Dans Le Figaro d'aujourd'hui, j'ai lu l'article "Tentes de SDF : la révolte du boulevard Jules-Ferry". Souvenez-vous, l'hiver dernier, au cœur du froid glacial de ce mois de janvier, Médecins du Monde distribue des tentes aux sans-abris. Il s'agissait de survie, de nécessité absolue mais surtout de provisoire.

Malheureusement, 6 mois plus tard, les tentes sont toujours là, personne n'a pensé aux suites de l'opération et la situation s'est terriblement dégradée. Je comprends très bien l'exaspération des riverains, il faut vivre cela au quotidien pour savoir à quel point, ça peut devenir pénible. Je ne l'ai vécu qu'une semaine, mais ça m'a amplement suffi ! Je ne les condamne pas, pas plus que Médecins du Monde qui ne sont pas plus responsables. Ils sont intervenus dans l'urgence, c'est leur rôle. Ils ont passé la main aux pouvoirs publics, c'est normal.

Ce qui n'est pas normal, ce qui fait que la situation est pourrie aujourd'hui, c'est que ni la Mairie de Paris, ni la mairie du XIème arrondissement, ni la Préfecture de Police, ni le Ministère de la Santé, personne n'a pris la suite. Un bricolage de survie n'est pas une solution durable mais il a pourtant été considéré comme tel. Pourquoi ? Parce que tout le monde s'en fout des SDF ! Sauf quand ils sont devant votre porte, qu'ils vous menacent, qu'ils vous agressent, que leur saleté éventuelle vous assaille !... Je propose donc qu'on déplace ces tentes devant les bâtiments des pouvoirs publics concernés et les domiciles des ministres en charge. Si c'est si peu dérangeant, ils ne pourront y trouver à redire, n'est-ce pas ?

Curieusement, j'ai l'impression que ce ne sera pas fait. Bizarrement, j'ai l'impression qu'il y aura tout au plus des reconduites à la frontière. Extra-lucidement, je vois que l'hiver prochain, tout recommencera. C'est surement mon coté optimiste...

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : SDF, Bertrand Delanoë, Médecins du Monde