Comment le bio se tire une balle dans le pied, voire plus…

Par Delphine Dumont, le 15 août 2009 | En bref

Parmi les signes d'inquiétude qui ont suivi l'annonce de la crise, l'amplification de la tendance bio est remarquable. On entend des discours du type « Nous vivions dans un système vicié, remettons tout au propre, y compris notre corps d'occidental gavé de nourritures malsaines ».

C'est vrai que ça pourrait être bien de profiter de cette crise pour adapter des comportements plus sains dans bien des domaines, mais pourquoi faut-il que le bio soit si mal vendu ?!

Les acteurs du mouvement

Comme pour toutes les tendances à la mode, on trouve les nouveaux adeptes (les plus enthousiastes), les anciens adeptes (les je-vous-l'avais-bien-dit), les purs (qui n'ont rien à envier aux ayatollahs), les modérés (très mal vus des précédents), les curieux (ils essayent tout), les confus (ils confondent allègrement bio, végétarisme, végétalisme, régime grec et ascétisme) et les antis (plus énervés par les adeptes que réellement opposés au concept).

Dans l'émission "C dans l'air" de France 5, cette semaine, un débat était organisé sur ce thème et il n'y manquait pas un seul représentant de chaque type d'acteur. Le mouvement "bio" n'aurait pas pu trouver plus efficace pour se tirer une balle dans le pied, voire dans les deux, peut-être même se passer à la mitraillette...

Fruits (Photo : Anandin - Stock Xchng)

Extraits choisis

Je n'ai pas noté précisément les réponses aux questions des téléspectateurs ou de l'animateur, mais en voici l'esprit :

  • Question : Peut-on quand même manger cinq fruits et légumes par jour quand on n'a pas les moyens d'acheter du bio ? [Précisions de l'animateur : pas de commerce bio à proximité, petit budget, etc.]
  • Réponse de l'ayabiotollah : On a tous les moyens du bio ! En cherchant bien, on trouve du bio pas plus cher que du pas bio près de chez soi. Et puis, il faut s'en donner les moyens.

C'est connu, on vit tous dans des quartiers très commerçants et on peut tous rogner sur une part de son budget pour augmenter la part dévouée à l'alimentation.

  • Question : À quoi ça sert de manger bio si l'eau qu'on consomme est polluée ?
  • Réponse de l'ayabiotollah : L'eau, je m'en fous !

Oui. Et celui qui a posé la question s'en fout aussi, c'était juste pour faire son intéressant, c'est clair !

  • Question : Et la viande ? Le fromage ?
  • Réponse de l'ayabiotollah : Il faut baisser sa consommation de viande et de fromage, on en mange trop ! Et il faut acheter de la viande chère, si c'est pas cher, « c'est que c'est de la merde ! » (sic !).

La bonne viande, c'est si facile à trouver. On a tous le temps de courir les petits commerces pour trouver le meilleur et on a tous les moyens d'acheter de la vraie bonne viande.

Et puis réduire sa consommation, ça veut dire quoi ? Quelle quantité ? Bah... démerde, renseigne-toi un peu. Le bio, ça se mérite !

Le bio, oui mais. Et ce sera ma conclusion

Entendons-nous bien. Je ne suis pas opposée au bio, bien au contraire. Je m'efforce d'être vigilante dans mes achats de nourriture, de favoriser le bio et l'éthique, de ne pas consommer de fruits et légumes hors-saison, bref, d'être une consommatrice responsable.

Je suis opposée à ceux qui viennent en m'affirmant "Tu as tout faux" sans argumenter et qui enchaînent en tentant de me culpabiliser. Je ne dois pas être la seule dans ce cas.

Je crois que beaucoup de gens sont déjà convaincus par l'intérêt de passer à une alimentation plus saine. Le principe est acquis, la pratique, non. Si on veut convaincre les gens de passer au bio, il faut s'en donner la peine. Les ayabiotollahs ont autant de chance de "vendre" le bio que Barbie de devenir une égérie féministe.

Pour être un bon vendeur, il faut savoir écouter ce que dit le prospect. Les pro-bios font la sourde oreille.

Photo : Anandin - Stock Xchng

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

[Edit 19h] Stéphane vient de m'envoyer ce lien qui tombe à pic. Je trouve l'idée excellente ! :)

  • Un designer anglais imagine une étiquette pour les kilomètres alimentaires

Lire aussi :

Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2009 Redacbox