La désobéissance civile, la nouvelle tendance stupide

Par Delphine Dumont, le 27 mai 2009 | Politique-tac

Les médias sont très, très fans des nouvelles tendances. Plus elles sont visibles, mieux c'est. Si on peut y ajouter des micro-trottoirs, de la misère sociale et des passionarias, les journalistes frôlent l'orgasme.

La désobéissance civile, c'est le truc du moment. On y met du tout et du n'importe quoi et aussi du nawak s'il reste de la place. Lors du reportage, la voix-off prend un ton peiné et compréhensif. La société est devenue folle, comment s'étonner que les gens cherchent à redresser la barre ?

Qu'est-ce que la désobéissance civile ?

C'est une bonne question et je vous remercie de l'avoir posée. On pourrait résumer la désobéissance civile à toutes les infractions commises avec l'intention de contrebalancer les effets négatifs des lois stupides votées par le Parlement. Ce qui peut être assez exact dans les faits mais qui pourrait englober les excès de vitesse des chauffards qui trouvent que limiter les nationales à 90km/h, c'est vraiment absurde.

Alors qu'il y a de la grandeur dans la désobéissance stupide. Enfin, il y a de la grandeur dans l'esprit de ceux qui croient en avoir. Parce qu'au final, il y a beaucoup de conneries, de bonnes intentions dévoyées, de victimes de cette bien-pensance et de récupération politique et médiatique.

Petit exemple de désobéissance civile bien nuisible

Dans un reportage récent sensé représenter la désobéissance civile, on voyait un couple de retraités qui cachait une famille susceptible d'être expulsée. Ces braves gens s'auto-émeuvaient de leur bonté sans voir le mal qu'ils faisaient.

La famille qui n'était pas sous le coup d'un arrêté d'expulsion mais "seulement" susceptible de le devenir à tout moment, n'avait aucune chance d'échapper à cette menace en restant cachée. Comment voulez-vous convaincre que vous allez être un bon citoyen respectueux des lois en vous cachant des autorités ?

Ensuite, seul l'aîné des enfants était scolarisé, donc en contact avec la société. Difficile de prétendre que l'on veut s'intégrer quand on fuit tout contact.

Les parents n'apprenaient pas le français, ce qui leur fait encore un mauvais point pour leur volonté d'intégration. La mère ne voyait jamais personne d'autre que le couple de retraités, elle était complètement sous leur coupe et celle de son mari. Enfin, la santé de la petite dernière était menacée parce qu'elle restait cloîtrée à l'intérieur !

Il est incontestable que la politique d'immigration actuelle fait des dégâts, mais il faut aussi dire que ce type de comportement n'a rien d'héroïque mais est, au contraire, très contre-productif.

Kéké ayant combattu une voiture à l'arrêt

Les violences des employés licenciés

Dans le même style "désobéissance civile", on a les séquestrations, les agressions et les destructions de biens commises par des salariés. Les médias sont terriblement complaisants avec tous ces actes : "ils ont la rage au ventre tant ils sont désespérés", et blablabla, on s'écoute légitimer l'illégitime. Bon, OK, j'ai déjà dit à plus d'une reprise tout le bien que je pensais d'une bonne part des journalistes actuels, je n'y reviens pas.

Par contre, messieurs les dirigeants des syndicats, à votre place, je ne la ramènerais pas. Au lieu de légitimer ces actes et de noircir à bon compte l'image des patrons et de la mondialisation, je me demanderais si le désespoir réel de ces salariés ne vient pas aussi de ce qu'ils savent qu'ils n'ont rien à attendre de vous1.

Vous avez tellement trahi leur cause qu'ils se battent tout seuls aujourd'hui, mal, mais seuls. Ce n'est pas une victoire pour vous, c'est la plus violente gifle que vous pouviez prendre. Vous avez une carte à jouer, soyez humbles et écoutez-les, arrêtez vos discours archaïques, vous pourrez peut-être regagner leur confiance et celle de vos interlocuteurs sociaux.

Les séquestrations, c'est illégitime. Les destructions de biens et les violences contre les personnes, c'est illégitime. Ce n'est pas seulement illégal, c'est illégitime. Rien ne justifie ces actes.

La désobéissance civile, un concept à double-tranchant

Parmi les porte-étendards de la "nécessaire résistance", de "l'indispensable vigilance" et autres bullshits, on trouve bon nombre de profs. Ils se sentent enfin grands et respectés. Sauf qu'ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Ils pleurent que les élèves ne les respectent plus mais comment ceux-ci le pourraient-ils ? Les élèves qui voient leurs profs désobéir aux consignes de leur ministère de tutelle apprennent que c'est bien de ne pas obéir si on n'est pas d'accord. Quand ils voient leurs profs cracher sur les patrons, les politiques, etc., etc., les élèves apprennent que la société, ça ne se respecte pas.

Je ne lierai pas le geste fou de cet élève qui a poignardé sa prof à cette succession de rébellions à deux balles dans le corps enseignant, mais j'y lie totalement l'insolence croissante des "apprenants" et le rejet croissant de l'école chez les enfants comme chez leurs parents.

Mélanger les sphères et agir sans réfléchir, forcément, un jour, ça se paye.

Conclusion sans occlusion

Je suis la première à grogner contre certaines lois stupides comme l'aberrante "Internet et Création", mais ne comptez pas sur moi pour aller taper sur les flics, casser les ministères ou saboter des caténaires.

La désobéissance civile, c'est un concept à la con. Si vous n'acceptez pas une loi, on peut rejoindre l'une des innombrables associations qui existent, celle-ci sera ravie d'avoir votre soutien et votre énergie.

Si on veut aider les sans-papiers, il faut les aider à être autonomes, pas les plonger dans la dépendance de l'assistanat. Si on veut sauver l'école, encore faut-il réfléchir à ce qu'on veut sauver, la chance unique pour chaque enfant de recevoir une excellente instruction ou des principes trop bien ancrés pour pouvoir être remis en cause ?

Il y a beaucoup à dire et à faire, ce gouvernement n'est pas parfait, les précédents ne l'étaient pas non plus. Des lois votées avec les meilleures intentions du monde ont été dévoyées ou sont devenues obsolètes, elles sont aujourd'hui nuisibles. Il est possible et même souhaitable qu'on les réforme. Si on veut lutter contre l'injustice et les inégalités, il existe des centaines, des milliers de façons de le faire aussi légitimes que légales. Et ce sera toujours plus constructif que cette absurde désobéissance civile.

  • : Bien qu'il ne soit pas un leader syndicaliste, le rejet de Besancenot par un employé de Celanese (vidéo) est un exemple parfait de cette prise de conscience. - remonter au texte

Photo : Thomas Hawk sur Flickr

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Lire aussi :

Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2009 Redacbox