Droit d’auteur, droit moral

Par Delphine Dumont, le 2 juin 2014 | Internet, Tous concernés |

Après la lecture de l'article et des commentaires sur la fermeture du blog de Manu Larcenet, il m'est apparu évident que beaucoup de gens ignorent tout de la démarche créative. Autant réveiller ce blog pour en parler !

Depuis toute petite, j'aime écrire, raconter des histoires aux gens pour les faire voyager, les sortir de leur quotidien. J'aime l'idée qu'un artiste, quel que soit son domaine, ouvre des portes vers d'autres univers. Chacun est libre de découvrir ces nouveaux mondes ou de refermer la porte.

L'œuvre artistique n'est pas un produit comme les autres. Pour la créer, chaque auteur met une partie de soi, cela peut être littéralement douloureux. Je vais prendre un exemple que je connais bien, le mien. Lorsque j'écris un texte de fiction ou un billet de blog, je sais que je me dévoile. Pour moi qui suis très pudique, cela me demande un effort réel.

Ajoutez à cela que chaque création est à la fois le fruit d'une démarche et d'une progression personnelles, et le fruit d'un travail fastidieux de relecture, de correction... Bref, le temps passé peut parfois paraître court et donner l'impression fausse que l'œuvre est née facilement, donc qu'elle a peu de valeur.

Par le cheminement, le travail, l'implication, se crée un véritable lien intime entre l'auteur et l'œuvre. C'est pour cela que le vol de mes textes (ou de ses illustrations pour Manu Larcenet) est douloureuse.

Il est arrivé plusieurs fois que des gens me demandent la permission de reprendre mes textes, j'ai toujours accepté. Si je mets un copyright, ce n'est pas par une forme d'avarice ou d'égoïsme, c'est pour tenter de faire comprendre l'importance que j'attache à mes créations. Il m'est aussi arrivé d'écrire sous Creative Commons, non pas parce que je pensais que ces créations n'avaient pas de valeur mais parce que je voulais en faire cadeau à la communauté.

Je suis heureuse qu'Internet me permette de vous offrir la lecture de mes réflexions, mes délires, mes confidences, etc., et je suis heureuse également de lire vos réactions. Par contre, je suis toujours très agacée que certains croient que publier sur Internet fait perdre tout droit d'auteur, ne serait-ce que le droit moral.

Je n'ai pas de solution pour empêcher le vol de créations sur Internet mais je pense que l'éducation au processus créatif serait déjà un très bon début.

[Copyright : Delphine Dumont - Tous droits réservés]

[Edit 19h35] Je viens d'apprendre l'hallucinante affirmation de la SACD qui accuse les partisans d'un Internet libre de travailler pour l'extrême-droite. Protéger le droit d'auteur ne permet pas de telles dérives, c'est absolument scandaleux ![/Edit]

Flattr this!

Tweet

À lire aussi sur ce blog :

2 commentaires pour “Droit d’auteur, droit moral”

  1. -|- adeline dit :

    Merci pour ce billet que je trouve très juste. Ma pudeur m'empêche justement de franchir ce pas et livrer mes émotions ici. Si en plus je dois penser qu'une personne peut le voler....



  2. -|- Rikko dit :

    Je suis d'accord avec le principe de protection de l’œuvre, parce que même si la qualité n'est pas là, c'est quelque chose de personnel...
    Je ne dis pas ça pour la qualité de ce que tu écris Delphes, tu sais que je suis fan de tes posts.
    De même que l'on ne rentre pas chez les gens pour leur prendre leur machine à café sans demander, on ne se sert pas sur Internet sans permission.
    Le problème est que parfois la limite est fine, car de nombreuses personnes VEULENT que leurs "œuvres" soit publiée, partagée, fasse le buzz...
    La bonne méthode c'est donc de demander...(et poliment si possible)
    Tu t'en sers de ta machine à café ?



Écrire un commentaire

Propulsé par WordPress | Blue Weed par Blog Oh! Blog | modifié par Delphine Dumont
Billets (RSS) et Commentaires (RSS). | Fil Twitter de ce blog
copyright © 2006-2016 Redacbox