Pourquoi avoir une démarche d'accessibilité ?

Mais euuuh ! Vous vous moquez de moi ? Vous n'avez pas une question plus difficile ? On a une démarche d'accessibilité parce que c'est ce qu'on attend des autres, tout simplement ! Quand un centre commercial est construit, on exige de pouvoir s'y garer facilement, de pouvoir y entrer facilement, de pouvoir y circuler facilement. Quand on va dans une préfecture, on exige d'avoir un accueil, une personne ou, au minimum, un panneau pour nous aider à nous y retrouver. Partout, nous avons une exigence d'accessibilité, je ne parle même pas de souffrir d'une mobilité réduite, je parle de pouvoir immédiatement aller où on a le droit d'aller, sans rencontrer d'obstacles, sans se perdre, sans suivre un chemin inutilement long, etc... Nous avons cette exigence en permanence, d'une façon si inconsciente que nous n'imaginons pas la recherche qui a été faite en amont pour nous satisfaire.

Pourquoi avoir une démarche d'accessibilité sur le web ? Parce que nous ne connaissons pas notre visiteur, il n'est pas comme nous, il ne raisonne pas comme nous, il n'a pas les mêmes aptitudes que nous. Nous n'avons pas à imposer notre mode de vie aux autres.

Il n'y a qu'à faire une version pour les déficients visuels

Eric Delcroix cite la Libre Belgique qui est accessible dans une version différente pour les personnes souffrant de déficiences visuelles et il trouve que c'est une super idée. Moi, je dis que c'est bien mais que ce n'est qu'un pis-aller. Le visiteur handicapé a peut-être une vue d'aigle mais des tremblements qui lui interdisent quasiment l'usage de la souris. Les sous-menus qui se replient dès que le curseur sort du lien, ne serait-ce que d'un demi-pixel, sont donc totalement inabordables pour ce visiteur. Un site accessible doit prendre en compte les déficiences visuelles, les déficiences motrices, les déficiences de compréhension, les déficiences de culture, les déficiences de vocabulaire.

Sur ce point, j'ai vu l'autre jour un site commercial qui n'offrait aucun menu, juste un champ de recherche. Pour trouver un article, il fallait rentrer son nom. Déjà, c'est nul, puisqu'on n'a aucune idée de la richesse de l'offre. Mais en plus, les déclinaisons n'étaient pas acceptées. Par exemple, on ne peut pas chercher "top" ou "tee-shirt" ou "blouse" mais "haut". Ah ben oui, ma bonne dame, ton top, tu vas pas le mettre sur tes genoux, alors sois un peu maline, hein !

Un site accessible, ce n'est pas un site qui répond à un handicap, c'est un site humble qui comprend que l'important, c'est le visiteur et non le concepteur. Donc, à la limite, je sais que je vais faire hurler, peu importe si vous n'avez pas 20/20 aux validateurs d'accessibilité, si vous ne pouvez plus améliorer un point sans en dégrader un autre.

Je vais hurler

Je cite Eric Delcroix :

« Je dis souvent que je serais complètement d'accord avec la création des sites accessibles le jour où Dreamweaver proposera une solution aussi simple que la création des pages web à l'aide de tableau pour la réalisation des sites en CSS... Ce n'est pas vrai au jour d'aujourd'hui pour le commun des mortels. Je ne parle pas ici des Geeks que nous sommes. »

HAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!! Pardon, mais j'avais prévenu que j'allais hurler. Pour Eric Delcroix, puisque Dreamweaver ne génère pas un code valide, tant pis, on va continuer à faire du code sale en attendant que Dreamweaver fasse du code propre. O_o

Eric... très cher Eric... c'est une blague ? Non, parce qu'il faut le dire, moi, je l'ai pris au premier degré. Vous savez, mon robinet fuit et c'est pas bon pour la Terre, ce gaspillage d'eau, mais c'est mon robinet, je n'y peux rien. Ma voiture pollue à cause d'une carburation mal réglée mais je ne vais pas chez le garagiste, je vais attendre qu'elle y aille toute seule ou qu'il vienne. Je continue ou vous voyez l'idée ? Au fait, vous écrivez toujours vos billets sur un Amstrad ou vous êtes passé à un matériel moins obsolète ? :)

Dreamweaver est un polluant du web, cessons de l'utiliser et de former les nouvelles générations à ce logiciel obsolète, passons à des logiciels plus performants. Personnellement, je travaille tout en éditeur de texte, c'est mon coté maso, mais aussi curieuse, j'aime bien comprendre ce qui se passe, comment on produit tel ou tel effet, etc... Mais je suis sûre que nombre de mes lecteurs se feront un plaisir de citer leur éditeur favori. :)

Nous ne sommes pas concernés par les handicaps

Oh ben dites ! Vous êtes voyants vous ? Madame Irma, c'est un métier à débouchés, vous savez. Par exemple, Elisabeth Teyssier, elle passe souvent à la télé, c'est cool. Non, je plaisante. Je résume votre argumentation, cher Eric : « Puisque nous vendons des formations à l'image, les handicapés visuels ne viendront pas consulter notre site ». Ces formations, vous les vendez comme vous le dites si bien. A qui ? Uniquement à vos élèves ou à des décideurs qui vous enverront des élèves ? Oui, vous avez lu mon commentaire, vous savez déjà ce que je vais dire. Peut-être que le décideur/prescripteur sera malvoyant. On peut être malvoyant et être directeur des Ressources Humaines, donc avoir à choisir la meilleure formation pour l'un de ses salariés. Je serais DRH et malvoyante, je ne choisirais certainement pas un site qui n'a même pas compris ça. :(

Attention, je vais re-hurler

Ressortez vos boules Quiès, je cite à nouveau Eric Delcroix avec à nouveau un risque de réaction bruyante...

« Mais la question que l'on peut se poser également concernant l'accessibilité est : l'accessibilité n'est-elle pas une reprise en main par les services informatique de la création des sites web ? C'était la question sous-jacente de mon billet qui c'est le chef ? où je me demandais de qui devaient dépendre les sites internet. D'ailleurs l'assimilation des règles de création des sites accessible acquises, n'est ce pas le chemin ouvert vers le détournement des balises afin d'améliorer son référencement par exemple ? Deux cours permettent de se former en ligne. Celui pour l'évaluation de l'accessibilité du Web du Support-EAM (Supporting the creation of an eAccessibilityMark) est gratuit, mais pas celui de Temesis que j'ai également suivi ;-)

De plus, la loi, qui impose les sites accessibles dans les administration française sera difficilement applicable à l'ensemble de la planète internet... d'autant plus que la plupart des visiteurs de nos sites emploie Internet Explorer et que nous devons bien reconnaître que ce n'est pas le grand amour entre l'accessibilité et le navigateur de Microsoft. Dernier détail qui me gêne, pourquoi prévoir une mise en page de site particulière si le "premier venu" peut tout modifié car il applique ces feuilles de style ? Que fait-on des graphistes dans les agences ? »

AAAAAAAAAAAHHHHHH !!! Oui, mais non, j'avais prévenu, vous pouvez pas venir vous plaindre. JE DISAIS JE VOUS AVAIS PREV... OTEZ VOS BOULES QUIES, LES BOULES, LA, ENLEVEZ-LES, C'EST BON. :)

Donc, si on suit le raisonnement d'Eric Delcroix, 1) l'accessibilité, on peut pas, parce que Dreamweaver, il veut pas ; 2) l'accessibilité, on peut s'en passer sur certains sites parce qu'on n'y accueillera que des full power visitors ; 3) l'accessibilité, on peut pas parce qu'Internet Explorer, c'est tout pourri alors à quoi ça sert que Ducros, il se décarcasse ; 4)l'accessibilité, c'est mal, ça tue les graphistes.

:'D... X'DDD... X'DDD... pardon... X'DDD... pardon... non, mais... :'DD... quand un fou-rire vous prend... X'DD... c'est super dur de... X'DDD... pardon, de s'en débarrasser. [Indication de scène] Elle boit un verre d'eau, s'essuie les yeux, toussote un peu, et reprend plus calmement.[/Indication]

Eric, vous êtes assis ? Je vais vous dire un truc, ça risque de vous faire un choc. L'accessibilité n'est absolument pas incompatible avec un graphisme qui déchire. Vous connaissez les CSS ? Que de nom, visiblement. Savez-vous qu'avec les CSS, on peut garder la même page et la modifier totalement d'un clic ? Et oui ! Il suffit de prévoir un switch qui permet de modifier l'habillage. Je vous sens dubitatif. Si, si. La dubitativité, ça porte loin. Moi, je le sens d'ici... Allez, je suis bonne fille, je vous donne l'exemple absolu : CSSZenGarden. Dans la colonne de droite, vous avez la liste des derniers nouveaux habillages, vous cliquez dessus, la page se recharge, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Fooouuu, non ? Et bien, figurez-vous (vous êtes toujours assis, j'espère ?), que c'est avec la même simplicité que l'on peut offrir un site accessible quelque soit le déficit visuel et très beau. Le visiteur a un accès et le graphiste a la vie sauve. Dingue, non ? :)

Oui, je sais, ça fait un choc, mais c'est cool d'apprendre des trucs, non ? :)

Eric m'a tuer

Je cite sa conclusion (qu'on n'aille pas dire que j'invente, les gens sont si malveillants...).

« Donc, dans le cadre de l'exposé, c'est à peu près ce que je leur ai dit en complément, tout en sachant que je crée plutôt des sites accessibles maintenant mais que je dois aussi dans mon rôle d'éducateur montrer toute la diversité qui concerne ce mode de développement des sites web. »

J'imagine très bien dans l'émission "Chef, la Recette", Cyril Lignac dire : « Maintenant que je leur ai appris à cuisiner de délicieux petits plats sains pour le corps, je vais aussi leur apprendre à faire des trucs dégueux et mauvais pour le corps, parce qu'il faut bien que je leur montre toute la diversité. »...

Mais euuuuh...! Cyril, je sais bien que tu ne dirais pas ça, arrête ! aïe ! pas la tête ! aïe ! Oh mon Dieu ! [Indication de scène] Elle oblige son chien à lacher le cuisinier et raccompagne ce dernier à la porte.[/indication] Voila, le Cyril, il est tout énervé, il y a du petit mitron qui va prendre cher dans la cuisine ce soir. Le premier qui loupe sa béarnaise, il va pouvoir frotter le sol à la brosse à dents...

Journée des Handicapés 3 décembreMais il y en a qui ont tout compris !

Comme je n'ai rien à leur expliquer, je me contente de vous inviter tous (Eric et vous, mes autres lecteurs) à lire leurs billets à eux. :)

  • 3 décembre 2006 : journée internationale des personnes handicapées par Raphaël Goetter d'AlsacréationS 
  • Journée internationale des personnes handicapées par Tristan Nitot, l'idole de Monique (parce qu'il le vaut bien) 
  • Journée internationale des handicapés le 3 décembre, nous sommes tous concernés par Julie ;
  • 3 décembre 2006 : journée internationale des personnes handicapées par Elie Sloïm ;
  • Accessibilité des sites web... et si on faisait notre job ? par Br1o ;

Merci à eux tous de relayer l'info. Merci aussi à ceux qui me font l'honneur de trouver mon logo pas trop pourri. :)

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : 3 décembre, tous concernés, Journée Internationale des Handicapés