Michael Jackson : quand sa fille en fit un homme

Par Delphine Dumont, le 4 août 2009 | En bref

Entre le boulot, les projets que j'ai mis sur le feu et les vacances des enfants, il me reste peu de temps pour ce blog. Pourtant, l'inspiration ne manque pas. Pour certains sujets, je peux faire bref, voici donc une première livraison en vitesse ! :)

J'ai beaucoup dansé sur les titres de Michael Jackson, comme beaucoup de gens. Je suis ravie de voir mes enfants redécouvrir ces meilleurs titres et son génie scénique. Je ne remettrai certainement pas en question la qualité de son œuvre.

Pour l'homme, en revanche, toutes ces histoires bizarres qu'on racontait sur lui avaient fini par me donner de lui une image floue. Je n'ai pas vraiment cru à sa pédophilie et je n'y crois toujours pas. Quand les vautours se sont jetés sur lui pour le dépouiller lorsqu'il était au fond du trou, s'il y avait eu réellement des faits graves, je pense que les charognards se seraient empressés de lâcher le morceau à la presse pour quelques milliers de dollars. Mais le caisson à oxygène et tous ces traitements esthético-chirurgicaux, j'y crois beaucoup plus. Son refus d'être lui-même me peinait par toute la souffrance que ça révélait.

Neverland - la vente aux enchères des statues des jardins (Photo : doublelibra - Flickr)

Neverland - la vente aux enchères des statues des jardins
(Photo : doublelibra - Flickr)
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Bref, Michael Jackson était mort pour moi depuis bien longtemps. Et puis, un jour, il y a peu, il mourut pour de bon. À la surprise générale (ou pas). J'eus une pensée émue pendant un bon quart de seconde et je passais à autre chose. Les vannes qui fusaient sur Twitter ou ailleurs m'ont laissée assez indifférente à quelques unes près qui m'ont choquée ou amusée.

Et puis, il y a eu son enterrement. En toute logique, ce fut un énorme show bling-bling. Je ne l'ai donc pas regardé, ça ne m'intéressait vraiment pas.

Pourtant, quelques temps plus tard, par la grâce d'un lien sur Twitter, je vis ça :

Le chagrin profond de cette petite fille a fait grandir et exister Michael Jackson d'un seul coup. Ces larmes disaient que la vedette était aussi un homme avec une vie privée et des enfants qui l'aimaient. Le chanteur n'était pas qu'un alien insaisissable, un sujet d'articles douteux, une idole à adorer ou à brûler...

C'est bête comme on peut se tromper, parfois.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Lire aussi :

11 commentaires pour “Michael Jackson : quand sa fille en fit un homme”

  1. -|- effigy dit :

    je ne suis pas vraiment sûr de te suivre sur cette voie, certe le moment fut émouvant, mais la voir entourée qu'elle était de tout ces adultes attentifs à ce qu'elle dise bien son texte me fait irrémédiablement penser aux" porte-paroles" de diverses sectes formatés pour délivrer leur bonne parole.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Au début du passage, moi aussi, cet "entourage" m'a aussi beaucoup dérangée et j'étais plutôt cynique. Je me disais que les organisateurs avaient vraiment pensé à tout même à la séquence émotion (ce qui reste vrai). Et puis, je me suis dit qu'il était peu vraisemblable que cette petite fille joue la comédie, elle semblait avoir été proche de son père et l'avoir vraiment aimé. Un peu après, par hasard, j'ai entendu des témoignages de fans qui ont fréquenté Neverland Ranch, ils disaient des choses que je n'avais jamais entendues* auparavant. Des banalités mais qui redonnaient une "banalitude" à Michael Jackson, donc lui rendaient son humanité. Je ne crois pas que j'aurais entendu ce qu'ils disaient si je n'avais pas été émue par la peine de Paris auparavant.
    Je ne suis pas sûre que le fait que Ma Jackson s'occupe des enfants soit une bonne chose, par contre. Vraiment pas sûre.

    * Probablement juste par manque d'attention de ma part.



  3. -|- effigy dit :

    non, moi non plus, cette famille ne m'inspire aucune confiance, mais bon on peut gloser là-dessus pendant longtemps sans faire avancer le schmilblick, je suis perso un peu peiné pour ces enfants (pas que ceux de jackson) victimes de la célébrité de leurs parents et de l'avidité des ayant-droits.
    p.s. bon courage avec w.p., comme tu le vois, pas encore "in" avec twitter :)



  4. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Mouais !

    Je dis mouais faute de mieux parce qu'en réalité j'ai plutôt (comme le chien) envie de dire : bien fait pour sa gueule !!!

    Je m'explique (pas taper!!!)

    Il a tellement géré/caché son image de star a coup de canulards, d'images chocs, de trucs arrangés etc...

    Que finalement, ce n'est pas illogique qu'on ai pas su qui il étais vraiment !!!

    Alors le savoir maintenant ???

    M'en fout !

    Et pourtant j'adore Black or White (le wisky aussi mais la je causais de la chanson !)

    Cette chanson est franchement géniale ! Le clip était saisissant et l'idéologie est pas idiote, un peu angelique soit, mais finalemnt pô mal pour un gars qui a passé sa vie à osciller entre les deux !



  5. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Ah au fait ! Dans le pti film !

    C'est pas sa fille c'est une actrice qui joue dans la série Hanna Montana (rôle secondaire, ben ouais...

    (Comment créer une rumeur ACTE 1)



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Trèèèès joli !
    (on reconnait le pro de la com', là)
    (même que tu me donnes une idée à la con)
    (atta, je la mets en œuvre et je t'explique)



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Pouf pouf ! Voila ! Avec Tumblr et Disqus, une idée à la con est réalisée en cinq minutes ! :D

    »» : Il parait que

    Si d'autres veulent participer, c'est quasi open (il faut juste l'accord du conseil d'administration, mais il ne compte que 200 membres, c'est facile). :)



  8. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Non mais c'est vrai !!!
    On a vérifié depuis!



  9. -|- couliine dit :

    hummmm dans une société super médiatisée ou tout le monde pense avoir le droit de s'approprier un artiste,
    ou l'objectif n'est plus l'expression artistique mais faire de l'argent comment veux t on que qu'un être humain ne pète pas un plomb ? et ou pour faire de l'argent il faut faire parler de soi...
    il avait ce génie artistique peu commun sans doute proche de la folie, il a sombré et son naufrage est sans doute à la mesure de ce gachi médiatique
    pauvre société



  10. -|- Rikko (wot else ?) dit :

    Pauvre société soit !
    Mais riches ayant-droits !



  11. -|- Delphine Dumont dit :

    Couliine : S'approprier, c'est exactement le mot qui convient ! Michael Jackson ne s'appartenait plus et je comprends très bien qu'il ait cherché à se construire un véritable refuge. Tu as raison, pauvre société qui se soulage de ses névroses sur le dos de certains artistes. :(



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2009 Redacbox