Les Bisounours diront encore que je fais de la propagande anti-Royal. Ils ont le droit de le penser mais s'ils l'écrivent, j'effacerais leurs commentaires. Il ne s'agit pas de propagande, il s'agit de quelque chose de sérieux et les trolls sont aussi priés de passer leur chemin, je suis ouverte aux discussions mais pas aux agressions, ni aux négations stupides, vous êtes prévenus.

Royal veut rendre la scolarisation obligatoire dès 3 ans

Ah bon ? Alors que les experts s'accordent pour dire que d'autres modes de garde sont préférables, que nombre de parents témoignent que la scolarisation précoce de leurs enfants n'a été faite que dans un but d'économie et non par choix ? Aujourd'hui, l'instruction seule est obligatoire à partir de 6 ans et c'est une très bonne chose. Obliger les parents à scolariser leurs enfants, c'est certes barrer la route de quelques sectes qui endoctrinent les petits mais c'est aussi contraindre les parents qui ont trouvé un mode de garde satisfaisant pour leurs enfants, à y renoncer pour les inscrire à l'école.

Ça va encore plus loin que ça. L'école n'a pas la réponse à toutes les différences des enfants. Quand l'école ne convient pas, et ça arrive malheureusement bien plus souvent qu'on ne croit, actuellement, il reste la possibilité d'instruire soi-même son enfant. C'est contrôlé, on ne peut pas faire n'importe quoi, ça pourrait être plus et mieux contrôlé, je peux en témoigner, mais c'est possible. Ségolène Royal décrète que non, ça ne peut plus durer, cette liberté de choix des parents, il faut donner tout pouvoir à une institution, c'est tout bonnement terrifiant !

On retrouve son goût pour les systèmes fermés qu'elle avait déjà montré lorsqu'elle avait évoqué sa volonté d'envoyer les jeunes délinquants dans des camps militaires. On traite Sarkozy de facho mais lisez sa proposition à elle ! Cette femme est dangereuse !

Le Monde ne voit que l'aspect financier

Oui, on le sait, Le Monde se dispense de plus en plus de toute analyse objective, mais qu'il n'évoque comme inconvénient que l'aspect financier est hallucinant. Le Monde souligne que les profs sont contents, bien tiens ! On leur dit qu'ils valent mieux que les parents, ils auraient tort de se plaindre...

Je connais particulièrement bien la question de la déscolarisation puisque j'ai sorti mon fils du système scolaire pendant 8 ans. Avec le soutien d'une association formidable (dirigée d'ailleurs par un gauchiste assez rigolo), j'ai pu faire face aux diverses pressions de l'Education nationale qui m'affirmait que j'étais hors la loi et que les textes de loi sur lesquels je m'appuyais, étaient rendus caduques par d'autres plus récents. C'était un mensonge éhonté mais pourquoi se gêner ? Si on laissait les parents décider de ce qui est bien pour leurs enfants, où irait-on, je vous le demande ?

Je n'ai pas digéré la colère que j'ai ressenti face à toutes ces tentatives d'intimidation. Je n'ai pas oublié non plus le refus de me communiquer le résultat de l'unique contrôle de connaissances que mon fils a eu en 8 ans. Enfin, je n'ai pas oublié que l'Education nationale a systématiquement refusé de me faire parvenir les programmes officiels que je réclamais à corps et à cris afin que je puisse donner les mêmes cours.

Le comportement sectaire et revanchard du milieu éducatif, je m'y suis frottée, et pas qu'un peu. Alors quand j'apprends qu'une candidate à la présidence prétend leur donner encore plus d'emprise sur les enfants, je suis obligée de me lever pour crier ma colère.

Si vous hésitiez entre les deux candidats, je vous supplie de prendre cette proposition en compte et de comprendre ce qu'elle sous-entend d'odieux. Même si je veux bien admettre qu'il est possible qu'elle ne le pense pas sérieusement et qu'il ne s'agit que de racolage démagogie, le simple fait qu'elle puisse émettre de telles idées doit faire réagir tous ceux qui sont réellement attachés à la liberté, à l'importance de l'autorité parentale et au bien-être des enfants.

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Ségolène Royal, scolarisation, atteinte à la liberté