J'en ai encore eu la preuve ce matin. La directrice de la cantine du village m'a appelée pour me dire que ma fille ne serait pas prioritaire l'année prochaîne dans les places disponibles. Pour résumer, la petite a eu le culot de ne pas prévenir 48 heures à l'avance quand elle s'est enrhumée et donc de laisser sa chaise vide de façon imprévue. Ce qui est une circonstance agravante puisque la directrice a été très claire, les enfants qui ont leurs parents à la maison seront les derniers choisis.

Objection, votre Honneur ! Je suis au bureau ! Il se trouve que mon bureau est à la même adresse que ma maison, mais c'est un hasard de la vie. Ah oui, mais visiblement, ça ne rentre pas dans ses cases pré-remplies de l'administration puisqu'elle était en boucle : "Vous êtes au foyer, vous êtes au foyer, vous êtes au foyer, etc...".

Je suis seule avec deux enfants, j'ai créé mon emploi, je me bats pour que ça marche, ça commence à payer et voila que l'administration me nie toute reconnaissance pour ne pas faire partie des dépendants des aides sociales... Si je vous dis que ça me met en colère, vous devez comprendre que je maîtrise les euphémismes...

Après, on va encore se demander pourquoi on dit tant de mal de l'administration...

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : administration, fonctionnaire, freelance