J'ai fait une intro souriante mais en vrai, comme le laisse entendre le titre, je suis un peu en colère. J'ai suivi 2 débats à la télé (lundi soir, Yves Calvi et hier soir, Blondin et son arène). Autant le premier était intéressant, autant le second... bon... C'est de la télé comme celle d'Ardisson ou Fogiel, ce n'est pas fait pour informer et faire avancer les choses, juste faire du bruit, servir des soupes et parler des derniers livres des invités. Ça s'est d'ailleurs conclu par le fantasme d'une allumée qui confondait remise en cause des 35h et rétablissement du droit de cuissage. Assez affligeant...

Dans l'émission d'Yves Calvi, la naïveté de certains interlocuteurs m'a vraiment surprise. Quand certains évoquaient ce phénomène "spontané" qui a fait que les gens se sont mis à appeler Ségolène Royal par son prénom, ce qui était totalement nouveau, voire révolutionnaire. Il y a eu plusieurs articles au printemps et à l'été dernier sur l'équipe de com' qui avait lancé ça, on en a beaucoup parlé, je suis donc un peu sidérée que des experts en politique puissent y voir de la spontanéité. D'un autre coté, ça m'a permis de comprendre pourquoi ces mêmes experts peuvent se prendre des taules mémorables comme en avril 2001 ou en mai 2005, s'ils n'ont connaissance que de la moitié des faits...

Mais la raison de ma colère n'est ni la télé-poubelle, ni l'incompétence de certains experts. Ce qui m'a énervée, c'est que dans les 2 émissions, ô surprise, il y avait nettement plus d'hommes que de femmes et que, quand ces dames osaient prendre la parole, même si elles y avaient été invitées par l'animateur, les coqs, bien vite, se faisaient entendre, caquetant à qui mieux-mieux, faisant fi de la plus élémentaire politesse et je ne parle même pas de galanterie !...

Face aux puissants organes de certains, une voix de femme ne fait pas le poids. Certains le savaient et, bien que ces invitées se soient systématiquement battues pour s'imposer, elles ont perdu presque à chaque fois. Le comportement de ces hommes me met très en colère et j'accuse Yves Calvi et Stéphane Bern de misogynie rampante pour n'avoir ni rappelé les messieurs à l'ordre, ni fait couper leurs micros.

Chaque fois qu'un pauvre type coupait la parole d'une des intervenantes, j'avais une très forte envie de lui crier : « Mais p... !!! Ferme-la ta g... !!! » Même avec ma voix de gamine, je suis sure qu'on m'aurait entendue... :)

Pour revoir l'émission Mots Croisés et constater par vous-même : Vidéo du 20 novembre 2006. L'Arène de France ne propose qu'un digest de son émission, vous pourrez ainsi ré-entendre l'affligeante plaidoirie de l'"avocate" commise d'office.

A ce propos, je trouve que ces plaidoiries improvisées manquent totalement d'intérêt. La plaidoirie ne trouve son sel que dans sa préparation minutieuse et la réelle expérience de l'orateur. Et je ne parle même pas de talent ! Tout comme les interventions comiques (enfin, perso, ça ne me fait pas rire) qui coupent le débat et écartent ainsi tout risque de lui donner de la profondeur. J'avais peu d'attente vis à vis de cette émission, je la regardais pour la première et dernière fois, je ne m'appesantis pas.

Par contre, pour Mots Croisés, je suis vraiment déçue. J'ai beaucoup d'admiration et de respect pour Yves Calvi qui arrive à créer des débats intelligents même sur des sujets sensibles. J'espère donc qu'il saura corriger cette faute au plus vite, en tous cas, je continuerai à le suivre sur la 5 et sur la 2. Sauf si bien sûr, sa misogynie se confirmait, ce qui m'étonnerait d'un homme aussi ouvert et intelligent. Et c'est sincère, ce n'est pas de la flatterie ! :)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Je viens de signaler mon billet à l'équipe de "Mots Croisés" et je les ai invités à profiter de leur droit de réponse.

Technorati Tags : misogynie, sexisme, Yves Calvi