La candidate socialiste, je m'en suis déjà expliquée longuement, me sort par les yeux et les oreilles. Son intolérance et son incompétence semblent sans limites. Bayrou, qui m'était sympathique au début, commence à m'agacer sérieusement à vouloir jouer sur tous les tableaux en même temps et à préserver un flou bien commode. Enfin, Nicolas Sarkozy, le meilleur débatteur, à mon avis, est trop bon justement. Je n'oublie pas qu'il maîtrise parfaitement la parole et que c'est un grand charmeur. Je suis donc obligée de fournir d'intenses efforts pour ne pas me laisser séduire et rester critique.

Les forces étant inégales, il ne peut pas y avoir de débats, les candidats le savent bien et les repoussent sans cesse. Hors staffs politiques, ce n'est pas mieux. Un exemple : l'Objection avec un O majuscule au vote Sarkozy est que Sarkozy, c'est le mal. Très constructif.

Le dialogue est confisqué en public ou dans les forums sur le net, il est impossible de trouver de bons cotés à Sarkozy sans être immédiatement couvert d'insultes charmantes du type "nazi" ou "facho". Il y a un manichéisme total et totalement stupide qui veut que Royal (ou Bayrou, ça dépend des lieux et des jours), c'est le camp du bien et que si l'on refuse d'y rentrer, on ne peut être qu'un immonde personnage.

Ce dictat interdit les échanges et conduit à une désinformation grave et répétée. Il y a l'exemple célébrissime de l'épisode "racaille". Nicolas Sarkozy passe 2 heures en banlieue dont 5 minutes se passent mal. On ne montre que ces 5 minutes et on omet de dire que le mot "racaille", il n'a fait que le reprendre de la bouche d'une habitante de la cité. Voici d'ailleurs l'extrait d'Arrêt sur Images consacré à cet épisode :

Comme le dit un commentaire sur Youtube : « Et en voyant ça je suis scandalisé par les Guignols de l'info, qui arrêtent pas de nous dire que nous sommes des gogos à croire tout ce que disent les médias "controlés par mr.Sarkozy" alors qu'eux même y crurent opiniâtrement lors de ces crises ... et qu'à ce moment là ils ont fait exactement ce qu'ils reprochent aux "idiots sarkozystes" de faire .
Comme quoi la presse n'est pas entièrement dirigée par Mr.Sarkozy. »

Effectivement, la presse n'est pas totalement contrôlée par Sarkozy, je dirais même qu'on en est loin. Tant mieux. Mais elle est visiblement sous un autre contrôle, malheureusement, c'est celui de la stupidité.

Dernier épisode en date, qui a d'ailleurs motivé ce billet, c'est l'arrestation de Battisti. Dans l'article du Figaro, je lis les réactions de Gilles Perrault (« C'est une arrestation sarkozienne, électorale et électoraliste, fustigeait hier l'écrivain engagé Gilles Perrault en apprenant la nouvelle, tout à fait dans la manière de notre ministre de l'Intérieur et candidat. C'est le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale qui a agi  ») et des Verts (« un signe avant-coureur inquiétant de ce que Nicolas Sarkozy ferait s'il était élu président »). Dans les articles de la presse francophone étrangère, on ne parle que de l'arrestation d'un ancien terroriste en fuite : Romandie News (Suisse), La Libre (Belgique), SenActu (Sénégal).

Combien de temps avant que Sarkozy soit accusé du tsunami de 2004 ? des attentats du World Trade Center ? d'utiliser des fillettes comme bouclier humain ? d'avoir créé le Sida et la grippe aviaire ? Tant qu'à l'accuser de tout et n'importe quoi, pourquoi se fixer des limites ?

Je ne suis pas une sarkoziste acharnée, il y a certaines de ses promesses qui me plaisent et d'autres non. Je ne suis pas du tout sûre de voter pour lui et je ne suis pas vraiment ravie de devoir me faire son avocate. Je sais que ce simple billet va me valoir des commentaires agressifs et tout ça, ça me saoule vraiment, mais alors vraiment.

Je laisse les commentaires ouverts afin de ne pas confisquer le dialogue à mon tour, mais si ça dérape, je ferme. Tenez vos mickeys.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Sarkozy, désinformation, manichéisme