Je n'avais pas non plus prévu d'aller admirer les neiges du Kilimandjaro. En fait, je fais partie des gens qui ont besoin de savoir qu'il existe des endroits magnifiques sur la Terre mais pas besoin d'aller les souiller de mon empreinte écologique. Je suis persuadée que le Grand Canyon et l'Amazonie font partie des sites à couper le souffle, que c'est sûrement un choc monumental de les parcourir et que j'apprécierais certainement cette expérience. Mais l'importance des séquelles du tourisme sur ces lieux suffit à me retenir.

Savoir que les neiges du Kilimandjaro vont disparaître me peinent donc, non pas parce que je voulais les voir un jour, mais parce que c'est la preuve évidente des dégâts de la pollution.

Maintenant que j'ai plombé l'ambiance (huhu, le jeu de mots), je vous livre un lien plus réjouissant : La folie des maisons ''vertes'' gagne la France par Marielle Court dans Le Figaro. Bien que ce ne soit pas le premier signe d'une prise de conscience citoyenne et même s'il faut tempérer cette inclinaison par la motivation spéculative de certains, c'est quand même une bonne nouvelle ! :)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : écologie, grands sites naturels, construction écologie, environnement