Grégoire : "pourquoi prendre la défense d'un contrat mort-né ?"

C'est certain que si le CPE était une entreprise, je n'investirais pas mes derniers deniers dedans ! :D
Mais au début, ce contrat avait ses chances. Quoique... Villepin l'a tellement mal amené qu'on se demande s'il ne souhaitait pas cet échec...

"Le CPE est un nouveau contrat qui n'arrange ni les les chefs d'entreprise, qui ne l'ont jamais réclamé"

Non, pas tout à fait. Le Medef n'a pas besoin de ce contrat, mais il ne représente qu'une minorité des entreprises. Par contre, les PME ont demandé une adaption du CNE à leur cas. Beaucoup ont trouvé absurde que le CNE soit réservé aux entreprises de moins de 20 salariés et non pas à celles de moins de 250 employés (seuil maximal de la PME). Voici d'ailleurs un article des Échos (ok, ce n'est pas le journal le plus à gauche, mais ils ne sont pas pro-Villepin non plus) et un article de France 3. C'est vrai que ce que demandent réellement les entreprises, petites ou grosses, c'est le contrat unique. Je te cite la conclusion de cet article de NetPME :

Bon nombre de patrons n’espèrent qu’une chose. Que le CPE ne soit qu’une première marche vers le « contrat de travail unique », remplaçant du CDD, du CDI, voire de l’intérim, où la protection des salariés serait proportionnelle à leur ancienneté et la flexibilité indexée sur les impératifs économiques de l’entreprise.

Le Code du Travail est trop vieux, trop complexe et trop incompréhensible. Il contient des lois qui se contredisent. C'est inutilisable pour un patron de PME. Mais tu as vu la réaction pour la création du CPE, imagine celle qu'il y aurait pour la création du contrat unique... Ce contrat unique progressif où l'ancienneté s'accompagne d'avantages croissants permet d'éviter les dates fatidiques (fin du CDD, basculement du CPE en CDI) etc...

De plus, alors que le monde allait vers la flexibilité, en France, nous avons réduit le temps de travail et verrouillé un peu plus les licenciements. Bref, nous nous sommes enfermés à l'extérieur du jeu. Le Monde a fait un comparatif de l'assouplissement du licenciement en Europe. Je n'ai pas l'impression que les Belges soient traumatisés par leur Kleenexitude...

"Et tu le dis toi même : non diplômée, tu t'es quand même débrouillée sans CPE pour évoluer de boulot plus intéressant en boulot encore plus intéressant."

Oui, je me suis débrouillée. J'ai fait beaucoup de CDD, à un moment, j'ai même été vacataire, embauchée pour des missions d'une seule journée. J'ai enchaîné ces missions sans discontinuer pendant près d'un an, sur 3 entreprises, puis riche de tout ce que j'y avais appris, j'ai trouvé un CDI sans difficulté. Ce CDI, je ne l'aurais jamais obtenu si je n'avais pas reçu cette formation "sur le tas". Je savais faire ce pour quoi on m'a embauchée et même plus, ce qui m'a permis d'avoir des responsabilités supplémentaires dès la fin de ma période d'essai. Je n'ai pas compté mes heures, je n'ai pas rechigné à avoir des horaires tordus, je n'ai pas rechigné à bosser du lundi au samedi non stop, pendant quelques semaines, puis récupérer le tout en prenant une semaine de congés, etc... Bref, j'ai été _flexible_. Je ne suis pas arrivée dans l'entreprise en me demandant quelle sécurité elle allait m'apporter, quelles primes je toucherais en fin de mois, je suis arrivée en me demandant comment j'allais pouvoir effectuer mon travail tout en progressant. J'ai donné beaucoup, j'ai reçu beaucoup aussi.

Je ne traite pas "les jeunes" (c'est qui "les jeunes", déjà ?) de fainéants, je dis qu'ils n'ont pas compris le principe du travail pour beaucoup. Ce n'est pas quand on veut, comme on veut. Ce doit être gagnant-gagnant avec l'entreprise. Le patron n'est pas notre ennemi, ce n'est pas son intérêt de licencier un bon élément s'il a des marchés.

Enfin, je ne défends absolument pas ce gouvernement, je ne vais pas plus souligner leurs c... erreurs que tenter de retrouver ce qu'ils ont fait de bien, mais le CPE, oui, je reste pour. Il apporte des avantages par rapport aux contrats existants et il est bien plus actuel que tous les autres (à l'exception du CNE).

En conclusion

Je crois que nous avons une classe politique qui joue une vieille pièce de théâtre moisie : l'opposition est nulle, le gouvernement est exécrable, point barre. Peu importe quel camp est au pouvoir, les acteurs changent, pas le texte. Je regarde régulièrement les séances de questions à l'Assemblée. Je suis affligée par les comportements grossiers, vulgaires, stupides des députés les uns envers les autres... Ils ne s'écoutent ostensiblement pas, s'insultent, démolissent les discours de ceux d'en face, etc... Le tout avant d'aller boire un verre tous ensemble en riant au souvenir de la bonne répartie d'untel. Il n'y a pas de conviction, le jeu politique apparent est déplorable, les masses sont manipulées et on voudrait que ce pays avance ??? Qui aujourd'hui fait avancer le plus de choses ? Les associations ! Ce sont elles qui luttent, qui soulèvent des montagnes, qui repoussent les limites. En dehors de celles créées uniquement pour donner une bonne image à telle ou telle personnalité, il y a là non seulement une énergie et une motivation hors du commun, mais aussi et surtout une vraie connaissance des difficultés et du terrain.

Admettons qu'on enterre le CPE, je le regretterais mais je m'en remettrais, ne t'inquiète pas. ;)
Que se passe-t-il ? On ne change rien ? On continue à regarder ce qui se passe, à critiquer mais sans jamais prendre part à rien ? On laisse les pays voisins récupérer les marchés (d'ores et déjà, la Suisse, la Belgique et l'Afrique du Nord se sont réjouis des troubles de novembre et de février-mars en France) ?
Je crois vraiment qu'il est temps de faire quelque chose, il n'est plus tolérable de laisser les banlieues s'enfoncer, plus tolérable d'avoir des bacheliers au chômage, plus tolérable d'avoir des exclus de l'école qui soient condamnés à être exclus tout court... Je pensais et je pense encore que le CPE était un premier tout petit pas dans la bonne direction. Si le CPE est enterré, j'attends les alternatives sérieuses, pas celles du style d'EVA.

Voila, c'est un peu en vrac, pas très structuré tout ça, je le confesse volontiers. Je continue à soutenir le CPE, on ne lâche pas un ami à quelques jours de sa mort, hein ? ;)

Grégoire, j'espère avoir répondu à ta question. Je te la retourne : que lui reproches-tu de si terrible à ce CPE ? N'y vois aucune agression, ton point de vue m'intéresse réellement. :)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : cpe, politique, flexibilité

[Edit 11/04/06 : Le lien de France 3 est mort, encore une preuve que notre télévision d'état a bien compris l'intérêt d'Internet et de l'apport documentaire qu'elle pourrait fournir... :(]