Non à la dépénalisation du cannabis

Par Delphine Dumont, le 20 juin 2011 | Tous concernés

En quête d'électeurs, les différents partis de gauche soulèvent des controverses démagogiques. Après l'abrogation d'Hadopi (merci, Eva), le mariage gay (ouvrage collectif), c'est le tour de la dépénalisation du cannabis. Autant je suis favorable aux deux premières propositions, autant je suis fermement opposée à la troisième.

Mon opposition à la dépénalisation repose sur quatre raisons :

Les dégâts lourds du cannabis sur le cerveau

Le joint est souvent aimablement surnommé « la cigarette qui fait rire ». C'est mignon, ça rappelle les cigarettes au chocolat au goût dégueux qu'on ne mange pas, mais qui sont si rigolotes (quand on a huit ans).

En réalité, c'est une vraie saleté, ça n'a rien d'aimable, mais rien du tout (à moins que vous ne souffriez d'un glaucome). Il y a les effets négatifs du cannabis à court terme et il y a les effets négatifs potentiels à long terme qui font actuellement l'objets de disputes entre scientifiques.

Si je voulais jouer à être Baroin, je dirais qu'aucun de mes amis grands consommateurs n'a, à ce jour, réussi à dépasser le stade du lendemain de cuite. Cependant, j'ai conscience que ces amis ne sont pas représentatifs et que ça n'a rien de significatif, le cannabis n'ayant peut-être rien à voir dans leurs échecs.

La modification du message sur le cannabis

Si on dépénalise, on change le message sur cette drogue. De « Berk, c'est caca, touche pas », on passe à « Saymal mais ça n'a jamais tué personne d'en fumer un p'tit de temps en temps ». C'est un message qui, vous me l'accorderez, je l'espère, ne fait pas très sérieux venant des autorités.

L'alcool et le tabac coûtent déjà assez cher à la société et affligent déjà assez de familles sans qu'on laisse croire que le joint, c'est quasi-bien.

Fibre de Cannabis sativa

Le fait que ça ne changera rien aux trafics

Parmi ceux qui réclament la dépénalisation, nombreux arguent que ça mettra fin aux trafics.

(excusez-moi deux secondes, un fou-rire m'envahit)

Si la vente de cannabis est autorisée, l'État, dans sa grande sagesse, le taxera lourdement. Il ne faudrait pas que les fumeurs de tabac se rabattent sur le shit, quand même ! Bref, ce sera cher. Mouloud et Jean-Kevin du bâtiment C, ils en auront toujours du moins cher.

Ensuite, la vente sera sûrement interdite aux mineurs. On ne va pas les priver d'alcool pour les jeter dans la drogue, n'est-ce pas ? Par contre, chez Mouloud et Jean-Kevin, le commerce est ouvert à tous !

Enfin, il y en aura toujours qui auront honte d'affronter le regard de Madame Borvent, la buraliste aux grosses lunettes, et qui préfèreront acheter leur herbe chez des petits artisans. Surtout si c'est moins cher et ouvert aux mineurs.

Le risque d'augmentation de billets médiocres

Récemment, une mauvaise journaliste a fait un mauvais billet sur Twitter et ça a énervé quelques blogueurs qui en ont pondu de mauvais billets. Je sais de source sûre (mon petit doigt) que tout ça est dû à la drogue. Nous méritons mieux et, pour cela, je le dis haut et fort : non à la dépénalisation du cannabis !

Sous vos applaudissements...

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Photo : Fibres de chanvre par Hennepvezel sur Wikimedia Commons

À voir pour briller en société :
Les effets des drogues sur le cerveau expliqués par les souris.
(merci à CitizenK pour ce lien !)

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

10 commentaires pour “Non à la dépénalisation du cannabis”

  1. -|- Dugomo dit :

    Autant j'apprécie d'habitude ton analyse, autant là je ne suis pas du tout d'accord ! Et je réponds point par point.

    Les dégâts sur le cerveau ? J'ai fumé du shit à partir de mes 17 ans et j'ai arrêté à 50. Ai-je l'air atteint ?
    (je sais d'avance que les commentaires suivants diront : OUI ;-)

    Le message : il a bien longtemps que le message est passé et que tout le monde ou presque sait à quoi s'en tenir sur le cannabis, et oui, en effet, ça n'a jamais tué personne d'en fumer un p'tit de temps en temps.

    Les trafics : c'est là que c'est intéressant. Faisons le parallèle avec la Prohibition aux USA. Dès que la loi a été abolie, tous les trafics se sont arrêtés. En France de nos jours, le trafic de clopes et d'alcool est anecdotique.
    Actuellement, nos riantes banlieues, peuplées de gamins aux charmants prénoms fleurant bon le terroir que tu as cité, ne vivent que de trafics. Légaliser leur couperait l'herbe (hi hi) sous le pied.

    Les billets médiocres : justement, je compte bien me fendre d'un billet en faveur de la dépénalisation du cannabis. Ce billet sera d'une médiocrité absolue, vous pouvez me faire confiance.



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Pour les dégâts, on est donc d'accord.
    Pour le message, il est bien conforme à la relative innocuité d'une consommation peu fréquente puisque les consommateurs ne sont pas poursuivis. Donc, on est d'accord aussi.
    Pour les trafics, il faut comparer ce qui est comparable. La prohibition de l'alcool aux USA n'a rien à voir avec la prohibition du cannabis en France aujourd'hui, les causes étant différentes, les conséquences aussi.
    Pour les billets médiocres, merci de te fendre d'une démo.

    Aaaah... j'adore avoir raison ! =)



  3. -|- Rikko dit :

    Dans une France ou les jeunes ont beaucoup de mal à trouver un travail rémunéré décent, la dépénalisation du canabis reviendrait à les priver de leur sources de revenu qui leur permet (en plus des effets avérés de la dite substance)de rêver qu'un jour il pourront s'acheter une humble maisonette avec un bout de jardin, une fiat pandf break, se marier, avoir un garçon et deux filles et même un chien qu'ils appeleront Houssamama si c'est une fille et Houssakilai si c'est un garçon...

    Je trouve ça assez inconsséquent de la part du maire de mon arrondissement (auprès de qui j'ai d'autres griefs même si c'est pô le sujet) de vouloir ainsi renvoyer à la morosité tous ces businesselfrouledman qui font la fierté de nos HLM.

    En plus, si c'est juste pour mettre des taxes...

    Par ailleurs, le zouave d'OCB n'est pô pour, je lui en ai parlé ce matin... il est pô pour! La ligue des fumeurs catholique (qui préfereont le rizla croix)sont pô pour non plus !

    Mon conseil : waving flag !

    http://youtu.be/xWX0mMepDIg

    Alors maintenant moi je dis : DUGOMO UNE CHANSON !!!



  4. -|- couliine dit :

    ben moi je suis pour la dépénalisation...j'aurai jamais cru dire ça mais je suis pour!
    même si il y a des choses que j'approuve dans ton argumentation: -oui fumée du cannabis ça a des conséquences!!!! sur le cerveau, de serieux risque psychatrique notamment pour les jeunes...donc sur le point santé je t'approuve!

    Cependant il faut arreter d'être hyppocrite le tabac et l'alcool sont aussi des drogues .
    L'alcool est considéré comme drogue dur quant au tabac ça crée aussi de serieux dégat niveau santé notamamant chez les jeunes et ça on ne le dit pas mais les cancers oro pharynx sont en train d'exploser chez les 30/50 ans par ce qu'ils ont fumé et bu plutot que leurs ainées...malgré les lois notre société montre encore une grande tolérance par rapport à la consommation de ces deux substances. Chez"les adultes" la consomation est tout aussi mauvaise pour la santé ( ça on est plus au courant alors je raconte pas tout!!) et pourtant c'est toujours en vente libre ou presque! ( ah le lobbys;))

    et oui je reste persuadée qu'une dépénalisation mettrait un frein au traffic, à de la criminalité!
    Mais voila je suis pour et seulemen pour la dépénalisation si il y a a coté un renforcement du travail de prévention parce que c'est à ça que je crois, pour le canabis comme pour le tabac et comme pour l'alcool.je crois en une socité qui dialogue!
    Je crois en une socité qui dialogue, qui previent



  5. -|- Delphine Dumont dit :

    Rikko : Malheureusement, les gamins embarqués dans le deal ne gagneront jamais assez pour ces objets de luxe (Fiat break, etc.). Ceux qui s'enrichissent ne vivent pas dans les cités, ils exploitent les malheureux qui espèrent les égaliser un jour, pauvres naïfs !

    Couliine : Moi aussi, je crois au dialogue et à la prévention, mais avant que ça marche, combien de vies gâchées ?
    Commençons par dialoguer et prévenir, quand il y aura du retour, on reparlera de dépénalisation. :)



  6. -|- couliine dit :

    mouais en attendant repression toute seule...ça marche pas non plus beaucoup...et il s'agit pas de dépénaliser en autorisant tout mais en encadrant aussi...ne pas tomber dans les exces inverses du tout interdit au tout permis.
    Parce qu'il faut etre clair au dela du probleme que ça entraine pour le consommateur la drogue a un cout sociale : délinquance, criminalité problemes sociaux divers et varié.
    il va vraiment falloir qu'on innove un peu dans nos politiques...



  7. -|- Delphine Dumont dit :

    Je viens justement de suivre un débat à ce sujet sur LCP, l'échec de la répression n'est pas si manifeste, la consommation aurait baissé de 25% en 10 ans.



  8. -|- couliine dit :

    que la consommation baisse j'en doute pas mais la criminalité et la delinquance liée au canabis a t'elle baissé?



  9. -|- Rikko dit :

    Personnelement je doute que la consommation baisse, en réalité, elle augmente et se tourne vers d'autres substances encore plus toxique...

    La dépénalisation limiterait cette course en avant vers des produits plus addictifs et plus puissants.



  10. -|- Delphine Dumont dit :

    Couliine : La criminalité et la délinquance liées au cannabis n'ont pas baissé, ni augmenté mais changé de forme, elles sont devenues plus violentes et mieux organisées. Ce ne sont désormais plus des économies souterraines de la cité, le plus gros de l'argent en sortant.

    Rikko : Si, la consommation baisse régulièrement. Il n'y a pas actuellement de changements pour des substances plus toxiques, mais une recherche d'un prix toujours plus bas (au risque d'avaler de véritables poisons violents) et un couplage avec de l'alcool pour un effet plus rapide et plus fort.
    Quant à l'effet de la dépénalisation que tu imagines, c'est complètement l'inverse. Toutes les expériences ont prouvé qu'à partir du moment où ce n'est plus interdit, c'est moins drôle et les consommateurs se tournent vers d'autres substances interdites.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2012 Redacbox