Ces (censuré) d'Orange n'ont pas enregistré mon paiement par carte sur leur serveur et m'ont mise en service restreint, ce qui semble contrarier l'ADSL. Donc, voila, j'ai une connexion super naze. Aux meilleurs moments, je frôle l'extase avec l'équivalent d'un 128K, que du bonheur !

Le vieux central dont je dépends me limite déjà au 512 et, n'étant pas en dégroupé, je suis contrainte de payer un abonnement au téléphone fixe pour avoir accès à Internet. Mon 512 me coûte donc presque deux fois le prix du 2M de la concurrence. Et pour ce prix-là, pas de SAV le samedi. De la balle, non ?

Autant dire que dès que je déménage ou que la zône est dégroupée, les sirènes de la concurrence n'auront guère à chanter pour me séduire...

Quand je dis qu'il n'y a pas de SAV le samedi, je voudrais apporter une précision. Au 1014, des jeunes femmes charmantes répondent et... on en reste là, il n'y aucun service derrière et elles n'ont aucun pouvoir. J'ai eu un mouvement d'humeur en apprenant ça et j'ai donc maugréé un truc du genre "C'est moderne !". Je me suis reprise aussitôt, la jeune femme que j'avais au bout du fil n'y était pour rien et je lui ai présenté mes excuses qu'elle a acceptées avec chaleur. Puis, je l'ai entendue me dire combien c'était pénible pour elles de devoir recevoir des appels sachant qu'elles ne pourraient rien faire pour dépanner les clients.

Bref, les centres d'appels, c'est toujours pas au point et ça n'a vraiment pas l'air d'évoluer dans le bon sens. Quant à Orange, un jour, on constatera que cette entreprise est tellement mal en point qu'il faut la brader pour un euro symbolique et on se demandera comment on a pu en arriver là. Si on me le demande, j'aurais la réponse...

Delphine Dumont
www.RedacBox.fr, mon site professionnel

Technorati Tags : Orange, FAI, ADSL