Je ne me suis jamais cachée de mon antipathie pour Ségolène Royal. Après réflexion, je crois que cette antipathie est renforcée par le sentiment qu'elle trahit une cause qui m'est chère, celle des femmes. Depuis des années, des femmes se battent pour montrer qu'elles sont les égales des hommes, qu'elles sont aussi compétentes, aussi sûres, aussi stables, etc... Et Royal arrive et se montre incompétente, maladroite et instable... Elle a comme argument premier sa féminité, ce qui serait totalement nouveau. Donc, les femmes politiques qui l'ont précédée étaient des hommasses, voire des hommes ? Sympa...

Voteriez-vous pour moi si j'étais un homme ? (Question posée sur la photo de Ségolène Royal)
Euh... non, c'est pas la question, hein...

J'ai trouvé cette photo sur l'excellent blog de Laurent. L'un des commentaires m'a d'ailleurs autant fait rire :

« 3. Le 11 avril 2007, Julien a dit : Vous me poseriez cette question si j'etais un homme? »

Si certains pensent voter pour elle parce que c'est une femme, s'ils veulent vraiment soutenir l'égalité des femmes, qu'ils se posent la question de la photo. Une femme qui veut vraiment soutenir les femmes battues, ne cherche pas à faire passer une loi qui est déjà votée, elle la connait et l'a défendue. Ségolène Royal a brillé par son absence et son abstention au cours des débats sur cette loi, qu'on ne vienne pas me dire que la cause des femmes l'intéresse tout soudain. De même, elle a toujours fait preuve d'une rigidité morale lourde, qu'on n'essaye même pas de me faire croire qu'elle soutient subitement les droits des homosexuels, je ne suis pas dupe.

La nouvelle boulette dans le couscous

Dernier épisode en date dans le feuilleton du couscous, Ségolène Royal a déclaré : « Si je suis élue, la France gardera son autonomie de jugement et d'action vis-à-vis des Etats-Unis d'Amérique. Et je ne serai pas celle qui ira serrer la main de George Bush, comme si de rien n'était sur nos désaccords tactiques et stratégiques. » C'était inutile, on savait déjà qu'elle a du mal à serrer certaines mains. Je trouve ça particulièrement stupéfiante qu'à 10 jours de l'élection présidentielle, elle promette l'incident diplomatique avec les USA. Mitterrand avait frôlé l'exploit avec, entre autres, l'affaire des frégates, il semble qu'elle ait à cœur de dépasser son maître. Terrifiant... Je n'aime pas Bush, je n'aime pas sa politique, je suis horrifiée par la façon dont il a pu tranquillement envahir l'Irak, enfin, je ne prétends pas être une experte en diplomatie et malgré tout cela, je n'irais jamais prétendre pouvoir traiter le président des USA d'une façon aussi cavalière.

J'en viens à me demander si elle comprend ce dont elle parle ?... Je veux bien admettre qu'il y a un animal politique derrière la femme et qu'elle sait parfaitement qu'elle ne pourra pas faire ce dont elle se vante, mais le message qu'elle véhicule est particulièrement inquiétant tant il est mensonger et archaïque. Nous sommes une toute petite partie d'un grand tout, nous avons une place dans l'équipe mais elle n'est pas prépondérante et nous ne sommes pas irremplaçables. Vouloir faire croire le contraire quand on sait très bien que c'est faux, c'est malhonnête et c'est intenable. Intenable, car, si par malheur, elle était élue, elle serait bien obligée de jouer comme le capitaine de l'équipe l'entend (le capitaine, ce n'est pas Bush, hein, n'allez pas me faire dire ce que je n'ai pas dit).

Comment croire à ses engagements ?

Oui, c'est un article du Figaro, oui, ils n'aiment pas trop Royal au Figaro, non, ça n'en fait pas un article mensonger pour autant. Et oui, chers lecteurs, certains d'entre vous sont très prévisibles, alors je prends les devants. ;)

Dans le Figaro donc, il y a un article sur les nombreuses défections de Ségolène Royal. Elle a beau avoir rendez-vous, elle ne vient pas. Savez-vous qu'en Belgique, ne pas être à l'heure à un rendez-vous est extrêmement mal vu ? En Belgique, quand vous dites : « Je te rappelle (pardon) ressonne à 10h demain. », c'est un engagement ferme. Même si, à force, les Belges ont compris qu'il fallait composer avec l'aléatoire des Français, beaucoup vivent mal cette différence culturelle. J'ai longtemps vécu à Lille, je suis imprégnée de cette conception. C'est peut-être pour cela que je suis choquée par ce manque de fiabilité de Ségolène Royal, je ne sais pas, toujours est-il que, si elle ne peut pas honorer un rendez-vous avec une grande radio comme Europe 1, comment croire qu'elle tiendra ses autres engagements ? Je ne parle pas de ses promesses, je parle de ses rendez-vous.

Je me suis déjà exprimée plusieurs fois sur la diplomatie que j'appelle une "danse de serpents". C'est d'une subtilité absolue, chaque défaillance, fut-elle minime, est exploitée à outrance. Faudrait-il donc donner tant d'avantages à nos adversaires ?

Et la réponse est...

La réponse est non, madame Royal, je ne voterais pas pour vous même si vous étiez un homme. Ce sont vos idées, votre personnalité et votre rigidité que je récuse, pas votre identité.

Delphine Dumont
www.Redacbox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Ségolène Royal, politique, élections 2007