J'ai découvert aujourd'hui la version vidéo de cette intervention, et c'est encore grâce à Maître Eolas ! Je suis loin, très loin même d'être d'accord avec ce que dit Madame Rassat. Pour autant, j'admire son culot. Les têtes des autres participants à cette table ronde constituent un festival de sidération. Certaine1 lui reproche son orgueil indéniablement démesuré. Et c'est vrai que la dame ne manque pas une occasion de rappeler qu'elle est quelqu'un d'important et qu'elle a des états de service qui ne se trouvent pas sous le pas d'un cheval. Crévindiou ! :D

Cette critique s'arrête à la forme et ne touche pas le fond. Il est vrai que Michèle-Laure Rassat fait peu de cas des souffrances humaines inouïes que cette instruction a engendrées. Oui, des enfants ont été violés, oui, il fallait rechercher les coupables, oui, il fallait que la justice passe. N'importe comment ? A n'importe quel prix ? Madame Rassat le pense, ce serait le prix à payer pour une justice efficace, la preuve qu'elle est efficace, c'est que les innocents ont été acquittés en appel et indemnisés...

La commission d'enquête a pointé les fautes du juge Burgaud et de ses supérieurs, ils ont commis des fautes, l'institution judiciaire n'a pas fonctionné correctement. Ce n'est pas parce que la justice a été rendue et bien rendue au bout de 3 ans de calvaire pour les accusés que l'on peut passer l'éponge sur l'instruction. Imaginons, vous allez à l'hôpital, on vous ampute de la jambe droite au lieu de vous retirer une verrue plantaire. Cela dit, à la sortie de l'hôpital, votre dossier est magnifiquement rempli par une secrétaire compétente et votre indemnisation intervient très rapidement (en temps-assurance). Cela ne fera pas repousser votre jambe, n'est-ce pas ? Une commission d'enquête fait le tour de l'établissement et pointe les fautes qui ont conduit à cette erreur. Et ? On laisse tout comme c'est ? On a mis le doigt sur ce qui ne va pas et on continue comme avant ? Ah bon ?????

Madame Rassat, votre couleur de cheveux, votre intelligence et votre indépendance d'esprit ont beau être éblouissantes, je ne vous admire pas. Vous êtes comme le juge Burgaud, une technicienne, une simple technicienne. La justice est humaine avant tout. Il faut être juste et humain, Philippe Bilger y arrive à la perfection, inspirez-vous en !

En attendant, on n'est pas assourdis par les propositions de réforme de la justice dans les programmes des candidats...

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : justice, Outreau, Burgaud, Rassat

  • : Attention ! Blog réservé aux plus de 18 ans ! Les mineurs, faites comme s'il n'y avait pas de lien, passez votre chemin. Les pervers, pour ce que j'en ai vu, vous risquez d'être déçus... :D - remonter au texte