Un fais-pas-ci-fais-pas-ça des blogs ?

Par Delphine Dumont, le 30 août 2009 | Internet

Sur le blog d'Yves Pisani, Versac expose ses doutes à propos de l'éthique des blogs proposée par Quitterie Delmas et Natacha Quester-Séméon.

Je ne m'attarderai pas sur la charte que je trouve particulièrement stupide, mais elle est si typique de notre époque qu'elle en devient intéressante.

Un code pour les blogs ? Bullshits !

La raison principale pour laquelle je trouve ce code absurde est que la publication est déjà très encadrée par la loi. Vous pouvez lire à ce sujet l'excellent article des Infostratèges : “Le directeur de la publication et ses responsabilités incontournables”. Internet n'est donc pas, quoi qu'en disent certains, un espace de non-droit. On ne peut pas dire n'importe quoi sur un blog, la loi pose des limites que je trouve d'ailleurs assez intelligentes.

Que pourrait bien alors apporter une néthique des blogs ? Sincèrement, je ne vois pas. Il existe déjà des communautés de blogueurs par thème ou par affinité, elles possèdent des chartes internes qui sont d'ailleurs souvent joyeusement bousculées par les membres.

Si c'est pour authentifier ou qualifier un blogueur, au nom de quoi ? Comment peut-on dire Untel blogue de travers et Unetelle blogue à côté ? Quelle est l'étape suivante ? Créer une néthique des auteurs de romans ou d'essais ?

La Néthique, un eugénisme 2.0 ?

Faire le bien des gens malgré eux

De 1910 à 1950, 100 000 enfants aborigènes ont été enlevés à leur famille pour être placés dans de bonnes familles australiennes d'un autre état ou dans de bonnes institutions religieuses. De 1926 à 1973, bénéficiant du soutien du gouvernement helvète, une association suisse, a enlevé 2 000 enfants tsiganes à leurs parents pour les confier à de bonnes familles suisses dans un autre canton ou dans de bonnes institutions religieuses. Entre 1965 et 1980, plus de 1 500 enfants réunionnais ont été enlevés à leurs parents par l'Etat français pour repeupler La Creuse, la Corrèze et la Lozère.

Les initiateurs de ces projets dévastateurs ont tous en commun d'avoir voulu le bien des autres. Il fallait sauver les enfants, leur donner les meilleures chances. On a vu le résultat : nombreuses et graves maltraitances, traumatismes affectifs, traumatismes identitaires, etc.

L'eugénisme appliqué à Internet et aux médias

Quel rapport entre ces déportations et la néthique, me demanderez-vous ? On relève dans les deux cas, une volonté de décréter ce qui est bien. Je suis allergique à tout ce qui est aussi affirmatif sur le bien. Si la loi est appliquée par des juges, c'est parce que, précisément, il est connu que rien n'est tout noir ou tout blanc et qu'il faut donc apprécier au cas par cas.

Cette néthique, véritable tribunal invisible imposé par une forme de pensée unique, est typique de notre époque. Aujourd'hui, à part quelques élites, plus personne n'ose affirmer son opinion. Je ne compte plus les billets de blog dont les auteurs hésitaient à affirmer leur opinion, non par manque de certitude, mais par peur d'être “en dehors des clous”. De même, dans les commentaires d'autres billets, des gens approuvent sans réserves ce qui est dit, non pas qu'ils soient tellement d'accord, mais plutôt par nécessité d'être “du bon côté”.

Il y a, d'une part, les juges du Bien, de l'autre, la foule. Les valeurs sont aussi fluctuantes que des cours de bourse et dépendent uniquement de l'humeur des juges du Bien. Par exemple, on pourra cracher toute l'année sur Jean-Pierre Pernaut et son amour des terroirs, sauf au mois de juin où les vacances authentiques seront un thème fort.

En respectant cette néthique, on aboutirait fatalement à un affadissement des blogs. Parler de la colique de son chat, c'est néthique ou pas ? Et de la robe de Royal à l'Université d'été de La Rochelle ? Et de l'haleine du prêtre à la messe de ce matin ? Personnellement, aucun de ces trois sujets ne m'intéresse, mais je me vois mal dire que les auteurs éventuels d'un billet portant dessus ne sont pas de bons blogueurs, ni des blogueurs dignes de respect (ou tout autre qualificatif qu'on voudra).

La néthique typique de son époque

On vit une époque où tout va très vite, le train, les voitures, les communications, la publication, les opinions, etc. Cette rapidité fait fondre les veaux d'or avant qu'on ait pu finir de les sculpter. Sans figure de référence, beaucoup de gens sont à la recherche de valeurs à adopter et de socles solides sur lesquels en bâtir d'autres. La néthique se veut un socle, et c'est en cela qu'elle séduit. Elle fournit un modèle "prêt à penser" et c'est en cela qu'elle est nuisible.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Photo : Publicité ancienne - jbcurio sur Flickr

Lire aussi :

7 commentaires pour “Un fais-pas-ci-fais-pas-ça des blogs ?”

  1. -|- Mathieu dit :

    En ce qui me concerne, je défends la néthique par choix et trouve votre billet gratuit, faible et plein de véhémence envers les blogueurs qui comme moi la défendent, en dehors du fait qu'il n'y ait aucune argumentation dans votre article.

    Comment pouvez-vous comparer l'incomparable, la néthique avec les déportations mentionnées, avec l'eugénisme ?!? c'est juste n'importe quoi ! D'autre part, comment pouvez-vous dire à propos de la néthique "véritable tribunal invisible imposé par une forme de pensée unique". Sachez-le, personne ne vous l'impose ! Et conférer autant de "pouvoir de nuisance" à une quelconque forme de pensée unique, c'est faire preuve d'une absence de pensée tout court.

    Comment peut-on écrire ce type de billet quand on est professionnel de la rédaction et que l'on donne des "conseils en blogging" ? Je suis effaré.

    Enfin, pour s'en remettre comme vous le faites aux durs aléas de l'époque, comment qualifier cette époque où lorsque l'on n'est pas d'accord avec une initiative (collaborative) qui tente de formuler le mieux vivre ensemble sur Internet, et qui n'impose rien à personne, on s'en prenne à tout prix à ceux qui la défendent en les comparant à des eugénistes, à des tueurs d'enfants, à des tribunaux invisibles ? Les bras m'en tombent.

    Pardonnez-moi, mais je ne sais pas si j'ai bien fait de répondre à un billet aussi absurde... bonne continuation



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Merci pour ce commentaire. Je vais vous répondre point par point.

    Pour la comparaison avec les déportations, je l'ai dit, le seul point commun est la volonté de bien faire. À la différence d'autres déportations (staliniennes ou hitleriennes, par exemple), il n'y avait pas de volonté de punir dans ces enlèvements d'enfants, mais de ré-éduquer, de sauver. La néthique prétend élire des blogueurs méritants. Une intelligentsia 2.0 ?

    C'est justement parce que je suis une professionnelle de la rédaction, que je suis compétente pour conseiller mes clients en blogging, que j'affirme qu'encadrer le blogging est nuisible pour l'expression individuelle. J'ai argumenté ces points, je vous invite à relire mon billet, cela vous a visiblement échappé.

    Cela fait maintenant plus de huit ans que je travaille sur et pour Internet, que je tente de faire accepter et respecter les standards du W3C, d'améliorer l'accessibilité et d'offrir l'accès le plus large possible aux outils d'Internet à un maximum de gens. J'ai travaillé sans compter pour partager mes connaissances et, souvent, de façon totalement bénévole. J'ai été très largement payée en reconnaissance et je suis fière de lire les gens que j'ai aidé à publier et à exister en ligne. Ce n'est certainement pas en leur imposant quelque chose qui ressemble de près ou de loin à une néthique que j'y serais parvenue.

    Accrochez-vous à la néthique si vous pensez que c'est un bon projet, je continuerai à défendre la liberté d'expression et le respect de chacun, quoi qu'il dise, même si je n'aime pas ses idées ou sa façon de les exprimer, pour autant qu'il respecte la loi, seul cadre admissible.



  3. -|- Hervé Torchet dit :

    Le texte que vous citez me paraît être de Versac (qui ne s'appelle plus comme ça) et non de Francis Pisani. Vous en prendre à Quitterie me paraît être une façon de faire du buzz assez peu intéressante. La néthique ne me paraît plus être la question centrale, même pour Quitterie, puisque le rôle même des blogs, depuis l'époque de sa proposition, a été affecté aussi bien par le déclin des médias traditionnels que par l'émergence de Facebook puis de Twitter.

    Vous émettez une opinion véhémente sur l'actualité d'avant-hier, c'est votre droit, mais n'attendez pas d'en recevoir considération.



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Et bien, et bien ! Que d'animosité ! C'est cela, la néthique ? On émet une opinion et on se fait immédiatement lyncher ?

    Si vous croyez que le buzz m'intéresse, c'est que vous ignorez tout de moi, donc d'Internet. Il y a longtemps que je m'y suis fait une place solide en tant que professionnelle. Le buzz ne m'intéresse pas, je n'ai jamais fait la course à l'audience et Quitterie m'intéresse moins que le chat du voisin.

    Sinon, vous aviez d'autres arguments ? Non ? C'est bien ce que je pensais. Bonne soirée. :)

    [Par contre, vous aviez raison, le texte est bien de Versac, j'ai corrigé ce point]



  5. -|- Mathieu dit :

    @Hervé > la néthique me semble-t-il, concerne aussi bien les blogs que les réseaux sociaux, les mondes virtuels UGC comme Second Life et demain, quand le web aura évolué, elle concernera peut être d'autres espaces d'échange.

    Comme je l'envisage, elle sert avant tout à instaurer de la confiance dans les échanges et permet à ces derniers d'évoluer dans un cadre respectueux. En résumé, elle porte plus sur la nature des échanges que sur la nature des plateformes, même si l'on sait que chacune génère des échanges spécifiques.



  6. -|- Stephane dit :

    Mort de rire !
    À quoi bon réinventer l'eau chaude ? La netiquette, qui date de 1995 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Netiquette) rappelons-le, suffit amplement et elle n'est pas assez respectée. Pas la peine de vouloir ajouter une couche alors qu'il suffit de revenir aux bases.
    Et puis si Tim Berners-Lee n'a pas eu l'idée d'une charte c'est que ce n'est certainement pas une bonne idée.



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    CQFD ! ;D



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2010 Redacbox