Bus vs voiture : verdict sans appel !

Par Delphine Dumont, le 12 septembre 2008 | Famille

Je vous la fais courte : mon expérience des courses en bus/car m'a suffisamment instruite pour que je sois convaincue des bienfaits de la voiture. Cette conclusion ne me réjouit vraiment pas.

Détaillons les différents points...

Temps de trajet

Sur le temps de trajet, 8 kilomètres en 17 minutes et 25 kilomètres en 2 heures, c'est du snail-move. OK, ça fait couleur locale, on est en Bourgogne mais quand même, ne jetez pas l'aïeule dans les plantes qui piquent.

Temps de trajet : victoire pour la voiture personnelle

Escargot - Photo : jesus-is-lord (Morguefile)

Confort

Si tu aimes écouter "Rire et chansons" en étant assis sur un siège bien droit, les jambes bien pliées et étant secoué comme un mirabellier, tu vas t'éclater dans le Transco. Sinon, non.

Confort : victoire pour la voiture personnelle

Transport de marchandises

Si la soute est vide, tu peux y mettre tes affaires (en espérant que les sacs ne se vident pas dans les virages), sinon il faudra les garder dans l'habitacle, mais pas à tes pieds, il n'y a pas la place, ni dans les filets à bagages, il n'y a pas la place.

Ensuite, le car dépose rarement à une vraie proximité du domicile. Il faut donc prévoir de porter ses sacs sur une distance plus ou moins longue. Femmes enceintes, personnes âgées, malades, abstenez-vous.

Transport de marchandises : victoire pour la voiture personnelle

Voyager avec de jeunes enfants

Dans le bus Divia, j'ai été témoin de deux scènes. D'abord, une toute jeune maman qui tenait son bébé dans un bras et payait sa place tandis que la conductrice démarrait. Ça n'a pas manqué, la jeune maman a été déséquilibrée lorsque le bus s'est ébranlé et elle a failli tomber avec son bébé. La conductrice s'est excusée, aussi confuse que toujours soucieuse de tenir l'horaire.

Ensuite, toujours dans le bus Divia, une famille voyageait avec quatre enfants dont le plus vieux n'avait pas trois ans. La mère a entassé les jumelles de 18 mois environ sur une place assise. Derrière cette place, il y avait la bosse de la roue, l'aîné y a trouvé une place. Bon, il glissait, mais ça permettait de regrouper les trois petits et c'était plus simple pour la distribution de baffes. Oui, c'était un beau temps pour les claques.

Le père, lui, était allé se placer plus loin avec la poussette et le bébé. Difficile de ne pas être dans le passage dans un bus, quand on a une poussette. Le voyage était déjà drôle pour eux, l'arrivée à l'arrêt a été purement hilarante. Faire descendre une poussette en surveillant trois bouts de pomme... Ouiii... Bonne idée pour le prochain Intervilles, je note, je note... Avec une vachette en plus, éventuellement, faut voir...

Voyager avec de jeunes enfants : victoire pour la voiture personnelle

Victoire éclatante de la voiture ?

Pour les circonstances précises que j'ai décrites, oui, il s'agit d'une victoire éclatante de la voiture. Je n'ai même pas évoqué le cas d'un handicapé en fauteuil ou avec des béquilles, mais je vois mal comment il aurait pu faire ce que nous avons fait.

D'ailleurs, si je peux aller seule faire des courses importantes avec la voiture, au point de remplir le coffre de mon monospace même, si je dois prendre le car, je suis très fortement limitée sur le nombre de sacs et leur poids. Les transports en commun, ce n'est pas bon pour le commerce.

J'approuve absolument le développement des transports en commun et leur promotion. Je regrette seulement qu'il semble réservé aux déplacements de travailleurs sans enfant et valides.

Message personnel à destination de François Rebsamen : au lieu d'investir dans ces coûteux écrans à cristaux liquides, il aurait mieux valu améliorer l'accessibilité des bus.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Lire aussi :

12 commentaires pour “Bus vs voiture : verdict sans appel !”

  1. -|- cilia dit :

    Ah ! Quel plaisir de te lire à nouveau.
    Et quelle lecture ! Mes zygomatiques te disent un grand merci ;D



  2. -|- couliine dit :

    et le cout de l'essence?
    et ton empreinte écolo?
    qui gagne ?



  3. -|- Delphine Dumont dit :

    Cilia : Merci ! Ça me fait très plaisir aussi de te retrouver ! :)

    Couliine : Le car n'étant jamais plein, même pas à moitié, quand je prends ma voiture, ce n'est pas si différent que ça pourrait l'être. Mais tu as raison d'en parler, ça fait partie des raisons qui font que je ne me réjouis pas de la victoire de la voiture.



  4. -|- Tara dit :

    Histoire vraie, sur toute la ligne.
    La prochaine expérience pour vous, pourrait être ce que je vis régulièrement : voiture pour prendre un car, puis trajet en car -chez nous il va un peu plus vite, nous en sommes au stade de la tortue et non de l'escargot, voire du rapide (ça s'appelle : "les rapides du Poitou") presque rapide lorsque le conducteur s'est aperçu en poinçonnant le billet qu'il y avait une correspondance avec le train ("vous savez, la correspondance, on l'a pas toujours, faut voir.."Quoi, ma foi, je ne sais pas, je n'ai toujours pas vu ce qu'il fallait voir).
    Ensuite, course entre la gare routière et la gare SNCF, lecture rapide des panneaux annonçant la voie, re course lorsqu'il y a eu une erreur sur le panneau d'affichage (au choix : c'est à cause de l'informatique, c'est à cause de la direction, c'est à cause de Nicolas sarkosy..-non, cette dernère solution, "on" ne me l'a



  5. -|- Tara dit :

    Suite.due à une fausse manœuvre.

    "cette dernière solution ne m'a pas encore été proposée."

    Puis montée dans la voiture 14, place 32, après avoir pris un petit temps pour lire le panneau composition des trains "voiture 14, repère F". Ouf! Hélas, il y a quelqu'un.
    -"Excusez moi, Mme, mais j'ai la place 32".
    "moi aussi, Madame". "Quelle voiture?"
    -"la 14".
    -"Vous êtes dans la 16!"
    - Ah bon", où est ce écrit?
    - "DANS le wagon, Mme"...
    résultat la voiture 14 était au moins au repère G;

    je vous fais grâce des changements et du temps d'attente.
    Et ça, lorsqu'aucune "certaine catégorie de personnel" se met en vacances pour se battre pour le bien de tous. En général le jeudi -en fait du mercredi 20h au vendredi 8h- avec des prolongations en forme de retard qui font que faire 25km en 1h30 relève d'un exploit digne des jeux olympiques!

    Oui, oui, Delphine, lorsqu'on est accro de Kolanta, il faut vraiment essayer tous les moyens de transport mis à la disposition des "usagers" pour leur bien. Vous verrez, vous en sortirez grandie, si les coups de reins et les courbatures ne vous ont pas pliée en deux de douleur!



  6. -|- TeeWee dit :

    Argh, encore une qui ignore tout du fonctionnement de son réseau de bus !!

    Les ecrans, c'est pas la ville de Dijon qui les paye, c'est le "délagataire de service public" qui a remporté l'appel d'offre pour assurer le fonctionnement des lignes de bus urbaine...
    Y'a du aussi avoir un appel d'offre pour les lignes estra-urbaines...
    La ville (en fait, le conseil général, la plupart du temps) paye ces boites (Keolis ou Veolia, tape ton cartel...) au kilometre, pas au nombre d'écrans plats dans les bus...

    Par contre, dans l'appel d'offre, les boites concernées ont du ajouter une ligne "intégration d'écran plats d'info dans les bus" pour remporter le marché...
    Devait surement y avoir aussi une petite ligne '"aménagements d'accessibilité", mais c'est moins visible que les écrans, donc on le fait moins...



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Tara > Quel courage ! Je vous admire ! :)

    TeeWee > D'abord, il n'y a pas ces écrans sur le réseau extra-urbain, c'est réservé à Dijon. Alors que, précisément, c'est quand il n'y a un bus que 3 ou 4 fois par jour et jamais à l'heure, c'est là que tu as besoin de savoir s'il est déjà passé ou non.

    Ensuite, si Rebsamen ne s'était pas emparé de tous les micros, au moment de leur pose, pour s'en attribuer la paternité, je ne l'aurais pas fait non plus. Donc, il est n'est pas gaspilleur, juste menteur, je note... :)

    Enfin, les écrans ont été financés (partiellement ou en totalité ?) par une filiale d'une compagnie des eaux si on en croit ce qui y est affiché. Ce qui peut laisser dubitatif quant à l'appel d'offres.

    Mais bon, peut-être que je dis ça parce que c'est Rebsamen et que, vu ce qu'il a fait à Dijon et à la communauté de communes, je n'ai pas la plus grande indulgence pour lui, je le reconnais.



  8. -|- JulienA dit :

    C'est clair que le bus ne peut pas remplacer la voiture dans tous les cas. Même en ville en étant très bien desservi, ce n'est pas la question.

    Mais tu n'es pas très in tu sais. Il faut faire les courses par Internet et te faire livrer, ça t'aurait fait économiser bien de la peine !



  9. -|- Delphine Dumont dit :

    Mais ooOk ! Les livreurs ne vont pas jusqu'à Trouperduland ! J'ai déjà essayé les sites de courses en ligne, quand je rentre mon code postal, ça affiche :
    « Hahaha ! Soyez sérieux, s'il vous plait.»
    Ou alors :
    « Désolé, votre code postal correspond à une zône inexplorée du territoire français»
    ou encore :
    « Alors c'est vrai ? Il y a vraiment des gens qui vivent là ?»

    Pas facile, la vie à Trouperduland, tu sais...



  10. -|- Chocaccro dit :

    Oh oui, quand on habite à 30 km de la grande ville, on est soit "hors zone" (juste après le dernier cercle délimitant les périmètres de livraison, pas de bol), soit c'est hors de prix (drôle d'expression d'ailleurs).



  11. -|- ooOk dit :

    Et la téléportation des denrées ? Tu y as pensé à ça ? Non j'en suis sûr !



  12. -|- Delphine Dumont dit :

    pwned ! -_-



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2009 Redacbox