Les erreurs de calcul n’empêchent pas d’obtenir des résultats

Par Delphine Dumont, le 4 novembre 2011 | En bref

[Disclaimer : éloignez les enfants, je suis un tantinet énervée]

Ce qu'il y a de bien quand on est proclamé expert, c'est qu'on peut dire les pires conneries dans les journaux. Ce qu'il y a de mal quand on se prétend journaliste, c'est de répéter ces conneries sans la moindre prise de distance.

Dans le cas dont je vais vous parler, un journaliste pose quelques questions à une professeur de linguisitique (sic !) et vous livre ses réponses dans toute leur absurdité.

Marinette Matthey affirme que les fautes d'orthographe, c'est même pas grave, on comprend, hein, alors c'est au français de s'adapter.

Madame Matthey identifie bien l'une des raisons du problème : la faiblesse de l'enseignement de la langue à l'école. Cependant, au lieu de recommander que l'école améliore l'apprentissage du français, elle conseille de baisser les bras et de laisser faire.

Super.

Erreurs de calcul

Bon, OK, on fait comme ça mais à condition qu'on fasse pareil en maths. Après tout, si comme le dit madame Matthey : « Les fautes empêchent rarement la compréhension », c'est pas une erreur de calcul qui va changer quoi que ce soit à quelque chose, si ?

Oh ! J'y pense, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Cessons d'agacer les élèves avec l'Histoire et la géographie. Après tout, on ne va pas refaire le passé et les pays ne vont pas bouger, alors à quoi bon les embêter avec ça ? Du coup, le concept même d'école devient obsolète, on ferme la boutique et ça libère plein de temps pour les enfants, sans parler des économies !

Allez, hop, jetez-moi ce bébé avec l'eau du bain et le canard en plastique !

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

17 commentaires pour “Les erreurs de calcul n’empêchent pas d’obtenir des résultats”

  1. -|- Sabine dit :

    Peut-être est-ce dû à la position de la personne interrogée : observatrice de l'évolution des mœurs, planant (à 100 000) au-dessus des vicissitudes de la communication ordinaire, et peu confrontée à des textes orthographiés avec les pieds. L'anglais aussi connaît une hausse des fautes d'orthographe et c'est peu réjouissant.
    Pour faire suite à la proposition de zapper l'école : si les fautes empêchent "rarement" la compréhension du texte selon cette dame, c'est visiblement qu'elle a des dons de télépathe. Pourquoi ne pas enseigner son savoir au lieu de perdre du temps à enseigner la langue ?



  2. -|- eXo21 dit :

    Bonjour,

    On peut ne pas être d'accord, mais ne nous énervons pas.

    L'avis de Mme Matthey est intéressant, progressiste et a au moins l'avantage de provoquer la réflexion.

    Je suis même plutôt d'accord que dans la majorité des cas les fautes d'orthographe, pas trop nombreuses, n'empêchent pas la compréhension, et je suis atterré quand, dans un débat, des "spelling nazis" (http://www.motifake.com/4167) croient pouvoir réfuter automatiquement tout argument employé auquel il manquerait un "s" quelquepart.

    Par contre on peut être un peu sceptique quand on entend quelqu'un dire qu'il faut simplifier les règles de l'orthographe ("Touche pas à ma langue !"), mais bon au fond la vraie question c'est :

    Dans la mesure où certaines fautes d'orthographe ne nuisent pas à la compréhension, faut-il continuer de les pénaliser aussi sévèrement ? (je ne parle pas que des pénalités scolaires qui d'ailleurs ne sont pas excessives dans l'ensemble amha)

    J'ai par exemple entendu des RH dire qu'ils disqualifiaient automatiquement les CV/LM pour deux ou trois fautes d'orthographes (et même pas pour des postes de rédacteur !).

    Malheureusement vous ne répondez pas à cette question dans votre article (moi non plus d'ailleurs, parce que c'est une question trop difficile pour moi) et vous n'avancez pour tout argument qu'un parallèle hors-sujet avec les mathématiques et une généralisation absurde à l'HG (une démonstration par l'absurde, c'est pas aussi simple ^^). Dommage.

    Je remarque également que, si vous élevez les règles de l'orthographe au rang de saintes, vous n'en faites pas de même avec celles de la grammaire ("c'est pas une erreur" => "ce N'est pas une erreur") et de la logique ("Bon, OK, on fait comme ça mais à condition qu'on fasse pareil en maths." équivaut à dire "les baleines sont bleues, donc pourquoi pas les girafes").

    Par contre je suis plutôt d'accord avec l'assertion "Ce qu'il y a de mal quand on se prétend journaliste, c'est de répéter ces conneries sans la moindre prise de distance." mais bon, venant de la presse gratuite comme Métro, est-ce vraiment étonnant... ? ;)

    Bonne journée



  3. -|- Balise dit :

    Attendu que je fais des maths à relativement haute dose ces temps-ci, je suis pas d'accord : il arrive fréquemment que les erreurs de calculs permettent d'obtenir des résultats.

    Bon, après, que ce soient les bons, c'est une autre histoire.

    [/commentaire utile du jour]



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Sabine : La télépathie ! C'est forcément ça ! ;)

    eXo21 : Beaucoup de fautes nuisent à la compréhension. Je reçois parfois des briefs de clients qui sont tellement bourrés de faute que je dois les lire à haute voix pour essayer de deviner par phonétique.

    Lors d'un recrutement, je peux comprendre qu'un DRH élimine un candidat qui fait une faute sur l'intitulé du poste ou n'importe quelle autre mention qu'il suffit de recopier. Sauf dyslexie, ces fautes-là sont impardonnables et prouve soit un manque d'attention, soit un désintérêt pour le poste. N'importe quel employé étant un représentant de l'entreprise, je peux comprendre que les RH sélectionnent les candidats qui projetteront la meilleure image possible.

    En ce qui concerne l'assimilation à d'autres matières, la comparaison n'a rien d'absurde. On a supprimé l'étymologie dans l'apprentissage du français. Par exemple, si on ne sait pas que l'accent circonflexe a souvent pour but de remplacer une lettre disparue, on ne peut pas retenir l'orthographe de château ou d'hôpital. La mémorisation est une chose complexe. Faire apprendre par cœur l'orthographe d'un mot n'a aucun intérêt, les élèves n'ont donc aucune chance de la retenir.

    De la même façon, les événements historiques sont rarement survenus par hasard, ils s'inscrivent dans une continuité. Si on ignore les relations entre deux pays, on ne peut comprendre ce qui les oppose ou les unit, ni les guerres ou les alliances qui en découlent.

    Bref, quelle que soit la matière, il ne peut y avoir de flou dans l'apprentissage des notions de base si on veut donner une chance aux élèves d'accéder aux notions complexes.

    Enfin, pour les erreurs que vous avez cru relever, vous avez tort. J'ai choisi d'utiliser un langage parlé pour ce billet, il s'agit donc d'une licence poétique. :)

    Balise : Mais je sais que les erreurs de calcul donnent des résultats ! J'en parlais justement tout récemment avec mon pote Hubble ! ;D



  5. -|- eXo21 dit :

    Salut

    Pour les CV et lettres de motivation, je ne parle évidemment pas d'une faute sur l'intitulé du poste. Là bien évidemment ça fait transparaître un manque d'intérêt pour le poste. Mais 2 fautes peu graves dans une lettre de motivation, c'est vite fait. Et ça me fait marrer de la part des RH, les mêmes qui disent tout le temps "je reviens vers vous", ce qui est un pur anglicisme.

    Je comprends tout à fait l'argument de l'étymologie que je trouve valable, mais avouez que la comparaison avec les maths, ça n'a rien à voir ! Si on devait comparer avec les maths, l'équivalent d'une faute d'orthographe serait par exemple de déclarer un couple de variable réelles dans R au lieu de R². Ca rend l'écriture incorrecte mais on a malgré tout bien compris où l'élève voulait en venir, comme dans le cas d'une faute d'orthographe, justement.

    Cependant je doute que l'étymologie soit vraiment le bon moyen. Je pense que ça fait perdre beaucoup de temps. Le problème c'est avant tout d'intéresser les élèves à la lecture, je pense. Personnellement, je n'ai jamais fait d'étymologie, la grammaire je n'y ai jamais rien compris (les COD, COI, tout ça, ça me gonflait) mais j'ai toujours fait très peu de fautes d'orthographe, et je pense que c'est simplement parce que j'ai toujours lu pas mal. L'avantage de la lecture c'est surtout que ça fait apprendre en se divertissant, sans entrer dans du gros théorique. Tout comme regarder des séries en VOST marche beaucoup mieux pour apprendre l'anglais que se limiter à ne faire que de la grammaire et du vocabulaire en cours (suffit de voir le niveau d'anglais dans les pays de l'Est par rapport au pauvre niveau français).

    Pour les erreurs que "j'avais cru relever", ne vous inquiétez pas, je vous taquinais. :) Je voulais juste montrer que ce qu'on considère comme une faute dépend principalement du niveau d'exigence que l'on se fixe.

    Après voilà, globalement, ma position est que la pensée, la réflexion et l'argumentation prévalent sur l'orthographe et que je trouve parfois les gens trop tatillons sur l'orthographe, je ne veux pas non plus dire qu'il ne faut plus faire de dictées en primaire :)

    Bref finalement je trouve la discussion avec vous plus intéressante que l'article en lui-même :p avouez que c'était plus un coup de gueule qu'un essai argumenté ;)



  6. -|- Rikko dit :

    L'eaurtograf sa serre pô à grende chauze deux tou te fasson !



  7. -|- Laurent dit :

    Ça y est, je suis pour le rétablissement de la peine de mort. Juste pour les universitaires linguistes.



  8. -|- Dominique dit :

    Cela me rappelle un dialogue avec une personne chargée du support d'un logiciel de calcul.

    Question initiale de l'utilisateur (moi) : J'ai effectué une modélisation avec votre logiciel et j'obtiens un résultat manifestement faux (dans le même ordre que si le four dans une cuisine atteignait 10000 °C)

    Support (Après de nombreuses questions et une intense réflexion) : Écoutez, je ne comprend pas où est le problème ? Vous avez pu décrire votre appareil avec le logiciel, qui a effectué le calcul et vous a fourni un résultat. Donc le logiciel fonctionne correctement ...



  9. -|- Anne (Papilles et Pupilles) dit :

    Je partage entièrement ton avis Delphine :)



  10. -|- Delphine Dumont dit :

    eXo21 : Bien sûr, ce n'était qu'un billet d'humeur, d'où son classement dans la catégorie « En bref ». :)

    Rikko : Que serait ce blog sans son piratroll expérimenté ? ;)

    Laurent : J'aime les frappes chirurgicales. :)

    Dominique : Réponse imparable ! ;)

    Anne : Merci ! :)



  11. -|- Rikko dit :

    Piratroll...
    ça sonne bien ...
    "ding dong"...
    je vais ouvrir !



  12. -|- Balise dit :

    Ah ben tiens, je confirme, hein. J'ai eu des corrections d'exercices par le prof aujourd'hui avec un splendide "oui enfin tu t'es quand même salement simplifié la vie avec tes erreurs de calcul plus haut, là..." :P



  13. -|- couliine dit :

    je suis pas passéiste mais j'aime bien la langue française et son histoire donc j'aime pas cette idée
    par contre j'aime pas la grand-mere....pardon la grammaire;)
    maintenant un faute d'inattention ça arrive ...je ne serai aps dictatoriale comme un crétin de DRh qui m'a fait une méchante réfléxion, j'etais jeune diplomée en recherche d'un premier poste, je bossais comme une malade, j'étais crevée et j'ai reçu comme une gffle sa réflexion au sujet d'une faute dans ma lettre..depuis j'ai gardé une faible opinion des DRH



  14. -|- eXo21 dit :

    Couliine : la preuve que j'étais trop prudent en disant "2 ou 3 fautes", parce que pour certains il suffit d'une seule pour faire une réflexion... Merci pour le témoignage qui confirme ce que je pense sur le sujet : pour beaucoup de personnes, la moindre faute d'orthographe suffirait à prouver l'incompétence ou "le manque de sérieux" de celui qui écrit.



  15. -|- Delphine Dumont dit :

    Balise : Je ne te félicite pas ! ;)

    Couliine : Ce type brillait par son incompétence. Recruter est un vrai métier qui requiert des compétences solides, pas un exutoire pour les frustrés. ;)

    eXo21 : Quand on rejette la candidature de quelqu'un pour une faute d'orthographe (voire deux ou trois) et uniquement pour cela, on ne fait que prouver qu'on manque de motifs sérieux pour le faire. C'est un signe soit d'incompétence, soit de négligence.



  16. -|- Gregatort dit :

    Salut,

    Admirable coup de gueule face à la désespérante manie de la presse de nous inonder de ce genre de marronniers (pas l'arbre à glands ça c'est le chêne).
    Il me semble légitime de vouloir faire évoluer la grammaire et l'orthographe à la condition "sine qua non" d'en maîtriser les subtilités et avant cela en maîtriser les règles de base.
    La tendance actuelle de coucher sur le divan nos chères têtes blondes pour s'assurer qu'ils ne sont pas surmenés à l'école est d'autant plus incompréhensible qu'il ne semble absolument pas être un problème de leur générer un emploi du temps de ministre en les inscrivant au judo, à la danse brésilienne, au foot, et autres activités nécessitant un agenda particulier pour être sûr que tout se coordonne au plus juste.

    A+

    Greg



  17. -|- Delphine Dumont dit :

    Très bien vu ! Je suis totalement d'accord ! :)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2012 Redacbox