J'ai promis de ne plus écrire de billet politique et je suis toute émue de constater qu'on peut compter sur ses amis pour pallier ses propres défections. Koz a écrit le billet ultime qui exprime parfaitement mon sentiment actuel et en plus, il y parle de ses fesses. Ça ne va pas plaire à tous ceux qui préfèrent ne voir en Sarkozy que le gros vilain méchant, les jugements hâtifs sont si pratiques. Tant pis pour eux.

Lire la suite