Pilule et avortement remboursés, quel sexisme !

Par Delphine Dumont, le 2 avril 2013 | Tous concernés

Certaines pilules sont désormais gratuites pour les mineures et l'IVG sera remboursé à 100% pour toutes les femmes. On pourrait s'en réjouir, mais le sexisme de cette mesure me choque.

Bien sûr, cette mesure permet aux jeunes filles d'avoir une certaine liberté sexuelle et, aux femmes les plus en difficulté, de ne pas subir une double peine, ce sont deux bons points.

Ce qui me dérange, c'est qu'on fait à nouveau porter la responsabilité des relations sexuelles aux seules filles et femmes. Rien n'est fait pour que les garçons et les hommes prennent leur part. Tout ce qu'ils ont à prendre, c'est du plaisir et ça, ça me dérange !

Pour qu'il y ait fécondation, il faut bien une relation hétéro-sexuelle. Pour éviter une grossesse indésirable, les deux partenaires doivent faire un effort. Pourquoi ne pas avoir alors proposé la gratuité des préservatifs pour les mineurs ?

Si cette mesure s'était inscrite dans un cadre plus large, j'aurais sans doute applaudi. Malheureusement, l'éducation sexuelle des adolescents se résume à la technique. Et encore ! Quand les cours peuvent être dispensés... Il y a bien sûr de belles déclarations d'intention, mais concrètement ?

Concrètement, on a des ados qui peuvent très facilement accéder au porno. La plupart des films X montrent des femmes qui disent "Non" pour mieux dire "Oui" quand enfin, l'Homme les honore. L'influence est telle que beaucoup de jeunes filles se sentent désormais obligées de s'épiler l'entrejambe. Bref, cette industrie fait la promotion de la femme-objet, disponible en permanence, et de l'homme dont la valeur se mesure à sa virilité et à son tableau de chasse...

Bien sûr, il vaut mieux éviter des dégâts supplémentaires et protéger les jeunes filles des conséquences des rapports sexuels. Pardon, vous avez dit conséquences ? Depuis quand la pilule protège-t-elle des MST ? Le SIDA est vaincu ? Il n'y a plus d'hépatites, de chlamydia, rien ?

Vous l'aurez compris, cette mesure ne peut être bonne qu'inscrite dans un cadre plus large. La contraception n'est pas qu'une affaire technique ou féminine. Les conséquences des rapports sexuels ne se limitent pas à la fécondation. La sexualité des ados mérite mieux qu'une dose de démagogie.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

flattr this!

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

2 commentaires pour “Pilule et avortement remboursés, quel sexisme !”

  1. -|- Rikko dit :

    Je ne peux pas te laisser dire : "Tout ce qu'ils ont à prendre, c'est du plaisir et ça, ça me dérange ! " C'est pas sympa, ne fait pas à Monsieur Autrui ce que tu lui reproche depuis l'origine de l'humanité !

    Je comprend ta demande d'élargissement de la mesure, mais c'est déjà un bon début à mon avis en vertu du principe du "c'est pas moins mieux que si c'étais pas plus".

    Oui, la sexualité évolue vers d'autres clichés, et l'éducation sexuelle est encore un tabou, tu en profite pour rappeler que les pornos véhiculent auprès de nos têtes blondes une fausse images de l'Amour (notez le grand "A").

    Ce n'est qu'une substitution du schéma sexuel fantasmé par les américains aux schéma religieux archaïques...

    Alors on peut voir le verre à moitié vide, n'empêche que je le redis : "c'est pas moins mieux que si c'étais pas plus"



  2. -|- Antoine dit :

    Sans oublier l'herpès virus qui donne des cancers du col utérin chez des jeunes femmes de 30 ans avec au moins une lourde conséquence : l’ablation du col utérin.
    En dehors du choc psychologique, cela complique notoirement une grossesse désirée plus tardivement.
    Le bienfait de la vaccination est incertain : les 2 vaccins français ne protègent pas des mêmes variants.



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2013 Redacbox