Sans faire ma Madame Irma de comptoir, je pressens une agitation du coté du corps enseignant et également un bon gros remous du coté du club des AFTF (Anti Fonctionnaires Tous des Feignasses). Je ne crois pas utile de vous préciser que les uns et les autres ne seront pas tout à fait d'accord... :)

Ce qui m'a mis la puce à l'oreille ? Cet article du Figaro (encore eux !) intitulé "Un rapport dénonce les horaires fictifs des profs". Comme vous le voyez, le titre est un poil provocateur... Cela dit, si ce qui est mentionné dans l'article est vrai, et je n'ai pas de raison de penser que ce soit faux, il y a des anomalies coûteuses et il n'y a pas que le contribuable pour en payer le prix. Les enfants sont les premiers victimes de cette mauvaise gestion.

Encore une fois, malgré le ressentiment que je peux avoir envers certains professeurs et membres de l'Education nationale, je souligne que je ne vise pas les profs, mais une gestion désastreuse d'un système crucial pour notre pays.

Je n'ai pas besoin de chercher une bonne façon d'utiliser cet argent économisable, on pourrait soutenir les UPI (Unité Pédagogique d'Intégration), par exemple. Je connais particulièrement bien deux d'entre elles pour des raisons différentes et je sais combien elles manquent de financement. J'en profite pour saluer et remercier Messieurs Hessel et Quignard de Dijon pour leur excellent boulot. :)

Ce post tombe à pic pour vous parler du "Journal d'un remplaçant", une bande dessinée réalisée par un professeur remplaçant qui effectue une année dans une classe très particulière. C'est dur et émouvant, très sincère aussi. Il faut lire l'album en ligne et, dès qu'il sera publié, l'offrir à tout son entourage. Je vous en reparlerai lorsqu'il sera disponible ! :)

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : école, éducation, Everland