Projet PS : un magnifique hommage à Sarkozy

Par Delphine Dumont, le 6 juin 2011 | En bref, Politique-tac

Si on lit le projet PS au premier degré, c'est presque une charge violente contre Nicolas Sarkozy. Presque seulement, cette aimable fantaisie n'étant bien sûr pas à prendre au sérieux, ça reste un programme électoral qui n'engage que ceux qui y croient.

Quand on déchiffre ce qui s'y dit réellement, le projet PS est un magnifique hommage à Nicolas Sarkozy et à la politique menée depuis quatre ans. Je dois dire que j'en ai été la première stupéfaite.

Pour financer son projet, le PS table sur une croissance à 2,5% en 2013 . Pour parvenir à cet excellent taux, il faut que le pays soit totalement relevé de la crise et ait solidement renoué avec la croissance, donc que la politique menée depuis 2008 ait été la bonne réponse.

Sans vouloir le dire clairement, ce que l'on peut comprendre, ça doit être douloureux à reconnaître, le Parti Socialiste nous explique donc que Nicolas Sarkozy a fait le job et même plutôt bien. C'est honnête de leur part quand même.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Tweet

9 commentaires pour “Projet PS : un magnifique hommage à Sarkozy”

  1. -|- Rikko dit :

    Analyse partisane chère Delphes !...

    Car en réalité, si le PS se félicite de l'éventuelle reprise de la croissance (en cela, je ne vois pas de partis politiques contre... ou alors pas très sérieux)il entend réaliser ces objectifs en utilisant d'autres voies, et sûrement d'autres voix aussi!

    Quand le PS dit qu'il faut relever le pays, il ne mentionne pas que Nico S. lui ait crié "debout, lève toi et vas bosser".

    Le principe de ce programme n'est pas de faire un panégérique de la pensée sarkozyenne, mais d'essayer d'être réaliste quand à l'état des lieux et du travail à faire.

    Je n'ai vu nul part de remerciement quand aux licenciements massifs, ni par ailleurs suite au refus catégorique, lors de la crise financière, de relancer la croissance par la consommation.

    Oui, Sarkozy a fait des réformes nécessaires et courageuses, et en cela il mérite une certaine forme de respect, mais par ailleurs, on ne peut pas dire qu'il ait oeuvré nettement dans le sens du pouvoir d'achat des classes moyennes....



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Et la croissance est revenue toute seule, peut-être ? Elle a vu de la lumière et elle est entrée ? ;)

    Les licenciements massifs ? À quoi fais-tu allusion ? Quant à son refus de relancer la croissance par la consommation, il semble bien que c'était le bon choix. Ce n'est pas parce que tu n'es pas d'accord que le gouvernement a eu tort. Je sais, c'est embêtant, mais c'est ainsi.



  3. -|- Rikko dit :

    Je me relis...

    Non, je n'ai pô dis que la croissance était revenue toute seule...

    Par ailleurs, je ne le crois pas.

    Par contre, ce que je crois c'est que l'on peut atteindre aussi une reprise de la croissance par la consommation, dans ce cas, il n'y a pas forcément de "bon", ou de "mauvais" choix, il y a des politiques différentes.

    Je ne dis pas que le gouvernement à eut tort, je dis que j'aurai préféré une alternative moins libérale et plus sociale que le "sauvetage des banques"...

    Quand aux licenciement massifs, je fais allusion au dégressages opérés dans la fonction publique qui fait que les policiers n'osent plus sortir de leurs commissariats et que les écoles publiques deviennent des réservoirs à pauvres.

    Mais j'aurai pu aussi citer le noms de grandes sociétés pour m'entendre dire que le gouvernement n'a pas à entraver les décisions des entreprises privées...



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Dans la fonction publique, ce sont des non-remplacements et non des licenciements, ce n'est pas une nuance infime. Pour les flics, le problème n'est pas qu'une question d'effectif et il a commencé avec les 35h comme à l'hôpital.
    Enfin, je rigole doucement de voir la gauche réclamer plus de flics alors qu'elle hurlait à l'avènement d'un régime policier en 2007. Faudrait peut-être arrêter de prendre les gens pour des cons, cinq minutes, ça ferait un peu de fraîcheur bienvenue.



  5. -|- Rikko dit :

    T'as mangé un truc acide ?



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Non, un truc pas frais : le projet PS.
    (par contre, faudra que je demande à Sigmund pourquoi j'ai écrit "la jaune" pour "la gauche")



  7. -|- effigy dit :

    bah jaune ou rose, juste une histoire d'appréciation, saviez-vous que les couleurs n'existent que par l'interprétation de notre cerveau; donc c'est totalement subjectif, et s'il en allait de même pour chacun de nos sens ? donc même la matière ne serait qu'illusion: un assemblage d'atomes en mouvement que nos sens traduisent en baguette, voiture, raquette de tennis où bulletin de vote !!! ça donne le vertige :)



  8. -|- Julien Appert dit :

    Bah, c'est toujours le même principe. Selon que l'on est au pouvoir ou dans l'opposition, l'état de la croissance est dû, respectivement, à l'action du gouvernement ou à la conjoncture internationale...

    C'est le jeu politique de la mauvaise foi.



  9. -|- Rikko dit :

    @ Delphes : le programme n'est pô frais... D'un autre côté, quand on suit une ligne politique, si on en change tous le temps... Pour le jaune, c'est soit une envie de Pastis, soit une association étrange entre les briseur de grève et le PS... peu probable

    @ coyotte : ta tirade pour les couleur est on ne peut plus vrai... sauf pour le violet ! Pour la baguette, c'est une baguette de pain ? Une baguette de tambour ? Une baguette chinoise ? Une baguette magique ? Parce que du coup, comme c'est une interprétation, on ne se rend pô bien compte !

    @ Julien : "politique et mauvaise foi"... Un bien beau sujet pour un article dans ton blog ma foi ! ou ma mauvaise foi... c'est celon!



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2011 Redacbox