En effet, dans cet article du Nouvel Obs, intitulé "Des sans-papiers reçus au domicile de Klarsfeld", une image de mains menottées accompagne le texte. Pour voir l'article avec l'image, cliquez sur le logo ci-dessous.

Logo du Nouvel Obs
Cliquez pour voir l'article

L'affaire des sans-papiers est assez difficile sans qu'on y rajoute ce genre de manipulation. Il faut que certains intellos cessent de clamer qu'il faut régulariser sans regarder, ils ne font que convaincre d'autres candidats à l'immigration que C'EST possible. Oui, c'est possible de venir en France et d'avoir la chance d'habiter un bidonville, oui, c'est possible de venir en France pour y crever de la tuberculose parce qu'on a peur d'aller à l'hôpital, oui, c'est possible de devoir vendre ses enfants pour qu'ils puissent manger, oui, c'est possible de se retrouver dans un charter pour un retour au pays, plus pauvre, plus désespéré, plus démuni que jamais.

Quand nous serons en mesure d'accueillir tous les nouveaux immigrants décemment, je ne parle même pas de confort, juste de décence, alors oui, nous pourrons tenir de grands discours pseudo-humanitaires. Pour l'instant, il suffit d'aller dans les quartiers défavorisés (avant on disait "misérables") pour voir la réalité de l'immigration et elle n'est vraiment pas belle, cette réalité. Mais évidemment, il faudrait pour cela que nos grands spécialistes quittent la rive gauche et ce n'est pas fait.

En tant que Française, j'ai honte pour ces donneurs de leçons qui utilisent les sans-papiers et les habitants du Tiers-Monde pour leur promotion et leur amour propre. J'espère qu'il sera possible de donner la nationalité française au plus grand nombre des demandeurs, voire à tous. J'espère que pour autant ça ne sonnera pas comme une invitation à tout quitter pour tenter sa chance. J'espère aussi que nous allons enfin avoir une politique de l'immigration intelligente. Ce n'est pas parce que nous avons besoin d'immigrés que nous pouvons nous comporter comme ces thonniers qui considèrent la mort des dauphins comme des dommages collatéraux à négliger. Il ne s'agit pas seulement de reconduire à la frontière, il faut aussi agir pour que la survie ne passe plus par l'exil.

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : immigration, Klarsfeld, Nouvel Obs