Écologie : on se réchauffe et on s’en fout !

Par Delphine Dumont, le 15 décembre 2009 | Politique-tac, Tous concernés |

Nous sommes presqu'entrés dans l'hiver. C'est la période où les animaux adoptent des techniques de survie. Certains émigrent, d'autres hibernent, d'autres encore optent pour une tenue grand froid, genre pelage thermolactyl®. L'homo politicus opte pour un regroupement avec d'autres congénères dans un bâtiment chauffé et il appelle ça une conférence sur le réchauffement climatique. Le but serait de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Je ne pratique l'écologie qu'en amatrice, mais je me demande si, si le but est bien de limiter ces émissions, il n'aurait pas été préférable de réaliser une télé-conférence plutôt qu'un grand raout ? Peu importe ! De toutes façons, le réchauffement climatique, je m'en fous !

Entendons-nous bien, je ne m'en désintéresse pas totalement, non, mais ça n'est pas en top priority dans mon utoping-list, comme dirait mon amie Ophélie W.

Réchauffement climatique ? T'es sûr ?

Précisément non, rien n'est sûr. On a entré des tonnes de données dans une énorme calculatrice et le résultat a été : « : Sors ton parasol et ton maillot de bain, Paris-Plage, ce sera bientôt toute l'année ! ». Du coup, on est censés tous paniquer.

Sauf que rien n'est sûr. D'une part, les données sont extrapolées d'une période trop courte et, d'autre part, d'énormes variations climatiques ont eu lieu bien avant qu'on invente l'automobile, l'avion et autres machines infernales. Ça, plus le fait que ça va mettre très longtemps à se produire (si ça doit se produire), ça fait que ça n'arrive pas en tête de mes préoccupations écologiques.

Pollution de l'air, de l'eau et de la terre

Ça, on est déjà en plein dedans. Ça, ça me préoccupe bien plus. Ça, ça me parait bien plus urgent. Quelle importance pourra bien avoir le réchauffement climatique s'il ne reste plus sur cette terre que quelques humains maladifs et dégénérés ? S'il n'y a plus d'animaux, plus de plantes, plus rien ?

Dodo, oiseau disparu à la fin du XVIIème siècle

Il y a, en ce moment même, des industries lourdement polluantes qui détruisent des éco-systèmes dans l'indifférence générale. Je peux vous citer l'industrie du charbon en Virginie Occidentale ou l'orpaillage en Guyane, si vous voulez des exemples, mais ce ne seront que, malheureusement, deux parmi tant d'autres.

Le pneu, un ennemi méconnu

Je vous prends un autre exemple : le pneu. Quand Michelin nous parle d'un pneu écologique, c'est pour nous dire qu'il réduit la consommation de carburant. Bien sûr, on s'en réjouit, mais on se réjouirait encore plus de savoir ce que deviennent les pneus 10 ans, 20 ans, 100 ans après leur fabrication.

J'ai cherché comment se décompose le caoutchouc des pneus. J'ai appris qu'il était recyclé en jardinières (mais que deviennent les jardinières ensuite ?) et qu'il était devenu plus résistant grâce à des stabilisants plus performants et des additifs, donc il se décompose encore moins bien, c'est bien ça ?

Copenhague, oui, bon, mais Trouperduland ?

Je me réjouis du sommet de Copenhague, ça ne me met pas le cœur en fête, mais je préfère savoir que les chefs d'état ont soit compris les enjeux, soit compris que la population était devenue sensible à la préservation de l'environnement.

En revanche, à Trouperduland, il est toujours difficile de trier ses déchets. Nous n'avons qu'une poubelle et il faut aller à la déchetterie* pour le tri. Celle-ci n'est pas ouverte tous les jours mais elle l'est le samedi, ce qui est déjà bien. Par contre, nous n'avons pas de bennes à papier/plastique/verre à proximité et les rares points de collecte sont trop rarement et trop aléatoirement vidés.

Pour aller en ville, il n'y a que le car dont le dernier retour part à 18h30 de Dijon. Ce qui rend le retour en car impossible pour tous ceux qui travaillent en magasin. Il n'y a plus de gare à proximité, etc. Bref, rien n'est fait pour que l'on puisse se passer aisément de voiture. Il n'y a d'ailleurs aucune piste cyclable aux alentours, rejoindre les villages voisins à vélo demande une forte dose d'inconscience.

Bien sûr, il n'y a strictement aucun effort de fait en faveur du télétravail. Ce serait trop facile...

Conclusion

Quand j'écoute Mickey 3D me rappeler l'époque où on pouvait « Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés, Y avait des animaux partout dans la forêt, Au début du printemps, les oiseaux revenaient », je veux que mes petits-enfants connaissent ça et leurs petits-enfants aussi. Autant que faire se peut.

C'est pourquoi je place bien devant le réchauffement climatique, d'autres sujets comme la lutte contre la pollution industrielle, agricole et individuelle. C'est aussi pourquoi je voudrais entendre plus de voix s'élever contre, par exemple, la consommation frénétique de produits d'entretien et cosmétiques dont on ignore généralement et la composition et l'impact sur l'environnement, ainsi que de tous ces produits divers tels que parfums d'ambiance, anti-moustiques, etc. dont on ignore ce qu'ils relâchent exactement comme toxiques et qui, parfois, consomment en plus de l'électricité !

Bref, il y avait bien des actions à mener avant ou parallèment au sommet de Copenhague. Et encore, je n'ai même pas abordé le sujet du nucléaire...

* : Wikipédia et Wikicommons s'opposent sur l'orthographe de ce mot. "Déchèterie" m'écorchant les yeux, je préfère prendre le risque d'utiliser un nom déposé. Après tout, quand je vais me chercher un Coca dans le frigo, on me demande plutôt d'en rapporter pour les autres que d'utiliser le mot "réfrigérateur".

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Image : WikiCommons

Flattr this!

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

10 commentaires pour “Écologie : on se réchauffe et on s’en fout !”

  1. -|- Julien Appert dit :

    C'est sûr, le réchauffement climatique reste une hypothèse. Sérieuse, mais une hypothèse quand même. Cela dit, vu notre pouvoir de destruction, avoir le moins d'impact possible sur l'environnement (en terme de rejets, déchets, destructions des habitats, etc.) est une question de bon sens pour la survie des écosystèmes... et en particulier, à terme, du nôtre.



  2. -|- effigy dit :

    bon ok le dodo a disparu entre autres, moi avec un look pareil j'aurai fait la même chose.
    sinon en gros j'abonde dans ton sens avec en plus une arrière pensée: si tout cela n'était qu'une grosse poignée de poudre aux yeux, histoire de bien focaliser l'opinion et la détourner de .....quoi ? je vire parano là.



  3. -|- François Granger dit :

    D'autant que le bilan carbone des déplacements des délégations est plutôt ... impressionnant.

    L'épuisement des ressources non renouvelable n'est pas un phénomène nouveau. Le rapport du club de Rome, "Halte à la croissance ?", est paru en 1972. Nous ne pouvons donc pas dire que nous ne savions pas !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Club_de_rome



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Julien : Pas seulement à terme, les problèmes d'allergies, de cancers, etc., qui apparaissent de façon extrêmement curieuse (très localisée ou très soudaine, par exemple) nous montrent qu'il est urgent de faire attention à ce qu'on fait.

    Effigy : Oui, bon, on n'avait pas dit "pas le physique" ? ;D
    Mais c'est vrai qu'il n'était pas très joli...
    Effectivement, j'hésite moi aussi à me poser la question d'une poudre à yeux quitte à me croire parano. Connaissant l'empathie naturelle des hommes politiques, je crois qu'il ne faut cependant pas chercher plus loin que le fait qu'ils cherchent surtout à donner l'image d'une action. ;)

    François : Voilà, moi aussi, j'ai l'impression que ça fait super longtemps qu'on est alertés et... pouf pouf ! ça commence seulement à bouger mollement maintenant. =/



  5. -|- couliine dit :

    Bon OK on est tous foutu de toutes façons;)
    quand ma fille de 5 ans me demande mais quand est ce qu'il va exploser le soleil?
    je tente de la rassurer comme je peux
    oui l'homme depuis les débuts de l'aire industrielle est en train de foutre sa planète en l'air!
    ça personne ne peut le nier!
    le réchauffement climatique et Copenhague ne semble pas être la priorité écologique...et pourtant on parle d'environnement et d'écologie et rien que pour ça, c'est important. Pour une fois que nos politique s'en soucient
    Alors non il ne faut pas dire que ce n'est pas important.
    On sait que nos productions industrielles abiment notre planètes, que notre course à la consommation est en train de "bouffer " l'homme
    Si il est possible d'entre ouvrir la porte du changement alors OUI
    mais surtout ne pas dire qu'on s'en fout, parce que si on ne s'adapte pas ...



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Je te rassure, ma douce, je fais de la provoc' ! ;)
    Bien sûr que non, je ne m'en fous pas vraiment du réchauffement climatique, je n'ai même pas pu m'empêcher de pointer dans mon billet, la faiblesse de l'offre des transports en commun et l'absence de pistes cyclables.

    Par contre, il est vrai que je suis beaucoup plus préoccupée par les toxiques que nous inspirons et avalons à notre insu à longueur de temps. Je sais qu'on ne peut pas vivre dans une atmosphère parfaitement pure, mais des révélations comme celle de la toxicité du bisphénol pour l'intestin me tracassent plus que le réchauffement climatique. Les réactions contradictoires de Roselyne Bachelot et de Chantal Jouanno ne sont pas faites pour me rassurer. Ce qui ne m'empêche pas de faire attention au quotidien, je te rassure. ;)



  7. -|- couliine dit :

    delphine: je suis entièrement d'accord avec toi pis chacun a droit d'avoir ses sujets prioritaires même en matière d'environnement
    Ma marotte ces derniers temps ça a été les vaccins, mais je te cache pas que dans l'alimentation, ou dans certain type de traitement j'ai fait aussi une fixette
    quelque soit le type de pollution , les effets pour l'homme ou l'environnement ou les deux sont pas bons mais on ne le dit pas forcement:(, il y a même des sujets tabous:((



  8. -|- Rikko dit :

    Donc on peut dire avec certitude, aux vues de cette demonstration, que notre Delphes est l'amie d'Ophélie Winter (surtout l'hiver), ce qu'elle nous annonce sur un ton Allègre.

    Pour le dodo, je pense que c'est Cola le coupable de sa disparition.(pas Alain Cola, qui a pourtant lui aussi disparu!)

    Il n'aurait pas opéré l'injonction qui lui a été faite après pourtant moults itérations :

    Fait dodo Colas mon ptit frère.

    NB : je n'ai pas de pti frère, je suis donc une source témoignante crédible puisque je ne suis pas apparenté à l'accusé présumé inocent (comme la majorité des coupables faudra-til encore le rapeller ???)



  9. -|- Rikko dit :

    Erratum :

    Donc finalemnt on parle d'écologie ?

    Ben alors euh....

    La pollution c'est pô bien !!!

    Voilà !

    Je ne vois pas au nom de quoi et avec quelle outrecuidance (avec les loups) j'en ferais plus que les représentants des peuples du monde... ce serait grande forfanterie de ma part que de vouloir faire mieux que ces illustres démocrates, mais pas tous !

    Quand au réchauffement climatique, je trouve paradoxal que Delphes, mère de famille patentée, ayant rebattu les oreilles de sa progéniture à coup de "prends pas froid", "mets ton écharpe", "oublies pas tes gants", "fermes bien ton manteau"... refuse à notre planète terre ce même confort...

    je vois qu'en matière d'éducation, certains fonc sans vergogne deux poids et deux mesures de rhum dans un verre de jus d'ananas avec un peu de lait de coco à boire bien frais.... Et oui, le réchauffement est aussi fatal à la douceur des cocktails...

    Mais dans quel monde nous vivons !



  10. -|- Sys enr - Panneaux solaires dit :

    Je suis tombé au hasard sur cette page et :
    "Quand j'écoute Mickey 3D me rappeler l'époque où on pouvait « Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés, Y avait des animaux partout dans la forêt, Au début du printemps, les oiseaux revenaient », je veux que mes petits-enfants connaissent ça et leurs petits-enfants aussi. Autant que faire se peut."

    C'est tellement vrai...

    Mais, avant toute chose, le problème vient pour moi des habitudes individuelles, de la surconsommation qui est vraiment le problème contre lequel lutter.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2015 Redacbox