Jeune : petit con, sauvageon ou espoir ?

Par Delphine Dumont, le 26 février 2013 | Tous concernés

Quand j'ai lu le titre de cet article du Monde, « A Savigny-sur-Orge, les jeunes avaient pris le pouvoir » (réservé aux abonnés), j'ai d'abord cru à un nouveau territoire hippie. En fait de jeunes, il s'agissait de voyous ou de sauvageons...

L'article étant réservé aux abonnés, je vous résume l'histoire :

La directrice du centre éducatif fermé de Savigny-sur-Orge a envoyé un rapport terrifiant quelques mois après son arrivée.

Le personnel était soit débordé, soit incompétent et le centre était à l'abandon. La directrice du centre donne quelques exemples qui font froid dans le dos :

« A son arrivée, les jeunes avaient pris le pouvoir. Toutes les portes étaient ouvertes, les mineurs fouillaient dans les ordinateurs des éducateurs, buvaient dans les chambres, roulaient des pétards "sous les yeux indifférents de certains éducateurs", on jouait au foot dans le couloir. »

« "L'état du réfectoire était ahurissant. Pas de verres, pas assez de chaises, aucune discipline." Elle a dû aller se laver elle-même une assiette et trouver une chaise pour déjeuner. "Je constate avec stupéfaction que les mineurs vont boire directement au robinet et mangent directement dans le plat par manque de vaisselle." On lui explique que c'est parce qu'ils "cassent tout". »

« Très vite, je retrouve des mineurs livrés à eux-mêmes", qui se battent à table, mettent le feu au sac à pain sur la nappe, "sans qu'aucun éducateur ou cuisinier n'ait rien vu, ne soit intervenu ou même n'ait été présent". »

C'est épouvantable, mais ce n'est pas ce que j'ai trouvé de pire dans cet article.

Hippies (photo : SMN - Flickr)

Le pire, pour moi, c'est le qualificatif "jeunes" pour désigner les pensionnaires du centre. S'ils sont là, c'est suite à une condamnation de justice. On pourrait donc utiliser les mots "voyous" ou "délinquants" qui seraient plus exacts.

En utilisant le mot "jeune", on est dans le politiquement correct, cette connerie qui consiste à casser le thermomètre pour éviter de devoir affronter la fièvre. Si ce n'était que ça, ce ne serait qu'à moitié grave, mais en choisissant ce mot, on rabaisse toute une classe d'âge.

Par mon fils, je connais de nombreuses associations dont la plupart des membres ont moins de 25 ans. Ces associations ont des buts très différents (recyclage, entraide, etc.), mais toutes sont portées par le dynamisme et l'esprit ouvert de leurs membres. Bien sûr, souvent il leur arrive de se heurter brutalement à la réalité, de perdre une partie de leur naïveté, mais ils y croient encore assez pour avancer. Ils obtiennent de très beaux résultats, font preuve de beaucoup de courage et d'imagination, c'est un vrai bonheur de les suivre !

Ce ne sont pas des anges, ils font parfois des blagues grasses, ils peuvent être écroulés de rire lorsque l'un d'entre eux lâche un bon gros rot bien monstrueux, ils sont parfois un peu capricieux, bref, ils ne sont pas parfaits, mais ils font quand même sacrément plaisir à voir !

Ils sont jeunes et ils méritent mieux que cet amalgame.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]
Photo : SMN sur Flickr

flattr this!

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

6 commentaires pour “Jeune : petit con, sauvageon ou espoir ?”

  1. -|- Rikko dit :

    Je ne suis pas d'accord avec ton propos, au quotidien le personnel ne va pas les appeler voyous ou délinquants, le langage usuel va donc être plus doux, le terme de jeune les défini sans être péjoratif. C'est après, lors du témoignage que cela deviens gênant parce que sorti de son contexte!



  2. -|- Delphine Dumont dit :

    Il y a "pensionnaires", "résidents" et bien d'autres mots encore.
    Merde !
    (oui, énervée, je suis)
    (pas contre toi)



  3. -|- Rikko dit :

    ... Tiens ! fait un thé, je fais des Mams et on se calme ...



  4. -|- Delphine Dumont dit :

    Un thé ?
    ...
    Au rhum ?



  5. -|- couliine dit :

    Son terme de jeune n'est pas choquant pour moi, peut être a telle du mal a leur donné un nom justement, non il ne sont pas ni résident, ni pensionnaire. Ce sont des ado en rupture avec la société. elle choisi de les qualifier par leur age parce que peut être elle n'a pas d'autre mot pour le faire. Les "jeunes" auquel tu parles ont la chance d'avoir une structure familiale et contexte sociale favorable qui leur permet de s'intégrer dans la société et de se comporter de façon acceptable mais les autres ? ils ne sont plus des enfants mais pas encore des adultes. Ils ont deja un lourd passif mais ils n'en reste pas moins qu'ils ont des comportements et besoins lié a leur age. tout cela est une question de sémantique.
    Moi je suis plutot rassuré qu'elle les voit comme des"jeunes" et aps comme des bêtes car leur comportement est celui de bête.



  6. -|- Delphine Dumont dit :

    Tes arguments me touchent, surtout celui de ta dernière phrase. Bon, OK, pour "jeunes" dans ce cas précis. :)



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2013 Redacbox