Otages des grévistes

Par Delphine Dumont, le 12 octobre 2010 | En bref, Politique-tac |

En cette énième journée de grève et de manifestations, j'ai eu envie de jouer avec les réactions de mes followers sur Twitter. J'ai parlé des « otages » des grévistes. Vous savez, c'est le mot interdit, le mot tabou, faut pas !

Je l'ai fait ! =)

Si vous me lisez depuis un moment, vous devez vous rappeler de l'extraordinaire billet de Judith Bernard qui affirmait : « Ils ne les empêchent pas (d’aller travailler). Ils cessent de les y aider. » à propos des grévistes des transports. J'en ris encore... :')

Otages ? Pas otages ?

Je cite le Wiktionnaire :

otage masculin et féminin identiques

  1. Personne livrée ou prise afin de garantir des accords entre ennemis.
  2. Personne prise pour faire pression sur quelqu’un, sur un groupe, voire sur un état, afin d'obtenir quelque chose d'eux.

Contrairement à ce que dit Nicolas Degand, l'arme sur la tempe n'est pas un pré-requis à la qualification d'otage.

Trio de chatons bien mignons (photo : Sanae78)

De qui se soucie le gouvernement ?

Combien de fois par an, le gouvernement prend-t-il les transports en commun ? Nous ne sommes pas en Suède, la réponse est donc pas bien souvent, voire jamais. Quand les employés de la RATP sont en grève, ça n'empêche aucun ministre de se déplacer.

En revanche, les centaines de milliers de personnes qui doivent aller travailler, se rendre à une consultation médicale ou se présenter à un entretien d'embauche, eux sont bien embêtés (et je reste polie). Si la grève se prolonge ou se répète trop souvent, ces gens, ces électeurs, le feront payer au gouvernement. Il y a bien instrumentalisation d'êtres humains dans le but d'obtenir un gain, cela correspond en tous points à la définition du Wiktionnaire.

Bah alors ? Pourquoi on ne peut pas le dire ?

Ce mot est tabou parce que le méchant est toujours le patron ou, en l'occurrence, le gouvernement. Assimiler les grévistes à des terroristes, c'est tout simplement impensable. Accorder le statut de victime aux voyageurs laissés en plan, ruinerait l'image des syndicats. Donc, tout le monde répète la version officielle sans la remettre en cause.

Tout le monde sauf moi. Just call me "chieuse". =)

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Photo : Sanae78 sur Stock Xchng. Je vous ai mis des chatons, ça vous fait plaisir ? :)

Flattr this!

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

7 commentaires pour “Otages des grévistes”

  1. -|- Ju dit :

    faut pas oublier, quand même, que les grevistes ne sont pas payer pour leurs journées non travaillées et se retrouvent à la fin du mois parfois en galere surtout s'ils sont au SMIC.
    Puis nue greve n'arrive pas par miracle à 14h42 un mardi.
    Les préavis servent à annoncer ce qui permet aux gens de s'organiser : repos, transports en commun, co-voiturage... du moins ceux qui ne pensent pas qu'à eux et essaient de réfléchir d emanière collective.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    1) Certains grévistes sont payés, sinon ils font grève pour l'être, mais je t'accorde que ce n'est pas le cas de tous.
    2) Les gens sont quand même pénalisés par l'absence de transports en commun. Ils ont le droit de choisir leurs jours de repos et non de se les voir imposés par les grévistes ; le droit de ne pas avoir de voiture puisqu'on les y incite vivement, surtout en région parisienne ; le droit de travailler dans un endroit où aucun de ses voisins ne se rend  le droit de ne pas habiter à proximité de ses collègues.
    Merci pour ces tentatives mais non, non et non, ce n'est pas la faute des voyageurs s'ils sont lourdement pénalisés par ces grèves !



  3. -|- Pierre dit :

    Pour les grévistes, un super poème d'Edgar Georges :

    La cage

    Hamsters, réveillez-vous
    la paille vous attend, là-bas
    et les regards qui vous fustigent lorsqu’on recherche l’absolu
    Une maison, de beaux vêtements, des voyages…

    Réveillez-vous et brisez l’algorithme du monstre qui vous écrase !
    La marguerite un jour n’aura plus de pétales
    Le vent tournera sous ce ciel cristallin
    Les bols de jouvence seront bientôt vidés
    La foret n’aura plus de secrets, plus de charme

    Et sur le chemin de la cage ils diront : “Marchons tout droit vers la liberté !”

    Donnez-moi raison, laissez-moi crier
    Pour nous tous
    Du haut de la colline
    Que la pureté revienne

    Edgar Georges, 2010



  4. -|- Hortense Doumic dit :

    Je pousserais plus loin la métaphore si c'en est une. On distingue généralement deux types de prises d'otages lorsque celles ci ont lieu dans des contrées lointaines. Celles qui ont un but politique, obtenir gain de cause sur une revendication ou la libération de" camarades"; et celles faites dans le seul but d'obtenir une rançon, un profit financier. Les grèves que l'on connait aujourd'hui sont de ce type, la défense égoïste d'intérêts catégoriels sans aucun soucis des générations futures, qui plus est instrumentalisées.
    Petit rappel: comment apelle-t-on ce deuxième type de prise d'otages ? Des crimes crapuleux. Nos dirigeants syndicaux ne sont rien d'autre.



  5. -|- Olivier Autissier dit :

    Ils les empêchent d'aller travailler un jour, ou deux, voire un peu plus. Qu'ils se rassurent, entre 60 en on ne sait pas encore combien d'ici quelques années, ils auront tout le temps de se rattraper en continuant d'aller au boulot. Ce jour-là, ils se souviendront et peut-être qu'ils se diront "si j'avais su, j'y serais allé aussi dans la rue et maintenant je me reposerai, enfin". peut-être seulement.



  6. -|- effigy1 dit :

    moi ce qui me fait doucement marrer, c'est tous ces gens dans les cortèges qui croient défendre leurs cause alors qu'il ne font que faire le jeux des catégories qui justement sont le moins pénalisées, mais toujours les premières à se mettre en grève, suivez mon regard.... (et qui par ailleurs offrent (sic)un service de plus en plus dégradé).



  7. -|- RT @Delphine_D: Otages des gr | Here We Go ! dit :

    [...] @Delphine_D: Otages des grévistes http://www.redacbox.fr/Blog/2010/10/otages-des-grevistes/ #bis #quebisquerage Partager ce [...]



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2016 Redacbox