J'ai eu la chance, aux rares moments où j'ai émergé de cette torpeur, d'avoir une longue conversation passionnante au téléphone (dormez tranquille, le monde est refait ! ;)) et de croiser un ami sur Second Life. Second Life, c'est bien, c'est vraiment très peu exigeant intellectuellement, mais alors très, très peu. :)

Bref, après tout ce temps passé à la maison, l'envie de sortir m'a démangé furieusement. Je ne me sentais pas encore assez solide pour aller danser jusqu'au bout de la nuit donc j'ai renoncé au Macumba. Un resto ? Bof, pas beaucoup d'appétit... Cinéma ? S'enfermer par ce beau temps ? Ah non alors !

À cet instant précis, boum !, la newsletter du Monde arrive dans ma boîte. Je lis d'abord l'article sur Kouchner, puis celui sur le projet du PC à 10$ (je ne vous cache rien, hein ? :o)), j'arrive à cet article : 1 500 événements prévus ce soir pour la troisième Nuit des musées.

Nuit des Musées - Cliquez pour agrandir

Je n'avais entendu parler ni de la première, ni de la seconde, je me jette donc sur les infos sur la troisième ! Oh oui, trop bien ! Je clique sur le lien indiqué dans l'article (Internet, c'est bien, les liens, c'est bon, mangez-en) et j'arrive sur le site officiel de la Nuit des Musées. Je file voir ce qui se passe à Dijon et je découvre les animations prévues au musée de l'Arquebuse. J'achète !

Il est 18h, il nous reste deux heures avant le début. Les gamins sont en goguette, je ne suis pas habillée, nous n'avons pas de lampe de poche, tout baigne ! :D

18h10, les enfants rentrent, je leur annonce que nous partons pour une expédition surprise, ils se douchent et s'habillent en un temps record (c'est fou ce qu'ils arrivent à faire quand ils sont motivés... 0_o). En tant que Wonder Woman, je n'ai eu qu'à faire 3 tours sur moi-même pour être prête (c'est pratique quoiqu'un peu saoulant comme méthode). Hop ! Nous sommes partis !

Premier arrêt : Ikea, fournisseur officiel de lampes de poche pour la famille Dumont. On dépose la petite au Smalländ et nous faisons le parcours ikéiste le plus rapide du monde. Oui, on connait la boutique par cœur, ça aide. On récupère la princesse et là, l'animatrice me demande de quoi lui parle la petite, la nuit des Musées ??? Je lui explique et elle est toute désolée de ne pas l'avoir su plus tôt. Elle me pose d'ailleurs une excellente question : « Mais pourquoi ils en parlent toujours quand c'est passé ? ». Nous apercevrons effectivement des caméras au Musée, France 3 peut-être ?

Je vous passe le long moment où nous tournons en vain dans les ruelles dijonnaises pour trouver une place, avant de nous rabattre sur le parking (payant et cher) de la gare. Nous arrivons enfin à l'Arquebuse.

Et là, c'est que du bonheur ! Il fait encore jour et, le temps passant, nous pouvons admirer les nombreuses espèces végétales sous différentes lumières, voir les plantes se préparer pour la nuit. Nous passons près d'une mare d'eau saumâtre où vit un vieux croco irascible que nous ne dérangeons pas (il déteste qu'on le gène quand il regarde Jean-Pierre Foucault, affirmais-je très sérieusement à ma fille, ce qui a beaucoup surpris mon voisin de droite qui n'avait visiblement pas l'air au courant, déjà qu'il ne savait même pas pour le croco...).

Nous avons croisé le guide aussi mais il y avait trop de monde autour de lui, nous ne pouvions pas l'entendre (note pour le musée : sonoriser le guide). Tant pis, nous continuons la balade !... Enfin ! Il fait nuit, nous pouvons allumer les lampes de poche, nous éblouir mutellement en nous envoyant le jet dans les yeux, faire des combats au sabre laser, bref, montrer notre maturité et notre intérêt pour la botanique. :)

Là-dessus, mon corps me rappelle que c'est bien gentil tout ça, mais il vient de lutter contre les envahisseurs viraux et qu'il aimerait une pause si c'est pas trop demander, de toutes manières, c'est ça ou il me laisse tomber sans façon. Justement, un banc nous tend les bras (c'est une image, les bancs n'ont pas de bras).

Nous nous asseyons donc près du jet d'eau que la petite va inspecter de près, histoire de faire frémir sa mère sans doute. Puis d'autres petits la rejoignent et là, c'est totalement magique. Dans le noir, ils se lancent à la chasse aux escargots dans l'un des parterres de fleurs qui bordent la place. Ils les ramassent délicatement et les posent sur le bord. Chaque nouvelle trouvaille est l'occasion de cris de joie, la pauvre bête se retrouve brusquement propulsée star et se prend les faisceaux conjugués de 3 lampes de poche juste avant de retomber dans l'anonymat le plus complet au milieu de ses congénères. Ils en trouveront une bonne vingtaine qui semblait fort étonnée de cette foule des grands jours.

Faute de place, nous n'aurons accès ni au Planétarium, ni aux Galeries du Muséum, les enfants sont un peu déçus bien sûr, mais c'était quand même de la balle atomique ! Après une étape au MacDo de Quétigny, assez sinistre à cette heure tardive, nous rentrerons totalement épuisés et ravis. Rendez-vous est pris pour la quatrième Nuit des Musées ! J'aimerais bien aller au Musée des Beaux-Arts, de jour, c'est génial, de nuit, ça doit être fabuleux !

D'ici là, on retournera à l'Arquebuse pour voir les Galeries et le Planétarium, le peu qu'on en a aperçu était vraiment alléchant ! Par exemple, à l'entrée du Planétarium, il y a beaucoup d'animations sur la croûte terrestre, les chaînes de volcans, la pesanteur, etc... Grands et petits étaient fascinés, touchaient ou montraient du doigt, écarquillaient les yeux, etc... De la science comme je l'aime ! :)

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Nuit des Musées, Dijon, merveilleux