Peu importe pour ce billet que ce projet soit bon ou non, ce qui m'inquiète terriblement, c'est l'atteinte à la démocratie de ce dépot massif d'amendements. Je cite le rapporteur Jean-Claude Lenoir : « Il faudrait dix ans pour venir à bout de l'examen de tous les amendements. C'est insupportable et irresponsable ». 10 ans ! Dix ans de débats ! L'impossibilité de la tenue d'une telle séance est évidente alors quel est l'intérêt de ces 137 449 amendements ? Il ne peut y avoir que 2 issues : l'abandon du projet ou le 49-3.

Si le projet est mauvais, on peut se réjouir de son abandon mais cela vaut-il le coup de risquer le 49-3 ? Inversement, si le projet est bon, on peut se réjouir du 49-3, mais cela vaut-il le coup de risquer l'abandon ? Tout ceci est navrant. La gauche s'impose encore comme force de blocage, ce qui n'a rien de glorieux. N'a-t-elle donc pas d'arguments valides ? Pourquoi, au lieu de se chamailler pour savoir qui ira se présenter aux suffrages l'année prochaîne, ne tiennent-ils pas un discours riche ? Leurs querelles de personnes me terrifient. Une démocratie a besoin de partis opposés et solides. Nicolas Sarkozy n'a, face à lui, qu'une Barbie à l'égo aussi gros que son discours est creux, juchée sur des échasses que ses "amis" et son compagnon s'acharnent à scier...

Petite sélection d'articles :

  • Suez-GDF : le scandale des 137 449 amendements dans le Le Figaro
  • Jean-Louis Debré : « Je n'accepterai pas la paralysie de l'Assemblée » dans le Figaro
  • GDF : veillée d'armes à l'Assemblée dans le Le Nouvel Observateur
  • GDF/Suez - La bataille des amendements dans L'Express

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : GDF, politique, Suez