Je vous laisse lire ce ramassis de bêtises, on dirait du Philippe de Villiers, c'est à peu près aussi cordial et openmind : "Quelques remarques sur le mariage gay et l’homoparentalité" par Azerty. Remarquez d'ailleurs comme l'auteur a le courage de ses opinions et signe de son nom...

Des articles homophobes de ce style, c'est comme tous les articles intolérants, qu'ils parlent de "races humaines" ou de "religion supérieure" (voire "unique"), ce n'est pas difficile à trouver, ni sur le net, ni dans la presse. Ce n'est donc pas l'objet de ce billet. Ce qui me fait réagir, c'est un commentaire signé Hello. L'auteur dit que houla mais vous vous rendez pas compte, si on dit oui à tous ces sales pédés, les enfants, ils vont finir par dire que l'homosexualité, c'est normal et même qu'après, ils caillasseront plus les gays dans la cour de récré mais où va le monde mon dieu mon dieu et pis même que ptete que... et là... Hello nous sort l'argument qui tue, le mortel. Attention ! un commentaire peut cacher un Little Boy !

Hello nous prévient, si le ciel nous tombe sur la tête, faudra pas venir se plaindre d'avoir la tête dans les nuages ! Et c'est là qu'il lache sa bombe. Déjà, je déplore son absence d'ultimatum, on ne bombarde pas un innocent lecteur sans lui poser un ultimatum avant. Ce sont des choses qui se font, je suis profondément choquée de ce manquement à la netiquette et aux protocoles martiaux. Mais de toutes façons, Little Boy a dû prendre un bain, il ressemble furieusement à un pétard mouillé... :D
Je cite le passage en question :

Ainsi, du stade de "particulière", l’union homosexuelle passerait à celui "d’état de vie banalisé et reconnu", si bien que les deux mariages (c’est à dire : hétérosexuel et homosexuel) se retrouveraient placés exactement sur le même pied d’égalité.

Cela, nous l’imaginons bien, aurait inévitablement un fort impact social.

Si vous le voulez bien, je prendrais rapidement trois exemples en lien avec l’éducation.

1-Dans les classes de maternel, pour commencer, qu’est-ce qui pourrait bien empêcher une maîtresse de lire aux élèves des contes mettant en scène deux hommes (ou bien deux femmes) qui s’aimeraient énormément et qui feraient tous les deux le tour du monde ? Rien ne pourrait s’opposer à cela. Et dans le cas où des parents ne seraient pas d’accord avec ces lectures, devraient-ils mettre leur enfant dans une autre classe ? C’est là, me semble-t-il, une question importante.

2-En collège, par ailleurs, qu’est-ce qui pourrait bien empêcher un éditeur de diffuser des livres scolaires mettant en scène des "familles" homosexuelles (pour l’apprentissage des langues, par exemple) pour remplacer les célèbres familles hétérosexuelles Gray et Miller avec lesquelles nous avons tous appris l’anglais quand nous étions en 6ème ? Là encore, rien ne pourrait s’y opposer. Et dans le cas où cette méthode ne conviendrait pas à des élèves, ceux-ci devraient-il changer d’établissement ?

3-En lycée, enfin, qu’est-ce qui empêcherait un professeur de donner à ses élèves, comme sujet de dissertation : "Deux femmes (ou deux hommes) marié(e)s viennent d’être séparé(e)s par la guerre. Analysez leurs sentiments et décrivez ce qu’ils (ou elles) ressentent" ?

Tout d'abord, j'ai dû relire le passage pour saisir que ce qui était un problème pour Hello. Ce n'est qu'à la seconde lecture donc que j'ai compris que ces exemples lui apparaissaient comme choquants. Personnellement, je n'aurais aucun problème à ce que ma fille apprenne à lire avec Luc et Pierre et leurs 2 enfants. Ils peuvent même avoir un chien. Ou un chat. Les enfants aiment bien quand il y a un chien ou un chat dans les histoires. :)

Si vous voulez tout savoir, ma fille apprend à lire avec la méthode Ratus. Ratus est un rat particulièrement moche, franchement le dessinateur devait être ratophobe profond. Il a des potes dont le chat Marou (amitié entre les peuples, tout ça) et une copine Mina. Mina, c'est apparemment une rate. Personnellement, j'ai plutôt l'impression que c'est une pomme, voire une poire. Non seulement, le livre est moche mais la trame est sexiste. À choisir, je prends Luc et Pierre et leurs 2 enfants. Même sans chat ou chien.

J'en profite pour signaler à Hello que si les méthodes de lecture avaient de l'influence sur les enfants, je ne serais pas devant mon pc, mais à la cuisine à préparer un bon ragoût. J'aurais mis un beau petit tablier pour protéger ma robe en tergal. Cherchez pas, je n'ai pas de robe en tergal et je ne sais pas préparer un ragoût.

Pour l'exemple du collège, Hello se demande comment on pourrait introduire une famille homoparentale dans les manuels d'anglais. Personnellement, je serais ravie de voir que les Gray (hétéros) entretiennent des relations de franche amitié avec les Miller (homos). Je serais ravie que l'on montre que cela ne diminue en rien les Gray, bien au contraire, ils sont enrichis de l'amitié d'une autre famille. Et inversement. Là encore, je ne vois pas quel pourrait être le problème. Je ne suis pas de mauvaise foi, je ne vois vraiment pas !

Pour le lycée, pareil ! Je ne vois toujours aucun problème à demander aux ados de tenter d'analyser les sentiments d'un couple homo séparé par la guerre. Ou par le travail, ça arrive aussi, des fois. Par exemple, l'une des deux travaille loin et ne rentre pas tous les soirs parce que le RER Djarkarta-Strasbourg, c'est un peu long. Non seulement, ça ne me poserait aucun problème, mais je trouverais très bien qu'on parle de problèmes actuels (séparation due au travail) dans un couple banal (oui, l'homosexualité, c'est d'une banalité absolue, ce n'est ni nouveau, ni rare).

J'irais même plus loin ! Un autre commentaire fait mention d'un risque de suicide 6 fois plus élevé chez les ados qui découvrent leur homosexualité. Si ces études de textes permettaient de faire baisser ce taux, je ne pourrais que me lever pour une standing ovation ! Enfin, si Hello est choqué par l'éventualité d'une ouverture d'esprit des enfants, moi, je suis vraiment et profondément choquée par la volonté de fermer les jeunes esprits et ce dressage à l'intolérance.

Delphine Dumont
RedacBox.com, mon site professionnel

Technorati Tags : intolérance, homosexualité, école