Je le lis dans un article du Figaro (oui, vous savez, ce journal de droite, c'est pourtant eux qui en parlent, dingue non ?) intitulé "Plus les infractions sont graves, moins les étrangers sont représentés". Plus l'acte est grave, moins l'auteur est un étranger. Pan sur le bec des racistes, donc ! :D

[Aparté : Et pan sur le bec des angélistes aussi ! Et oui, il y a des étrangers délinquants et/ou criminels. C'est pourtant tellement bête à comprendre. Nier cette évidence, c'est du racisme aussi. Cela voudrait dire qu'un peuple serait meilleur qu'un autre. Si on veut réellement lutter contre cette stupidité monstrueuse qu'est le racisme, il faut admettre qu'il n'y a pas les méchants d'un coté et les bons de l'autre. Pas de méchants Français et de bons étrangers, ni l'inverse. C'est très bête à dire et pourtant j'entends l'inverse tous les jours. /aparté]

Selon le criminologue Alain Bauer, président du conseil d'orientation de l'Observatoire national de la délinquance :

« Ce tassement peut être lié à une meilleure lutte contre l'immigration clandestine, qui a des effets collatéraux sur ce que l'on pourrait appeler la délinquance de subsistance ».

Ce qui me permet de rappeler que je ne soutiens le principe de l'immigration choisie que si notre pays fait sa part. C'est à dire que, d'une part, on répare les dégats du colonialisme et on contribue réellement à la fin de l'exploitation étrangère des ressources des pays (cf Total en Birmanie ou au Congo, _par exemple_) ; d'autre part, pour les étrangers acceptés en France, on propose de vrais logements et de vrais emplois, pas de marchands de sommeil, pas de contrats au rabais.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Pour commenter ce billet, merci de venir sur mon blog.
Sauf indication contraire, tous les droits sur ce contenu sont réservés.

Technorati Tags : racisme, immigration, politique