J'ai du mal à accepter les "journées de...". Pour la journée de la femme, on a droit à une rose dans certains restaurants, à un petit mot au journal de 20h et après...? Les femmes qui ont besoin qu'on les aide, qu'on les respecte, qu'on les soutienne, qu'on les sauve, c'est tous les jours ! Ce n'est pas épisodiquement !

Pour la misère, c'est pareil. Soit on a vraiment à coeur de lutter contre la misère et on le fait chaque jour avec les moyens dont on dispose. Soit on s'en fout totalement et ce n'est pas une journée pense-bête qui va y changer quelque chose.

De plus, j'ai du mal à concevoir l'intérêt d'une telle journée. Autant je peux comprendre la fête du Cinéma, les journées du Patrimoine, etc... Autant, je ne vois pas ce que peut apporter cette mise en lumière fugace à un problème lourd, complexe et généralisé. Je verrais mieux une journée du Bénévolat où les associations pourraient exposer leurs besoins et leurs actions. Il y a tant à faire...

Si vous voulez dire "non" à la misère, quelques bonnes adresses :

  • oct17.org, le site officiel de cette journée,
  • Bénévolat ou don, Je Veux Aider, annuaire d'associations caritatives,
  • Se proposer pour du Bénévolat,
  • Les célèbres Restos du Coeur,
  • L'Espace Bénévolat,
  • Le Bénévolat à l'hôpital sur le site des Hôpitaux de Paris.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags: 17 octobre, misère, bénévolat