfant au journal de 20 h; on change la legislation sur les chiens.

    Un cas de pédophilie ! On durcit la loi sur les récidivistes.

    Un site sur l’anorexie… Légiférons sur ce cas…

    Ce n’est pas ma conception de l’intérêt public !

    Quand à "éloigner le problème", il faut bien commencer quelquepart… et donc, pourquoi pas chez nous ?

    Je pense que tu devrais te réjouir des décision sécuritaires plutôt que de dire "c’est pas assez" !!
    Avec ce genre de raisonnement, on va se retrouver avec Sarkozy au pouvoir !!!

    Ah ! … Crotte de Bique !… On m’apprends à l’instant que c’est déjà le cas…

    Et pour conclure : je ne peux pas te laisser dire que l’éducation et la prévention sont dépassés, c’est une politique de fuite en avant. C’est par la prévention et l’éducation, que l’on en vient à avoir moins de cas à traiter… mais bien entendu, l’histoire d’une personne pas anorexique… ça interesserai qui ???

    Il serais bon de rappelr de temps en temps qu’au delà des dysfonctionnements, il y a des trains qui arrivent à l’heure !

    Sans vouloir faire de l’angelisme (c’est pas trop "my cup of rum"), toutes les ados ne sont pas anorexiques, tous les blogs ne sont pas terroristes et … aussi incroyable que cela puisse paraitre, il ya a des enfants qui savent lire !!!



  19. -|- Delphine Dumont dit :

    En fait, les juges sont des personnes limite psycho-rigides. Quand il n’y a pas de loi pour réprimer une faute, aussi manifeste soit-elle aux yeux du citoyen lambda, ils ne répriment pas. S’il n’y avait pas de loi adaptée à la répression de l’incitation à l’anorexie, les juges ne pouvaient que laisser courir.

    Je répète ce que j’ai dit dans mon billet, on ne pourra pas légiférer sur tout. Cette loi contre l’incitation à l’anorexie, pour utile qu’elle soit, n’avait rien d’une urgence vitale, même si c’est une bonne chose. Si j’ai bien compris, cette loi permettrait aussi de poursuivre les charognards du monde du mannequinat qui filent coupe-faims et cocaïne aux mannequins souffrant de graves rondeurs (genre un poids de 53kg pour 1,78m).

    Je suis d’accord avec toi pour l’excès de légifération sur le coup de l’émotion, je l’ai d’ailleurs dit dans mon billet sur l’euthanasie. Par contre, certaines lois votées à la va-vite montrent vite leurs imperfections et on est obligé d’y revenir, ce qui peut être une très bonne chose. Je te renvoie, par exemple, à ce billet de Boules de Fourrures sur la loi sur les chiens dangereux.

    Pour le dépassement de l’éducation et de la prévention, je répète ce que j’ai dit :
    “Dans le cas d’un ado anorexique, l’éducation et la prévention sont dépassées.”
    Quand la maladie est déclarée, l’attention et l’affection de l’entourage sont indispensables, mais on est dans une guerre difficile. Il faut lutter contre un ennemi particulièrement vicieux, la loi permet de bloquer une partie des renforts que pourrait recevoir cet ennemi. Je ne voulais bien sûr pas dire qu’il ne faut plus éduquer ses ados, même anorexiques, ni prévenir d’autres dommages.

    Internet est un média tout neuf, à l’échelle de notre société, son pouvoir est assez inédit, ce n’est pas un comportement sécuritaire de lui poser des limites, c’est lui permettre de devenir adulte. Tu permets tout à ta fille, toi ? Salaud de facho ! ;D



  20. -|- Antoine dit :

    >Pour la loi contre le terrorisme, il vous a probablement échappé la dimension européenne du projet.

    Non, mais c’est notoirement insuffisant.
    Actuellement, un bateau rempli d’armes venant de Chine, essaie de livrer des armes à Mugabe http://www.lefigaro.fr/internati...

    C’est une organisation internationale qui lutte ? Non ! Les dockers qui refusent de décharger la mort. Alors, on peut dire que ce n’est pas du terrorisme mais la différence éthique est pour moi peu importante.
    La Chine, quel merveilleux pays, n’est-ce pas auquel on a donné les JO. (mais je comprends aussi l’humiliation que subit la population manipulée par ses dirigeants).

    Après ce coup de gueule, (ce blog n’est pas un défouloir pour ma modeste personne), sans vouloir gâcher votre journée et la tienne Delphine, j’approuve l’idée d’un accord international mais avec quels leviers et organisations ?
    Vos réponses m’intéressent sincèrement.
    Si ce n’était pas le cas, je ne continuerai pas à mener des actions de prévention en santé à plus d’un demi-siècle.
    Le titre de ce blog me plaît toujours depuis 2 ans (déjà) que je le fréquente !



  21. -|- Delphine Dumont dit :

    Bien sûr que c’est insuffisant, mais nous avons voulu l’Europe (et j’en veux toujours et plus que jamais), mais on la sent souvent plus intéressée par le bec des poulets que par les grandes questions. Pour une fois qu’elle semble vouloir lutter solidairement, je me réjouis. Ensuite, une fois cette loi européenne votée (si jamais elle voit le jour, ça reste un projet pour l’instant et on en a vu de meilleurs être abandonnés), on pourra envisager d’inviter d’autres pays à en faire une charte internationale. Certains pays risquent fort de ne pas la signer, je pense à l’Iran, mais aussi à la Chine qui ne respecte déjà pas les lois sur la propriété industrielle, mais ce sera déjà une avancée. Chaque pas compte.

    Pour l’info sur les armes, j’ai vu ça et ça m’a laissée assez bouleversée. Que, sans ce syndicat, l’Afrique du Sud ait pu jouer tranquillement la carte de l’hypocrisie, que l’ONU tarde à prendre une résolution, que le Zimbabwe s’enfonce dans la guerre civile dans l’indifférence générale et que la Chine joue plus que jamais les agitateurs, c’est littéralement terrifiant.

    Merci pour le compliment. ;)



  22. -|- effigy dit :

    DD dit : "En fait, les juges sont des personnes limite psycho-rigides. Quand il n’y a pas de loi pour réprimer une faute, aussi manifeste soit-elle aux yeux du citoyen lambda, ils ne répriment pas." ce qui nous conforte dans l’idée que, comme disait je ne sais plus qui, il n’y a pas de justice il n’y a que des lois.et il faut dire que nous sommes ici en france des champions pour l’édification de textes, demandez à koz, eolas ou jules.



  23. -|- Soho (chocoholic) dit :

    >Pour la loi contre le terrorisme, il vous a probablement échappé la dimension européenne du projet

    Non, mais le monde, et a fortiori le monde du terrorisme ne s’arrete (malheureusement) pas aux frontières européennes.

    Donc une loi européenne c’est mieux qu’une loi francaise… mais ca n’empechera pas les terroriste de faire, comme tu le disais si bien, des sites mirroirs hors CEE en quelques secondes…

    Quand au billet de Koz, si je l’ai bien lu… et tu remarqueras que dans mon commentaire, je n’évoquais pas le cas de l’anorexie…

    Sans doute parce qu’ayant connue dans mon adolescence une tres proche amie qui a décidé de se détruire lentement mais inexorablement, j’ai préféré ne pas aborder ce sujet.
    A l’époque, il ny avait pas de blog (Ana ou non) et malgré toute l’attention que nous avons pu tenter de lui porter, rien n’a pu raisonner cette fille, auparavant brillante…. et je crains que cette expérience ne me laisse très dubitative quant à l’incidence de cette loi sur les anoréxiques. Ceci dit, ne voulant pas etre totalement défaitiste, j’avais préféré passer sous silence cette opinion dans mon 1ere comm….



  24. -|- Delphine Dumont dit :

    Effigy > En fait, il y a un concours secret “les plus gros codes de France” avec une mention spéciale pour les plus compliqués. Celui des impôts a longtemps été bien placé, mais on dirait que les autres secteurs essayent de se rattraper… ;)

    Soho > Que dire ? Tu as absolument raison.
    Pour la loi européenne, je sais qu’elle est insuffisante, mais c’est un pas. J’aime voir les verres à moitié pleins. ;)
    Pour l’anorexie, le psy cité dans Libé (journal peu suspect de sympathie sarkoziste, tu en conviendras) approuve lui-même cette loi. J’ai failli perdre une amie de l’anorexie, elle s’en est sortie de justesse mais son espérance de vie est grandement diminuée et elle doit suivre un traitement lourd pour compenser une partie des dégâts. J’ai appris qu’elle retrouvait d’autres anorexiques rencontrées en thérapie, elles avaient formé un club secret où elles se soutenaient pour “poursuivre leurs efforts”. Il a fallu la mort de trois de ses amies à une semaine d’intervalle pour la faire réagir. Elle est très favorable à cette loi, à condition bien sûr que les anorexiques qui pourraient être reconnues coupables de ce fait, soient aidées et non incarcérées. Koz dit qu’il est invraisemblable qu’un juge emprisonne une malade. J’aurais préféré que la loi dise clairement que c’est exclu.



  25. -|- Rikko dit :

    La remarque de Soho me fais penser à un aphorisme de Dupontel, qui nous rapelle que les médias sont des véhicules, et que c’est le conducteur qui est responsable :
    "… je sais pas ce qui et passé à la télé la veille de la St Barthélémy, mais ça devais être vachement violent !!!…"



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog